Shitennô; le Japon mystérieux chez Ludonaute

Par Docteur Mops

Publié le 12 juil. 2011 • Lecture 2 min. •  8411 vues

Shitennô; le Japon mystérieux chez Ludonaute

Les éditions du Ludonaute sont en train d'affiler leurs armes.

Après nous avoir entraîné dans le grand nord mythique avec "Yggdrasil" dont le jeu est à ce jour en rupture mais revient fin août, direction le japon du XVIe siècle pour un nouveau jeu signé Cédric Lefebvre.

À l'heure qu'il est les maîtres du Bushido ne veulent pas encore trop dévoiler les secrets de leur école d'escrime.

Default


"Shitenno" est son petit nom. Il aura apparemment des règles simples.

Les Shitennō sont les 4 généraux du légendaire shogun Togukawa Ieyasu qui unifia le Japon à la fin du XVIème siècle. Ce sont ces loyaux samouraïs qu’incarneront les joueurs, avec comme objectif de contrôler un maximum de provinces, pour obtenir les faveurs du Shogun.

Une partie se déroule en 4 à 6 tours ; chaque tour comporte 2 phases qui correspondent aux phases de la vie des daymios (nobles japonais) :

phase 1 - le Partage

Les Daimyos sont à Edo (ancien Tokyo) et manigancent pour obtenir des Titres et des Troupes :
Les joueurs se partagent des cartes troupes (de 4 types différents), des richesses (Kokus) et des titres.
Le joueur qui possédait le titre le plus élevé dans le tour précédent forme un lot qu'il propose aux autres joueurs dans l'ordre décroissant des titres.

Dès qu'un joueur accepte le lot, il le prend.
Si aucun joueur ne l'accepte, c'est le premier joueur (celui qui l'a formé) qui prend le lot de cartes.
Et le partage continue entre les joueurs qui n'ont rien eu...

Cette phase est très tendue et aussi un peu tordue car il faut savoir proposer aux autres des lots qui soient tentants, mais pas trop, qui puissent nous servir aussi si jamais on les récupère...

phase 2 - la Prise de contrôle des Provinces

Default


Une année sur deux les daimyos retournent dans leurs fiefs
Les joueurs dans l'ordre des titres qu'ils auront obtenus peuvent prendre le contrôle d'une ou deux provinces et ainsi obtenir les points de faveur tant convoités.
Cette phase se joue en défaussant des cartes troupes ou des cartes kokus : il faut savoir combiner les cartes, les pouvoirs liés aux titres ainsi que les pouvoirs de tuiles obtenus lors des conquête précédentes pour optimiser ses placements.

A la fin du jeu, les joueurs majoritaires dans chaque province marque des points supplémentaires.

Le jeu devrait être disponible pour l'automne et sera illustré par sensei Vincent Dutrait.

Default


A voir les illustrations, ces samurais ne pratiquent pas Muso Shinden Ryu. Ce déséquilibre engendré par la positions des pieds... Tsss ! (Mode je me la pète off). Bref ça sent son petit jeu de diplo de majorité avec répartition ninja ça...

"Shitenno"
Un jeu de Cédric Lefbvre
Publié chez le Ludonaute
Illustré par Vincent Dutrait
Distribué chez Millennium
Pour 2 à 4 samurais d'au moins 12 ans
Disponible en automne 2011


Docteur Mops

Commentaires (10)

Default
Teomme
Teomme

Le principe de la phase 1 est trés tentant !!!

Pour le reste j'ai pas bien trop compris car sans le plateau c'est un peu dur d'imaginer le truc...

daseed
daseed

Cher docteur,

Pensez vous qu'il eu pu s'agir d'une quelconque variante de la technique de l'homme saoul?

seboss
seboss

C'est moi ou il y a une recrudescence de jeux à thématique japonisante ces temps-ci. Ce n'est pas pour me déplaire et ça permet d'oublier Fukushima (mais pas trop).

naok
naok

En tout cas, plus sérieusement, j'aime beaucoup! ;)

Vincent Dutrait
Vincent Dutrait

Le premier c'est un Daimyo et le deuxième un Hatamoto qui... prennent la pose pour la photo ;)

Docteur Mops
Docteur Mops

Pour le peu que je connaisse Vincent Dutrait sa documentation est bonne ^^

Pour le second perso, on dirait un début d'attaque ou une fin de coupe avec plutôt une option sur la première hypothèse avec ce pied en avant qui indique qu'il est en mouvement. Non au contraire, c'est tout sauf inventé je pense.

naok
naok

Il me tarde de pouvoir jeter un œil sur les règles!

(Cher Mops-san, sans doute aurez-vous simplement omis l'hypothèse, dont la probabilité reste à étudier je vous le concède, que les samurais en question, ceux qui sont 'à pied' tout du moins, et dont nous pouvons ici apercevoir deux représentations picturales que l'on considérera pour le moment comme étant plutôt fidèles aux modèles, aient eu en réalité des jambes similaires à certains de ces lycanthropes ou autres satyres, ceux se trouvant être, à ce niveau, plus proche de l'animal que de l'humain et ayant donc une structure articulaire différente de la nôtre, je crois - ce qui, en passant, pourrait expliquer le soin qu'ils auraient pris à les cacher de la sorte, d'autant qu'ils auront sans doute encore une fois oublié de se les raser - auquel cas il peut être clairement envisagé que les positions d'équilibres considérées comme étant de bon aloi comprennent en effet, les concernant, celles que l'on aura pu observer ici-même.

Dans l'espoir d'avoir pu ainsi vous aider à éclaircir votre miroir.

naok-san)

Docteur Mops
Docteur Mops

Cher Sael : En complet touriste et pendant fort de peu de temps. Mais je reste un grand admirateur. Mon iato doit être bien poussiéreux...

retuono
retuono

La première phase avec son mécanisme du "je partage le gateau, tu choisis le morceau", a petit un air de Canal Grande / San Marco, deux que j'affectionne beaucoup.

C'est bien de renouveler le genre.

Si en plus on met du Japon médiéval dedans, il y a tout pour plaire...

Sael
Sael

Docteur Mops serait-il ïaidoka ?

Malgré tout, les illustrations sont tentantes :D