Petit éditeur recherche grand auteur

Petit éditeur recherche grand auteur
Elements Editions


Attention, cet article contient

une grosse dose de second degré !


La démarche peut paraître surprenante mais je voulais aujourd'hui, par cet article, témoigner de la difficulté d'être éditeur, et d'autant plus quand on est un tout petit éditeur, seul, éloigné de tout, à Monaco, avec un boulot à côté, une famille à s'occuper et pas la possibilité financière de se déplacer dans tous les festivals de France, d'Europe ou du monde afin de dénicher la perle rare DU jeu qu'on voudrait éditer !

COMMENT UN AUTEUR CHOISIT-IL SON EDITEUR ?

Default

Tout le monde connaît le schéma : jeune auteur recherche gros éditeur !
Après les premiers refus, il y a le schéma : jeune auteur recherche... éditeur !
Encore après, on trouve : auteur désespéré recherche n'importe quoi, même petit éditeur pour que son jeu existe !

Et effectivement, en tant qu'éditeur, je reçois de temps en temps des propositions de jeux, dont sûrement personne d'autre n'a voulu et à la lecture des règles et des mécaniques, je comprends pourquoi !

Du côté des auteurs "reconnus" - j'entends par là, des auteurs édités à de multiples reprises, par plusieurs éditeurs différents et qui font (presque) toujours de bons jeux ! (oui, personne n'est parfait ;-)) - ils ont pour habitude (je suppose) de contacter et de faire jouer à tous leurs anciens éditeurs (en sélectionnant, bien entendu, ceux pour qui le jeu pourrait être intégré à leur gamme) et ils trouvent ainsi rapidement un éditeur pour leurs jeux.

Je suppose que les refus doivent être

rares, car à ce jour, RIEN n'est arrivé de leur part dans ma boîte mail ! Et même si c'était le cas, je pense que je me poserais de très nombreuses questions :

- Pourquoi cet auteur si connu me contacte, moi ?
- Tous les autres ont donc refusé le jeu...
- D'accord, c'est un nom célèbre et moi un petit éditeur, mais dois-je le faire pour autant ? Ben non, bien sûr ! Je vais d'abord essayer le jeu... Mais il y a fort à parier que ce ne sera pas son meilleur...

Enfin, les queques jeux que j'ai pu repérer sur les festivals ou autre, me sont passer sous le nez car les auteurs ont reçu des propositions d'éditeurs plus "connus" et plus attirant que moi...

CHANGER LES CHOSES

Alors, c'est sûr qu'un auteur veut avant tout diffuser son jeu le plus largement possible et qu'aujourd'hui pour cela, rien de tel que de se tourner vers de grosses boîtes d'édition qui ont également d'importants partenariats avec des sociétés de distribution qui permettent au jeu d'être non seulement édité en France mais bien souvent également à l'étranger !

Difficile dans ces conditions de changer les choses sachant qu'en tant que petit éditeur, je n'ai rien de tel à leur offrir sinon ma bonne volonté, mon envie de bien faire, ma passion pour les jeux et le désir de travailler avec de grands auteurs pour en apprendre plus sur l'édition à leur contact...

C'est maigre, mais c'est tout ce que j'ai à offrir !

Default

EN CONCLUSION

En fait, non, je ne recherche pas forcément à éditer de grands auteurs (même si de travailler avec eux m'apporterait énormemment et que souvent cela rime avec bon jeu !). Je crois que ce serait une erreur de sélectionner mes jeux comme cela. Ce que je cherche... de bons jeux à éditer !
Je devrais donc modifier le titre de mon article :

Petit éditeur recherche BON jeu (voire très bon !) à éditer !!!

MON OFFRE...

DefaultVous êtes un grand auteur reconnu et vous n'avez aucun problème à placer vos jeux en vue de l'édition.

Vous avez un super jeu et vous savez que les éditeurs se battraient pour l'éditer...

