arthelius

test le hobbit bilbo et l'or enchanté

test le hobbit bilbo et l'or enchanté

Le dernier épisode de la trilogie le hobbit vient de sortir au cinéma, l’occasion rêvée pour sortir un jeu et surtout le découvrir. Car loin de proposer un jeu de plateau immense avec une tonne de figurines (ça c’est le jeu la bataille des cinq armées), le hobbit se veut plus simple et ne se joue qu’à 2 joueurs, pour un jeu de cartes où les gemmes de couleurs seront votre monnaie d’échange.

Default

Un jeu de Rudiger Dorn
Publié par Edge
2 joueurs
A partir de 8 ans
Langue de la règle: Française
Durée: 30 minutes
Prix: [France] 15,00 €

Préambule

Rudiger Dorn n’est pas un novice dans le domaine, car on lui doit l’excellent Istanbul sorti cette année, Asante, Las Vegas ou encore Space Walk, pour n’en citer que quelque uns au hasard. Un touche-à-tout ludique qui mérite d’être connu.

Edge est un éditeur de jeux de société, mais aussi de jeux de cartes, et le voir sur ce terrain ne m’étonne pas le moins du monde, apportant avec eux leur soin éditorial. Le hobbit venant compléter leurs gammes déjà bien fournies.

Règles

Une fois le plateau déplié entre les 2 joueurs, vous allez déposer dessus toutes les cartes de la phase I face visible. On trouvera donc 5 Orques, ainsi que Golum (orienté dans le sens horizontal), puis chacun va récupérer son deck, le mélanger et prendre 4 cartes en main. Parmi celles-ci vous trouverez des cartes personnages sur lesquelles sont représentées des gemmes de couleur, en haut de la carte, ainsi que des gemmes en bas accompagnées d’une illustration tirée des cartes rencontres ou personnages. Il peut arriver qu’une gemme soit barrée dans ce cas le joueur devra en remettre une dans le sac, parmi son stock.

Les gemmes du haut déterminent celles qui devront être tirées par le joueur au début de ce tour, tandis que celles du bas ne concernent qu’une potentielle pioche, si l’ennemi représenté se trouve encore sur le plateau de jeu. Il suffit alors de jouer une carte et de la défausser pour bénéficier de son effet. Cependant, 4 cartes sont un peu spéciales :

L’aigle, qui à la fin de votre tour vous obligera à mélanger les cartes de votre défausse (avec l’aigle) avec celle de votre pioche.
Gandalf, qui vous permettra d’échanger 2 gemmes de la même couleur par une autre.
Bombur, qui octroie un bonus de deux gemmes lorsqu’il ne reste sur le plateau plus que la carte rencontre horizontale.
Bilbo, permets au joueur qui possède l’anneau (après le premier scénario), de prendre 2 gemmes supplémentaires lorsqu’il joue cette carte.

Ces gemmes vont vous permettre de faire des rencontres (jusqu’à 2 par tours). Sur les cartes rencontres on retrouve à côté du symbole crâne un certain nombre de gemmes de dessiné, en défaussant le nombre de gemmes requis vous pourrez remporter cette carte. Celle –ci pourra vous apporter des points de victoire ou des gemmes bonus d’une couleur précise. La dernière carte (horizontale) ne pourra être vaincue que si les autres l’ont déjà été.

Le jeu se termine lorsque Bolg est vaincu. Chaque joueur compte alors les points de toutes ses cartes, le joueur ayant le plus de points l’emporte.

Default

Matériel

Des cartes, 2 paquets identiques avec les personnages pour chaque joueur et 5 autres qui représenteront les différents tours de jeu, illustrés par les ennemis du film. Dans un sac en tissu léger, de nombreuses gemmes de couleurs. Enfin, vous trouverez un plateau, qui n’est pas indispensable, que vous pouvez donc laisser de côté si vous emmenez le jeu en voyage, qui servira à poser les cartes de chaque phase.

C’est très bien illustré, les cartes sont de bonnes qualités, seul le sac aurait pu être un peu plus épais, mais cela n’a pas de réelle influence sur le jeu. On reste dans l’identité graphique de la série de films, c’est fonctionnel et bien réalisé sans rester forcément dans les mémoires. Le thème reste assez transparent dans le jeu, seule l’interaction avec Golum et l’anneau à la fin du premier tour nous rappelle que nous jouons à un jeu tiré du hobbit. C’est un peu dommage certes, mais au final ça ne gâche pas l’expérience de jeu.

