Ce jeu est sorti le 31 oct. 2014, et a été ajouté en base le 27 oct. 2014 par -Nicolas-

édition 2014
Par Luigi Ferrini
Illustré par Alexandre Roche
Édité par Quined Games

Standalone 2 éditions
Frais de port ajustés en fonction du montant total et/ou de votre abonnement.

A la conquista de the world

Un bon jeu de civilisation, dont la mécanique est bien huilée.

Le mécanisme principal est l'envoi de colons qui vont récolter des ressources, rapportant de l'argent, ou effectuer des actions avant d'être mis en repos. On achète des développements qui ouvrent la voie à d'autres, et ainsi de suite; du classique quoi.

L'iconographie est assez claire, mis à part qu'il faut une loupe pour voir les icônes de personnage sur les cartes merveilles.

Le jeu tourne bien, les parties se renouvelant assez grâce à la distribution en début de partie de cartes d'avantages plutôt bien équilibrées, et qui offrent plusieurs vraies stratégies pour gagner. Le système de marque en fin de tour introduit un peu de tension à la fin des premiers tours, puis permet de se focaliser sur certains objectifs en fin de partie. Mais chacun a aussi son objectif personnel pour marquer: les scores sont serrés (écarts inférieurs à 10%). La durée de partie est plutôt bien quantifiée, pas trop longue (pour moi).

Bon point: les tours de jeu sont assez rapides, on n'attend pas trop car le moteur fait que les décisions se prennent rapidement. Autre truc sympa, c'est la découverte du monde, un planisphère découpé en morceaux que l'on reconstituera dans une configuration différente à chaque fois.

On pourra lui reprocher l'absence de développement de la population (autre que la possibilité de bâtir des cités libérées par des développements), puisqu'on restera toujours avec le même nombre de colons. Les plus belliqueux seront aussi peut-être déçus par le système de résolution des conflits, très sobre.

Pour moi, le défaut majeur de The golden ages est son esthétique, sombre et laide à mon goût; décidément, Alexandre Roche & moi, cela n'accrochera pas (cf. Troyes). Pourtant Bruxelles était assez joli...

Réussite technique donc, comme pour beaucoup de jeux du genre sortis ces trois dernières années; cela tourne bien, c'est achevé, mais il n'y a pas eu pour moi ce petit truc en plus qui fait craquer.

Une valeur sûre, mais à tester avant pour comparer avec les autres.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default