Docteur Mops

Polis : fight for the hegemony : du nouveau pour les joueurs velus

Polis : fight for the hegemony : du nouveau pour les joueurs velus

Le festival d'Essen c'est aussi l'occasion de trouver des perles qui sortent des sentiers battus (d'ailleurs des fois on roule dessus et on se casse la figure) et surtout qui ne se retrouvent pas très souvent sous les lumières des projecteurs.

C'est le cas de "Polis : fight for the hegemony" qui est édité chez Asylum Games, un jeune petit éditeur espagnol où personne ne parle vraiment le français. Pas facile de se faire connaitre même si des règles francophones sont disponibles.

De loin cela ressemble à du wargame un peu pointu avec des tas de pions et un contexte historique bien présent. Mais on s'approchant, on découvre également des mipeuls et du kubenbois qui nous informent que nous sommes plutôt dans un jeu de civilisation-like un peu hybride.
Au moins l'aspect ne trompera pas le public, nous sommes ici dans du pointu pour velus.

Default


Direction donc le Ve siècle à la grande époque des Polis, les cités-états de la Grèce antique.
Après avoir lutté côte à côte, les polis Sparte et Athène se font un sourire puis, remarquant chacune l’embonpoint de l'autre, se disent que leurs croissances se fait un peu beaucoup trop dans la concurrence.
Faute d'ennemi commun, voilà les guerres du Péloponèse qui s'ouvrent et se termineront par une quasi destruction mutuelle.

C'est dans ce contexte que, dans ce jeu de tête à tête, chaque joueur va présider au destin de chacune des deux polis. Pendant quelques heures de jeu, les deux cités vont essayer de se développer sans sombrer dans la famine en voulant bruler les étapes et, pourquoi pas, en s'organisant quelques batailles épiques pour égailler les futurs élèves historiens et wargameurs.

Pour en savoir plus, rien de tel que le résumé de jeu écrit par monsieur glouglou aka Alexandre Tournakis IRL.


Contexte historique

Bienvenue au Vème siècle AV JC, à l’époque de la magnificence des Polis, cités-États de la culture grecque qui forment le centre culturel de la civilisation en ces temps.

Culture et sang, gloire et destruction coexistent dans cette période historique passionnante et exceptionnelle, où l’ambition d’Athènes et de Sparte les conduisent dans une longue lutte pour l’hégémonie.

Avant cette confrontation, les Polis Grecques se sont trouvées sous la menace du puissant Empire Perse et ont failli perdre leur identité et leur autonomie. Ensemble face à une possible extinction, un fort sentiment panhellénique a émergé et plusieurs Polis se sont associés sous le commandement des deux principales, Athènes et Sparte, et avec une telle conviction qu’elles ont réussi à vaincre.
Cependant, après la victoire, les deux puissances, avec des visions divergentes au sujet du gouvernement, de l’armée, de l’économie, etc. ont commencé à se méfier de la montée en puissance de la Polis adverse, provoquant une course expansionniste et militaire qui finalement se termina dans un affrontement épique.
La culture, les arts et la philosophie fleurissent à cette période, connue comme la Période Classique, en particulier à Athènes, main dans la main avec Périclès. Néanmoins, les deux plus puissantes Polis, les désormais conflictuelles Athènes et Sparte, se sont confrontées périodiquement au cours de l’hégémonie grecque, un combat qui durera jusqu’à la destruction mutuelle que la Seconde Guerre Péloponnésienne et qui provoquera, bien qu’elle se soit terminée par la reddition d’Athènes, l’affaiblissement définitif des deux puissances.

Le jeu

Chaque joueur jouera le rôle d’Athènes ou de Sparte, en étendant leur pouvoir, en s’efforçant de faire joindre à leur cause les autres Polis par le biais de la diplomatie ou de la force, en administrant de façon raisonnable la ligue des Polis en construction, sachant quand s’étendre sans épuiser les ressources et négocier pour obtenir le blé peu abondant, en combattant contre les armées adverses si nécessaire et en gagnant du prestige avec les actions entreprises.

Mécanismes

Dans Polis, chaque joueur jouera Athènes ou Sparte. Le mode classique a 4 tours de jeu, même si les règles comportent 2 scénarios (d’autres viendront sur internet) qui en comportent moins.
Avant chaque round, un Evénement est tiré (basé sur l’histoire de la Guerre du Péloponnèse), puis chaque joueur a droit à 2 actions, qui se doivent d’être différentes. Et ce, jusqu’à ce que les deux joueurs aient décidé de passer.

