Docteur Mops

Saint Pétersbourg, le retour de jean le chanceux

Saint Pétersbourg, le retour de jean le chanceux

Default

Direction le delta de la Neva pour une petite virée à Saint Pétersbourg. Sankt Petersburg est un jeu allemand dont la notoriété en a fait un fleuron de nombreuses ludothèques idéales. Publié initialement en 2004, il débarque en France pendant la grande vague de découverte des jeux à l’allemande. Son auteur Michael TummelHofer n’a jamais rien créé d’autre et pour cause puisque c’est le pseudonyme de Bernd Brunnhofer, rien de moins que l’éditeur du jeu dont la maison se nomme Hans Im Glück.

Default

Hans im Glück est le nom allemand de Jean le chanceux, le titre d’un conte de Grimm où ce brave Jean évolue d’arnaque en arnaque, échangeant une pépite contre un cheval, le cheval contre une vache, la vache contre un cochon (d’où le logo), le cochon contre une oie, l’oie contre une pierre à aiguiser qu’il finit par faire tomber dans un puits mais il est content quand même.

Un genre de jeu de gestion avec différentes ressources…

Bernd Brunnhofer a presque toujours travaillé avec son ami Karl-Heinz Schmiel même si ce dernier a vite cessé de travailler officiellement pour cette maison d’édition. On raconte que les deux hommes se seraient rencontré autour d’un échiquier.

Default

Ceci explique l’arrivée de ce dernier aux crédits de cette nouvelle version de Sankt Petersburg qui prend donc le nom de Saint Pétersbourg en français avec la traduction de l’éditeur québécois Filosofia. N’étant pas certains de bien évaluer la demande pour une réédition dix ans après, le jeu a d’abord fait l’objet d’une souscription. Cette nouvelle version reprend les règles du jeu originel mais pas seulement.

Default

Première édition améliorée de sa nomination au Jeu de l'Année Allemand

La première des différences est d’ordre esthétique puisque cela concerne les aspects graphiques du jeu. La première version était mise en image par Doris Matthäus dont tout le monde n’apprécie pas le style. Mais là… Encore que l’ambiance colorée présentée dans cette version est plutôt agréable et cohérente. Non franchement en plissant très fort les yeux c’est très bien. Côté matériel c’est très bon.

La différence suivante est de taille puisque le jeu peut se pratiquer désormais à 5 en lieu et place de l’ancienne version qui se jouait de 2 à 4.

Plus précisément, nous allons retrouver les règles de la première version qui forment désormais le jeu de base. Des règles qui permettent aux néophytes de se roder avec le jeu. Non pas que les règles soient complexes mais la courbe d’apprentissage fait que des joueurs expérimentés auront un sérieux avantages sur des débutants. Ces règles de base n’autorisent donc que quatre joueurs maxima.

Ce n’est que quand le cinquième déboulera que nous découvrirons les nouvelles règles introduisant une nouvelle phase de jeu : le Marché.

Default

Une partie du matériel de la nouvelle édition

Le Marché va venir prendre place entre la phase des Ouvriers et celle des Bâtiments.

Ce nouveau Marché dispose de son propre matériel qui sera placé à côté du plateau de jeu habituel.

Différentes cartes représentent les denrées présentes au Marché. Les joueurs vont utiliser ces cartes pour ce procurer ces denrées et faire évoluer le cours de celles-ci. Cette évaluation est visualisable par des marqueurs indiquant le rang de chaque joueur pour chaque denrée.

À la fin de cette phase Marché se tiennent deux évaluations.

  • Celles des cartes possédées par les joueurs. Elles rapportent de 0 à 2 roubles.
  • La seconde évaluation concerne les cours sur le plateau. Le joueur en tête de chaque denrée marquera des points de victoire et le deuxième un peu moins. Ces récompenses vont évoluer tout le long de la partie. Au début les gains sont ridicules mais ensuite…

Default

Mais ce n’est pas tout !

Un deuxième livret de règles nous attend avec pas moins de 6 nouveaux modules. Ce sont des variantes du jeu, destinées aux joueurs expérimentés. Elles sont donc complètement optionnelles et combinables.

Le Banquet

Cette version apporte 15 nouvelles cartes. 3 standards et 12 Spéciales (violettes).

Les cartes spéciales se prennent obligatoirement en main et sont gratuites. Elles offrent divers effets, ne sont pas défaussables mais ne font pas perdre de points s’ils elles sont toujours en main en fin de partie.

