A consommer avec modération.

Déjà, soyons honnetes, je n'ai fait qu'une partie COMPLETE de Machiavelli.
Ce jeu permet aux personnes lasses de diplomacy de changer de contexte et de rajouter quelques options et subtilités. Il rappelle Diadoques qui est le diplo des guerres de successions après Alexandre le Grand. Machiavelli est le diplo de l'Italie de la Renaissance.
Si je ne fus guère convaincue par l'interet des calamités, le concept de ville et de garnison m'a plutot satisfait. Cela tourne bien et c'est interressant a jouer.
Le matos est fonctionnel faute d'être beau, et la carte est assez bien dessiné, rendant les conflits interresants.
La diplomatie est esentielle ici car le jeu est très déséquilibré. Les pouvoirs sont beaucoup plus inégaux qu'a diplomacy. Il convient de savoir très rapidement qui sont les vainqueurs potentiels (Venise, la France, la Papauté). Les joueurs auront alors a coeur de rétablir l'équilibre par eux même. C'est dommage car cela ruine le plus souvent votre première partie.
L'ajout de l'argent accentue le déséquilibre des parties. Si la gestion des unités ne me posent pas de problème, les assassinats et autres corruption font que plus rien n'est prévisible et le jeu devient un joyeux chaos.

Machiavelli est donc un bon diplo, si on limite les options disponibles. S'il ne parvient pas à faire mieux que le maitre, il saura faire varier les plaisirs.

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default