Vikings, un peu d'iode dans la barbe ?

Vikings, un peu d'iode dans la barbe ?
Docteur Mops

On imagine toujours les vikings comme des barbares assoiffés de conquêtes, de massacres et de pillages. Bon… On les imagine aussi avec des casques à cornes alors que pour l’instant, on n’en connaît qu’un et encore c’est un casque de cérémonie ou mortuaire. Mais bon vous savez comment sont les gens. Toujours à critiquer et à médire à la moindre chaumière brulée…

D’ici peu ou dans pas longtemps de ça ne devrait pas tarder sauf si c’est le contraire, devrait être mise en vente « Vikings » qui est la première version française officielle de « Wikinger », un jeu de Michael Kiesling, paru en Allemagne en 2007. Eh ! Oui ! Mon garçon !(Pardon les filles mais parfois pour des raisons purement stylistiques… je… et puis non rien !) Kiesling, le complice de Kramer, la fine fleur de l’art ludique teuton !

Default

Il faut dire qu’il était temps. Non pas que « Vikings » soit d’une innovation à vous récurer les synapses à vous picoter les yeux mais parce que c’est une ligne à l’allemande désormais assez classique, redoutablement efficace et tellement agréable à jouer ! Autre intérêt, « Vikings » se place dans la fameuse caste des jeux dits familiaux plus.

Le principe du jeu est que nous sommes un fier chef viking qui va explorer l’archipel se trouvant près d’une côte inexplorée. Il peuplera celle-ci au fur et à mesure dans l’objectif d’en retirer gloire et fortune.

Chaque joueur va donc posséder devant lui un plateau de jeu personnel, bien vide en début de partie, où il va créer peu à peu des réseaux d’îles qui se peupleront. Ou pas.

Pour créer son petit paradis maritime, c’est direction le plateau central où vont venir se placer les éléments disponibles à l’achat.

À chaque manche, on va piocher 12 tuiles îles et 12 Mipeules Viking dont la couleur permettra de connaître le métier.

Une tuile île peut prendre trois aspects différents. On trouvera des débuts, des milieux et des fins. On pourra donc « créer » des îles plus ou moins grandes en plaçant plusieurs tuiles « milieu » entre un début et une fin.

Chaque tuile île est accompagnée d’un pion Viking d’une couleur donnée. On triera les couleurs de telle sorte que les pions soient toujours disposés dans le même sens. On trouvera donc suivant ce classement des pêcheurs, des orfèvres, des éclaireurs, des nobles, des guerriers et des maîtres d’équipages.

Default

La roue est placée avec son 0 en face du premier Pêcheur. Vous imaginez donc bien la suite. Le premier joueur peut acheter le premier lot pour zéro ou les suivant pour le prix indiqué sur le côté de la roue. Et comme l’argent est rare…

Dès qu’un joueur prend le premier lot, la roue tourne jusqu’au suivant et au fur et à mesure les prix vont donc baisser progressivement. Le problème qui se posera aux joueurs sera donc d’essayer d’acheter au mieux les lots les plus intéressants sans trop faire en sorte d’en servir sur un plateau aux joueurs suivants.

La mer qu’on voit danser

C’est bien gentil de faire ses achats mais l’objectif est quand même de rentabiliser tout ça.

Quand on vient d’acheter une Tuile et un Perso, il faut maintenant les installer dans son petit monde à soi qu’on a. Une tuile Île se place assez librement. Notre mini plateau est en fait un tableau avec des lignes et des colonnes. Les tuiles Île vont venir le remplir.

Il faut juste qu’une nouvelle tuile en touche une autre déjà présente. Et, bien entendu, il faut que le paysage soit cohérent : le début au début et si possible la fin à la fin…

Default

Ensuite il va falloir placer le perso. Là c’est plus strict. Chaque Perso ne peut se poser que dans une ligne précise en nature de sa fonction. Et comme nous serons obligé de poser le perso SUR la tuile Île que l’on vient de poser, cela demande un petit peu de prévoyance.

Si ce n’est pas possible, le pion reste de côté sur le continent. Ce n’est pas encore trop grave, il y aura moyen plus tard de l’installer sur une petite île douillette.

Alors regardons un peu à quoi nous sert tout cela

En haut se placeront les tuiles Drakkar. Parfois, on sera un peu obligé d’acheter un Drakkar plutôt qu’une Île. On devra poser ces Drakkar dans la première ligne. Ce sont des pillards venus piquer nos jolies îles. La couleur de la voile indique la force de l’attaque. Cela veut dire que le Drakkar pille toutes les cases de la colonne jusqu’à celle de la couleur correspondante.

Mais que faire alors ? La ligne du dessous est celle des Guerriers. Et ça tombe bien parce que figurez-vous qu’un guerrier annule l’attaque d’un Drakkar. Ouf !