En Bonne Compagnie

Douze nouvelles cartes de jeu. Nous y découvrirons 3 nouveaux Bâtiments, 2 Nobles et 7 Échanges.

Les Assistants

Cinq assistants vont venir offrir leurs pouvoirs aux joueurs : Maitre Artisan, Maitresse du manoir, Architecte, Avocate et la Fille du Tsar. Ces artisans seront attribués aléatoirement et changeront à chaque manche.

Les Événements

Six cartes Événements sont placées à côté du plateau de jeu. Ils ne sont disponibles qu’à partir de la deuxième manche. À son tour, avant de faire son action, un joueur peut activer un Événement. Chaque événement n’aura lieu qu’une seule fois et chaque joueur ne peut en activer qu’un seul par partie.

Les Affectations

Les Affectations sont des sous-objectifs personnels. En remplissant les conditions exigées, le joueur marquera des points de victoires supplémentaires que les autres découvriront en fin de partie.
Chaque joueur en reçoit trois en début de partie. Au fur et à mesure qu’il gagnera des points, il devra les défausser. À 20 points on doit défausser sa première Affectation, la seconde à 35 points. Il en restera donc toujours une main.

Les Obstacles

En fait d’obstacles c’est un mélange de bonus et de conditions. Représentés par des pions, on en utilisera 5 sur les 10 disponibles pour une partie. Il faut 3 bonus et 2 obstacles.
Ces jetons seront posés sur des endroits de la piste de score. Dès que l’on atteint ce score avec un bonus, on en profite. Si c’est un obstacle réel, il faut remplir les conditions exigées ou rester bloqué à ce score même si l’on gagne de nouveaux points. Dur !

Default

Esquisse préparatoire de la nouvelle édition

Le jeu devrait être disponible en fin de semaine prochaine en boutique pour un prix conseillé de tout juste moins de 45€.

Vous savez tout ou presque.

Default


Saint Pétersbourg
Un jeu de Karl-Heinz Schmiel, Bernd Brunnhofer
Illustré par Anne Pätzke, Irene Bressel
Publié par Filosofia
2 à 5 joueurs
A partir de 10 ans
Langue de la règle: Française
Durée: 60 minutes
Prix: 45€
Disponibilité : 23 janvier 2015


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (6)

Default
morlockbob
morlockbob

Pour ceux qui veulent en remettre un couche, il y avait eu une présentation de ce jeu via l espace bloggueur...

http://www.trictrac.net/actus/toute-premiere-fois-saint-petersburg-014

(si je puis me permettre bien sûr )

meliadus94
meliadus94

Merci à Filosofia pour cette réédition d'un jeu magnifique aux mécaniques extraordinaires. Un de mes TOP de toujours. Je lui prédis de belles ventes. Je fais partie de ceux qui préfèrent largement les nouveaux graphismes d'autant qu'on a cette nouveauté du marché et un 5° joueur. Par contre les 2 extensions (in bester gesellschaft et das bankett) qui étaient sorties sont elles incluses dans le jeu de base ?

Filosofia
Filosofia

@meliadus94 : Les 2 extensions (modules) que tu cites sont compris dans la boite avec 4 autres supplémentaires.

Désolé pour la réponse si tardive :)

kogaratsu
kogaratsu

je fais partie de ceux qui trouvaient les anciens graphismes plus jolis.

En tout cas, quel jeu formidable !

Salmanazar
Salmanazar

Hans im Glück est le nom allemand de Jean le chanceux, le titre d’un conte de Grimm où ce brave Jean évolue d’arnaque en arnaque, échangeant une pépite contre un cheval, le cheval contre une vache, la vache contre un cochon (d’où le logo), le cochon contre une oie, l’oie contre une pierre à aiguiser qu’il finit par faire tomber dans un puits mais il est content quand même.

Un grand merci pour cette explication :

- Je connaissais le conte mais je n'avais pas fait le lien.

- Un grand mystère vient de s'éclaircir dans mon cerveau : le logo avec le cochon

Un genre de jeu de gestion avec différentes ressources…

C'est bien trouvé !

Merci pour cette news, super intéressante ... et sans avoir utilisé le mot "Conan" en plus.

Totoche
Totoche

Ce qui sera bien, si le jeu devait être présenté sur TTTV par Filosofia, c'est qu'on ne verra plus Monsieur Guillaume le faire. Le dernier bilan de son état mental ne laissait guère d'espoir et il aurait tout gâcher.

???

Zut, il est chez TT/TTTV. Pffff !