arthelius

test de zombie 15

test de zombie 15

La ville est aux mains des zombies et une poignée d’adolescents, seuls survivants de cette hécatombe apocalyptique, va tout faire pour survivre et enrayer cette épidémie. La première mauvaise nouvelle c’est que vous êtes l’un de ces adolescents, la seconde c’est qu’il va falloir sortir et affronter le monde extérieur si vous désirez vivre. Et vous n’avez que 15 minutes !

Default


Zombie 15'
Un jeu de Guillaume Lemery, Nicolas Schlewitz
Illustré par Igor Polouchine, Anthony Wolff, Alexey Yakovlev, Biboun
Publié par Iello
2 à 4 joueurs
A partir de 14 ans
Langue de la règle: Française
Durée: 15 minutes
Prix: 59,00 €


Préambule :

Guillaume Lemery est l’une des voix de proxi-jeux, le podcast sur l’actualité ludique. Il s’agit ici de son premier jeu, de même pour Nicolas Schlewitz. Iello n’est pas un petit nouveau, et après nous avoir offert l’excellent Andor, il nous revient avec un nouveau coopératif narratif, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Aux USA le jeu a bénéficié d’une campagne Kickstarter, et une superbe maquette en 3D du jeu a tourné dans les principaux festivals de France.

Quant à Iello ils éditent beaucoup de jeux chaque année et cela dans des styles très variés.

Dans ce test vous allez pouvoir découvrir une nouvelle manière de faire. A quelques endroits du test j'ai inséré les commentaires de Guillaume Leméry à propos du jeu, et du test également. L'idée étant de vous permettre d'en savoir plus sur Zombie 15' et sur les intentions des créateurs, une sorte de coulisses mais pour les jeux de société. Comme d'habitude c'est un test donc à vous de me dire comment vous trouvez cela.

Les règles :

Le jeu est vendu avec 2 livrets : l’un pour les règles, l’autre pour les scénarios qui proposent chacun des conditions de victoire différentes, même s’il s’agit souvent de rester en vie et de se regrouper sur une tuile.

Le jeu va se jouer en 15 minutes. Les 2 premiers scénarios sont des prologues qui vont vous permettre de découvrir le jeu. Il vous faudra alors choisir parmi les 8 héros et mettre leur fiche de personnage du côté prologue, où le détail des actions possibles est inscrit. Sur ces fiches on trouve 5 emplacements : 1 jaune pour une arme à 2 mains, 1 vert pour l’arme à une main, 1 rouge pour l’objet lourd, au-dessus 2 emplacements pour les sacs à dos et enfin à droite 1 bleu pour un objet léger. Tout en haut à côté de votre nom se trouvent vos points de vie.

Une fois le scénario choisi, on place les tuiles comme indiqué sur la page, puis on suit les instructions données pour le matériel nécessaire à la partie. Les conditions de victoire et de défaite peuvent différer d’un scénario à l’autre, tout comme le comportement des zombies et leurs conditions d’arrivée.

À son tour de jeu, le joueur pourra effectuer 4 actions, chacune pouvant être répétée plusieurs fois ou non. Voici les actions que vous pourrez faire :

- Vous déplacer d’une tuile vers une autre ou d’un lieu de fouille vers la rue de la même tuile.

- Fouiller, en effectuant soit une fouille rapide, dans ce cas vous tirez 3 cartes, ajoutez les éventuels zombies sur la tuile puis récupérez les objets qui vous intéressent, les cartes restantes allant à la défausse ; soit fouiller minutieusement, dans ce cas vous pourrez directement aller chercher une carte dans la défausse de la pioche de fouille, tout en retirant alors toutes les cartes zombies qui se trouvaient au dessus de l’objet.

- Utiliser un objet. Vos objets possèdent une jauge d’usure : à chaque fois que vous les utilisez vous devez descendre le petit marqueur d’un cran. Les armes possèdent 3 icônes, la première indique le nombre de zombies que vous pouvez tuer avec, la seconde la valeur de maintien qui va tenir les zombies éloignés de vous à la fin de votre tour, et la dernière indique si votre arme fait du bruit, si c’est le cas on ajoute un zombie à la horde à chaque fois que vous l’utilisez.

- Prendre un objet lourd. Remplacez le jeton qui se trouve sur le plateau par la carte correspondant à l’objet lourd. Vous la disposez sur votre fiche de personnage par-dessus vos armes, qui deviennent alors inutilisables, leur taux de maintien est également caduc. Vous ne pouvez plus fouiller non plus, ou alors il vous faudra déposer l’objet lourd pour 1 action.

- Combattre. À l’aide de vos armes vous pourrez tuer les zombies qui côtoient votre tuile. Pour savoir combien de zombies vous pouvez tuer il suffit de vous reporter au premier chiffre indiqué sur la carte, avec l’icône de la tête décrochée de son cou. Une fois qu’une arme n’a plus de points, elle devient inutilisable mais peut tout de même maintenir à distance les zombies. Si jamais vous ne possédez plus d’arme utilisable vous pouvez vous battre à mains nues, dans ce cas vous perdez un point de vie par zombie tué.

