Monsieur Phal

Tournay chez Peal Games en Octobre

Tournay chez Peal Games en Octobre

Fort du succès et de la reconnaissance de "Troyes", le premier jeu du tout jeune éditeur Pearl Games, la même équipe d’exactement la même s’est mise au travail pour nous proposer une nouveauté pour Essen. En octobre donc. Quand je vous dis la même équipe, c’est tout pareil. Mêmes auteurs, même illustrateur, même ligné de jeu. Et à la lecture des règles, on sent le même goût qui picote sous les méninges et qui vous donne envie de revenir dessus, encore et encore.

"Tournay" est son nom. Oui. Encore un nom de ville. Encore du moyen âge. Encore une composante du hasard passé au tamis du contrôle. Car là où "Troyes" vous faisait manipuler des dès pour gérer avec précision votre stratégie, "Tournay" nous propose la même chose, mais avec des cartes.

L’idée est la suivante, en gros. Chaque joueur va avoir une carte « Place » devant lui, accueillant des habitants. Des civils jaunes, des religieux blancs et des militaires rouges. Tout se tient. On va mettre en place au centre de la table 3 rangées de cartes, en pile. Des civils jaunes, des religieuses blanches et des militaires rouges. Tout se tient encore. Des cartes activité, des deniers et autres bricoles qui sont autant de détails que vous lirez dans la règle quand elle sera en ligne (bientôt).

Default


L’idée, c’est que chaque joueur va construire un quartier de « Tournay » devant lui. En déposant des cartes « bâtiment », par exemple, qu’il aura récupérées dans le carré central. Cette zone est composée de 3 cartes sur 3, soit 9 cartes. Vous allez pouvoir y déposer des cartes « personnage » qui vous apporteront des effets spécifiques, etc.

Mécaniquement c’est simple. Très simple. À son tour, le joueur actif va enchainer deux choses. Il va pouvoir jouer une carte de sa main, s’il en a envie ou s’il en a, afin d’agrandir son quartier. Puis, il va effectuer une action avec des habitants. Action qu’il va choisir en fonction de sa stratégie et de ses besoins. On va pouvoir piocher une carte, ou activer un bâtiment de son quartier, ou lutter contre un événement, ou gagner des deniers ou rassembler tous ses habitants sur sa place parce qu’à force de les envoyer bosser, ils sont dispersés et du coup on ne peut plus rien faire, alors il faut les rapatrier. Les bougres.

Tout cela va se faire avec les habitants de votre place et ceux de vos adversaires. Comme pour les dès de « Troyes », si vous utilisez les habitants de vos adversaires, il va falloir les payer… Par exemple, si vous voulez piocher une carte, il va falloir utiliser autant de personnages de la couleur de la carte que son niveau. Comme vous n’avez que 2 personnages par couleur sur votre place, vous allez forcément emprunter un personnage à un adversaire…

Pareil pour l’activation des bâtiments et leurs effets. Tout va se jouer sur la bonne utilisation de vos habitants et de vos quartiers au bon moment.

Default

Bien sûr, des évènements vont surgir, il faudra alors lutter contre, surtout si cela vous handicape. Etc. Etc.

Oui, mais comment je gagne ?
Il y a deux conditions de fin de partie. Un joueur a construit un quartier de 9 emplacements avec au moins un bâtiment de prestige visibles et paf, c’est la fin. Ou un a révélé et placé sous les pioches au moins autant de cartes «Crieur Public»que le nombre de joueurs plus 1 et paf, c’est la fin. (Oui, il y a des crieurs, des cartes qui vont apparaître et qui vont déclencher des choses, mais je ne vais pas réécrire la règle complète, vous imaginez bien qu’avec ce genre de jeu, il y a des quelques de subtilité cette annonce est là pour vous donner une idée, alors j’ai fait l’impasse sur les crieurs.)

Donc, une fois arrivé à la fin de partie, chaque joueur peut encore bricoler un peu et on fait un décompte final. Les bâtiments de prestiges visibles vont rapporter des points à tous les joueurs (un peu plus à celui qui l’a construit, bien sûr). Les cartes jouées rapportent aussi des points, donc on additionne tout ça. On rajoute des points de rempart (oui, il y a des remparts, mais je ne vais pas réécrire la règle complète, vous imaginez bien qu’avec ce genre de jeu, il y a des quelques de subtilité cette annonce est là pour vous donner une idée, alors j’ai fait l’impasse sur les remparts.) Et celui qui a le plus de points est déclaré « Grand Vainqueur ».

