Scrabble
Ce jeu est sorti le 12 févr. 2002, et a été ajouté en base le 12 févr. 2002 par Tonino

édition 1931
Par Alfred Mosher Butts
Édité par Mattel, Hasbro et Spear's games

Standalone 7 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Ah, ça ira, ça ira, le scrabble à la lanterne!

Je vois d'ici la sacro-sainte garde des chevaliers de la langue française au poil de cul près crier à l'hérétique en lisant les quelques lignes qui suivent et rien que pour ça, je me demande encore pourquoi je n'ai pas critiqué ce jeu plus tôt (et puis aussi pour baisser ma moyenne de notes, c'est sacrément intéressant de noter les jeux qu'on déteste : ça prouve que vous n'aimez pas tout et que vous êtes capable de réfléchir deux secondes).

Je sais pas s'il existe beaucoup de jeux plus chiants que le scrabble (qui a dit les aventuriers du rail? Ah oui, c'est moi dans l'avis correspondant...) mais il faut dire que ce dernier tient la corde en la matière.

Je ne nie pas le côté élitiste voire formateur pour ceux qui ont envie de l'être (vous aurez deviné que je parle des deux) mais je nie son côté ludique à moins d'avoir fait médecine et les autres joueurs non.

Quel plaisir, n'est-ce pas, d'humilier les plus faibles que soi dans une joute de perroquets savants plutôt que dans un affrontement réellement intellectuel?

Encore que j'aie l'avantage de ne pas trop écrire avec mes pieds, la génération SMS n'étant pas passée par moi. Alors, me direz-vous, pourquoi ne pas abonder dans le sens de ce jeu, chantre de nos belles lettres?

Ben c'est pourtant simple : ma vue et mon ouïe sont plus écorchées par tous ces mots abscons, inutilisables par d'autres que des spécialistes, franchement pas callipyges, sortis de tout contexte qui leur rendrait un semblant d'apparat et bien souvent inexplicables par celui là même qui prétend les utiliser.

A-t-on au moins l'ivresse du partage ludique? Nenni, mon ami : votre patience sera mise à rude épreuve, sans compter dame chance qui peut bien ne pas vous sourire. Quel souffle épique que de voir votre adversaire, une demi-heure après le début de son tour, poser une seule lettre dans une posture des plus scabreuse mais ô combien spéculatrice!

Prolétaires ludiques de tous les pays unissez-vous et brûlez cet objet impie, antithèse (pour pas dire Antéchrist) de tout ce qui vous a amené un jour sur ce site! Vous remarquerez au passage le raccourci quasi journalistique et empreint de représentations dignes d'un énarque qui assimile ceux qui détestent ce jeu au bas peuple et ceux qui l'aiment à la "Haute" : ne vous laissez pas avoir ("on vous ment, on vous spolie"), les transfuges sont nombreux et se reconnaissent entre eux.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default