Default

Dessous s’installeront les Nobles. C’est bien les nobles. C’est un peu l’inverse du Guerrier : ça ne sert à rien mais ça rapporte de la gloire.

Viennent ensuite les Éclaireurs. Moins glorieux que les Nobles, ils ne généreront qu’un seul point de Gloire. Mais… Leur présence permettra de marquer également des points avec les Orfèvres et les Pêcheurs placés sous leur protection.

Les Orfèvres ne rapportent pas de point de Gloire sauf sous la protection d’un Éclaireur. Par contre il rapporte de l’Or et dans un jeu d’achat c’est important.

Enfin les Pêcheurs ne rapporteront également des points de Gloire que sous la protection d’un Éclaireur. Leur rôle n’est pas à négliger parce qu’en fin de partie, il faudra nourrir toute notre population et si nous n’avons pas assez de Pêcheurs ; ils mourront ! À l’inverse, si nous arrivons à leur faire péter la panse avec du surplus de poisson frais, c’est bon pour la gloire.

Comment devenir beau, intelligent, puissant avec un casque à cornes ?

Une partie se déroule exactement en 6 manches. Il y aura un décompte à la fin de chacune d’elle mais pas toujours le même.

Un coup sur deux, sera fait un petit décompte puis un grand. Pendant les petits, on ne s’occupe que de gagner de l’or grâce à nos Orfèvres. Pour peu qu’ils ne soient pas pillés par de vilains Drakkars.

Le grand décompte ajoutera à cela les points de Gloire qui devraient nous donner la victoire. Mais d’abord, on pourra dépenser nos Maîtres d’Équipages. Pour chaque Maître on peut placer soit tous les Vikings d’une seule couleur restés sur le continent (parce qu’on n’a pas pu les placer en direct) ou alors 1 seul mais de chaque couleur. Très très utile !

Default

Ensuite on regarde qui se fait piller (on couche les pions). Pour chaque Noble nous marqueront 2 points de Gloire, pour chaque Éclaireur 1 point et pour chaque Orfèvre et Pêcheur protégé par un Éclaireur 1 point aussi.

Pour savoir qui mange et qui ne mangera pas en fonction des Pêcheurs cela ne se fera qu’en fin de partie. Par contre, c’est mieux d’y penser un peu avant pour éviter les vilaines famines.

Allez ! On rajoute des bonus !

Enfin pas que… Par exemple, pour chaque Drakkar non repoussé par un Guerrier, il faudra payer la valeur indiquée sur celui-ci soit en Or soit en points de Gloire. C’est moche.

  • Pour chaque 5 Or encore dispo, nous marquerons 1 point.
  • Celui qui possède le plus de Maîtres d’Équipage marquera 10 points…

Default

  • Le joueur qui possède le plus d’îles compètes (fermées) marquera 7 points.
  • Celui qui possède la plus longue (oui chez les vikings aussi…) marquera 5 points.
  • Enfin les Pêcheurs pourront se nourrir ainsi que 4 autres Vikings. Chaque Viking non nourris va râler et tout casser et nous faire perdre 1 point. Par contre ceux qui ont ration double rapportent 1 point de plus.

On regarde sur la piste qui est le plus glorieux et hop ! Une petite gigue du vainqueur et on en refait une autre !

Et puis si vous finissez par trouver cela un peu trop facile et bien vous appliquerez les règles avancées.

Ce jeu est arrivé troisième du Deutscher Spiele Pries et est recommandé dans la liste du Spiel des Jahres 2007.

Je vous dirais bien que cela va arriver aux alentours du 11 avril 2014 mais vous savez comment sont les gens dès qu'on brule une chaumière pour s'amuser un peu...


« Vikings »
Un jeu de Michael Kiesling
Illustré par Harald Lieske
Publié par Filosofia
2 à 4 joueurs
A partir de 10 ans
Langue de la règle: France
Durée: 60 minutes
Prix: 45,00 €


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Vikings
Vikings
Par Michael Kiesling
Illustré par Harald Lieske
2-4 10+ 60´
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar
Wikinger
Wikinger
Par Michael Kiesling
Illustré par Harald Lieske
2-4 10+ 60´
Bouton pour acheter sur PhilibertBouton pour acheter sur Boutique LudiqueBouton pour acheter sur Magic Bazar

Commentaires (5)

Default
Kerquist
Kerquist

Un jeu très malin avec des règles assez simples, ce n'est pas si fréquent.

jmguiche
jmguiche

Un très bon jeu. Le ramage vaut le plumage.

Izobretenik
Izobretenik

Enfin ! Et à moins de 150 dollars en plus :)

ehanuise
ehanuise

C'est aussi jouable en ligne sur yucata.de, une occasion de le découvrir avant sa ressortie en 'vrai' :)

Totoche
Totoche

Je ne sais pas ce que vaut ce jeu en jouabilité mais il y a du beau matos en quantité.

;o)