Docteur Mops

Russian Railroads : gardez la ligne avec Filo

Russian Railroads : gardez la ligne avec Filo

Les noms de Helmut Ohley et Leonhard Orgler ne vous disent peut-être rien mais si je vous dit qu’ils furent auteurs de plusieurs jeux de la série des 18xx vous comprendrez donc que ces amoureux de la bête humaine se retrouve à la tête de la nouvelle nouveauté ludoferroviaire de Hans im Glück (qui ne se déplace donc pas qu’à cochon) et qui sera présentée en français par les soins des éditions Filosofia au prochain salon d’Essen 2013.

Autant vous prévenir tout de suite, nous sommes ici sur une voie exclusivement destinée au transport des joueurs amateurs de pose d’ouvriers et de gestion. Le jeu est d’une facture classique du point de vue des mécanismes qui y sont à l’œuvre, mais leur arrangement semble lui accorder une saveur de charbon et de vapeur qui devrait donner envie à quelques uns d’entre nous de sortir de leur train train quotidien pour la vie du rail au service du tsar.

Le jeu, comme c’est de coutume pour ce type ludique, va s’articuler autour d’un plateau central qui regroupera les éléments communs à tous les participants. Puis chacun disposera de son plateau individuel qui indiquera sa progression dans le jeu et les bénéfices qu’il peut tirer de son développement.

Chaque joueur représente un magnat du chemin de fer, mandaté par le tsar pour construire le Transsibérien et deux autres importantes lignes ferroviaires en Russie. En plus de construire des rails, les joueurs pourront acheter de nouvelles locomotives, promouvoir l’industrialisation et embaucher des ouvriers et des conducteurs. Tout cela dans le but de marquer un maximum de points.

À chaque manche, les joueurs réalisent leur tour de jeu, l’un après l’autre, jusqu’à ce que tous les joueurs aient passé. Il y a ensuite une évaluation, après quoi la manche est terminée.

À 4 joueurs, la partie se déroule sur 7 manches. Celui qui aura alors marqué le plus de points est déclaré vainqueur.

Si le jeu reste riche en possibilités, le tour de jeu se résume de manière très concise : Le joueur actif choisit une case d’action du plateau collectif qui est libre, il pose dessus le nombre de pions Ouvriers demandé et fait l’action accordée immédiatement dans la mesure où celle-ci peut être effectuée complètement. À son tour, on ne peut faire qu’une seule action. C’est simple non ?

Default

Les rails en or

Une des actions de base est de construire des rails. Chaque joueur va contribuer à la construction de trois lignes ferroviaires dont la fameuse ligne du Transsibérien.

Ces lignes et leur avancement sont symbolisés sur chaque plateau individuel.

Poser des rails sur les emplacements des ces lignes rapporte des points de victoire.

Dans ce jeu, il existe 5 sortes de qualités de rails. Du pas cher mais moche au couteux super solide et confortable. Vous imaginez bien qu’ils ne rapportent pas le même nombre de points !

Ces pions de rails vont avancer le long de chaque ligne où nous les poserons. Il sera impossible de construire des rails de meilleures qualités avant d’avoir construit des rails de qualité inférieures et jusqu’à une certaine distance de notre piste.

Il faut noter aussi que les trois lignes disponibles ne sont pas toutes aussi prestigieuses et ne peuvent accueillir toutes sortes de rails.

Default

C'mon baby do the loco-motion !

Ce qui est important aussi dans les jeux de trains ce sont les locomotives ! Là encore, pour construire une loco il faut se placer sur la case qui va bien. Cela permet de récupérer la loco de valeur la plus faible parmi celles exposées. Plus faible ? Oui. Les locos ont une valeur. Quand on achète une loco, on la place en bout d’une de ses trois lignes. La valeur de loco indique combien de cases seront comptées lors du calcul de score. Forcément, construire de jolis rails où aucune loco ne peut aller ne sert pas à grand’ chose. Certaines lignes peuvent accueillir deux locos.

Default

Et le meilleur ouvrier du mois est…

On peut donc marquer des points avec de jolis rails et de bonnes locos. L’autre voie possible est celle de l’industrialisation. On peut, comme les locos, acheter des usines qui vont venir s’enficher sur le parcours d’industrialisation perso du joueur.

Chaque usine construite va venir boucher un trou de ce parcours que le pion de score ne peut franchir sinon. Pour avoir plus de points, il faut donc boucher les trous avec des usines. Cela n’est pas seulement la seule utilité des usines. Chacune d’elle possède une capacité spéciale, un bonus. Quand le pion de score d’industrialisation passe sur la case où se trouve une usine activera immédiatement son pouvoir.

Default

Et quelques autres petites choses…

On peut acheter aussi des jetons x2 qui vont multiplier les points de rails ou des roubles parce qu’on en a besoin pour certains achats. On peut également acheter des intérimaires quand on a de grands projets ce qui permet de jouer un tour avec deux ouvriers de plus. Comme dans beaucoup de jeux de pose d’ouvriers, la place d’un joueur dans un tour est essentielle surtout quand les choix d’action sont limités à un seul joueur. On pourra donc acheter sa place dans le tour au besoin.

DefaultLes cheminots

Non les auteurs n’allaient pas oublier les héros de cette aventure avec leur visage noirci par la poussière de charbon. On peut donc également se procurer des conducteurs de renom qui viendront apporter leurs compétences spéciales.

Qui gagne ?

Si à chaque tour, on compte les points il existe également un comptage final qui prend en plus en compte la majorité des conducteurs (40 points pour le premier quand même…) et les cartes bonus qui représentent des points de victoires mystères qu’on ne révèle qu’à la toute fin et qui sont pratiques pour dépasser un adversaire qui ne s’y attendait pas.

Il est à noter que la lecture des règles se fait de manière parfaitement fluide. Il est important de noter que la rédaction des règles de ce jeu exigeant est d’une structure parfaite qui en rend l’usage simple et clair. C’est hélas encore assez peu courant malgré les progrès réalisés depuis quelques années alors il me semble important de pointer cette belle et utile qualité.

Le jeu se destine donc ouvertement aux joueurs expérimentés tendance je pose mon ouvrier ici et tu n’iras pas pour construire un truc dans mon coin. Le jeu sera disponible à Essen puis de peu de temps après dans les boutiques.

Vous savez tout ou presque.


« Russian Railroads »
Un jeu de Helmut Ohley & Leonhard Orgler
Illustré par Claus Stephan & Martin Hoffmann
Publié chez Hans im Glück et francisé chez Filosofia
Distribution : Asmodee (France)
Pour 2 à 4 joueurs dès 12 ans
Public : Connaisseurs
Durée : environ 100 min
Prix conseillé : 45€
Disponible : Essen 2013 – Octobre 2013


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (4)

Default
Oi-Lionheart
Oi-Lionheart

Étant conducteur de train, celui là sera mien! :)

fmoritel
fmoritel

Des règles comme celles-ci, çà se lit et se consulte avec un plaisir, et une facilité exemplaire, un pur bonheur. Le tour de jeu est très simple, mais la richesse des choix et des combots fait faire "miam"!

Pepi
Pepi

Et où peut-on trouver la règle du jeu VF?

Car maintenant, j'ai l'eau à la bouche et je veux en savoir plus!!!

Harry Cover
Harry Cover

alors celui là, après lecture des règles, il sent terriblement bon ............ il est dans mon top 3 d'Essen

EDIT : et oui je confirme que rien que la rédaction des règles lui vaudrait un prix