- Se relever. En échange d’une action vous pourrez relever votre héros. Ce cas de figure intervient lorsque votre capacité de maintien est inférieure au nombre de zombies présent sur votre tuile à la fin de votre tour, vous perdez alors un 1 point de vie. Si vos points de vie tombent à zéro, vous êtes inconscient et ne pouvez plus jouer durant ce scénario, sauf si un de vos amis vous réanime avec un défibrillateur.

Les attaques zombies arrivent dans les situations suivantes :

- Lorsque vous en piochez dans la pile de fouille, vous ajoutez alors directement sur la tuile le nombre de zombies révélés.

- Lorsqu’un cri de zombies rugit sur la bande-son, dans ce cas vous piochez la première carte de la pile zombie, et ajoutez dans la horde cette fois-ci le nombre de zombies indiqué par la carte. Il y a des lettres sur ces cartes car certains scénarios vous obligeront à les faire pénétrer par certaines rues, de même que dans certains scénarios ce sont 2 cartes qui sont tirées à la fois. Si jamais une carte horde est piochée l’ensemble des zombies présents dans la boîte horde est déversé sur la tuile du joueur actif. Paix à son âme.

À la fin de chaque scénario, on fait un checkpoint durant lequel vous pourrez échanger les points sacs à dos que vous avez réussi à récolter contre des objets. Si vous décidez de vous arrêter là, je vous conseille vivement de noter l’équipement en votre possession, afin de débuter la prochaine fois avec les mêmes objets.

La bande-son propose 3 pistes : la première ne possède pas de cris, la seconde des cris toutes les 60 secondes, et la dernière des cris toutes les 40 secondes.

Je pense vous avoir bien résumé les règles, bien entendu rien ne remplace la lecture de celles-ci, mais vous avez désormais un aperçu des mécaniques de jeu.

Default

Le matériel :

Vous aimez les boîtes bien remplies ? Et bien vous allez être servis avec zombie 15’ ! Vous aimez les figurines ? Ça tombe très bien. Car oui Zombie 15’ est un jeu prolifique, où il y a beaucoup de matériel, des jetons, des cartes, des figurines, des fiches, des grandes tuiles et deux livrets. Le style opté pour les illustrations va parfaitement avec le scénario de l’histoire qui raconte que seuls les enfants ne se sont pas transformés. Ainsi le jeu arrive à se démarquer des autres productions zombiesques tout en restant très agréable à l’œil.

Les fiches possèdent deux faces, une “prologue” et une pour le reste des scénarios, toutes deux décrivant les capacités spéciales du personnage, ainsi que son équipement et les armes et objets qu’il peut porter. Là aussi les icônes sont lisibles, reconnaissables grâce au code couleur. La face prologue résumant toutes les actions possibles.

Les tuiles de 12x12 sont au nombre de 32, et représentent une ville vue du dessus, là aussi aucun défaut n’est à noter.

Les figurines, au nombre de 100, existent en 4 styles de zombies : les hommes, les femmes, les zombies déformés et l’alpha qui est unique.

Le matériel de Zombie 15’ est joli, fonctionnel et de bonne qualité, il n’y a aucun reproche à faire à l’édition.

Default

Le ressenti durant les parties :

Afin de m’en débarrasser je vais commencer par le défaut principal du jeu : sa mise en place. Une partie de Zombie 15’ dure 15 minutes, le souci c‘est que l’installation dure quasiment aussi longtemps. Car pour chaque scénario vous devrez rechercher les plaques correspondantes et les mettre correctement afin de créer votre zone de jeu. Et mine de rien ça prend beaucoup de temps. Certes il existe quelques techniques pour réduire ce temps de placement : ranger les tuiles dans l’ordre numérique, et utiliser les tuiles sans se soucier du numéro juste en regardant la route et les zones de fouille, étant donné que beaucoup se ressemblent. Mais cela reste assez important. Le mieux étant d'enchaîner plusieurs parties d'affilée afin de compenser ce petit souci. Si Iello décidait de vendre par la suite des plateaux tout faits ou des sortes de posters avec les scénarios, je les achèterais de suite !

Commentaire de Guillaume Lemery : Nous étions conscients du problème lors du développement du jeu. Toutefois, c'est la seule solution pour proposer des scénarios aussi variés (que tu plébiscites justement).

Nous avons considéré que les joueurs ne feront rarement qu'une seule partie, mais qu'ils joueront plutôt plusieurs scénarios d'affilée. Du coup, ce temps d'installation permet aux joueurs de souffler un peu et à la pression de redescendre avant de repartir pour 15 minutes de stress ;) Tu donnes dans la suite la bonne marche à suivre pour rapidement installer le jeu. Si les joueurs se répartissent correctement les tâches, il faut moins de 5 minutes. Quant à l'idée de cartes préimprimées à l'image de ce que fait DoW pour M44, c'est une idée que nous avons également eue et qui pourrait faire son chemin lors de futures extensions.