À la lecture de ce résumé, peut-être que vous ne vous rendrez pas bien compte du potentiel, mais la règle complète, qui ne fait que 4 pages (très illustrées), plus 1 page de règles avancées et extension, est très claire et pleine de subtilité. De la part de Sébastien Dujardin, Xavier Georges et Alain Orban il ne pouvait en être autrement. Cette règle sera en ligne sur le site Pearl Games très bientôt et nous avons un tournage de Tric Trac TV pour très bientôt…

Un jeu qui va attirer du monde à Essen, en octobre, pour sûr de croyez moi !

"Tournay"
un jeu de Sébastien Dujardin, Xavier Georges et Alain Orban
pour 2 à 4 joueurs
à partir de 12 ans
édité par Pearl Games
disponible à Essen 2011, soit fin octobre quoi

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (37)

Default
Docky
Docky

Allez, j'y vais de mon petit commentaire pour souhaiter grande vie et bon vent à Tournay sur lequel je ne manquerai pas de m'attarder, et plus si affinités.

Harry Cover
Harry Cover

graphiquement parlant, l'erreur aurait été de ne pas le faire dans la même veine !!

comme pour Troyes chaque élément pris isolément est déjà magnifique mais mis ensemble ils forment un tout tellement cohérent. Je vais me répéter mais rare sont les jeux aussi aboutis ! vivement les règles !!

Dosto
Dosto

Merci à vous,Sebduj!Vivement la TT TV!

Euh...pour les cartes bonus Troyes...c'est possible de les acheter chez la belle édition Pearl Games...

Concernant la ressemblance graphique et thématique de Troyes et Tournay, je n'y vois pas d’inconvénients majeurs à partir du moment où on a bien à faire à deux jeux distincts. Effectivement le lien entre ces deux villes ajoute une note historique plaisante.Et pourquoi pas un troisième volet, comme Monsieur Phal bravachement le suggère; un jeu qui se jouerait avec les deux autres!

Monsieur Phal

Cher Monsieur Sebduj,

L'idée de diptyque est très bien. Tentez le triptyque même s'il faut :o)

Dod
Dod

Perso je trouve que de continuer dans la même ligne éditoriale est une bonne chose, un peu comme une marque de fabrique à la Uwe Rosenberg ou Wallace.

sebduj
sebduj

@Xavier69: il n'y aura pas de cartes bonus, c'est sûr ;-)

Pour répondre brièvement à ceux qui ne comprennent pas les choix éditoriaux. Je ne suis pas fou, ça n'a pas simple comme décision. J'ai décidé de garder cet esprit car Tournay est né dans cet univers et que le changer était pour moi contre-nature. J'aime beaucoup l'idée que Tournay et Troyes forment un diptyque avec leurs points communs et leurs nombreuses différences (il faut savoir que les 2 villes sont jumelées). Et surtout, j'avais une énorme envie de transposer ma ville dans cet univers graphique que j'adore (merci Alexandre!) ;-)

On en reparle à Essen si vous voulez!

Dosto
Dosto

Pitié! Pas de cartes bonus à Essen, je ne pourrai pas m'y rendre, ou dans la seconde édition de la boîte de jeu. Je me morfonds assez de ne pas avoir celles de Troyes.(les "vraies" pas ce qu'on peut bricoler en téléchargement). En attendant je vais suivre attentivement les infos sur Tournay et commence déjà à resserrer le budget nourriture...

Moskito
Moskito

Bien d'accord avec les remarques ci-dessus. Troyes avait pour lui son originalité graphique et son gameplay. Tournay n'aura que son gameplay pour faire la différence... c'est dommage. Et clairement, là, j'aurai vraiment l'impression d'acheter une extension, ça fait bizarre mais je souhaite bonne vente au jeu et je félicite encore l'équipe de Pearl Game ;)

MajinJérémy

Je rejoins GEGE23 sur l'édition, attention je ne critique pas le jeu, je connais pas... mais faut avouer que même auteurs,+ même illustrateurs qui refont les mêmes choix d'édition et de graphismes allant jusqu'à conserver les cartes rouges, blanches et jaunes... en conservant le même thème etc... j'ai du mal à comprendre mais bon, ce jeu pourrait enlever son identité à Troyes (d'un aspect visuel) et vice-versa...mais bon c'ets mon avis, cela n'engage que moi ;)

Ingalls
Ingalls

Note qu'à mon avis un partenariat avec la dite brasserie est certainement possible et claquerait nettement plus que l'Agri-cola d'il y a deux ans :-)