À l'Ombre des Murailles
Par Inka Brand et Markus Brand
Illustré par Michael Menzel
Édité par Filosofia
2 à 4
Joueurs
12 ans et +
Âge
~
Temps de partie
45,00 € prix de vente conseillé
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Acheter chez CulturaBouton pour acheter sur Boutique Ludique

A la honte des murailles.

2,0

Deux parties jouée, jeu en passe d'être revendu.

Je n'ai jamais vu un tel foutage de g***l* !
La boite n'était même pas finie d'être montée !
Les règles sont atrocement mal traduites et se contredisent sans cesse ("placez la carte Role choisie face visible. retournez la carte tous en même temps"), sont mal agencées, et des phrases entières ne veulent rien dire.

Passé ce moment de rage sur les règle on teste le jeu.
Première partie catastrophique, on ne comprend rien, la règle circule tout le temps.
Pourtant des jeux aux règles plus longues et incroyablement plus touffues (Warrior Knight, même si je ne l'aime pas trop, La Guerre de l'Anneau, voire Race for the Galaxy réputé si difficile la première fois) ne nous posent pas autant de problème.
Mais eux sont traduit en bon français.

Seconde partie pour donner sa chance au jeu.
J'ai gagné en ne construisant qu'UNE SEULE CHOSE !
Pas mal pour un "bâtisseur".

Comment ?

SPOILER
Premier tour : marchand
Second tour messager
Ensuite plein d'ouvrier pour engranger des ressources sans jamais rien construire.
Enfin le maçon, arrangez vous pour dépenser beaucoup de ressources différentes pour construire le gros bâtiment à 30.
Si vous avez bien calculé votre coup, vous avez maintenant tout pile 17 thalers. Placez un assistant sur l'emplacement que vous venez de liberer.
Maintenant, un coup d'architecte, et vous finissez la partie à vous ennuyer en cumulant le plus de ressources possible

Résultat, vous n'avez rien construit de plus et vous avez un nombre obscène de point de victoire car comble du ridicule : AUCUNE CONSTRUCTION NE RAPPORTE AUTANT QU'ELLE NE COUTE.

Bref le jeu est buggué et pour un jeu de "construction", on ne construit pas grand chose.
Alors sinon, oui y a de l'interaction entre les autres joueurs qui s'échine à construire pour rien (triste constat : le plus gros bâtisseur a toujours fini bon dernier sur les deux parties), et oui le matériel est beau. Et oui le jeu a de bons coté et aurait pu se révéler d'un intérêt stratégique sympathique.

Mais avec des règles mal écrites, bugguées, un fun inexistant, et un intérêt plus que théorique, A l'Ombre des Murailles va rester à l'ombre du placard le temps qu'on le revende.

Commentaires

Default