Eh bien, exceptionnellement, je vous propose un truc jamais vu, que personne il l'a fait avant moi : envoyez-moi votre proto ou les règles du jeu à moi... en premier ! Et en contrepartie, je vous assure son édition si c'est un très bon jeu !

Elle est pas belle la vie ?

Sinon, pour les autres, si vous avez un très bon jeu, vous pouvez aussi tenter votre chance en nous envoyant un petit mail : creation@elementseditions.com !

Bon à savoir : on fait plutôt dans le party game simple et accessible à tous, avec du fun, de la rigolade et tout ça dedans... Si vous avez quelquechose d'original dans le genre, il y a de bonnes chances pour que je sois intéressé !

Default

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (44)

Default
jbv
jbv

Si l'offre n'est qu'au second degré, en tant qu'auteur inconnu au bataillon, c'est même pas la peine que je donne suite !

Si l'offre contient un peu de sincérité, je peux peut-être tenter ma chance !

Parce que dans ce drôle d'univers qu'est l'édition avec son émulation interne, c'est comme être un nouvel appelé d'après guerre en 1919 dans un régiment qui n'a que vécu 14-18.

Donc.

john10fool
john10fool

Bon ben je ne sais pas si c'est un troll ou pas... Mais ce que je peux dire, sans y connaitre rien ni au monde de l'édition, ni au monde de la conception, c'est que j'ai lu l'article jusqu'au bout (et avec plaisir en plus) et que j'ai lu également les réactions, plus ou moins bien argumentées. Ce que j'en retiens, c'est un éditeur qui souhaite se faire remarquer (et pour moi, qui y réussit), et que je trouve ça plutôt chouette. Je suis bien conscient que je n'apporte pas grand chose au moulin, mais je voulais juste le dire :)

Pikaraph
Pikaraph

Bof, tout le monde s'offusque, mais moi je prends ce genre d'article comme un CV qui veut un peut se différencier pour attirer l'attention : a priori le pari est réussi, que ça plaise ou non.

Je comprends ce qu'exprime cduwelz, il a le droit de la dire, même si ce n'est pas toujours très adroit dans la forme.

Bon courage à lui en tous cas.

faidutti
faidutti

Je n'ai pas lu tous les commentaires, mais l'article m'a interpellé. Il me semble basé sur une analyse totalement fausse et donne des auteurs un peu connus, dont je suis, une image totalement fausse.
Les auteurs reconnus qui placent facilement leurs jeux, cela n'existe pas. Je suis assez connu, et environ la moitié de mes jeux - et pas toujours, loin de là, ceux que je pense les moins bons - ne trouvent jamais d'éditeur.

S'il est vrai que j'essaie toujours un peu d'aller chez les gros, ils sont loin d'avoir systématiquement priorité. Je viens de signer avec Superlude pour un jeu pour lequel Ravensburger et Gigamic étaient intéressés, parce que je ne savais pas combien de temps les gros mettraient à se décider, mais aussi parce qu'Antoine Davrou a su me convaincre qu'il était enthousiaste et en ferait quelque chose de bien.
En fait, ma règle est plutôt de proposer un jeu à quatre ou cinq éditeurs qui me semblent bien correspondre au jeu et de signer avec le premier qui se décide.
En feuilletant ma ludographie, ou celle de n'importe quel auteur un peu connu, tu trouveras pas mal de jeux chez de petits éditeurs - Speed Dating chez Letheia, Soluna chez Steffen Spiele, Knock Knock chez Jolly Roger, et il y en a d'autres. Ce sont des éditeurs qui m'ont contacté par mail ou que j'ai croisé sur un salon ou dans un café jeu.
De temps en temps, je reçois un mail d'un petit éditeur me demandant "as-tu quelque chose qui pourrait nous intéresser". Si le type a l'air sympa, honnête et sérieux et si j'ai des trucs qui me semblent dans ses cordes, je répond.

