Monsieur Phal

Zhi ji Zhi bi, 30 points dans ta tête, mais entre amis

Zhi ji Zhi bi, 30 points dans ta tête, mais entre amis

Souvent, quand on a la fibre ludico-créatrice, qu’on est un peu novice dans le secteur, qu’on ne connaît pas bien qui et comment… On devient son propre éditeur, et son propre distributeur. Oui. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Mais quand on est un peu conscient, on ne fait pas un très gros tirage, parce que d’abord ça coûte, ensuite il faut stocker et puis, surtout, il faut se taper des kilomètres de routes et des tas de coups de fil pour que des boutiques vous prennent votre bébé en 2 exemplaires parce que finalement personne ne sait rien sur votre jeu. Bref, c’est le chemin difficile pris par Jean-Michel Urien pour son premier jeu : "Zhi ji Zhi bi". Le voilà auteur, éditeur et distributeur avec les Éditions BoUriCot Games.

"Zhi ji Zhi bi" c’est des cartes dans un format « Tarot ». Déjà, Monsieur Jean-Michel a compris un truc, inutile de partir sur des formats abracadabrants, un truc qui demanderait des coupes spéciales, des impressions sur 1,2 planches par jeu avec de la perte et le boîtage hors normes qui va avec pour faire tenir 123 cartes. Non, le mieux est de régler son jeu pour qu’il tienne dans un truc standard de type classique afin que le coût reste le plus raisonnable possible. Et une boîte de "Zhi ji Zhi bi" côute 12€. C'est raisonnable pour une jeu de cartes. Oui. On peut dire que oui.

Mais, s’il a un format « Tarot », la règle de "Zhi ji Zhi bi" n’a rien à voir avec le classique jeu de plis. Il s’agit d’un jeu simple et familial ou l’on va jouer en équipe, mais sans savoir avec qui on est que même, si ça se trouve, je suis avec l’autre enfoiré qui vient de me coller 30 points de dégâts dans la face !!! Oui, à "Zhi ji Zhi bi", on va se mettre des points de dégâts. De suite, je vois des sourires poindre sur le visage de certains…

Bon, on se met dessus, mais le jeu n’est pas thématisé « combat » avec des trolls ou des nains. Jean-Michel Urien a choisi un truc plus « asiatique » avec de la sagesse dedans. Et la sagesse c’est bien pour faire passer les coups mal ciblés. Oui. Et quand je dis « asiatique », entendons nous bien, nulle aquarelle du mont Fuji, non, on est dans le sobre à base de logo Ying & Yang.

Bref de comment cela fonctionne, se demandent les plus impatients. Et bien l’idée générale est la suivante. On joue à 4 minimum (pour jouer à plus, il faudra un jeu supplémentaire, c’est donc, à la base, un jeu de 4 à 4 joueurs). En début de partie, on distribue les cartes équipes. Chacun en a une, et vous êtes, soit dans l’équipe rouge, soit dans l’équipe bleue. Personne ne sait qui est avec qui. Vous gardez votre couleur secrète. Puis, chaque joueur reçois 17 cartes, et comme il y en a 70, il en reste 2 que l’on met, faces cachées, au centre de la table. La partie peut commencer.

Default


À son tour, un joueur va juste jouer une de ses cartes en main. Rien de plus et rien de moins. Il choisit un joueur autour de la table et lui balance sa carte sur son tas devant lui et on applique l’effet. La plupart des cartes sont des dégâts. Il y a 10 points de dégâts, 20 points de dégâts et 30 points dans ta face qui font très très mal. Le truc, c’est que dès qu’un joueur dépasse les 100 points de dégâts, paf, il est viré, éliminé, éjecté, hué, conspué, tout ça.

Et là, vous devinez l’idée sous-jacente qui fait que l’équipe qui sera déclarée « Grand Vainqueur » sera celle qui aura éliminé tous les adversaires. Ha ha ha haa…. (rires sardoniques). Le truc, c’est que si vous avez bien tout suivi, vous vous souvenez qu’au début on ne sait pas qui est qui. Donc, on ne sait pas sur qui il faut taper vraiment…

Et c’est là qu’interviennent les cartes spéciales. Car il n’y a pas que des dégâts. Il y a des cartes soins, des cartes Boomerang, des cartes pour aller voir la carte « équipe » d’un autre joueur… Là, il n’y en a que 2, c’est très peu, mais c’est juste ce qu’il faut pour rendre la chose mesquine d’avec du bluff dedans…

Bref d’en fait, si vous voulez vraiment savoir comment tout fonctionne, l’auteur est venu avec sa famille à l’officine et nous avons fait une petite Tric Trac TV, et comme la vie est bien faite, nous venons de mettre en ligne l’explication. La partie suivra dans la foulée…

Si le jeu vous intéresse, il est à 12€. Mais ne foncez pas chez votre boutiquier habituel, pour l’instant le jeu est à la vente sur Internet, via l’éditeur BoUriCot Games directement, ou dans quelques boutiques dans un rayon de 100km environ autour de chez lui, c’est à dire du côté de Chalons sur Soâne (Nan, j'blaque, c'est un peu plus large que ça tout de même). Pour avoir toutes les infos, et la liste des boutiques, l y une page Facebook et un site Internet…

Et puis, peut-être qu'à un moment, la distribution sera encore plus large, allez savoir ce que réserve l'avenir à un jeu. Hein. Allez savoir...

La page officiel Facebook : zhijizhibi.fr
Le site : cliquez ici !
La vidéo dans la Tric Trac TV : cliquez là !


"Zhi ji Zhi bi"
un jeu de Jean-Michel Urien
pour 4 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
chez Éditions BoUriCot Games
prix : 12€
Sortie : depuis un petit moment déjà...

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires

Default