Ce jeu est sorti le 9 sept. 2004, et a été ajouté en base le 9 sept. 2004 par ybkam

édition 2004
Par Franz-Benno Delonge
Illustré par Franz Vohwinkel
Édité par Rio Grande Games, Zoch et Hanser

Standalone

Auprès de ma blonde

Comment peut-on faire plus allemand ? Du calcul-placement sur le thème de la bière.

Le thème est présent quoique légèrement tiré par les cheveux. Un peu le même rythme qu'Yspahan: 3 semaines de 7 jours et une petite action a effectuer. Ici, on rajoute un côté "guessing" pas désagréable: chaque joueur choisit une des trois actions possibles; s'il est le seul à en avoir choisit une, il a droit à un joli bonus.

On peut être victime du tirage des cartes; je l'ai été sur ma seule et unique partie, mais celui-ci était assez marginal, je pense.

Sinon, les 2 mécanismes centraux sont ceux d'un jeu de territoires, façon Lowenherz, et de gains basés sur le nombre de parts des 10 différentes sociétés (4 brasseries et 6 débits de boissons), de la taille des territoires et de 2 éléments plus chaotiques, la jolie serveuse, et l'ivrogne, valorisant ou dévalorisant votre petite affaire.

Tout cela est parfaitement bien pensé, mais voici ce qui peut faire fuir bon nombre de gonzes. Les gains se font 3 fois dans la partie, à chaque fin de semaine. Leur calcul se fait selon la surface + bonus et malus, divisé par 2, moitié pour la brasserie distribuant sa bière, moitié pour le débit boisson. Ensuite, on divise encore par le nombre par de parts la somme attribuée à chaque débit de boissons; et le reste va au patron du débit de boisson. On fait pareil pour les brasseries.

Suivant les sommes à partager, il sera plus ou moins intéressant d'être patron; cela devrait être un des éléments déterminants dans vos choix tactiques.

Si on voulait jouer sérieusement, dans l'absolu, il faudrait avoir en tête les situations des 6 débits de boissons et 4 brasseries après chaque modification des territoires et des répartitions des parts des sociétés + patrons. C'est vrai que ça fait beaucoup. On peut se contenter de faire ça plus intuitivement, mais avec le risque de se planter totalement.

C'est un peu dommage, donc. Ce côté ultra-calculeux risque fort de détourner le commun des mortels. Restera quelques ouailles capables de d'apprécier ce
Goldbrau fort bien conçu par ailleurs.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default