Ce jeu est sorti le 15 nov. 2014, et a été ajouté en base le 27 déc. 2013 par Monsieur Phal

édition 2014
Par Pascal Bernard et Pierre-Olivier Barome
Illustré par Nicolas Jamme
Édité par Ajax Games
Distribué par Millennium

Standalone

Accessible, rapide, tendu, subtil : un grand jeu dans une petite boite.

Amateurs de Neuroshima Hex, de 8 Masters' revenge, Pocket Battles...ces lignes peuvent vous intéresser.

Du temps de ma lointaine jeunesse les jeux de guerre étaient d'interminables reconstitutions de batailles napoléoniennes ou d'épisodes de guerres mondiales. Les participants ingurgitaient des dizaines de pages de scénarios et étaient incollables sur l'insigne d'uniforme des fantassins allemands ou la portée du lance-roquette soviétique.

Quand j'ai acheté Opérations Commando, beaucoup par impulsion, un peu grâce à la TTTV et au bouche à oreille, j'ai eu une petite appréhension en voyant sur les boites un logo officiel "comité du débarquement".

Je vous rassure tout de suite c'est un vrai jeu, pas une leçon d'histoire et si les épisodes de la 2ème guerre mondiale ne vous intéressent pas ou peu, aucune importance vous pourrez quand même prendre beaucoup de plaisir; aucune connaissance historique n'est nécessaire.

C'est un jeu d'affrontement (un contre un) avec un thème bien rendu qui rappelle un peu dans son déroulement et ses mécanismes "Convoi" : un jeu de cartes, deux armées asymétriques (moins que dans "Convoi" et c'est à mon avis mieux), des terrains sur lesquels se déroulent les combats et un objectif final.

Les phases de combat sont assez classiques, chacun déployant à tour de rôle une unité renforcée par des actions de combat.

La première grande qualité du jeu est la possibilité de réaliser des combinaisons très variées dans lesquelles des unités ou actions a priori faibles ou marginales permettront de l'emporter si l'on sait les manier : l'utilisation des cartes a une belle courbe d'apprentissage. L'autre point essentiel très intéressant dans l'affrontement est l'adaptation indispensable au terrain qui peut faciliter ou annihiler certaines tactiques. L'adaptation au jeu adversaire, plus ou moins offensif, est également indispensable.

S'il n'y avait que cette grande variété dans les combats, "Opérations commando" serait un bon jeu parmi d'autres.

Ce qui, a mon avis, lui vaut d'être au dessus du lot est sa dimension stratégique. Chaque scénario (3 dans la boite) est ponctué de la traversée de 7 ou 8 terrains et donc potentiellement de 7 ou 8 combats. Au bout de quelques parties on se rend compte que la victoire finale tiendra certes à la maîtrise des cartes lors des affrontements mais surtout à la capacité à refuser des combats, à bluffer en faisant mine de s'engager puis en se retirant. Il faut gérer ses forces, faire des sacrifices pour tenir jusqu'à l'assaut final : si vous engagez mécaniquement tous les assauts vous serez épuisés pour le dernier combat; vous aurez gagné des batailles et perdu la guerre.

Cette finesse stratégique est flagrante quand on joue avec des enfants. En effet le jeu est accessible dès 9/10 ans (pour des enfants un peu habitués aux jeux) et ceux-ci se débrouillent très bien dans les phases de combat, ils connaissent vite les cartes, les combinaisons, et savent les utiliser. Mais il leur manque généralement cette capacité à reculer, à perdre un peu pour gagner beaucoup. Ce jeu très agréable à jouer avec des enfants change de dimension entre adultes.

La variété des cartes et combinaisons renforcée par le hasard de la pioche, l'apparition aléatoire des terrains plus ou moins favorables aux protagonistes et les nombreuses options tactiques confèrent à ce jeu une très grande rejouabilité : chaque scénario peut être joué de nombreuses fois avec des déroulements très différents.

Le jeu est très équilibré car avec deux joueurs de niveau équivalent le dénouement a lieu près du but et se joue à peu de choses. La durée des parties (30 à 45 mn) permet de proposer une revanche et le potentiel différent des deux armées oblige à varier ses choix tactiques.

Le matériel est de bonne qualité même si les cartes sont fragiles. La boite est parfaitement dimensionnée et remplie : deux fois plus de matériel que dans Augustus pour une boite quatre fois plus petite ! Le jeu peut s'emporter en déplacement car une table de camping suffit pour les parties.

Alors si vous aimez les jeux d'affrontement faciles à transporter, accessibles (les règles sont très claires), rapides, tendus, subtils, jetez un oeil sur "Opérations commando: Pegasus bridge".

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default