Armada
Ce jeu est sorti le 2 nov. 2003, et a été ajouté en base le 2 nov. 2003 par 20.100

édition 1986
Par Philippe des Pallières et Patrice Pillet
Illustré par Philippe des Pallières, François Bruel et Patrice Pillet
Édité par Jeux Descartes

Standalone 3 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon

Armada : de bons souvenirs !

Encore un avis sur un vieux jeu acheté à sa sortie, dans ma phase "gamer - 1ère époque", je continue donc ma revue de pièces de musée.

Primo, c'est un jeu auquel j'ai beaucoup joué avec pas mal de monde, et qui était bien apprécié de par sa thématique romanesque et sa grande simplicité.

Ensuite, il était très nouveau pour moi : je ne suis pas un historien du jeu de plateau, mais la combinaison choix d'actions (mouvement / placement - combat - exploration - construction), points d'action à dépenser chaque tour et possibilité de convertir l'or en unités / navires, était très excitante.

Autre point fort :, la thématique était très bien rendue, notamment l'exploration de ces territoires mystérieux : on pouvait tomber sur l'eldorado ou un coupe gorge (ou les deux), le choix de prendre son bénéfice avant d'avoir trop de pertes ou au contraire de pousser l'exploration quitte à finir comme Aguirre et sa bande.
Les combats navals : arbitrer entre la quantité d'or et de combattants sur le navire etc…


Le jeu n'était pas excessivement long, vu que les ressources n'étaient pas renouvelables, et que le jeu se prêtait à un massacre continu.

Le matériel était très bon.

Le principal défaut du jeu était la résolution des combats à coups de dés, sans aucune pondération, pratiquement comme à Risk (avec un avantage à l'attaquant).

Autre critique : les conditions de victoire, j'ai oublié les détails mais un certain nombre d'entre elles impliquait une dispersion géographique qui était très difficile à tenir puisque les outsiders disposaient d'un tour de jeu pour dénier la victoire.

Enfin, l'obligation d'avoir de l'or pour avoir des navires (sauf à compter sur d'improbables captures) et des unités obligeait les joueurs à s'impliquer un minimum dans l'exploration, sans pouvoir mener une stratégie 100 % piraterie par exemple.

En résumé : un jeu novateur, assez riche, au thème prenant, avec des bastons homériques, qui m'a procuré beaucoup de plaisir pendant des années.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default