Mystère à l'abbaye
Ce jeu est sorti le 26 avr. 2003, et a été ajouté en base le 22 janv. 2003 par Monsieur Phal

édition 2003
Par Bruno Faidutti et Serge Laget
Illustré par Emmanuel Roudier et Julien Delval
Édité par Days of Wonder
Distribué par Asmodée

Standalone 1 extension 3 éditions
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Acta fabula est ...

Mystère à l'Abbaye part surement d'une excellente intention à savoir dépoussiérer, améliorer, surpasser son illustre (et néanmoins passable) prédécesseur : "Cluedo"... Alors, y parvient-il ? La réponse est heureusement et évidemment "oui" ! "Evidemment" parce qu'en toute honnêteté c'était pas super dur de faire mieux et "Heureusement" parce que faut bien avouer que les parties de Cluedo ça frise pas non plus la franche rigolade !

Alors qu'on ne s'y trompe pas par contre, la mécanique de base est sensiblement la même que dans le-dit "Cluedo" ou "Intrigues à Venise" : il s'agit d'avoir connaissance des cartes en jeu pour resserrer l'étau progressivement autour du coupable; Heureusement cette base est agrémentée d'originalités qui font toute la différence et boostent sérieusement l'aspect immersif :

D'abord ne serait-ce que dans les actions de recherche, il est possible de récupérer les informations de plusieurs manières différentes : en se trouvant sur la même case qu'un confrère (qui peut d'ailleurs refuser de vous répondre ou accepter, auquel cas vous devrez également lui transmettre des renseignements), en visitant des pièces précises (parloir, cellules des moines, confessionnal ...), au petit bonheur la chance en piochant dans les bons bouquins de la bibliothèque ou du scriptorium, ou encore en attendant tout simplement l'heure de la messe (tous les quatre tours de jeu) pendant laquelle les informations s'échangent naturellement et de plus en plus facilement au fil de la partie...

Dans MalA, on conserve la plupart des informations récupérées ce qui donne un aspect stratégique accru lors des échanges d'informations et favorise le partage de ces dernières. Tout cela évite le système parfois légèrement rouillé que l'on retrouve dans Cluedo (rétention d'infos)...

Ensuite, les salles matérialisées sur le plateau confèrent des actions tout à fait bienvenue pour influer sur le cours du jeu; on ne se contente pas de poser des questions au fil des tours comme dans Cluedo, avec MalA, on tente de booster sa capacité d'action et d'embêter les voisins. Qui plus est, à chaque fin de messe, un événement (parfois cocasse) survient, ajoutant au côté immersif de la chose. Toujours dans cette optique de se croire vraiment dans un monastère, un moine qui fouillerai la cellule d'un collègue pour s'approprier des informations peut se faire surprendre par le-dit collègue et être forcé de restituer le bien volé ! Belle idée aussi de donner la possibilité aux joueurs de sanctionner de "pénitence" un adversaire qui s'écarterai un chouilla de la bonne tenue du jeu ou un meneur qui oublierai de tenir son rôle...

Ca paraît être des détails tout ça... Mais ça participe de la petite ambiance conviviale qui se dégage de ce jeu et qui lui donne son intérêt !

Et puis, la possibilité de faire des déclarations concernant les caractéristiques potentielles du coupable (gros, maigre, barbu, novice...) pour gagner des points, avant de le mettre en accusation, rend le jeu plus intéressant. On verra pourquoi un peu plus tard...

Côté matos, c'est du Day of Wonders donc c'est tout simplement ultra réussi : depuis le plateau représentant l'abbaye (avec les noms des salles en latin), jusqu'aux fiches de note en passant par la clochette permettant de sonner la messe; un soin particulier a été accordé au titre (mais je le répète : c'est Day of Wonders donc rien d'étonnant !).

C'est plutôt positif tout ça non ? Oui et non en fait ! Car si on veut profiter pleinement de MalA il faut quand même y mettre du sien : pour moi le jeu n'est pas réellement abouti dans sa version telle qu'expliquée dans les règles. Il faut apporter quelques modifications pour que le jeu ne soit pas qu'une suite de mouvements trop limités et trop mous entre deux messes intempestives :

- D'abord, à mon avis, les points de déplacement attribués sont trop peu nombreux : on a à peine le temps d'échanger trois cartes que la cloche retentit déjà et nous coupe dans notre élan ! Je préconise pour ma part d'attribuer 3 à 4 points de déplacement par tour...

- Ensuite, le nombre d'informations disponibles dans les cellules ou au parloir (une fois la pioche vidée) est, lui aussi, trop peu important pour inciter à visiter ces salles. Le confessionnal est d'un meilleur rapport déplacement/infos et du coup, ce dernier squizze totalement les autres salles... Je préconise donc le fait de pouvoir fouiller jusqu'à 3 cartes dans les cellules par exemple. Ce qui, incitera aussi d'autant plus les moines à prendre leurs confrères la main dans le sac pour protéger leurs cartes !

- Enfin, les cache-livrets sont vraiment peu fonctionnels pour ce type de jeu. Perso, je vois pas pourquoi on a pas mis de paravent dans une si belle boîte avec un matériel aussi fourni... C'est du gâchis ! Il faut donc se munir de ses propres paravents faits maison... dommage...

Toutes ces améliorations sont à mon sens essentielles pour profiter pleinement du jeu.

Passons maintenant à ce qui ne peut être amélioré mais qui fait débat au sein de mon petit cercle de joueurs :

- les réponses données sont le plus souvent connues de tous... Personnellement je ne changerai pas cet aspect, au contraire je trouve ça plutôt astucieux : je pense que ça incite à être fin dans les questions et qu'on peut s'en sortir, par exemple, en rebondissant sur la précédente carte échangée : "as-tu coché l'abbé situé au dessus de la carte que je viens de te donner ?".

- Faire des déclarations à l'abbé ne s'avère pas assez rémunérateur et aide trop les autres moines. C'est vrai... Sauf si on fait de fausses déclarations (c'est pas interdit...) ; Ok vous perdrez 1 point mais les autres en perdrons 2 et seront complètement à la masse si ils se sont basés là dessus pour déclarer un coupable. Tandis que vous, vous aurez tout le loisir de récupérer 4 points dans le désordre le plus total en arrêtant le bon meurtrier...

Bref, Mystère à l'Abbaye est relativement bon pour peu qu'on se donne la peine d'améliorer deux, trois choses et de comprendre ses subtilités. Il est, à mon humble avis (légèrement) en dessous d'un "Intrigues à Venise" (quoique ça se discute...) mais largement supérieur à ce pauvre "Cluedo"; Que ce dernier repose en paix, Amen !

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default