el payo

Une utopie 1.0

Une utopie 1.0

Il paraît qu’il faut vivre avec son temps. C’est ma mère qui me l’a dit.

Ce n’était pas très clair mais ça signifie que le monde avance et qu’il faut prendre le train en marche sinon on est vite dépassé. Vivre avec son temps ce serait donc monter dans un train qui file à toute vitesse direction l’avenir. Et si on ne montait pas dans le train ?

 

Allez, je reste sur le bas-côté et je laisse le train et le futur me dépasser.

A priori je suis dans le présent. N’est-ce pas le meilleur moment pour vivre avec son temps ?

En fait non parce que le présent il nous file sans cesse entre les doigts. C’est comme ça, c’est philosophique.

En fait le présent ce n’est pas un endroit pour rester y vivre. Il est à bord du train avec les autres le présent, pas sur le bord du chemin.

Le bas-côté c’est le passé et me voilà dépassé.

 

C’est compliqué hein ?

Moi ça me dépasse.

Et donc je reste là, abandonné à la contemplation, dans mon instant ralenti, largué hors de l’air du temps.

L’air du temps ça doit être l’air que respire ceux qui sont lancés à pleine vitesse dans cette course avec le présent. Je les imagine le souffle court et haletants. Est-ce que ça ne se consomme que par petites doses l’air du temps ? Pourquoi ne pas s’en emplir les poumons par grandes bouffées comme le randonneur sur les sentiers de montagne ?

 

Parce que je crois qu’il est électrique le fond de l’air du temps. C’est un coup à te filer la frénésie. Ça te met des petits picotements un peu partout dans le corps et tu ne tiens plus en place, faut courir, faut consommer. Après je ne sais pas, je crois que ça diminue la vision périphérique aussi.

 

Tric Trac

Modèle d'étude expérimental de la hype

 

Bon je recommence. Par un autre biais.

J’ai un collègue au boulot, il est plus marrant que ma mère vous allez voir.

Il dit souvent « ah non tu peux pas connaître ça, t’étais pas né ». C’est le même gars qui dit que les jeunes aujourd’hui ils écoutent de la merde. J’aime bien lui faire remarquer que personne autour de la table n’était né au 18ème siècle pourtant on a tous plus ou moins entendu du Mozart. Au moins ses derniers albums.

 

Ce qu’il y a de bien à vivre dans notre belle époque c’est qu’on a accès à toute la culture qu’on veut bien se donner la peine d’explorer. Donc les jeunes si ça leur chante ils peuvent écouter la même musique de vieux que mon collègue.

Ils ont même le droit de trouver que ça a vieilli ou qu’on fait mieux aujourd’hui. Parfois ce sera vrai, parfois ce sera stupide, ce sera toujours subjectif et rarement bien argumenté. Ils ne tomberont sans doute pas d’accord mais au moins ils auront partagé un moment de découverte et de discussion sur un patrimoine commun. C’est de la culture.

 

 

Tric Trac

Un prototype rudimentaire

 

La production ludique aujourd’hui est très chargée, le renouvellement est frénétique et incessant.

On n’a plus que jamais besoin d’acteurs culturels, de prescripteurs, de boutiques, de spécialistes, de vrais éditeurs avec des lignes éditoriales qui ont un goût, un caractère, une touche personnelle.

C’est évidemment vrai pour le néophyte qui doit apprendre à distinguer les jeux, faire un tri parmi une abondance de références dont il ne connaît rien.

Mais c’est maintenant vrai aussi pour l’amateur éclairé qui doit d’abord faire face à la frustration de ne plus pouvoir tout suivre, tout connaître. Aujourd’hui aucun grand connaisseur ne peut avoir joué à tout.

Nous sommes obligés de nous spécialiser, de nous focaliser.

 

Les prescripteurs commerciaux vont chercher à capter cette attention, à attirer nos regards parfois concentrés ailleurs, à nous intéresser.

