London's Burning
Ce jeu est sorti le 1 sept. 2003, et a été ajouté en base le 1 sept. 2003 par 20.100

édition 1987
Par Ben Knight
Édité par Avalon Hill

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

Aces High

J'ai découvert ce jeu dans une boutique Parisienne. Séduit par sa présentation (j'ai une passion pour l'histoire militaire en générale et la bataille d'Angleterre en particulier) mais ne comprenant pas très bien la mécanique du jeu qui se cachait derrière, je me suis quand même laissé tenter.

Les règles, bien qu'en anglais, sont assez faciles à appréhender tout en décrivant pas mal d'aspects aussi bien au niveau des combats aériens que de la gestion de votre "squadron".

Je me suis donc lancé dans une partie en solo :

Votre but est d'intercepter au mieux les vagues de bombardiers nazi envoyées par Hermann Goering pour détruire la RAF puis en dépit de cause la ville de Londres.

Vous commencez par choisir la durée du scénario (en nombre de semaine), le type de météo (identique à celle de 1940 ou aléatoire) et la base principale de votre escadrille.

Vous tirez au hasard vos pilotes actifs et ceux qui viendront renforcer vos effectifs durant les prochaines semaines. Vos ressources sont limitées et il va falloir faire avec.

Chaque journée ensoleillée, on tire au hasard les raids qui auront lieu et leur composition. A vous de décider si vous placez préventivement vos pilotes en patrouille pour faciliter l'interception (mais en les fatiguant d'avantage) ou si vous attendez de voir venir les raids éventuels du jour.

Une fois un raid confirmé par les radars, son trajet s'effectue aléatoirement et il attaque la première cible qu'il rencontre encore intacte (vos précieux radars et aérodromes sont en première lignes évidemment). Si le raid ne croise aucune cible sur son parcours, il bombarde finalement Londres. Dés le bombardement effectué, le raid prend le chemin du retour vers la France.

De votre coté, vous tentez d'intercepter le raid au plus vite (avant qu'il n'atteigne une cible) et dans les meilleures conditions (avec une altitude supérieure et le soleil dans le dos). Seulement voilà, l'altitude du raid a été estimée par les radars et peut être légèrement rectifiée au moment de l'interception. Il en va de même pour la composition réelle du raid (nombre et type de chasseurs et de bombardiers) qui n'est connue qu'a l'interception ou lors du bombardement.

Le combat aérien est modélisé de façon très simple sous la forme de passe de tir : attaque des chasseurs anglais, réaction des mitrailleurs des bombardiers, attaque des chasseurs allemands. Vous pouvez refaire de nouvelles passes à volonté (s'il vous reste des munitions) ou abandonner le combat quand vous le voulez.

Chaque journée est suivie d'une phase nocturne durant laquelle vous pourrez réparer une partie des dégâts causés par les raids, réparer vos avions ou en obtenir de nouveau. En aucun cas vous n'obtiendrez de nouveau pilotes en dehors des renforts prévus au début du scénario.

La gestion des pilotes, de leur état de santé et de leur niveau de fatigue est donc bien la clé du jeu. Vous vous retrouverez rapidement incapable d'intercepter tous les raids. Il vous faudra donc choisir soigneusement les raids les plus dangereux et parfois abandonner le combat pour préserver vos pilotes.

Au terme du scénario, on compte les points de victoire de part et d'autre pour déterminer si vous avez battu le jeu.

"London's Burning" prévoit également un mode à deux joueurs et un ami compatissant m'a fait le plaisir de le tester avec moi l'année dernière. Dans ce mode, le nombre de raids par jour, les objectifs et les appareils qui y participent sont toujours tirés aléatoirement mais c'est le joueur allemand qui compose ses raids et leurs assigne un des objectifs tirés. Le trajet du raid est complètement contrôlé par le joueur allemand. De son coté, le joueur anglais tient un rôle similaire au jeu en solo. On peut même jouer à trois : un joueur allemand et deux britanniques.

Les bons cotés du jeu viennent de la qualité et de la beauté du matériel ainsi que de sa précision historique. Les principaux paramètres de la bataille (la météo, gestion des pilotes, des aérodromes et des stations radar) sont présents et le tout est très immersif.

Dans les points négatifs on peut citer sa répétitivité : on intercepte un raid puis un autre etc. De plus, le jeu ne modélise qu'une seule bataille donc chaque partie se ressemble bien évidemment.

En conclusion, je dirais qu'il s'agit d'un très bon jeu solo pour un joueur passionné à ne sortir qu'une fois de temps à autre. Cependant, à deux le coté répétitif lasse trop rapidement pour que le jeu ne soit vraiment passionnant.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default