Ce jeu est sorti le 11 nov. 2011, et a été ajouté en base le 6 sept. 2011 par WellDone

édition 2011
Par Philippe Mouchebeuf
Illustré par Patrick Dallanegra
Édité par Asyncron Games

Standalone 4 éditions

Adieu, fief cruel!

Pour commencer, j'apprécie les productions d'Asyncron, et celle-ci ne dépareille pas. De même, je suis plutôt adepte des gros jeux de "négo-stratégo-baston" à la Mare Nostrum, Senji, Guerre de l'Anneau ou autre Cyclades.

A la lecture des règles, denses et plutôt complexes, j'étais très excité à l'idée de pouvoir élire les différents titres, jouer sur les filiations, demander au Pape une répudiation (ou la subir) etc... Autant dire que quand, plusieurs années après l'avoir acheté (!!), j'ai enfin réussi à réunir une table de 6 joueurs motivés, j'étais fort enthousiaste à l'idée d'en découdre!

Malheureusement, mes espoirs furent vite déçus, et ce pour plusieurs raisons:

-les règles, pourtant clairement rédigées et mises en page, omettent de nombreuses questions importantes: remet-on dans la pile les seigneurs morts? que deviens un "f" au dé si l'armée adverse ne compte que des chevaliers? et j'en passe...

-les tours sont lents, et assez répétitifs

-la carte "assassinat", juste surpuissante, même si elle expose l'un de vos seigneurs à représailles (précision: en l'occurrence, je n'en ai pas été victime... ou plutôt si, indirectement: après que "justice" fut faite ^^)

-des armées beaucoup trop conséquentes: pourquoi ne pas avoir davantage limité le nombre d'unités disponibles par joueur, afin d'éviter des déséquilibres qui nuisent à la tension tragique d'un bon jeu de guerre?

-enfin, pire que tout: pourquoi une seule condition de victoire, obligeant irrémédiablement à se poutrer les uns les autres? Non pas que ça me choque d'assister à des massacres entre belligérants, pour autant d'autres jeux, notamment ceux cités plus haut, laissent la place à des stratégies alternatives bienvenues!

Clairement, Fief m'a énormément déçu, voire frustré tellement j'y "croyais". Ce reboot ne lui a manifestement pas permis d'effacer le poids des années. Je m'en retourne donc sans regret à mes standards du genre.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default