Monsieur Phal

Une partie de Carcassonne à plus de 25 joueurs !

Une partie de Carcassonne à plus de 25 joueurs !

Oriol Comas i Coma est auteur de jeux, mais il oeuvre aussi pour le devellopement du ludique dans son pays, l'Espagne. Et là, il nous a fait parvenir un petit reportage sur une drôle de manifestation ludique qui a eu lieu à Figueres, en Catalogne. Une partie de "Carcassonne", de Klaus-Jürgen Wrede, à plusieurs de sacrément nombreux ! Bon, quand vous lirez les explications et que vous verrez les photos, vous allez tout de suite comprendre...

Merci à Monsieur Oriol pour ces images et son texte...

Pour voir le reportage : cliquez là !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (8)

Default
Oriol
Oriol

J'éssaye de répondre à Pak et Tom-le-Termite.

Chacun jouait pour soi. D'abord, c'était des parties de deus joueurs, qui s'affrontaient sur un terrain de jeu determiné de 99 cases, avec des lignes vertes qu'on pouvait pas dépasser. Quand les tuiles de chaque partie arrivaient aux territories voisins, à travers les lignes rouges, et l'on posait des tuiles à côte des tuiles des voisins, on avait le droit d'aller jouer chez les voisins de gauche et de droite, Donc, chacun commençait une partie à deux joueurs qui finissait (en fait, pas tout le monde, mais presque) par être à six joueurs. Pour chacun, les voisins étant différents, à la fin, on jouait qu'une seule partie. Chacun gagnait les points normaux durant la partie par cités, routes et monastères, mais à la fin on y ajoutait les points pour les paysans sur trois territoires, le sien plus ce de doite et ce de gauche. Donc, le truc était de bien jouer les paysans!

Bien sûr, on jouait avec de petits bonshommes de six couleurs différentes! En plus, on marquait avec de petits adhésifs les tuiles par derrière, pour pouvoir avoir les jeux complets après la macropartie.

Par contre, désole, mais je ne peux pas fournir des renseigments à Philou sur les demoiselles de la photo 2. Allez chercher à www.devir.es. Je peux dire seulement qu'elles s'appelent Alexa et Rosa et qu'elles bossent à Devir (éditeur espagnol de Carcassonne).

tom-le-termite

question sur la regle: il y a 2 equipes ou c'est chacun sa peau?

(si on pouvait avoir des precisions, ca serait sympa,... on ne sait jamais, ca pourrait servir :) )

tlt.

philou
philou

j'avais pas dit 2e photo ???

si je crois bien ....

damalock
damalock

@philou: si tu veux, j'ai le n° de portable des 2 filles sur la 4ème photo.

:o)))

philou
philou

c'est qui les 2 filles sur la 2e photo ? :))))))))

thespios
thespios

Excellent idée : va falloir s'afférer à faire la même chose, ne serait ce qu'avec 3 jeux déjà, doit y avoir de quoi faire.

pak
pak

L'idée est marrante et bien vu ! :o)

Je me demande juste si les joueurs avaient chacun leur couleur de pions ou bien ! parce que sinon, ça pouvait être un sacré bazar aussi en fin de partie pour savoir quoi appartenanit à qui ! :o)

(apparement (cf photos), non, mais...)

shix
shix

Yeah ! Jolie adaptation en multi-table !

Ca donne des idées pour redonner encore plus d'intérêt à cet excellent jeu (à conditions d'en avoir des tuiles ^^) qui comme le prouve les photos réuni toutes les générations. Simple, stratégique et fun, Carcassonne a décidément tout pour plaire, même dans ses variantes les plus démentes !