Ce jeu est sorti le 9 juin 2009, et a été ajouté en base le 20 mai 2009 par Monsieur Phal

édition 2009
Par Martin Wallace
Illustré par John Austin et Jared Blando
Édité par Edge Entertainment
Distribué par Millennium

Standalone 13 extensions 2 éditions

Age of Steam, mais pas pareil

Résumé des épisodes précédents :

2001 : Martin Wallace crée le jeu Age of Steam et en confie le développement à la société Winsome Games en la personne de John Bohrer.

2005 : La seconde édition du jeu sort, éditée par Warfrog, la société de Martin Wallace.

Peu de temps après, des dissenssions se font connaître dans le milieu du jeu, qui n'est finalement qu'un tout petit microcosme : John Bohrer reproche à Martin Wallace de ne pas lui reconnaître la propriété d'Age of Steam. Cela va jusqu'en justice...

2009 : Après bien des histoires, John Bohrer sort la troisième édition d'Age of Steam chez Eagle Games, tandis que Martin Wallace sort sa propre version chez Warfrog : il s'agit de Steam.

Le jeu Age of Steam 3 est absolument identique aux précédentes éditions, si ce n'est son matériel qui a subi un relifting.

Steam quant à lui s'est vu apporter plusieurs modifications de règles qui bien que ne changeant pas le jeu dans ses fondements en modifient radicalement certaines des phases...


Steam :

En ce qui concerne mon avis sur Age of Steam lui-même, voyez donc plutôt ce que j'ai posté sur la fiche d'origine (ici). Je ne vais parler ici que de ce qui différencie Steam de son ancêtre...

Quelles sont les modifications ?

- Des règles "de base" : Le jeu présente deux niveaux de règles, et ce qui est amusant, c'est que les règles de base apportent quelques notions qui ne sont pas inintéressantes et en feraient presque un jeu à part. En tout cas elles sont bien pensées et permettent déjà d'appréhender certains principes du jeu avant d'y inclure le reste.

- La production : Dans Age of Steam, on sait quelles sont les marchandises qui vont arriver à quel endroit, mais on ne sait pas quand. Elles peuvent même ne jamais sortir. Dans Steam, on sait quels groupes de marchandises sont diponibles, et c'est à nous de les amener sur le plateau, à l'emplacement de notre choix. Cela signifie que dans Age of Steam on reliait certaines couleurs de villes en connaissance de cause, alors que dans Steam on va pouvoir relier des villes d'abord puis seulement après amener les couleurs de marchandises qui vont convenir aux couleurs que l'on aura reliées. La réflexion se trouve en fait carrément inversée.

- La dualité revenus / points de victoire : Dans Age of Steam, quand on déplace des marchandises on gagne des revenus. Ces revenus sont ensuite mis en balance avec les titres que l'on aura émis en cours de jeu pour en fin de partie donner le score du joueur. Dans Steam, le mécanisme des titres est inclus dans la gestion de cette échelle de revenus, mais une seconde échelle a fait son apparition et le joueur va alors devoir choisir quand il transporte des marchandises entre le gain de revenus, ou celui de points de victoire.


Qu'est-ce que j'en pense ?

Objectivement, je pense que Steam est un meilleur jeu qu'Age of Steam. La production est revalorisée, et la mécanique de la double échelle revenus / points de victoire est très astucieuse.

Cependant je n'apprécie pas vraiment ces changements. Age of Steam est devenu mon jeu préféré tel qu'il était, et non seulement j'ai du mal à me faire à ce renversement de réflexion qu'induit la nouvelle mécanique de production, mais en plus je ne supporte carrément pas d'avoir à parler de "points de victoire" en cours de jeu. Il s'agit là d'une notion purement abstraite qui pour moi vient entacher la thématique parfaite qui existait auparavant. Si je suis un grand magnat de l'ère ferroviaire, je comprends ce que représentent des titres que j'émets, et des revenus que je gagne. Je comprends les impôts et les dividendes que j'ai à payer. Mais des points de victoire, qu'est-ce que ça représente pour moi ? Rien, absolument rien du tout.


Et le matériel ?

Oui, Steam est plus joli. Il est également plus joli que la troisième édition d'Age of Steam. Il est aussi moins confus que cette dernière en fin de partie, principalement parce qu'il a conservé les pions en bois. Mais il faut croire que la lisibilité ne pourra jamais aller de pair avec la beauté puisque le jeu d'origine lui reste supérieur en ce domaine.


Et la compatibilité avec les multiples cartes sorties auparavant pour Age of Steam ?

Mis à part l'aspect graphique pas très homogène entre les deux, des aides de jeu ont été diffusées sur la toile pour permettre d'utiliser les cartes d'Age of Steam avec Steam. Donc pas d'excuses.


Conclusion :

Pour moi, Age of Steam reste un jeu de Martin Wallace. Il contient trop d'éléments typiques des créations de cet auteur pour avoir le moindre doute quant à la réelle paternité de l'oeuvre. Maintenant, que le nom inscrit sur la boîte change pour des raisons juridiques ne modifie en rien le fait que je considère que ces deux jeux, Steam comme Age of Steam, sont à lui attribuer.

Et parmi ces deux titres, ma préférence reste à Age of Steam, malgré les qualités de Steam.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default