Passons au ressenti lors des différentes parties. Le jeu ne trompe pas son public, c’est intense, stressant, pas toujours facile et très amusant. On se prend facilement au jeu, écoutant attentivement, tout en tendant le dos, les cris provenant de la bande-son. Le fait d’avoir différents scénarios renouvelle vraiment le jeu, surtout que ces derniers se suivent et vous proposent un véritable fil rouge scénarisé. Certains scénarios ont des objectifs bien précis : récupérer des clés pour ouvrir des cadenas, des jerricans pour votre véhicule ou alors survivre à une attaque massive de zombie pendant 15’ (celui-ci m’a beaucoup plu). Il y a de quoi faire.

Mais prenez garde, le jeu n’est pas aisé pour autant et la coopération sera de mise, car vos armes, votre seul salut, s’usent très vite, et fouiller les maisons est un risque considérable qu’il faudra compenser par la présence rassurante d’un ami en cas d’arrivée massive de zombies dans la pile de pioche. La horde est également une épée de Damoclès qui se balancera au dessus de la tête des joueurs, et si jamais vous êtes seul lorsqu’elle arrive, vous pourrez d’ors et déjà faire vos adieux. La survie n’est pas une chose facile.

Tous ceux avec qui j’ai pu jouer au jeu l’ont beaucoup apprécié, trouvant le thème bien rendu, et la tension bien palpable. Chaque personnage est différent, il est donc aisé de choisir son petit chouchou. Le jeu est jouable avec des enfants, qui seront à fond dans le jeu, il faudra juste qu’un adulte masterise un peu le tout. Si le challenge paraît trop élevé pour eux, il suffira de faire en sorte que l’état inconscient ne soit pas définitif.

Un excellent ressenti général et un jeu qui a su nous gâter avec ces scénarios qui permettent de ne pas toujours jouer la même chose.

Default

La durée de vie :

Réaliser la totalité des 15 scénarios va déjà vous prendre un certain temps. De plus une fois le jeu terminé rien ne vous empêche de créer les vôtres, le matériel est assez large pour pouvoir le faire. De plus je suis certain qui ne faudra que peu de temps pour que quelques joueurs proposent des scénarios, voire une histoire complète. Le jeu est assez modulable et dans ce sens il n’y a aucune raison de ne pas revenir dessus. Son renouvellement ne passe pas simplement par une artificielle pioche de tuiles ou le hasard des dés.

Commentaire de Guillaume Lemery : Il est possible de rejouer les scénarios, notamment les 6 à 10 en mettant la bande son sur 40 secondes (sauf le 9 qu'il faut laisser à 60 secondes). Et puis les scénarios 16 à 20 qui utilisent du matériel de la boîte de base encore non utilisé (les mitrailleuses lourdes et l'hélicoptère) seront prochainement disponibles en téléchargement sur le site (en construction). Ces scénarios sont dans la continuité scénaristique de la campagne. Enfin une campagne solo de 15 scénarios est en cours de développement (en attente de validation chez Iello) avec un niveau de difficulté assez élevé. Enfin, il y aura effectivement un éditeur de scénarios bientôt disponible et la possibilité de les envoyer sur le site.

Si la mise en place n’est pas un souci, ou si vous avez une astuce, il n’y a aucune raison de ne pas revenir dessus pour quelques parties, le soir en famille après le repas pour une soirée zombie avec une bande-son montée à fond.

Zombicide a su faire son trou aussi bien auprès des joueurs que des soirées jeux ou des ludothèques. Zombie 15‘ ne jouant pas dans la même cour, il ne sera pas un concurrent direct et il devrait réussir à trouver sa voie parmi les joueurs, les attirant à lui en leur proposant un challenge relevé, mais original articulé autour d’une bande-son stressante et d’un timing d’horloger.

Default

Mon avis :

Zombie 15’ est un très bon jeu. Il est juste dommage que le placement puisse être un frein à l’envie de jouer, c’est d’ailleurs à mes yeux le seul défaut, et étant donné qu’il ne s‘agit pas d’un défaut de mécanique, je pense qu’il est tout à fait surmontable.

En dehors de cela j’ai été agréablement surpris par la présence de scénarios, qui sont en plus assez différents et proposent des challenges corsés. Bien entendu le matériel permet une immersion encore plus grande dans le jeu, et l’édition du jeu est d’excellente qualité.

Si vous aimez les zombies, que vous n’avez pas peur d’être stressé, et que vous recherchez un jeu à jouer à plusieurs dans une ambiance survoltée, Zombie 15’ vous tend les bras. Mais faites attention à ce qu’il ne vous morde pas, car à ce qu’il parait c’est contagieux.

Merci à Quilicus pour sa correction.

Default

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires

Default