A explorer

7,2

Malgré le fait que je ne connaissais pas l’univers présenté, le matériel proposé ainsi que l’aide de jeu permettent une belle immersion.
Quant à la mécanique elle-même, on est plus près du chaos Faiduttien que de la rigueur habituelle de Wallace. Mais contrairement à d’autres jeux de cette famille, j’ai trouvé que la frontière entre l’incertitude ludique et le chaos total frustrant n’était pas franchie.
Ainsi par exemple, pour se voir détruire un de ses personnages, il faut d’abord qu’un jeton chaos soit présent dans le quartier, donc élimination en deux temps. Autre exemple, quand une carte permet d’attaquer un adversaire, celui-ci a souvent le choix entre deux manière de s’affaiblir et peut donc choisir ce qui lui fait le moins mal.
Par contre, l’originalité du jeu qui consiste à atteindre sa condition de victoire secrète avant le début de son tour m’a à moitié convaincue. Celles-ci étant en nombre limité, il est facile de voir qui peut prétendre à la victoire et j’ai peur que le jeu en devienne mécanique et dépendant des cartes, chacun essayant d’abord d’empêcher l’autre de gagner avant de jouer pour lui-même. Le jeu ne risque-t-il pas de s’enliser, d’autant plus qu’une des conditions de victoire est justement d’empêcher les autre de gagner ?
Il me faudrait plusieurs parties pour pouvoir évaluer çà mais comme le jeu n’a pas convaincu outre-mesure autour de moi et que je ne suis pas sûr de pouvoir y rejouer vu le nombre de sorties, mon avis sera celui-là après une partie.

Commentaires

Default