Westeros, Battlelore : pas le même combat

Westeros, Battlelore : pas le même combat
20.100

C'est grâce à un site allemand, WorldofBattlelore.de, que nous avons maintenant plus d'informations sur le futur de jeux de plateau avec figurines de Edge, "Batailles de Westeros". L'instigateur du site, DamonWilder connait bien le système "BattleLore" et il y décrit les différences entre les deux jeux. Car même si les deux seront dans la même gamme, il y a pas mal de choses qui les différencient.

Au niveau du thème, ce nouveau jeu FFG est basé sur les romans de George R.R. Martin et c'est clairement un bon choix ! Le monde médiéval de l'île de Westeros a été secouée par le meurtre du roi. Les familles nobles luttent pour la domination du pays. Des changements de coalitions et des alliances vont être nouées et rompues. C'est un terreau idéal pour des batailles, des escarmouches, des sièges.

Le jeu de base se concentre sur les batailles entre les familles Stark et Lannister. La boite contiendra 138 figurines, unités et commandement, en rouge, gris et blanc. Boite qui sera aussi grosse que celle de Battlelore. En plus, elle contiendra également des marqueurs et des cartes, avec un standard habituel pour FFG. Les figurines sont de bonne qualité mais le matériel ne tient pas vraiment la comparaison avec celui de Battllelore. Selon DamonWilder, si la sculpture est aussi fine, il n'en est pas de même pour la matériel en général. Les drapeaux ont été remplacés par de simples bannières. Les maisons ne diffèrent pas par la forme du drapeau mais seulement par la couleur des figurines. Rouge pour Lannister, blanc pour Stark.

Chaque tour de jeu se divise en quatre phases. La première permet de préparer le tour : le joueur qui va commencer est déterminé, les unités sont à nouveau disponibles. Le rôle des commandants -les personnages clé des romans, Jaime Lannister, Robb Stark, etc- est d'ailleurs très important. Chacun a une caractéristique propre et sa propre valeur de défense qui lui permettra de ne pas être fait prisonnier.

Dans la deuxième phase, chaque joueur lance un certain nombre de dés. Chaque icône tirée aux dés (verte, bleue ou rouge) permettra de donner un ordre à une unité de la même couleur. Un drapeau augmente le moral. Ensuite, chaque joueur tire un certain nombre de cartes, nombre prédéterminé.

La troisième phase est le cœur du jeu. Alternativement, les joueurs peuvent commander leurs unités ou passer. Cela peut être payé soit avec un marqueur de la bonne couleur, deux de la même couleur ou un joker. L'unité est alors activable et elle peut bouger et attaquer. La bannière de l'unité est ensuite retournée de façon à montrer que l'unité a été activée. L'autre option est de jouer une carte de commandement. Dans Batailles de Westeros, il n'y a plus de sections comme dans Battlelore, ces cartes sont donc utilisables avec n'importe quelle unité. En plus, chaque joueur dispose de son propre paquet de cartes. IL n'y a donc plus de coup de malchance à tirer des cartes de l'adversaire. Chaque joueur dispose du même set de 10 cartes plus cinq cartes spécifiques à son commandant. Si un joueur souhaite jouer un carte de commandement, il doit d'abord décider à quel leader il l'assigne. La carte ne fonctionne que sur les unités situées dans un périmètre donné autour du leader. Un marqueur est placé à côté de ce dernier car chaque chef ne peut pas en donner librement. Chacun a un nombre maximum d'ordres possibles. Les cartes de commandement sont assez proches, en termes d'effets, aux cartes de Battlelore dans la mesure où, généralement, elles permettent de manœuvrer deux ou trois unités.

Les combats se résolvent comme dans le jeu de Richard Borg : il y a trois types d'unités, vertes, bleues et rouges, l'infanterie, les archers (au sens large) et la cavalerie. Chaque unité a sa propre carte descriptive. La force d'une unité, c'est le nombre de dés qui seront utilisés pendant le combat, l'unité attaquée subissant une touche pour chaque symbole de couleur obtenu. Principale différence avec Battlelore, les dés utilisés. Du dé à six faces, on passe à un à huit faces, composé de trois faces vertes, deux bleues, une rouge, une Moral et une de bonus. La probabilité de toucher une unité plus légère a considérablement augmenté et il n'y a pas plus d'échecs puisqu'on peut seulement obtenir la mauvaise couleur. Lorsqu'une unité en attaque une autre, un marqueur est placé entre les deux montrant qu'elles sont alors en mêlée. Si une unité veut retraiter, l'autre a alors une attaque gratuite. Si une unité supplémentaire souhaite attaquer, elle exécute alors une attaque de flanc. Cette deuxième unité peut, une fois, relancer tous les dés d'attaque montrant la même icône.

Dans la quatrième phase, finalement, les conditions de victoire et le moral sont vérifiés. Chaque camp a un niveau de moral qui sont enregistrés sur une même ligne. Perdre une unité fait perdre du moral d'un côté et en gagner de l'autre. Certains scénarios requièrent de faire tomber le moral de son adversaire à zéro pour l'emporter. D'autres nécessitent, à l'inverse, d'arriver à un certain seuil pour l'emporter. En plus, certaines cartes de commandement nécessitent un niveau de moral donné pour avoir des effets particuliers.

Les formations, le tour de jeu alterné, les cartes de commandement et les pions d'activation (qui permettent d'utiliser une même unité plusieurs fois) créent un jeu à la fois plus dynamique et plus tactique. Le mouvement sur route permet aussi de progresser plus vite.

L'investissement (80€ prix conseillé) semble donc en valoir la peine avec 138 figurines et un intérêt ludique indéniable.

texte : monsieur Gui
Traduction : monsieur 20100


> Le site worldofbattlelore.de

> Le site Battles of Westeros chez FFG

> L'annonce du jeu chez Edge


"Batailles de Westeros"
un jeu de Corey Konieczka
pour 2 joueurs
à partir de 10 ans
édité par Edge
prix conseillé : 80€
disponible en octobre

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (5)

Default
céro
céro

boaff - on verra ce que ça donne. ça a quand même l'air d'être beaucoupn plus compliqué que BL, plein de petit pions a poser, des trucs a retourner - cela pourrait devenir embarrassant et surtout la rapidité du jeu va en souffrir. La questiion sera si pour ce grade de complexité il n'ÿ a pas mieux ou / et moins cher ....

Rùmil
Rùmil

Ma foi, ça à l'air bien intéressant tout ça.

Quelques petits défauts quand même:

- le prix

- ce sera plus compliqué de peindre les figurines pour les différencier, rapport aux fanions

- (le plus gros) la fin annoncée de Battlelore...

Temdès
Temdès

Ca a l'air d'être un poil plus complexe que BattleLore tout de même (tout dépend de la longeur du poil donc!).

Mais c'est bien tentant: jouer... je veux dire: se battre... dans Westeros! Le pied!

McQueen
McQueen

Ça me plait bien tout ça !

Dommage pour le prix par contre. Moins de matos que Tide of Iron par exemple mais même prix.

vadTepes
vadTepes

Toutes mes confuses mais je pense avoir vu une coquille : c'est Jaime Lannister, Jamie ça doit être dans c'est pas sorcier !