Aha, le don de chips désintéressé au MJ... du vécu...

sur Munchkin
8,0

...Car oui, ne riez pas, ça arrive pour de vrai aux pauvres MJ assaillis par ces larves serviles de joueurs qui ne reculeraient décidément devant rien pour échapper aux foudres divines (bon, parfois en remplaçant les chips par des skittles, mais quand même).

Voilà le principal intérêt de Munchkin : le jeu de rôle malmené et parodié, mais de quelle façon... On sent que les auteurs savent de quoi ils parlent, de nombreux aspects rôlistiques voire, plus généralement, heroicfantasiesques sont répertoriés et de fait, c'est parfois à se pisser dessus. On rigole vraiment beaucoup. Bon, il faut avouer que la plupart du temps, il vaut mieux connaître le sujet (en l'occurence, donc, le jeu de rôle) pour apprécier pleinement la saveur de certaines vannes. Mais quiconque s'y est déjà essayé s'amusera certainement de voir son personnage avancer à grand peine sous la multitude clinquante d'objets ramassés au préalable, qu'il s'agisse des bottes de convocation d'hémorroïdes, du bâton de napalm ou encore de l'inénarrable marteau des rotules fracassantes (message subliminal : vive les nains !). Du grosbill à foison, et le plus triste, c'est que ça aussi, ça risque trop souvent d'arriver en "vrédevré" jeu de rôle...

Le revers de la médaille, outre les règles un peu brouillones qui nécessitent parfois un compromis avec lesautres joueurs, c'est que c'est loooooooong... et puis, personne n'apprécie de voir son guerrier/magicien elfe de niveau 9 brandissant un bouclier surdimensionné et un bâton au napalm se retrouver dès le tour suivant humain de niveau 1 en slip. Ceux qui ont joué comprendront ce que je veux dire : parfois, on tourne en rond, et c'est assez lassant. Et même si on s'amuse beaucoup à envoyer des coups vicieux au joueur avec lequel, deux minutes avant, on a conclu un pacte d'amitié éternelle (les bien-nommés "coups de bâtard" sont à la base du jeu), on finit (trop) souvent une partie avec un soupir de soulagement, même lorsqu'on n'a pas gagné. Dommage, mais félicitations pour l'humour, donc, qui justifierait à lui seul la note.

Reste l'interrogation métaphysique : ça veut dire quoi, Munchkin ?

Commentaires

Default