Rampage, Bauza / Maublanc casse tout !

Rampage, Bauza / Maublanc casse tout !
Monsieur Phal

Parfois, il suffit de donner le nom d’un auteur, ou d’un éditeur pour faire comprendre immédiatement le type de jeu dont il est question. Mais parfois non. Parfois, il suffit de décrire le matériel pour identifier le style de mécanique. Mais parfois non. Parfois, il est facile de décrire un jeu et dans faire transpirer la substantielle moelle. Mais parfois non. Alors je vais vous donner deux noms d’auteurs, d’éditeurs, d’illustrateur et je vais essayer de vous décrire leur jeu, en essayant de faire au mieux. Oui. Parce que vu le jeu, ce n’est pas facile.

Name dropping.

Antoine Bauza. Ludovic Maublanc. Pierô. Repos Production. Voilà. Et tous ces gens ont fait « Rampage ». Normalement, si vous êtes un amateur de jeu « immersif », ou un gestionnaire de cubes en bois, ou un amateur de jeux qui font « pouet », vos oreilles peuvent s’être dressées. Parce que ces gens ont fait dans un peu tous ces genres.

Default

Si on analyse la couverture, le matériel, on peut être perturbé. L’illustration oscille entre la BD européenne et le Manga asiatique, le truc sérieux qui fait peur, et le second degré de la déconne familial et enfantin. « Rampage » tient dans une boîte très épaisse, car il y a plein de matériel. Vraiment plein de beaucoup. Il y a de quoi monter une ville et ses bâtiments (si caractéristique du jeu à l’américaine), il y a des pions en bois et pleins de Meeples (si caractéristique du jeu à l’allemande). Quand on ouvre la boîte, cela sent bon le jeu de l’intelligence pure à l’allemand, mais avec une immersion à l’américaine pour les décors. Alors que pas du tout. Mince. Je vous explique.

Construire pour détruire.

Dans « Rampage », vous allez passer 5 ou 10 minutes à construire une belle ville pour tout simple tout casser. Oui. Et pas n’importe comment. Non. Vous allez lâcher des monstres sur les bâtiments, lancer des bus sur vos adversaires pour leur casser les dents, vous allez souffler pour faire tomber les foules. Bref, un jeu où vous allez vous impliquer physiquement. Dingue.

Default

La mécanique.

En fait, « Rampage » est un jeu de pichenettes. Tout simplement. Un jeu de pichenettes avec de la stratégie, de la tactique et du fun dedans. Chaque joueur va contrôler un monstre, le déplacer à coup de doigt et tenter de marque un maximum de point pour être déclaré « Grand Vainqueur » à la fin.

Les immeubles et ses locataires.

On dispose le grand plateau au centre de la table et on y monte les bâtiments. Ces bâtiments sont faits de plaques que l’on va empiler sur la tête des Meeples. Comme pour des lasagnes. Une plaque, une couche de Meeples, une plaque, une couche de Meeples… Ces Meeples ont des couleurs, c’est important et vous allez voir pourquoi juste plus tard. Pour la petite histoire, leur couleur est fonction de leur statut. Les noirs sont les hommes d’affaires, les jaunes sont les blondes…

Les monstres.

Une fois que tout cela est fait, chaque joueur positionne un socle rond à sa couleur à l’un des coins et pose son « monstre » dessus. On reçoit des cartes des pouvoirs et objectifs, tirées de manière aléatoire, afin d’avoir un comportement et des tactiques différentes à chaque partie… Et un paravent pour cacher ses trophées et montrer ses dents. En effet, chaque monstre a 2 dents qui ne bougeront pas puisqu’elles sont dessinées sur le paravent, mais aussi 4 qui sont amovibles parce qu’on peut les perdre dans la bagarre…

