30 balais..., pour quelques mois encore

8,0

L'âge de Pierre est une belle plongée dans l'ère bucolique des premiers temps de l'être humain. Le but du village : se nourrir, se reproduire, bâtir...
Bref , tous les ingrédients du bon jeu de ressources, sur un thème porteur, et agrémenté pour ne rien gâcher d'un graphisme puissant et évocateur.
Pour que ce divertissement soit réussi, il faut respecter quelques règles élémentaires qui doivent rester pertinentes à l'heure actuelle. D'abord bien multiplier sa communauté, miser sur l'évolution de sa civilisation, puis bâtir à tout rompre, car quand même passé la trentaine Pierrot aime bien roupiller sous un toit.

Mise en garde toutefois, bien que sur un thème voisin, le jeu n'arrive pas à la cheville poilue d'un Agricola. Il y a bien le principe du choix limité des actions jouées par tour, mais sans l'apparition d'actions au fil des tours.
Surtout, la chasse de nourriture et la récolte de ressources est dépendante... du jet de dés. Même si le résultat du lancer dépend de règles assez équilibrées, il n'en reste pas moins que la chance joue un rôle non négligeable (sans être prépondérante). Disons que l'âge de Pierre laisse une bonne place à l'audace. ça passe ou ça crie famine !

Enfin dernier point, je regrette que la nourriture soit aussi abondante. Sur toutes mes parties jouées, jamais aucun joueur ne s'est fait prendre par une pénurie. De fait, cette contrainte n'est pas assez forte. Et les stratégies les plus débridées sont possibles, et d'ailleurs souvent payantes. Un état d'esprit ludique, mais qui ne sied guère à la prudence et au pragmatisme des ancêtres.

Commentaires

Default