morlockbob

oui au nucleaire !

oui au nucleaire !

Je ne suis pas vraiment enclin à « lâcher du test » sur des jeux disponibles dans le commerce et dont on peut lire les avis dans la rubrique dédiée aux avis sur ce site, je ferai cette fois une exception, plus pour féliciter Marabunta de son excellent travail, et parler un peu du jeu, que pour une réelle présentation en profondeur de MP.

J’avoue râler régulièrement sur les grosses boîtes pleines de vide vendues à des prix exagérés, il serait malvenu, quand le contraire se présente, de ne pas féliciter un travail réussi. Je n’ai pas reçu ce jeu gratuitement, il a été acheté , donc aucune obligation de ma part de faire plaisir à un éditeur (que je ne connais pas).

Ceci est donc... une vraie fan page !

Default

employés du mois / jeton premier joueur

Nuke ta mère !*

Puisque nous avons des bombardiers sous la main (nous avons aussi des chasseurs, mais j’aime être à l’aise), voici un rapide survol du jeu.

Le projet Manhattan, c’est quoi ?

Le Projet Manhattan est le nom de code du projet de recherche qui produisit la première bombe atomique durant la Seconde Guerre mondiale. Il fut mené par les États-Unis avec la participation du Royaume-Uni et du Canada.

Vous l’avez donc compris, vous allez incarner ici, un de ces humanistes qui préparent la guerre pour mieux préserver la paix. Avec vos collègues (scientifiques, militaires, espions...) vous allez faire la course pour être le premier à finaliser la bombe et faire votre malin par rapport aux autres puissances mondiales.

« C’est dans la boîte coco ! » (ah non, pas coco !(mcCarthy))

Default

"open the box"

La boîte n’est pas très volumineuse, elle est calibrée au centimètre près, ne possède aucun rangement et pèse un poids conséquent. Il faut dire qu’elle est plus chargée qu’un raver un soir de free party : Plateau principal / plateaux individuels /cubes en bois / pièces / cartes bâtiments, nations et bombes / marqueurs avion, dégâts, fusée, bombe chargée / tuiles tir d’essai, personnalité / pistes de fusée / plaquette frappes aériennes, réserve générale / jetons ouvriers , chercheurs , techniciens... c’est la foire aux gros volumes.

Le thème et son design collent bien au jeu, ou est-ce le contraire ? En tous cas, il y a quelque chose de prenant à fabriquer des bombes plutôt qu’à construire des routes ou cultiver des terres agricoles. Certains esprits chafouins y verront sûrement une apologie de la violence ou se sentiront trahis après s’être aperçus que « non, le yellow cake n’est pas un cupcake au topping jaune » ...Qu’importe

Ce jeu, bien que venant des Usa lorgne vers le jeu à l’allemande. On y retrouve plusieurs mécanismes connus : une présentation des cartes à la queue leu leu dont le coût augmente avec leur position (cf : Concordia /8 minutes pour un empire...), placement d’ouvriers permettant d’ activer ses cartes ou certaines actions du plateau principal (Descendance et 256 autres jeux teutons), des tours de récupération de ses ouvriers, des achats etc.... classique.

Le jeu se déroule sur deux niveaux : un plateau commun qui permet les actions suivantes : construire/attaquer/réparer/ prendre des cubes/produire/fabriquer des bombes / s’instruire /

et un plateau personnel où l’on place ses bâtiments que l’on active au gré de son petit personnel.

Nagasaki ne profite jamais

Default

Plus de bombes ou plus de diplomatie?

Si le jeu ne se concentrait que sur l’optimisation des recherches , il serait fastidieux. Deux éléments vont le rendre à la fois plus chaotique et plus tendu.

« Dans mon aéroplane blindé » :

Depuis que l’on s’est rendu compte de l’importance de l’aviation dans la guerre moderne, on en use et abuse. Vous aurez donc la possibilité de bombarder les bâtiments de vos adversaires : ils ne pourront alors plus les utiliser (vous non plus d’ailleurs) et perdrons du temps à les réparer.... ahahaha, je suis trop méchant !

Mais comme tout le monde à des avions, il sera judicieux de ne pas se laisser distancer dans cette course à l’armement volant sous peine d’en prendre plein la poire... Surtout qu’une fois vos soutes vides, vos voisins ne seront que trop heureux de crier en coeur « vengeance !!!! ». L’équilibre de la terreur dans toute sa splendeur.

L’espion qui venait du ....

On peut dans ce jeu, s’amuser à pirater les cartes du voisin. Par exemple : vous stocker toutes les cartes qui fabriquent du « yellow cake »(ou concentré d’uramium). Vous en avez le monopole et vous bloquez tout le monde. Ben non. Si l’aviation ne largue pas ses bombes, c’est pour une raison : le pays ennemi a envoyé ses espions.... Et ça, c’est très énervant : vos usines sont soudainement squattées par des chinois, allemands, des je ne sais quoi, qui, en plus de piquer votre technologie, vous empêchent, VOUS, d’entrer dans votre propre bâtiment... un comble. Vous errez alors comme un SBF (sans bâtiment fixe) en attendant leur départ et perdez un temps précieux.