Et c’est l’émergence du buzz, de la hype et des plans de communication 2.0 (ou 3.0 j’ai perdu le compte en même temps que j’ai cherché à comprendre ce que ça voulait dire et pourquoi c’est toujours un 0 après le point).

 

La hype c’est l’avant-garde de la pointe de la mode, c’est la glorification de concepts nouveaux qui n’ont parfois pas d’autres intérêts que d’être juste nouveaux. Ne cherchez pas à me contredire ou à y voir un point de vue personnel, c’est la définition. Je l’ai fabriquée ce matin en me réveillant.

 

La hype c’est comme la mode, le buzz et les tendances en général, c’est un procédé artificiel et éphémère créé de toute pièce par la société de consommation et les apôtres du marketing.

L’attention est captée, baladée en permanence d’une nouveauté à une autre. Le consommateur est séduit, happé. Hypé.

 

 

Tric Trac

Inauguration de la première Hype Express en 1916

 

Mon rapport au produit est différent.

Peut-être un peu particulier mais je sais qu’il n’est pas marginal, que nous sommes nombreux à considérer nos jeux comme nous considérons nos livres, comme des créations d’auteurs, des oeuvres de l’esprit.

Ce rapport au produit me fera toujours préférer l’approche culturelle plutôt que celle des lois du marché et de la consommation.

 

Aujourd’hui je vous invite à descendre du train.

Il ne s’agit pas de rejeter la nouveauté ni de se replier sur soi dans un passé idéalisé.

Il s’agit de continuer la balade à pied et de prendre le temps de regarder le paysage culturel ludique.

On continuera de toute façon à avancer vers l’avenir mais à un rythme moins abrutissant. On aura nous aussi accès aux meilleurs œuvres nées de l’air de temps. Après écrémage elles arriveront jusqu’à nous, débarrassées des artifices de la promotion et des avant-premières, si elles ont tenu leurs promesses.

 


 

Il y a quelque chose au-delà des belles phrases.

Et c’est quelque chose de véritablement contestataire. Quelque chose qui couve depuis un moment.

Un bras d’honneur à la société de consommation.

C’est une révolution.

Un putsch !

 

le Parti des Utopistes Sempiternels Contre la Hype (ceci est un lien)

 

Ça se passera sur le forum du Trictrac.

Parce que seul un forum peut fournir l’espace d’expression nécessaire à ceux qui prennent le temps, à ceux qui ont à cœur que les écrits restent.

Peut-être que sur ce forum c’est encore possible.

 

Tric Trac

une utopie zéro point zéro ?

 

Malgré la baisse du niveau des contributions sur le forum, plus courtes, plus superficielles et instantanées, calibrées par la norme Facebook, Instagram et compagnie – oui aujourd’hui l’essentiel des messages sont des photos accompagnées de commentaires sibyllins, des tops 5, des « like » (ou des +1), des « hier j’ai ajouté à ma ludothèque… », malgré la prépondérance des sujets Kickstarter sur le forum – sujets par essence vides de contenu concret, dévoués à occuper l’espace médiatique et à meubler l’attente pendant la campagne, malgré une apparente désertion de nombreux anciens membres qui ont fait les beaux jours du forum à une époque qui suscite aujourd’hui la nostalgie et qui ont renoncé à s’exprimer parce que, noyé dans la masse, ils ne seraient jamais lus ni commentés, respiration >

le forum de Trictrac reste un endroit merveilleux et exceptionnel sur internet où règne, parfois, une belle ambiance de bonne camaraderie entre internautes éduqués et intéressés par des milliers de sujets.

 

Je crois encore à la communauté 1.0 des forums.

Et j’ai l’envie un peu folle d’essayer de réinvestir celui de Trictrac avec du contenu non promotionnel, loin du buzz et de la hype.

 

Je ne demande à personne de rejoindre le Parti des UTopistes Sempiternels Contre la Hype. Je ne cherche ni à fédérer ni à institutionnaliser un machin démocratique. Mais si vous vous retrouvez un tant soit peu dans ce manifeste bordélique, suivez le Putsch sur le forum.