Les tours de jeu

À son tour, le joueur actif va effectuer 2 actions parmi 4 possibles

  • Se déplacer : simple, on retire la figurine de « monstre » et, avec ses doigts, on pitche. On met une petite claque à son pion rond pour le faire avancer au milieu du décor. Bien sûr, il y a des obstacles, et on peut faire tomber ces obstacles, car parfois c’est bien de les faire tomber, c’est même indispensable…
  • Détruire un bâtiment : afin de pouvoir effectuer cette sublime action, il faut que le support de votre monstre (censé représenter vos pieds) touche le trottoir qui entoure une construction. À ce moment-là, vous avez le droit de prendre la figurine de votre monstre, de la mettre à la verticale au-dessus du bâtiment en question (à hauteur de la boîte par exemple) et de lâcher la bêêêêête ! Paf. Là, forcément, c’est un peu la pagaille (si vous avez bien visé). Si une plaque se retrouve vidée de ses habitants (Meeple), vous la prenez et la mettez derrière votre paravent, ce sont des points de victoire. Si vous faites tomber, par ricochet, un adversaire, vous allez lui voler des dents (ce qui fait aussi des points de victoire, yark yark).
  • Souffler : peu importe la situation de votre monstre sur le plateau, vous pouvez approcher votre menton de votre figurine et souffler sur ce que vous voulez, un bâtiment, un adversaire… Même résultat, si vous faites tomber des Meeples et qu’une plaque est vide, vous la récupérez. Si vous faites tomber un adversaire, vous allez lui voler des dents (ce qui fait aussi des points de victoire, yark yark).
  • Lancer un projectile : le plateau est découpé en zone de couleur. Un joueur peut décider de ramasser un véhicule (pion en bois en forme de bus) dans la zone de couleur où il se trouve, et de le lancer sur une cible (en général le monstre d’un autre joueur). Pour cela, il prend le véhicule, le pose sur la tête de son monstre et lui colle une pichenette. Si le monstre d’un adversaire tombe, vous lui cassez une dent que vous prenez en trophée derrière votre paravent (ce sont des points de victoire, yark yark).

Default

Manger !

Une fois qu’un joueur a effectué ses actions, il peut nourrir son monstre. Vous allez donc pouvoir « manger » autant de Meeples dans la zone où vous êtes que vous possédez de dents encore en état (ce sont des points de victoire, yark yark).

Les pouvoirs.

Bien sûr, vous pouvez utiliser les pouvoirs de vos cartes qui confèrent des options à vos monstres. Par exemple, effectuer un double déplacement pour une seule action, manger des Meeples dans une zone adjacente… Bref, ça peut « comboter ».

Les débordements.

Attention à ne pas être trop « violent », car si vous tapez trop fort, des Meeples peuvent quitter le plateau, et c’est mal. Parce qu’il y a un petit plateau annexe pour les débordements. Dès qu’un Meeple quitte la zone de jeu, on le met sur ce petit plateau, et ça peut être le drame. Oui. Parce qu’il y a des lignes contenant un certain nombre d’emplacements, et quand on arrive en bout de ligne et qu’on est le responsable de ce débordement, on se prend un malus, voire on donne un bonus aux autres joueurs… Prudence et calcul sont mère de réussite, mais point trop n’en faut.

Des détails.

Je vous passe les détails des variantes et autres petites règles à base d’option comme l’échange de trophées étage contre de nouvelles cartes. Vous lirez la règle complète pour savoir quoi et comment. D’ailleurs, elle est en ligne format PDF.

Oui, mais comment je gagne ?

La partie peut prendre fin de plusieurs manières. Par exemple, quand tous les étages ont été détruits et qu’il ne reste que des ruines sans plus aucun Meeple dessus. Ou alors, le petit plateau des débordements est totalement rempli, paf, c’est la fin. Et on compte les points. Chaque joueur va révéler ce qu’il a derrière son paravent et chaque plaque va rapporter 1 point, chaque Meeple va rapporter 1 point. Chaque groupe de 6 Meeples de couleurs différentes va rapporter 10 points, chaque dent arrachée à un adversaire va rapporter 2 points. On rajoute les points des objectifs si vous avez joué avec (par exemple être le joueur à avoir le plus de blondes rapportera des points si vous avez les cartes et que c’est effectivement vous)… On additionne tout cela et celui qui a le plus de points est déclaré « Grand Vainqueur ». Simple.

Default

Un jeu qui fait des clins d'oeil à tous les compartiments du ludique pour le plaisir de toute la famille !

Alors ?

« Rampage » est un jeu étonnant à tous les niveaux. Un choix éditorial assez fou, mais cela n’étonne pas dans la gamme Repos Production. On sent parfaitement l’alchimie, le mélange Bauza / Maublanc sous la spatule Repos Prod. Un jeu avec du fun et de la tactique dedans. Un jeu rapide (une partie dure 30 minutes), vif (c’est physique), familial (accessible à partir de 8 ans) avec tout ce qu’il faut pour séduire le Hardcore gamers parce que c’est un énorme clin d’œil à notre passion, à notre loisir. Un jeu d’agilité avec des Meeples, un truc complètement chaotique, mais avec des objectifs et du bordel dedans. On se dit que pour se lancer dans un projet pareil, il faut juste avoir envie de se faire plaisir, de produire un jeu auquel ils avaient juste envie de jouer.

