Paul Malairan

On a testé : Phone Bomb

On a testé : Phone Bomb

On a testé Phone Bomb, la nouvelle bombe ludique de David Cicurel

 

Après Chronicles of Crime et Selfie Safari, David Cicurel revient avec Phone Bomb signé chez Aurora Games. A l’heure où la plupart des éditeurs affublent leurs jeux de « companion apps » sans intérêt, l’auteur signe ici son troisième jeu hybride où l’apport du smartphone est totalement justifié.

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

Phone Bomb est un jeu de cartes semi-coopératif dans lequel les joueurs tentent de désamorcer une bombe à retardement. Le jeu se joue en temps réel grâce à une application mobile qui représente la bombe. Vous disposez d’une minute pour couper les 3 fils qui permettront de la désamorcer. Malheureusement, 3 fils piégés feront exploser la bombe si vous les coupez tous. A son tour, un joueur joue 2 cartes de sa main. Si celles-ci permettent de constituer un symbole, il pourra par exemple couper un fil de la couleur correspondante, obtenir un indice sur les fils d’une couleur ou ajouter du temps. Deux autres actions font basculer le jeu dans la catégorie semi-coop : « Fuir » et  « Préparer son interview ».

Le joueur qui aura fuit marque des points si la bombe explose tandis que celui qui aura préparé le plus d’interviews marquera des points bonus si la bombe n’explose pas ramenant tout le succès de l’opération à lui.

 

Tric Trac

 

Le désamorçage, thème roi du jeu d’urgence

 

Désamorcer une bombe est devenu un classique pour créer de la tension et de l’urgence.

Si « Mission : Pas Possible » nous demandait d’empiler des dés de couleur pour espérer s’en sortir, Phone Bomb nous met en face d’une bombe bien plus réaliste avec son compteur et ses fils à couper. Mais c’est une gentille bombe qui n’hésitera pas à nous rajouter du temps ou à nous lâcher des indices si nous posons la bonne paire de cartes. Rencontré sur le Festival du Jeu de Villepreux, Alexis -l’éditeur- décrit Phone Bomb comme « un jeu de communication dans l’urgence ». Les joueurs doivent ainsi communiquer pour échanger des cartes tant que la bombe n’est pas devant eux. Pour aller plus loin, des cartes bonus d’objectifs secrets sont aussi disponibles pour pimenter les parties des joueurs les plus aguerris.
Anecdote amusante : la musique est signée Alexis Campart, l’auteur du jeu Robin Wood.

 

Tric Trac

Pour conclure, Phone Bomb est un excellent jeu de déminage qui prend le contrepied d’un jeu tout-coopératif (Keep Talking…) ou en équipe opposées (Time Bomb). L’application et le format hybride sont tout à fait adaptés au thème du jeu.

Alors à vos pinces et coupez les bons fils !

Retrouvez d'autres articles du Joueur Inclassable ici.


 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (1)

Default
ludodelaludo
ludodelaludo
Un vrai bon jeu de rapidité, de prise de risque, de déduction, et de coups fourrés, tout ça dans une petite boite et une application sympa !