Plato magazine

Plongez dans la lecture de Plato 103 !

Plongez dans la lecture de Plato 103 !

2018 arrive ! Pour démarrer cette nouvelle année, Plato propose un premier palier avec ce nouveau numéro qui traite d’Otys en profondeur dans un dossier qui ne manque pas d’air. Comme toujours, plusieurs articles de fond côtoient nos nombreuses chroniques. Vous trouverez ci-dessous les clés de ce numéro. L’équipe va prendre une petite bouffée d’oxygène avant d’embarquer pour le prochain numéro, qui paraîtra en mars. Joyeuses fêtes à tous !

 

 

En cadeau: le jeu minimaliste Up & down (Jens Merkl & Jean-Claude Pellin) et lesrègles solo pour Otys (Pearl Games & Libellud).

 

Tric Trac


Cliquez ici pour vous abonner.

Cliquouillez ici pour acheter ce numéro 103.
 

 

Nations, the dice game - Unrest, troubles civils

La version dés de Nations avait été remarquée lors de sa sortie. Très différente dans les sensations qu’elle procure, notamment lorsqu’elle était comparée à une autre référence, Roll through the ages, elle avait su séduire les amateurs du genre qui, à l’époque, relevaient cependant quelques petits défauts. Une fois n’est pas coutume, tous les éléments de cette extension sont pensés pour être joués ensemble, comme un tout équilibré, nouvellement équilibré même, puisqu’il invite à de nouvelles orientations stratégiques.

 

Les cités de splendor

L’extension s’est mise en quatre pour proposer avec chaque module des caractéristiques alléchantes : des parties plus courtes, des possibilités de bloquer ses adversaires, un renouvellement des conditions de victoire… Ces ambitions différentes expliquent qu’il ne soit pas possible de combiner entre elles ces variantes et leur matériel.

 

Horreur à Arkham : Aux frontières du visible

On ne conseillera jamais Dunwich comme station thermale, balnéaire ou de ski. Il n’y a rien de tout ça ici. Pas d’eau claire, pas de sable chaud, pas de neige étincelante. Aucun tourniquet pour choisir une carte postale, pas de magasins remplis de babioles inutiles, colorées et bruyantes. Vous y trouverez par contre des bains de boue, gratuits et fréquents. La première visite des investigateurs dans cette bourgade en est la preuve et restera à jamais gravée dans leur mémoire. Disparitions, enlèvements, sacrifices et retours de bâton ont bien été les seules attractions du coin. Mais le meilleur du spectacle n’a pas encore fait son apparition…

Tric Trac

 

Bien débuter à Otys

Un peu d’appréhension avant son premier bain ? Normal, le monde d’Otys peut paraître froid et impressionnant. Pas de panique, prenez masques de plongée et réserves d’oxygène, on vous emmène dans les profondeurs du jeu pour en admirer les nuances.

 

Régis Bonnessée & Sébastien Dujardin, éditeurs

Pearl Games et Libellud sont deux éditeurs dont les fondateurs respectifs, Sébastien Dujardin et Régis Bonnessée, sont aussi eux-mêmes auteurs. Ils ont su insuffler à leurs lignes éditoriales un axe et une identité marqués. Pearl Games est une maison d’édition plébiscitée par les gros joueurs pour ses mécaniques pointues, et Libellud est reconnue pour ses univers graphiques prenants et ses jeux invitant le public familial à plonger dans des thématiques fortes. Leurs visions de ce que doit être un jeu restent proches : même si les publics visés sont différents, toutes deux apportent un soin particulier à la cohérence entre thématique, graphisme et mécanique. Que ces deux équipes aux compétences complémentaires travaillent ensemble un même jeu laissait présager de grandes choses. Sébastien et Régis dévoilent les dessous d’une coédition inhabituelle.

 

Plongée vers les origines d’Otys

Claude Lucchini est un des comparses à l’origine de la maison d’édition Blam !. Il est aussi l’auteur d’Otys, qui est son premier jeu édité. Plutôt amateur de jeux pour experts, mais travaillant pour un éditeur de jeux accessibles au public familial, voir sa création copubliée par Pearl Games et Libellud constitue une belle synthèse de sa personnalité ludique.