Une bonne édition dans la tradition des jeux Edge mais qui reste assez classique, ce qui en soi n’est pas une tare, mais plutôt un gage de qualité sans surprise.

Default

Ressenti durant la partie

Le premier tour est un peu déroutant, on cherche comment jouer, dans quel but et surtout les actions que nous sommes autorisés à faire. Un premier ennemi est battu, puis le second tandis, que les gemmes fondent comme neige au soleil. Golum vaincu, le second scénario peut débuter, et déjà les enjeux se dessinent, ainsi que les questions. Fallait-il garder ses gemmes ou bien tuer le maximum d’ennemis et donc avoir plus de gemmes bonus ? Et sur ce tour vais-je avoir la carte Dwalin et Balin, et ainsi gagner des gemmes en plus ou bien tomber sur Dori, Mori et Ori, et du coup me trainer cette carte jusqu’aux prochains tours ? Tout sera question de choix, toujours, et faire les bons ne sera pas chose aisée.

Les scénarios s’enchainent, nous mettant face à des ennemis de plus en plus coriaces, mais aussi de plus en plus généreux. La phase avec Smaug sera d’ailleurs assez tactique et les choix n’auront jamais été difficiles à prendre. Jusqu’au moment de la confrontation finale, qui mine de rien est arrivé très vite. Puis les dernières gemmes sont dépensées et l’ennemi vaincu, après de multiples pioches infructueuses qui ont grandement fait monter la pression !

Ça démarre toujours doucement, mais ça monte très vite, et les choix seront compliqués à faire. Aussi étrange que cela paraisse j’avais peur que le hasard, aussi bien de la pioche des gemmes que des cartes pourrissent le jeu, et pourtant ce n’est pas du tout le cas. C’est impressionnant même, car il est vraiment possible d’interagir avec son jeu, transformant le hasard en moteur pimenté, plutôt qu’en sentence.

Je suis sorti de toutes mes parties avec le sentiment d’avoir passé un excellent moment et l’envie d’y revenir régulièrement, tout en ayant vraiment eu l’impression d’avoir contrôlé mon jeu et mes choix. Les parties étant très souvent très serrées.

Default

Durée de vie

Facile à mettre en place, et à comprendre, Le Hobbit est un jeu très intéressant à 2 joueurs, rempli de suspens et de tactique. Pour ma part il sort régulièrement, car lorsque l’on connait bien le jeu les parties vont vite. Le jeu est accessible aux enfants à partir de 8 ans, du moins si la première partie est assistée. Je ne crois pas m’avancer en disant que sa durée de vie est très bonne et qu’il saura se faire une place au soleil parmi les jeux à 2.

Default

Avis

Le Hobbit fut une très très bonne surprise, à la lecture des règles je ne savais à quoi m’attendre, et pourtant il a su me charmer, tel l’anneau sur le pauvre Golum. Le Hobbit est un jeu simple, rapide, mais non dénué de choix et de réflexion. Certes le thème ne ressort quasiment pas, mais qu’importe, car la qualité ludique est au rendez-vous. Un jeu facile à emmener, pour des parties funs et avec du suspens. C’est d’ailleurs pour toutes ces qualités que j’ai décidé de lui décerner le prix de la pause café, car je ne compte plus les parties auxquelles j’ai joué le soir devant ma tasse.

Default

Plus d'articles et de tests sur Les 1D Ludiques.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (5)

Default
Mayoniaise
Mayoniaise

Testé ce midi avec ma fille de 8 ans, elle a beaucoup aimé !

limp
limp

La fiche de ce jeu n'est pas créée ?

Mayoniaise
Mayoniaise

Je l'ai offert donc ravie de lire cet article :)

Gougou69
Gougou69

Merci pour cet article ! Tu viens de faire vendre une boîte de plus !

arthelius
arthelius

@Gougou69 Super merci pour vos commentaires. N'hésite pas à venir nous dire ce que tu en penses ;)
Et j'espère qu'il fera plaisir à l'heureux élu Mayoniaise. ;)