 

J’ai des idées.

Plein.

 

Tric Trac

Qui m'aime me suive !

 

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (19)

Default
bilbokristof
bilbokristof
Je me reconnais pas mal dans ce que tu dis, sauf que je ne l'aurais pas aussi bien dit. Bravo.
ça me désole de voir quand je vois des gens qui préfèrent essayer des nouveaux jeux plutôt que de jouer à de "vieux" bons jeux. J'essaie de militer pour ces vieux jeux autour de moi.
ça m'arrive de jouer à des jeux nouveaux, mais il faut vraiment que je me sois renseigné dessus et que ça m'interpelle.
Mais c'est vrai qu'il sont forts ces marketeurs, j'ai déjà craqué pour des erreurs de casting. J'espère juste que ça ne m'arrivera plus (ou moins souvent)
Pikaraph
Pikaraph
J'aime beaucoup ce que vous dites (oui c'est aussi un titre de jeu).
Je rêve du jour où j'arriverai à profiter pleinement des jeux que j'affectionne, mais ce n'est pas facile avec toute cette hype, toute cette tentation...
Nissa la Bella
Pouce bleu
MasterZao
MasterZao
Cœur avec les mains
Lapinesco
Lapinesco
Miam miam
J'ai hâte de voir où tout cela va te (nous?) mener :)
stueur
stueur
Voilà un exemple de la verve dont j'ai déjà parlé sur le topic «dans vos lectures»... Maintenant ça me donne envie de comprendre tes origines ludiques, ton parcours, ce qui t'a amené à ce billet, le déclencheur.
el payo
el payo
Pour l'interview désolé mais il faudra attendre la prochaine émission de la radio de jeux. Ils ont négocié l'exclusivité.
Mr le Néophyte
Mes compliments pour la prose.
+1, tu es dans mon Top 5 dorénavant, je like.
Commentaire sybillin : tu ressemble vachement à Grégoire, c'est dingue, ça inspire confiance, ça.

J'essaierais de participer, pour la peine, malgré mon pseudo.
el payo
el payo
En fait c'est pas moi, c'EST Grégoire.
C'est pour ça.
Mr le Néophyte
Mince, ça inspire moins confiance, d'un coup.
Pas grave, continuons en chanson, l'important, c'est la prose.
bachibouzouk
bachibouzouk
« Tu ressembles vachement à Grégoire », j’adore, pas Grégoire, je sais pas qui c’est (mais c’est bien une image qu’on puisse faire un transfert).
En tout cas félicitation pour ton manifeste au droit au pas de côté.
el payo
el payo
Merci ! J'ai bien aimé aussi l'éloge de la transgression, du même sculpteur, dans le parc de la cour Cambronne près de la fontaine Graslin.
JudasNanas
JudasNanas
Oui, alors, déjà, c'est le cours Cambronne (merde ! et c'est le cas de le dire...) et pas la cour ! Un peu de respect pour ma ville natale.
el payo
el payo
Pardon, pardon... On a le droit de ne pas savoir, on n'est pas tous Vendéens.
stueur
stueur
Alors sans vouloir être désagréable, c'est pas la cour Cambrone le plus gênant mais la fontaine Graslin! Soit c'est la place Graslin (du nom du théâtre sur la même place) soit la c'est la fontaine de la place Royale (juste en dessous). Mais on ne peut reprocher à quelqu'un de parler d'une si belle ville!
Mr le Néophyte
Nan mais allez-y, faîtes comme chez vous, les gars, squattez mes commentaires !
Rdv sur les bords de l'Erdre pour régler ça !
znokiss
znokiss
Un article pareil, je like direct. Je vais faire tourner ça sur snapchat et instagram pour montrer aux potes.
Ah mince, on dit sans doute plus "pote" en 2018.
el payo
el payo
+1
pouic
pouic
+1.0