LA VF

C’est donc là où je voulais en venir.

J’avais espéré, tel une Dorothée du pays d’Oz, qu’en claquant mes talons, ce jeu serait un jour traduit. Je n’y croyais pas trop... et voilà. A l’annonce de la VF, nous commencions (je dis nous car je joue rarement seul) à faire des pronostics sur le contenu de la boîte, son prix...

Inquiétude balayée. Car, pour environ 40 e...il y a tout.

Ce jeu oeuvre pour le rapprochement des peuples avec une étonnante mixité anglo/franco/allemande . Le plateau est en V.O, il faudra donc intégrer le fait que « universities = universités ou que « air strike » signifie « larguez les bombes les gars ! ».

Idem pour les cartes qui conservent leur noms d’origine (des logos aidant , c est assez clair)

Pour le reste : plateau individuel/ouvriers..., tout est respecté, en carton bien épais, résistant aux manipulations, bi face français / allemand (si vous voulez briller en société en balançant au détour d’une discussion « gebaude reparien, bomben entwickeln »).

On y trouve aussi des ajouts comme ces plaquettes pour poser les bombes, les dégâts..., et des aides de jeu.

On y découvre la fausse identité de l‘espion ... en fait un petit bug d’impression. Il faudra donc jouer la

tuile côté allemand pour plus de clarté.

Default

invite de nouveaux copains !

Une explosion d’extensions :

Contrairement à d'autres, assurant que « nous n’avons pas mis l’extension dans la boîte de base car nous pensions que blabla.... » "Manhanttan Project" oeuvre pour le « all inclusive ». Ce n’est donc pas moins de 5 extensions qui accompagnent le jeu. (Perso, j’en trouve certaines dispensables, mais c est un autre débat). Nous avons donc :

Bombes H : améliorez vos bombes au plutonium pour gagner plus (cartes supplémentaires et cubes de lithium (orange)
Les fusées : Parce que vos bombardiers ne sont pas assez agressifs. (On vise clairement le combat (rampe de lancement /jeton fusée))
Nations : plein de nouveaux pays avec plein de pouvoirs (cartes)
Les personnalités : espion, ingénieur, militaire et leur compétence (7 tuiles)
La plaquette frappes aériennes : permet d’augmenter ou diminuer les actions « frappes aériennes ». si par hasard vous veniez de vous rendre compte que « la guerre c’est pas bien ».

Et en prime, un petit cadeau : la Marabunta bomb : 3 dégâts à distribuer sur 3 usines.

"Quoique nous fission(s) c est la fin" (Oppenheimer)

A me relire, je me dis que ça fait vraiment grosse pub pour ce jeu... mais que voulez vous, quand on aime...

A me relire je m’aperçois que Le 6 août 1945, le B-29 Enola Gay du 393e escadron de bombardement, était piloté et commandé par Paul Tibbets,.... Etrangeté de la chose, l’auteur de ce jeu se nomme Brandon Tibbets (clin d’oeil, filiation...je n’ai pas trouvé de réponse).

Je me dois quand même de remercier Alex A, qui à posé un soir ce jeu sur la table.

Et avouer que * est emprunté à harry Cover (comme quoi l’espionnage, ça marche)

Pour terminer, et continuer ce merveilleux voyage au pays des atomes qui s’entrechoquent, je ne peux que vous conseiller l'écoute ce disque « Atomic café » et le documentaire qui l’accompagne.

"peace and love"

Default

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

À suivre chez les blogueurs...

Commentaires (13)

Default
Max Riock
Max Riock

Merci pour cet article très sympa à lire ... Il est déjà dans ma wishlist ...

RanCendro
RanCendro

Belle chronique, on voit que cela t'a plu. Comme l'ai dis dans un autre commentaire, étant historien de formation tout jeu s'appuyant sur l'Histoire a pour moi un apriori favorable. En plus cela permet parfois aussi de ce cultiver sans en avoir l'air. Donc très bien, cela donne envie de tester.

Merci :)

big_billou
big_billou

Critique très plaisante à lire, merci.

Je partage l'avis de Sandrine et Richard : TMP est un jeu que je trouve magnifiquement édité mais dont qq défauts de gameplay l'ont mis au placard chez moi:

- la surpuissance de l'espionnage et le fait de pouvoir paralyser les joueurs

- la fin de partie ultrabrutale qui peut se jouer sur un seul tour (et ça c'est rageant pour des parties qui durent 1h30-2h)

Dans tous les cas, il est absolument à essayer pour son thème, sa fluidité, le matériel et la richesse des extensions (avec une mention particulière pour le côté subversif des Nations)

MasterBouH
MasterBouH

@morlockbob: Merci pour ta réponse

morlockbob
morlockbob

@ masterbouh: jouer à 2 est possible, c est plus lent est plus tendu, et j'avoue que nous avons pas mal utilisé le bombardement. L'espionnage y prend une sacré importance. je préfère à plus néanmoins.