Il y a 12 actions possibles :
-les actions de développement (recrutement d’hoplites, construction d’une galère ou d’un navire marchand, commencement de projets comme faire venir un Philosophe ou construire un Théâtre)
-les actions militaires (le joueur peut déplacer un navire ou des hoplites, assiéger une ville ou collecter l’impôt)
-les actions politiques (le joueur peut négocier et échanger dans les marchés étrangers comme celui de la Perse, de la Trace ou de l’Egypte, déplacer un ambassadeur (Proxenos), le libérer s’il a été fait capturé lors d’un siège, ou l’inciter à provoquer une émeute civile dans la Polis adverse ou une Polis neutre.

Quand les 2 joueurs ont passé, le tour est fini. Et chaque joueur doit nourrir sa population avec du blé ; s’il reste du blé, la ville grandira et gagnera du Prestige ; puis, les ressources qui sont périssables se réduiront de moitié.

Il y a 7 types de ressources dans "Polis : fight for the hegemony" : le Prestige (oui, oui !), le fer, le bois, l’huile, le vin, l’argent et le blé, chacun ayant sa propre fonction. Le Prestige est nécessaire pour les actions militaires et pour gagner la partie. Le fer, le bois, l’huile et le vin sont nécessaires pour le commerce, la construction et pour commencer des projets.
L’argent est une ressource «joker». Et le blé pour nourrir la population.

Et la baston dans tout ça ? Le combat n’est pas une action. Un combat aura automatiquement lieu quand 8 ou plus hoplites et navires se trouveront dans la même région. Le combat se produit à base de cartes.
Le gagnant est celui qui a le plus de points après l’addition des points de Population, des points de Prestige et des points de Postérité (donnés par les projets).

Ce qui caractérise ce jeu, c’est sa liberté d’action, dans un contexte historique fidèle, avec de la gestion de ressources et … tout de même de la baston !

Merci monsieur glouglou de cet aperçu assez clair.
Si vous désirez en manger encore plus, les règles françaises sont disponibles en téléchargement. (lien ci-dessous)

Default

Le jeu est déjà disponible dans certaines boutiques ou en VPC mais il sera bien entendu proposé sur le salon d'Essen au 6-203 pour un peu moins de 40€

Vous savez tout ou presque.

Téléchargez les règles en Français :Cliquez ici

L'open the box par "5 Minutos por Juego"

"Polis : fight for the hegemony"
Un jeu de Fran Diaz
Illustré par Fran Diaz, Ivan Escuder et Marek Rutkowki
Publié chez Asylum Games
Pour 2 joueurs à partir de 14 ans
Public Connaisseurs
Disponible dans certaines boutiques dans les 40€

Default


Default

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (13)

Default
papadur
papadur

Le nombre de personnes qui se disent "ah mais je trouverai jamais personne pour jouer avec moi!" Je crois qu'il y a moyen de s'arranger du coup! ;)

glouglou
glouglou

Reste Essen ou commander chez Asylum ou demander au VPC d'en récupérer ou braquer ceux qui l'ont acheté ou etc...

Kalen
Kalen

Ouais indispo partout pff :'(

Maitresinh
Maitresinh

il est tres beau...en plus d'avoir l'air d'allier l'aspect stratégique et la finesse du theme.

Les espagnols produisent souvent ce genre de (bonne) chose, hélas peu connues. Pas beaucoup de "force de frappe commerciale" je suppose...

m4ldOr0r
m4ldOr0r

Dégoûté !!! Il est maintenant indiqué en rupture sur le site en question... J'ai pas été assez rapide, snif

Kalen
Kalen

Waouhhh j'en avais jamais entendu parler mais ça me fait saliver !!

Merci

glouglou
glouglou

Sauf erreur, le seul qui l'a pour l'instant est une boutique VPC connue dans l'Est de la France ... Bon ça commence par un P.

Le jeu dure à peu près 2heures et demie.

Einherjer
Einherjer

Typiquement le genre de jeu qui me fait saliver, mais auquel je ne jouerai probablement jamais faute de partenaire!

labelle rouge

Fait peur ce jeu. Il doit être monstrueusement chronophage et de plus, ça doit être une gageure de trouver quelqu'un pour s'investir dans un jeu de cette profondeur et avec ce thème.

kogaratsu
kogaratsu

typiquement le type de jeu qui m'attire mais à l'inverse de beaucoup d'autres, il m'est souvent plus difficile de trouver quelqu'un pour jouer à 2 joueurs seulement.

En tout cas, je l'avais repéré celui-là.