Tric Trac

 

La vitalité du jeu de dés

Entre productions centrées sur les dés, jeux de plateau les incluant avec finesse et objets hybrides, le jeu de dés continue à avoir la cote. Le hasard, même minime, engendré par le dé apporte la nuance et l’excitation qui fait la différence entre un jeu amusant et un fastidieux problème de résolution mathématique. Il contribue aussi au renouvellement des parties en proposant à l’infini diverses configurations et défis à relever.

 

Can't stop & ses dérivés

Can’t stop est un jeu de « stop ou encore » emblématique. Créé par Sid Sackson en 1980, il a connu de nombreuses rééditions. En 2006, Asmodee le met en sac avec une déclinaison tibétaine du thème alpiniste choisi par l’éditeur allemand Franjos. Aujourd’hui jouable gratuitement sur Board Game Arena, disponible en application sur tablettes et smartphones, Can’t stop continue à faire des adeptes et, comme d’autres classiques du jeu de dés, il est source d’inspiration.

 

Estelle Cang, chef de Projet, Don’t Panic Games

Don’t Panic Games fait partie de ces éditeurs français qui vont chercher des pépites à l’étranger, parfois dénichées sur Kickstarter, pour les adapter au marché français. À quelle stratégie cela correspond-il ? Comment cela se passe-t-il ? Estelle Cang nous détaille comment cette démarche vient compléter un autre axe de développement : l’utilisation de licences fortes pour des créations en propre. Pas de panique, on va tout vous expliquer !

Tric Trac

 

Une seconde édition pour 1960 : Kennedy contre Nixon

1960 : The making of the president (1960 : Kennedy contre Nixon dans sa version française) se présente de nouveau devant les électeurs. Et ce, dix ans après la première version américaine, huit ans après qu’il nous est parvenu en France, peu après cette année électorale dingue qui a vu Trump accéder au pouvoir. Cette seconde édition révisée sera pour certains l’occasion de découvrir une pépite, pour d’autres, celle de la ressortir. Les modifications apportées permettent d’ailleurs de revenir sur un jeu parfois un peu trop rapidement qualifié de « mineur » au regard de ses aînés.

 

Les avancées de la seconde édition

Le retour de 1960 : Kennedy contre Nixon est une vraie surprise. Car il ne nous avait jamais vraiment quittés. Autrefois détenu par Z-Man et Filosofia, qui avaient sorti une belle version française en 2009, le travail de Christian Leonhard et Jason Matthews est maintenant dans le giron de GMT, célèbre éditeur de wargames qui a publié Twilight struggle. Cette nouvelle version, selon l’éditeur, « a tenu compte des années d’expérience et du retour des fans pour améliorer le jeu ». C’est une petite musique que les fans, justement, accueillent toujours avec une certaine circonspection. Deux craintes antagonistes : soit que cela ne soit que du vent mâtiné de communication, soit au contraire qu’un jeu que l’on appréciait soit bouleversé.

 

Tric Trac

 

Liste des jeux chroniqués

 

  • Attack on Titan (Don’t Panic Games)
  • Booum ! (Haba)
  • Champions de Midgard (Don’t Panic Games)
  • Dice masters (Wizkids)
  • Entropy (Rule & Make)
  • FearZ (Don’t Panic Games)
  • Galions, canons & doublons (Edge)
  • Herbalism (EmperorS4)
  • Istanbul, le jeu de dés (Matagot)
  • Kids of London (La Haute Roche)
  • Kikkasai (Shinojo)
  • Les châteaux de Bourgogne, le jeu de dés (Ravensburger)
  • L’oracle de Delphes (Matagot)
  • Otys (Libellud & Pearl Games)
  • Overseers (Igiari)
  • Pencil Park (Smart Play Games)
  • Perfect Hotel (Jugame Studio)
  • Perlatette (Gigamic)
  • Qwinto (Gigamic)
  • Raptor (Matagot)  
  • Roborace (A-Games & Pixie Games)  
  • Santo Domingo (Matagot)
  • Time arena (Blam!)

 

Pour vous procurer ce numéro, cliquez ici.
Pour vous abonner, cliquez ici.

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default