Docteur Mops

Porto Cartago : Dans le port de Cartage, il y a des marins

Porto Cartago : Dans le port de Cartage, il y a des marins

Monsieur Bernd Eisenstein qui a fondé sa maison d'édition Irongames, il y a peu avec un premier né "Peloponnes" va nous revenir avec son petit dernier pour le Salon du Jeu de Essen (Allemagne).

C'est une bonne nouvelle puisque "Peloponnes" avait déjà attiré l'œil de plus d'un.

Chaque joueur y incarnera le rôle d’un sénateur disposant de 18 domestiques pour l’aider à devenir le plus influent dans la ville de Carthage, plaque tournante du commerce antique.
La partie se déroule en 5 tours représentant chacun une décade.

Les domestiques iront remplir diverses tâches ou occuper divers lieux de la ville qui offriront de choix d’actions. On pourra ainsi contrôler le phare qui permet d’agencer les bateaux dans le port afin de pouvoir charger des marchandises.

Un emplacement du plateau permets de recevoir 6 cartes actions qui seront réparties dans un ordre aléatoire à chaque tour.

Le premier joueur est celui qui dispose du plus grand nombre de domestiques non occupés (dans sa réserve).
Les joueur perçoivent alors leurs revenus : 1 Talent par Domestique en réserve.
On remplit ensuite les 6 cases du marché avec des denrées piochées dans un sac (4 seulement quand on joue à 3).

Chaque joueur à tour de rôle va ensuite choisir d’effectuer les actions indiquées sur les cartes. La place de la carte action dans la file va indiquer combien de domestiques elle nécessite (de 0 à 3). Chaque joueur aura 5 phases d’actions possibles. Sous les cartes actions des bonus supplémentaires seront accordés. Une même action peut être utilisées par plusieurs joueurs. Au lieu de choisir une action, un joueur peut décider de prendre 3 Talents ou de changer les denrées du marché et d’en acheter une nouvelle pour 6 Talents.

Les bateaux chargés de marchandises par ces petites mains de domestiques pourront prendre la mer mais ce n’est pas sans danger. La difficulté du voyage sera aléatoire et il faudra avoir suffisamment de domestique au temple de Baal pour conjurer les infortunes.

Tout au long de la partie, les joueurs recevront des points de commerce en récompense. Si d’aventure vous arrivez à obtenir au moins 8 points de commerce au quatrième tour vous remportez la partie. Si personne ne remplit cette condition un dernier et cinquième tour aura lieu.

Lors de ce dernier tour ce ne sont plus les points de commerces qui détermineront le vainqueur mais le nombre de domestiques présent au palais. Eh ! Oui ! La politique supplante alors le commerce ! (En cas d’égalité les points de commerce feront néanmoins la différence)

Pour l'instant le jeu ne sera disponible qu'en allemand et anglais. Il n'y a pas de texte sur les éléments de jeu.

Si la chose vous tente déjà, sachez que si vous pré-commandez le jeu, l'extension pour Peloponnes vous sera offerte.

Pour voir les règles en anglais cliquez zici.
Pour voir les règles en allemand Cliquez donc là
Notre collègue de BoardGamesnews a réalisé une interview de l'auteur que vous pourrez lire (en anglais) En cliquant ici par exemple
Pour les plus gourmands, vous pouvez pré-commander En cliquant ici


"Porto Cartago"

Un jeu de Bernd Eisenstein
Pour 3 à 5 sénateurs
Edité par Irongames
Sortie : Pour octobre donc.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (5)

Default
moiseursula
moiseursula

C'est vrai que c'est tentant apres avoir pris et beaucoup aimé Peloponnes

The Rapid
The Rapid

Ben écoute, moi aussi ! Et Bernd m'a dit bien merci.

limp
limp

J'ai craqué dès que j'ai su qu'on pouvait le précommander...

jibentus
jibentus

L'an passé j'ai acheté Pellopones du même auteur, excellent poids moyen bien tendu du slip. J'attends donc avec grande impatience de voir ci ce nouveau jeu est aussi bon que le premier !

ocelau
ocelau

Des cubes et des ouvriers quoi ... Pas mon truc, mais le principe de pièces gagnés par ouvriers en réserve libre ainsi que les conditions de fin de jeu ont l'air sympas. A réserver quand même à priori aux amateurs du genre