Ah, tu l’as vu là ? Qu’il est beau ce Taluva !

10,0

Carcassone m’a toujours laissé un peu sur ma faim !
Ben oui, ne pas pouvoir écraser ses adversaires, le sourire en coin, c’est frustrant, non !
Voilà, c’est résolu grâce à ce superbe jeu de tuiles et de placement.
Mais loin de moi l’idée de comparer ces 2 (chefs d’)œuvres ludiques.

Le principe du jeu est on ne peut plus simple : on dispose de 3 types de bâtiments (hutte, temple et tour). A chaque tour, on place une tuile de paysage ( en écrasement ou pas via élévation de niveau jusqu’à 3 max ou en extension) et ensuite un bâtiment (obligatoire sinon, c’est la défaite ! ). L’île est petite et il n’y aura pas de place pour tout le monde !

J’y ai joué autant à 2, 3 ou 4 joueurs et c’est l’un des rares jeux auquel je prends un très grand plaisir autant à y jouer ainsi qu’à l’expliquer et le faire découvrir à d’autres (joueurs passionnés ou pas)

Mon coup de cœur va à la beauté des tuiles qui permettent de créer au terme de la partie une île volcanique bariolée de toute beauté !
Les conditions particulières de fin de jeu anticipée et d’élimination ajoutent beaucoup de piment et nécessite de gérer au mieux son stock de huttes.
Il y a également une dimension de dilemme permanent entre s’occuper gentiment de ses petites affaires et/ou (biffer la mention inutile) s’occuper méchamment des adversaires pour les bloquer (violent mais sans effusion de sang)
On se dit toujours :
« Pourquoi est-ce que ce serait moi qui devrais l’écraser ?
D’autant plus que ça ne m’arrange vraiment pas de faire ça !
Bah, un autre que moi s’en chargera ! »

Ben non, l’expérience m’a montré que ce n’est pas toujours vrai, loin de là !

Une partie se boucle en ½ h et entre joueurs chevronnés, c’est une véritable course qui s’engage à chaque fois. La moindre erreur et bardaf, c’est l’embardée !

En conclusion, un extraordinaire et très agréable jeu de tuiles qui comblera autant les amateurs de beaux jeux que les tacticiens de la pose.

Commentaires

Default