Monsieur Guillaume

Négociateur - Prise d'otages : "Tu décroches... et nous, on raccroche !... Tu piges ?"

Négociateur - Prise d'otages : "Tu décroches... et nous, on raccroche !... Tu piges ?"

Cela faisait un petit moment que j'arpentais mon bureau, en long, en large et en travers... ce qui n'est pas des plus agréable, en travers car je me prends l'bureau dans les genoux à chaque fois... Bref ! Même mon dernier stage de mise à niveau en "Communiquer avec les psychopathes : l'intérêt de parler des licornes" me paraissait finalement une semaine de rêve. J'avais finalement réussis à calmer Donna Scarborough, Arkayne avait été descendu par le GIGN et Quinn, libéré pour bonne conduite, était devenue femme médecin ! Aussi, lorsque mes 4 smartphones sonnèrent, j'ai immédiatement su que les affaires reprenaient. J'ai reçu les profils psychologiques de Connor E. Ogden, des jumeaux Perdersen, du lieutenant Jackson et de Gonzalo Herrera. Carne y Sangria... il y a du coriace ! Allez, le destin d'innocents est entre mes mains, lunettes de soleil et veste en cuir, je m'y remets. Je suis un négociateur !

Tric Trac

Que voilà des nouvelles attendues pour les amateurs du jeu d'A.J. Porfirio qui est disponible en français chez Don't Panic Games. Négociateur - Prise d'Otage est un jeu solo qui vous demande de résoudre une prise d'otage au moyen de cartes simulant les discussions téléphoniques avec le preneur d'otage. Si le hasard y est présent via les dés pour la résolution des conversations, l'histoire dans laquelle on embarque et qu'on se raconte pendant et après la partie reste un point fort du jeu dont vous pourrez retrouver l'historique, explications et TTTV ici !

Et voilà enfin les premières extensions qui arrivent !! Et ces 4 premières extensions seront disponibles les unes après les autres d'ici la fin d'année, les 2 premières arrivant autour du 20 juillet et les 2 suivantes, fin septembre... si l'entrepôt de Don't Panic n'est pas pris en otage avant ! 

Petit tour d'horizon de chacun des paquets en commençant par quelques généralités : Ces quatre paquets contiennent chacun un nouveau preneur d'otage, les cartes qui s'y rattachent et l'introduction d'une nouvelle règle pour diversifier les situations et casser les habitudes de jeu. 16 cartes au total à chaque fois pour renouveler vos parties.

Tric Trac

 

Business is business

Ogden, futur ex-PDG de sa grosse firme, entend bien faire entendre sa voix (et celle de son flingue) au comité de direction : 9 otages et un Connor déjà passablement énervé (niveau 4)... d'autant qu'il n'a "Aucune patience", ce qui vous limite à 4 cartes Discussion par tour, y compris les cartes jouées face cachée... Chaud ! Sauf si vous lui concéder sa revendication majeur et première qui est d'annuler le licenciement pour 5 points de discussion. Et comme une de ces revendications majeurs, la vengeance, l'amène directement à descendre deux otages... c'est chaud, chaud ! Après, ça colle bien avec l'humour cynique d'une de ses revendications mineures : Un nouveau costume car le sien est couvert de sang ! oO 

Tric Trac

Heureusement qu'un otage prend contact avec vous. Trois nouvelles cartes Discussion (coût 1, 2, 3) sont disponibles avec des effets intéressants (réduction de coût de revendication, libération d'otage ou temps supplémentaires). Seulement si vous échouez au test de menace, le preneur d'otage découvre le pot au rose et toutes ces cartes Complicité interne sont éliminées de la partie. 

Enfin des cartes Terreur spécifique au preneur d'otage apparaissent ainsi que 4 nouvelles cartes Terreur générique pour de nouvelles surprises pendant vos parties. 

Ouaip, le monde des affaires, c'est chaud, chaud, chaud !

Tric Trac

Les deux font la paire !

La frère Pedersen (rien à voir avec le monde du jeu), criminels expérimentés, se sont fait balancer aux feds. Voilà comment ils se retrouvent avec 9 otages dans la capitainerie du port. Ils savent ce qu'ils veulent et ils sont dangereux : le niveau de menace est à 5 d'entrée... Mais le pire est qu'ils sont deux. Et si Rolph, le cerveau, est prêt à négocier, Dolph le sanglant, lorsqu'il arrive en jeu, éliminera tous les otages restants... Options limités pour réussir à terminer la partie victorieux. 

Tric Trac

Nous retrouvons les désormais habituelles cartes Terreur spécifique (2 revendications mineures et une carte en lien avec la nouvelle règle) et 6 cartes étonnantes à la nouvelle couleur de fond, violet, pour les cartes Décision : Certaines situations vont vous demander de faire un choix parmi deux options... et bien évidement, les deux options glisseront votre histoire vers des chemins très différents. Êtes-vous prêt à assumer les risques ou préférerez-vous sécurisez vos acquis ? S'ils souhaitent s'évader en hors-bord, allez-vous secrètement piéger ce dernier ou accéder à leur requête ? Prenez vos responsabilités, mais ça peut vous coûter plus que votre place, sachez-le ! Ce n'est pas une mécanique véritablement nouvelle puisque s'approchant des livres dont vous êtes les héros, et il n'y a que trois situations qui demandent à prendre une décision. Pourtant, ça titille, et dans un jeu court, ça suffit finalement amplement... et puis, ça donne envie... d'en avoir plus !

Tric Trac

Jackson en violet... sans Star Wars !