Elements Editions
Elements Editions

@faidutti Merci beaucoup pour cette réponse constructive. Je suis désolé si j'ai pu vexer, contrarier ou donner une fausse images des auteurs connus (dont vous faites partie d'après moi !), ce n'était absolument pas le but et je suis heureux que vous prouviez que je me suis trompé par votre exemple concret. Je n'avais jamais pensé (et surtout osé) envoyer des mails pour demander des jeux, mais merci pour le tuyau !
PS : si vous avez un jeu pour moi... ;-)

sebduj
sebduj

Cédric, on est pareil, on a un humour tout pourri et les auteurs réputés ne m'envoient jamais rien non plus C'est pas ce qui nous empêche de faire notre boulot, heureusement

Moonster Games
Moonster Games

Chercher des jeux à éditer = 30% du temps et du budget d'un petit éditeur.

Trouver un "très" bon jeu = 100% du temps de tous les éditeurs :) ;)

Zous
Zous

@Moonster Games

30% pour chercher des jeux, j'imagine que les 70% sont pour l'édition elle même, la promotion, la distribution ou vente aux distributeurs ...
Mais si on rajoute un 100% pour la recherche d'un très bon jeu, ça donne 200% du temps.

Je savais bien qu'on finirait par avoir une explication chiffrée aux délais de réponse des éditeurs. :D

Dark Peg Le Ludiste
Dark Peg Le Ludiste

Tout a fait d'accord avec les derniers commentaires!

Moi ce que je me demande surtout, c'est si toutes ces personnes agressives (à part Matthieu D'Epenoux, et loutre_on_fire que je connais), que sont-elles à part des joueurs dans le monde ludique?

Êtes-vous des auteurs? Des éditeurs? Des distributeurs? Des vendeurs? Des blogueurs?

Je pense que pour certains, avant de faire des cours sur le métier d'auteur, d'éditeur ou autre, vous devriez déjà vous mettre le pied à l'étrier au lieu de faire les malins! Et il est toujours facile de saquer les gens derrière un écran! Certains parlent de troll, oui oui il y en a bien... C'est vous! Et dire qu'on présente le monde ludique comme un monde convivial, sympathique et tout le tralala... Bah dis donc quand je vois comment certains gueulent comme des ânes...

Mon avis maintenant, parce que vous Trolls de Tric Trac, n'êtes pas le sujet de discussion... Je pense que Cédric aurait dû faire attention à sa manière de s'exprimer, retravailler la forme de ces pensées avant de les poster. Et finalement en tant que nouveau, certaines de ces questions sont normales.

Sur ceux bonne soirée aux gens agréables, et que la nuit porte conseille pour la vague de trolls du dessus!

cocorel
cocorel

Je suis d'accord avec Kerquist, vous y allez un peu fort.... Même si je reconnais que la forme peut paraitre maladroite, c'est plein de bonne volonté.
Je pense parallèlement beaucoup à Catch Up Games qui a récemment sorti son premier jeu d'un nouvel auteur (l'excellent Sapiens) et qui connait apparament un joli succès! Je vous souhaite le même.

Kerquist
Kerquist

Je ne suis pas d'accord avec les nombreux commentaires négatifs postés sur ce fil.

Cédric Duwelz a juste voulu attirer l'attention des auteurs potentiels par un article qui se voulait un peu humoristique et "second degré", se faire de la publicité en bref, et je pense qu'il a réussi son opération s'il se confirme qu'il a reçu plus de projets suite à son article.

Je ne trouve pas son article maladroit, juste un peu "provocateur", mais c'était le but recherché.

Il y a aujourd'hui près de 200 éditeurs de jeux en France, dont un grand nombre à temps partiel (pour qui ce n'est pas le métier principal), et il me parait légitime que les éditeurs les moins connus cherchent à se faire mieux connaitre auprès des auteurs en herbe.

Néanmoins, le relationnel est absolument primordial dans ce métier (comme dans beaucoup d'autres), si l'on veut être avisé des meilleurs projets avant les confrères. Et le relationnel se construit principalement sur les salons et festivals.

prunelles
prunelles

Et si dans ces jeux dont personne ne veut, vous trouviez le prochain "Loups-Garous de Thiercelieux" ?