Alors bien sûr, si votre kiff c’est le total contrôle de la gestion à base de ressources, ce n’est pas du tout pour vous. Si vous ne jouez qu’avec des adultes consentants qui veulent se froisser du neurone, il faut passer votre chemin. Par contre, si vous faites des conventions, si vous aimez finir vos soirées dans de la déconne, ou si vous aimez vous détendre avant de faire dans le lourd bien « cortiqué », c’est le jeu qu’il faut avoir. Un vrai bonheur si vous avez des enfants (vous n’utilisez pas les variantes avec carte et tout ça), parce qu’en plus, ça leur fera un truc pour jouer tout seul dans leur chambre, le matériel est de toute beauté…

Quand ?

« Rampage » est prévu pour Essen 2013, et donc en boutique début novembre. La boîte est très épaisse, il y a plein de matériel, donc le prix sera, public et conseillé, autour de moins de 50€. Bon, pour ceux qui vont à Essen, il y aura des Goodies, mais nul doute que vous pourrez les avoir si vous n’y allez pas. Si vous voulez être sûr de ne pas le louper, Repos Prod vient de lancer les précommandes, donc vous pouvez aller sur leur site pour dépenser vos sous parce que vous n'en pouvez plus tellement cet article vous a donné envie (mais bon, allez voir les vidéos tout de même, histoire de ne pas faire d'erreur).

► L'explication dans la Tric Trac Tv, c'est par là !
► La partie dans la Tric Trac TV, c'est par ici !
► La règle complète en ligne, format PDF, c'est par ici !
► Pour précommander pour Essen, c'est par là !


« Rampage »
Un jeu de Ludovic Maublanc et Antoire Bauza
Illustré par Pierô
Pour 2 à 4 monstres
A partir de 8 ans
Pour des parties de 30 minutes
Edité par Repos Production
Distribué par Asmodee
Prix public : 49€
Sortie prévue ; Essen 2013, donc fin octobre, début novembre


Default

Ça, ce sont des Meeples !

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (13)

Default
lycan
lycan

Bonjour,

tiens un vieux souvenirs, sur un certain amstrad cpc 464 a cassette d'un très bon copain.

bon jeux a tous

Dr. Justice
Dr. Justice

Moi qui pensais que le titre du jeu avait à voir avec le gros reptile dessiné sur la boîte… Eh bien non, en consultant mon dictionnaire d'anglais, je viens de découvrir que le mot n'a rien à voir avec le mode de locomotion des serpents, des mollusques et des militaires. Il signifierait "saccage", terme bien en rapport en effet avec la mécanique du jeu.

Mais c'est là le progrès, semble-t-il, appelé de ses vœux, je viens de le lire sur son blog, par Bruno Faidutti lui-même. Désormais il faudra aller faire ses courses muni d'un dictionnaire.

Sylvano
Sylvano

Depuis le temps que le proto tournait ! Enfin, le seul vrai "monster game" sort de son oeuf ! Bravo aux Belgo-Mex : Essen 2013 sera fun !

duinhir
duinhir

"Prudence et calcul sont mère de réussite, mais point trop n’en faut.", c'est beau, on dirait du Karadok

Sinon, j'attends les premiers retours mais ça a l'air tout à fait sympathique

pierolalune
pierolalune

Avec ça, on fait péter la banque ! :)

rprod
rprod

Cette vidéo n'existe pas, c'est une légende...

TiKtaK
TiKtaK

Idée et mécanique du jeux originales ! Superbe matériel qui plus est joliment illustré.

lastele
lastele

Certains peuvent commencer à trembler ^^

pierolalune
pierolalune

J'ai toOOooujouurs la vidéééooooOoooo.... :)

Nrx
Nrx

@pierolalune Piero, fais-en don à Monsieur Phal pour qu'il puisse organiser une sorte de vente aux enchères (genre palier de crowfunding) : si on atteint XXX pouicos, hop, il diffuse la vidéo dans la TTTV ! Ce serait une bonne façon d'amener quelques pesos dans les caisses !! ^^ (ou pas ? :D)

ehanuise
ehanuise

Le petit village belgomexicain résiste encore et toujours aux vilains kubenbois. Précommandé, évidemment.