Le Talisman de la Mort
Ce jeu est sorti le 20 déc. 2006, et a été ajouté en base le 20 déc. 2006 par Guyomar

édition 1985
Par Mark Smith et Jamie Thomson
Illustré par Peter Jones et Bob Harvey
Édité par Gallimard et Folio Junior
Distribué par Gallimard

Standalone
Achetez le sur
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Amazon
OU

36 ans ! Et tous mes talismans...

Bien une éternité que je n'avais ouvert les pages (à l'odeur si caractéristique et nostalgique !...) de ce LDVELH... Et bien ma foi, il est pas mal !

1er essai avec mes gamins (8 et 6 ans). Morts 5 fois sans avoir pu sortir de ce qui apparemment est la première partie du scénario (la ville). Nous n'avions pas ce qu'il fallait pour ça. Ce LDVLEH est en effet assez riche en objets à trouver et rencontres à faire si vous voulez vous en sortir. On gagne des points de chance quand on se sort de certaines situations. On perd aussi facilement des PH et des PE du fait des situations périlleuses qui s'enchaînent. Le scénario est riche, la ville est prétexte à une aventure qui rappelle "Baldur's gate" (le jeu PC, NDLR) : une guilde des voleurs, des femmes guerrières, des tavernes ("ROH ! J'ai besoin d'une bièèère !"). Rien de particulièrement original mais la sauce prend quand même. Bien même, pour selon que j'ai l'âge que j'ai. Un peu comme un bon album de Death metal. C'est du Death mais c'est du bon. La comparaison ne vous parle pas ? Toute une éducation à refaire bande de vers des abysses (j'en profite au passage pour vous recommander la lecture d'"Abysses " de Franck Schatzing, un monumental pavé écolocatastrophicofiction, enfin on espère que c'est qu'une fiction) !

A signaler, une fois dans la ville, quand on meurt, on est renvoyé au paragraphe 109 au lieu de recommencer au début à se farcir l'intro, ce qui ne servirait à rien. Saluons cette initiative qui compense légèrement le fait que de toute façon vous allez quand même devoir vous farcir un certain nombre de trucs avant de vous retrouver là où vous étiez morts. Enfin si vous avez le courage de le faire. Ce qui n'est jamais mon cas ! Mes gamins non plus. Mais je vais quand même profiter de la fin de mes vacances pour explorer ce LDVELH. La preuve qu'il est suffisament intéressant pour motiver un old school !
Suite au deuxième essai.

Deuxième essai.
Ben en plus, quand on meurt en dehors de la ville (après en être sorti) on revient au paragraphe 8, là où on vient juste de sortir (vous suivez les lopettes ?). Une initiative supllémentaire à saluer qui donne du sens au concept de LDVELH.
Morts deux fois pour gagner le livre. La partie en dehors de la ville s'avère moins palpitante (et plus rapide) que la précédente. Mais elle est bien construite.

Au final en reprenant au début et en prenant les bons chemins, le jeu s'avère bien sympa. Globalement rien d'original mais comme dit plus haut, la sauce prend et on se fait plais'. L'exploration est de mise, d'autant plus qu'on ne meurt pas un paragraphe sur deux suite à un piège imparable. Le jeu est donc plus équilibré que les trois autres livres que j'ai pu retesté ces derniers temps.

Un LDVELH à se faire avec ses gosses pour le plaisir (le même argument que j'utilise avec ma femme pour la passer à la casserole ! Imparable non...?).

 Voir d'autres avis...

Commentaires

Default