@kerquist: vous êtes trop bon :-) mais comme dit en intro, je ne vois pas trop l'intérêt de faire des tests de jeu qui ont déjà une TT tv ou des avis (pour moi c'est intéressant comme vient de le faire zoriep et son god s gambit). mais pourquoi pas y réfléchir, si je trouve quelque chose...

en tous cas merci, le compliment me va droit au coeur.

Sylvano
Sylvano

C'est vrai que la fin de partie est brutale et surprenante, et qu'on pas forcément trop le temps de se taper dessus. En même temps, tout ça n'est-il pas merveilleusement thématique ? :)

Asmodee
Asmodee

On y découvre la fausse identité de l‘espion ... en fait un petit bug d’impression. Il faudra donc jouer la tuile côté allemand pour plus de clarté.

Il s'agit de la tuile de John Lansdale dont le texte VF est incorrect. Le bon texte est le suivant : "Vos BÂTIMENTS ne peuvent pas être ESPIONNÉS". Le PDF corrigé de la carte peut être télécharger en cliquant ici (et sur les sites d'Asmodee et Marabunta). Marabunta a lancé une fabrication de stickers comportant le texte corrigé, ceux-ci seront envoyés à aux boutiques ainsi qu'aux particuliers qui en feront la demande via le SAV Asmodee.

Harry Cover
Harry Cover

je ne suis absolument pas du tout d'accord avec Sandrine et Richard; comme 90% des jeux de gestion le démarrage est lent oui, c'est normal le but étant de se monter un moteur de développement pour accélérer le processus final. Trouver le point de bascule (comme dirait M; Phal) où tu dois arrêter de te développer pour te consacrer à la victoire.

Alors évidemment si on joue entre bisounours il n'y a peu de combat, mais les attaques permettent de viser les joueurs à fort potentiel qui sont facilement repérables rien qu'avec leur niveau d'uranium et de plutonium par exemple.

Il faut bien surveiller les bombes déjà construites et on sait forcément qui est en position de gagner c'est vraiment pas sorcier.

Par contre la fin de partie est très brutale si on oublie que le but du jeu de construire des bombes pas de d'avoir les meilleurs bâtiments de productions .. et paf un joueur pose une carte, construit une nouvelle bombe et annonce sa victoire !! c'est le gros piège des débutants.

c'est vraiment bien mieux et bien plus original que Carson city à mon gout, notamment sur l'interaction et la variété du jeu, mais c'est totalement subjectif

c'est un jeu assez particulier qui ne convient pas à tout le monde, tu gagnes par KO et pas vraiment au point, tu peux donc perdre en ayant de meilleurs bâtiment, plus d'argent, plus d'ouvriers !!

PS : merci à M. Morlockbob pour la citation !!

Sandrine et Richard

PS en relisant mon post précédent, je me rends compte de quelques coquilles de frappe, comme quoi, écrire avec sa fille de 8 mois sur les genoux, c'est pas gagné!

Sandrine et Richard

Bonjour,

J'ai acheté ce jeu il y a plus d'un an en me fiant aux tests présents en liens dans la fiche du jeu surr TT.

Je plussoie la qualité du matériel qui sert le thème décalé et immersif.

J'ai fait 4 parties à deux et 3 à 4 joueurs. Ce qu'il en ressort n'est pas à se réveiller la nuit.

TMP est un jeu qui tourne bien, vite expliqué, aux graphismes clairs et didactiques.

Mais les premiers torus sont excessivement lents (souvent une ou deux actions à faire...) et les derniers sont trop prépondérants. Je m'explique, sur presque toutes les parties, les deux derniers tours de jeu ont permis aux joueurs de construire énormément de bombes et donc les retournements de situation ont été nombreux sur seulement deux tours. Le gagnant n'est pas souvent celui qu'on croie. L'interaction par exemple avec les attaques, n'a que peu marché car l'on ne savait pas trop qui était réellement en tête.

Le ressenti que ça m'a donné est que tout ce qu'il y a avant ces derniers tours n'est qu'une phase d'approche préparatoire (un peu comme la construction du champs à Keythedral) certes, capitale, primordiale mais lente et plutôt ennuyeuse au regard de la rapidité de la fin de partie. En résumé, je me suis dit "tout ça pour ça..."

Bref un jeu magnifique et là je rejoins le super article ci-dessus mais pas un grand moment ludique. Si l'on cherche un jeu de pose d'ouvriers avec de l'interaction et des attaques, je conseillerai plutôt CARSON CITY, tout aussi décalé avec ses duels pour gagner une action qu'on nous a prise.

Bref, j'ai vendu TMP même si pour moi beaucoup d'éditeurs devraient s'inspirer de la présentation et du matériel de ce jeu.