Changement de ton rafraîchissant : Le lieutenant Jackson, votre collègue, s'est à priori fait piéger : Il clame son innocence dans le meurtre du Chef de la Police ! Et vous le croyez. Il faut absolument l'empêcher de craquer et commettre l'irréparable. Cet homme est maître de ses nerfs et démarre seulement à 3 en niveau de menace. Le problème est qu'il ne peut y avoir aucun otage éliminé, aucun ! Sinon, c'est perdu ! Glups !

Tric Trac

De plus, des otages peuvent prendre faits et causes pour le preneur d'otage. Vous connaissez le syndrome de Stockholm ? Et ben voilà ! Les otages, par le truchement d'effets de jeu, en particulier les cartes Terreur spécifiques, feront passer les otages du plateau à la carte Syndrome de Stockholm et ces otages-là ne veulent pas être libérés... Et 5 otages sur cette carte et c'est aussi perdu ! De telles cartes sont aussi une façon de doser la difficulté, de 2 (facile) à 4 (expert). Re-glups !

Tric Trac

Heureusement deux nouvelles cartes Discussion viennent, au petit prix d'1 point de conversation, éviter le premier problème, à savoir l'élimination d'un otage pour qu'il passe sur la carte Stockholm. Les cartes Revendication majeure permettront de solutionner le deuxième problème, permettant de passer les otages de la carte Stockholm à la zone Otage du plateau... Seulement tout ça prend du temps, de l'énergie... et ne fait guère avancer le problème... Cette affaire n'est pas du tout de tout repos !

Et pour la peine, re-re-glups !

 

Speed II, la vengeance du bus

On vous l'a pourtant clairement appris à l'école de Négociateur, téléphoner au volant, c'est dangereux... De toute façon, cette prise d'otage l'est d'emblée alors. 9 otages dans un bus lancé à toute allure sous la menace de Gonzalo Herrera. Après avoir tué un flic par mégarde, ce membre d'un cartel de drogue doit quitter les États-Unies. D'où les 4 cartes Lieu (Désert, Ville, Falaises, Forêt), avec chacune une règle spéciale : Dans le désert, pas de réseau... donc pas de points de discussion dépensés ; En ville, de nouveaux otages se font chopper... Et dans les falaises, le bus peut carrément finir au fond d'un ravin et c'est perdu ! Bref, mélangées au début du scénario. Et, à côté, une carte Bus qui commence côté "en mouvement". Grrr !

Tric Trac

Il va falloir stopper ce dernier, faire descendre les otages, avant de tenter d'arrêter le preneur d'otage... D'où la présence de deux cartes Tactique qui sont placées près des cartes Discussion... mais à 5 points de conversations l'une (stop bus automatique) et trois cartes Conversation défaussée l'autre (test de menace nécessaire), il va falloir fignoler le plan. Re-Grrr !

Les cartes Terreur spécifiques sont du genre à faire redémarrer le bus alors qu'il était à l'arrêt. Sans compter l'évènement crucial du paquet "Faut juste que j'me casse d'ici" qui, jusqu'à la fin de la partie, vous interdit de concéder autre chose que des revendications d'évasions... ça va pas être simple ! Heureusement, en dernier recours, avant qu'il ne passe la frontière, il restera possible de tenter le tout pour le tout... au risque et péril des otages... Re-re-grrrr !

Tric Trac

Crédit photo : Chris Hansen

 

C'est bon, je raccroche !

Voilà, vous savez tout ou presque sur cette première vague. Quand on aime le jeu, ce qui est le cas ici, nul doute que craquer pour avoir la totale est plus que tentant. En effet, chacun de ces paquets permet de replonger avec plaisir dans quelques parties jusqu'à obtenir la victoire. Et se torturer le cerveau pour s'adapter aux nouveaux éléments tout en maintenant le rythme et en continuant de sauver les otages sont des petits plaisirs de ces paquets. Il existe une deuxième vague en vo sur lesquelles nous avons hâte de mettre la main... et en vf, ça serait carrément mieux ! Après, si nous pouvions mettre la main sur les deux packs de Négociateurs, pour incarner des négociateurs avec chacun sa personnalité... un pack Revendications pour toujours plus de surprises dans les demandes des preneurs d'otages...

Bref : Don't Panic Games, la balle... (calibre 9mm) est dans votre camp !

Tric Trac

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (9)

Default
judograal
judograal
Petit question: y a t il des cartes terreur spécifiques aux 3 preneurs d'otages de la boîte de base dans ces extensions?
Vivement! Ce jeu est une bombe (avec mauvais jeu de mot).
Monsieur Guillaume
Non, il n’y a pas de cartes Terreur spécifiques pour les ceux de la boîte de base. Ils sont dans une autre extension non traduite à ce jour.
judograal
judograal
OK. Merci.
Blanche#
Blanche#
Cette réponse c’est avant ou juste après la sieste qu’elle a été apportée? 😁
LudiKev
LudiKev
M'enfin c est bien connu : "Pour les ceux et pour les celles !"
Mr Guillaume est tout pardonné, c était le 14 juillet et il répond en mode "jour férié, normal ;-)😆
Blanche#
Blanche#
ok 😅 donc le taquinage c'est No way pour le jour de la fête nationale, je note 🤓

C'est bon, je raccroche!

Je me garde une taquinade sous le coude 👾
Monsieur Guillaume
Ah non Blanche surtout pas... garder une tasuinade sous le coude est le meilleur moyen qu’elle pourrisse... non, non il faut la balancer...
En plus ici, c’est moins le 14 juillet qu’une réponse sur le téléphone et son sacré correcteur automatique... et étant sous ma responsabilité, on peut le taquinader ! 😄
LudiKev
LudiKev
"Attention ca va couper !" 😆
Kane
Kane
Très bon article pour un excellent jeu !