Queen Games France

Quoi ma Façade, qu’est-ce qu’elle a ma Façade ?

Quoi ma Façade, qu’est-ce qu’elle a ma Façade ?

La capitale du Danemark est une métropole fleurissante remplie d’architectures somptueuses, de canaux et, bien sûr, de ports. L’un de ces ports est connu sous le nom de « Nyhavn » (le nouveau port) et est célèbre pour ses maisons colorées avec leurs murs à pignon qui  longent le bord de l’eau. Les joueurs doivent donc construire les nouvelles façades des maisons, de façon à ce que ces dernières s’intègrent harmonieusement dans le  magnifique paysage.

Copenhagen est un jeu de Daniel Skjold Pedersen et Asger Harding Granerud-également connus pour des jeux comme le Manoir Infernal ou Flamme rouge-  illustré par Markus Erdt – qui a aussi travaillé sur Pioneers ou Chasseurs de Trésors. C’est un jeu pour 2 à 4 joueurs, à partir de 8 ans pour des parties de 20 à 40 minutes (environ 10 minutes par joueur).

 

Tric Trac

 

Seulement deux actions possibles !                                                                    

Ce jeu familial a des règles simples et qui s’expliquent rapidement. En effet, vous avez le choix entre deux actions lors de votre tour : Prendre des cartes ou Poser une tuile Façade. Facile non ?

Il y a 7 cartes disponibles autour du plateau de jeu, et vous devez en prendre 2 adjacentes. Vous ne pouvez pas avoir plus de 7 cartes en main alors ne les choisissez pas à la légère (c’est pour vous mettre un peu la pression).

Et que fait-on avec ces cartes? Et bien elles vont vous servir à acheter des tuiles Façade. Pour pouvoir prendre une tuile vous devez défausser autant de cartes de la couleur de la tuile que le nombre de cases de cette tuile. Comment ça, c’est pas très clair ??

En gros, si vous voulez acheter une tuile Façade rouge composée de trois cases (briques et fenêtre confondues) vous devez défausser 3 cartes rouges. Facile, on vous dit !

 

Tric Trac

Une fois que vous avez récupéré une tuile, vous devez la placer sur votre plateau de façon à ce qu’elle soit placée soit sur la ligne la plus basse du plateau, soit au-dessus d’une autre tuile. Un peu comme dans Tétris, à la différence que vous pouvez toujours placer une tuile en dessous d’une autre s’il y a de la place pour elle (ou alors c’est si vous voulez jouer en mode difficile!).

Petite règle en plus pour pimenter un peu plus le jeu, si vous placez une tuile adjacente à une autre tuile de la même couleur, elle vous coutera une carte de moins.

Enfin dernier élément, vous avez des blasons représentés sur votre plateau, ainsi que trois lTric Tracignes comportant également un symbole blason. Quand vous recouvrez un blason ou que vous complétez une de ces trois lignes, vous avez le droit soit de prendre une tuile Bonus composée d’une case fenêtre et de la placer n’importe où, soit de prendre une tuile Capacité spéciale ou de réactiver vos capacités déjà utilisées.

 

 

Ces capacités vous permettent de prendre une carte supplémentaire, de piocher des cartes et de construire lors du même tour, de changer la couleur de vos cartes, de réduire votre coût de construction ou de piocher deux cartes non-adjacentes. Une fois que vous avez utilisé une capacité, vous la retournez sur son côté inactif et vous ne pourrez la réutiliser que si vous choisissez de réactiver toutes vos capacités grâce à un blason.

 

C’est bien beau tout ça mais quand est-ce que ça se termine, me direz-vous ?

A chaque fois que vous complétez une ligne, vous gagnez 1 point de victoire si elle contient à la fois des briques et des fenêtres ou juste des briques et 2 points de victoire si elle ne contient que des fenêtres (oui, avoir une belle vue c’est mieux !). De même, pour chaque colonne complétée, vous gagnez 2 points de victoire si elle contient à la fois des briques et des fenêtres ou juste des briques et 4 points de victoire si elle ne contient que des fenêtres. Le premier joueur à atteindre 12 points de victoire remporte immédiatement la partie !

Les règles sont faciles à expliquer et à comprendre et la mécanique est assez simple, mais plusieurs éléments rendent les parties plus complexes qu’il n’y parait. D’abord, le nombre de tuiles de chaque couleur et de chaque taille est limité, ce qui fait que si un joueur prend la tuile que vous convoitez avant vous, il est possible qu’il n’y en ait plus d’autre (et oui, pas de palais.. pas de palais !). Il vous faut donc faire attention aux cartes que prennent vos adversaires afin d’anticiper leur stratégie. Ensuite, il y a plusieurs manières de gagner : vous pouvez soit marquer des points petit à petit en complétant des lignes et colonnes au fur et à mesure de la partie, soit attendre le bon moment et marquer tous vos points en une seule fois. Enfin, les tuiles Capacité apportent énormément de possibilités. En effet, vous pouvez les combiner entre elles de la façon dont vous le souhaitez, ce qui peut donner des combos assez sympathiques. Et si vous vous débrouillez pour les réactiver lors d’un tour, vous pouvez les réutiliser au tour suivant. Un vrai bonheur !

En gros, Copenhagen est un jeu à la fois simple, fluide et très malin qui vous promet de très bons moments ! Attention toutefois à ne pas vous laisser voler vos tuiles et saboter votre stratégie par vos adversaires, au risque de perdre la Faç(ad)e !

Tric Trac

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default