Monsieur Phal

Une journée pro avec asmodee, c'est quoi en fait ?

Une journée pro avec asmodee, c'est quoi en fait ?

De temps à autres, les éditeurs, et plus précisément les éditeurs qui s’occupent de distribution, organisent des rencontres professionnelles. Des rencontres Pros ? Kezako ?

Si une part importante de la communication d’entreprise ce fait souvent via l’intermédiaire des salons, il en existe assez peu d’autres que celui de Nuremberg qui ne soient destinés qu’aux acteurs pros du domaine ludique. La plupart des salons se destinent surtout aux rencontres publiques et laissent peu de temps pour s’occuper de l’autre côté du miroir.

Default

Alors de temps à autres, on se réunit pour causer biseunesse parce que le milieu du jeu est aussi un marché avec tout une chaine d’acteurs. Et l’une des spécificités francophones est ce tissu de boutiques dites ultra spécialisées que l’on ne retrouve pas vraiment ni en Allemagne ni aux USA. Ces boutiques proposant une grande variété de jeux modernes et la plupart du temps tenues par de véritables passionnés ont choisi de faire commerce hors des autoroutes des monuments du « Monopoly » et autres « Uno ». À la fois pour dire que le monde regorge de richesses et de variété et que même si cela ce fait un peu à l’ombre des médias généralistes, il existe une vraie culture ludique et un vrai marché, foisonnant et bourré de créativité.

Default

Ce qui fait leur force est aussi une difficulté. Le milieu ludique a beaucoup évolué ces dernières années, s’ouvrant à un public plus grand que les pères fondateurs passionnés mais un peu geeks qui ont bâti les piliers de la riche cité que l’on peut découvrir aujourd’hui en poussant la porte d’une de ces boutiques.

Pour avoir personnellement œuvré pendant des années en tant que dealeur de plaisirs, je peux vous dire que le métier s’est à la fois enrichi et complexifié. Il est désormais loin le temps où un responsable de boutique pouvait proposer la totalité de la production ludique francophone en réassortissant chaque boîte de jeu systématiquement. Aujourd’hui la profusion des sorties et des nouveautés est telle qu’à moins d’avoir une trésorerie luxueuse et une surface qui ne l’est pas moins, il est devenu impossible de proposer l’intégralité de ce qui est publié. Il faut donc pratiquer cette cruauté de la vie qu’est le choix.

Par ailleurs, cette même profusion (ou diversité si vous penchez plutôt pour l’aspect « verre à moitié plein ») implique un autre surcroit de travail qui est celui d’avoir assez d’informations sur les produits afin de diriger les clients vers ce qui leur conviendra le mieux. Là aussi, nous sommes bien placé pour comprendre l’ampleur de cette tâche quand dans le même temps, il y a tellement d’autres choses à s’occuper pour faire fonctionner un commerce et le rendre pérenne. Heureusement, la plupart des passionnés et des amateurs savent l’ampleur de cette tâche et les informations circulent désormais dans les deux sens. Le rôle du commerçant n’est plus aujourd’hui de simplement transmettre une information du haut vers le bas mais d’instaurer un dialogue avec des consommateurs qui ne sont plus passifs mais aussi partenaires.

Néanmoins, l’info doit continuer à passer et parfois la seule source d’information est l’éditeur lui-même. Et les calendriers éditoriaux ne coïncident pas toujours avec les dates des grandes réunions publiques que sont les salons. Voilà pourquoi les éditeurs et plus particulièrement les distributeurs organisent des journées pros où sont conviés les nombreux boutiquiers. Afin de vous montrer un peu mieux l’envers du décors, nous nous sommes rendu à une de ces réunions organisée par Asmodee et qui se tenait dans les prestigieux locaux du Centre National du Jeu à Boulogne-Billancourt.

L’idée générale est de présenter à l’avance les prochaines sorties ludiques, de permettre d’en voir l’état d’avancement, d’y jouer parfois ou du moins de savoir de quoi cela parle et à quel type de public cela s’adresse. Mieux qu’une simple fiche de produit, on peut toucher, rencontrer le chef de produit qui s’occupe du jeu, parfois l’éditeur et parfois même l’auteur. Si le jeu pour l’éditeur est de convaincre de la qualité des projets à venir, celui de la boutique est d’évaluer le succès potentiel mais aussi de savoir si l’équipe de vente va pouvoir s’approprier le jeu pour en parler en connaissance et surtout si ils ont envie de le porter auprès d’un public qu’ils connaissent bien.

Default

Une des premières questions que l’on peut se poser à ce sujet est de savoir pourquoi Asmodee, un leader du secteur, passe encore du temps à expliquer, convaincre des boutiquiers qui, en général, représentent individuellement une infime part d’un marché. La plupart des boutiques dites ultra spés, sont en effets de petites structures.

La première réponse est assez évidente. Je vous l’ai dit, ce réseau de spécialistes est, du moins en France et dans le Benelux riche et varié. De fait, la part de chiffre d’affaire même pour un leader du secteur n’est pas anodine.

Si les chiffres restent un indicateur puissant et incontournable, ce n’est pas pour autant le seul critère. Loin d’être un maillon faible même comparé au massmarket, les boutiques spé sont aussi des laboratoires dont les acteurs prennent des risques en portant des produits non pas sur leur réussite effective mais leur réussite potentielle. En faisant un petit retour en arrière, il est évident que des jeux aujourd’hui populaires comme « Abalone » ou « Jungle Speed » ont acquis leurs lettres de noblesses dans les boutiques de proximités.

Voilà pourquoi Asmodee tient particulièrement à continuer ses échanges avec son réseau de boutiques même s’ils développent par ailleurs des produits destinés aux grandes surfaces.

Les photos que vous pourrez voir ici ont été prises lors de la journée pro du 7 avril 2014 qui se déroulait au CNJ. Vous y découvrirez des images des jeux à venir qu’ils soient édités par Asmodee ou par des éditeurs qui y sont distribués.

Vous y verrez des choses connues, d’autres moins voire même pas du tout. Pas de souci, nous reviendrons plus en détails sur chacun des jeux que vous pourrez voir y compris ceux qui ne sont qu’au stade prototype.

Une prochaine journée se tiendra bientôt au Ludopole de Lyon pour accueillir les boutiques situées un peu plus au sud de la France. Il en est de même pour la Belgique et la Suisse.

Vous retrouverez également quelques photographies de la très belle exposition sur les jeux et les avions qui volent qui se tient en ce moment même au CNJ.

On se retrouve très vite pour vous parler des jeux !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Photos

Commentaires (1)

Default
ginkhoma
ginkhoma

On a déjà une date pour Lyon ? Merci d'avance !