Les jeux de l'ours, festival nancéien

Les jeux de l'ours, festival nancéien
L'ami Pierrot

Chaque été, la Feinte de l'Ours (café-jeux-associatif nancéien, également à l'origine du Vide Grenier du Geek) organise un mini-festival : les Jeux de l'Ours. Les JO, c'est un marathon de 48h de jeux non-stop, agrémentés de tournois aux variantes maison !

Cet été 2015, qu'est ce qui s'est passé ?
Il s'est passé du Mölkky, du Concept géant...

DefaultDefault

... de l'Ultra-star, du Blind-test musical, du Blind-test cinéma...

ef9d7061c146cf78e438d3ddbbcff64f5128.jpe

e3181d88a92921ebe8934134b4b8f3848d03.jpe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... des déguisements, de la joie, du bonheur, de l'émotion !

b5d380a71f6b91357d9b14fbdc310821f047.jpe4601b19d79ec676b898c3e1b035d79b4306c.jpe

Et pleins d'autres événements : 7 Wonders, Rally photo, DominionKubb, Tumbling-dice, Dungeon Fighter, Loup-garousMagic, Hearthstone...


Et en 2016, comment ça va se passer ?
Qui sait ? Ce qui est sur, pour le moment, c'est que l'événement sera à la MJC Bazin, les 2, 3 et 4 septembre ! Pour suivre les nouvelles en direct, n'hésitez pas à noter que vous participerez, sur notre événement fb, ici.


En bonus...
Le discours plus que travaillé, de notre maître de cérémonie, pour l'ouverture des JO 2015 : le premier d'entre-vous capable de trouver les 203 jeux cités se verra offrir son adhésion à la Feinte !

637b17679d26ef1e1b49225f93e09828d149.jpe

"Il était une fois, la Feinte de l'Ours. 
C'était un Novembre Rouge, durant l'année du dragon. Un Vendredi, un Vendredi 13. Pas la bonne Season pour la chasse aux monstres. Nous étions comme des Naufragés, Des Robinsons Crusoé, mais notre Cœur de dragon n'avait pas peur de l'undeground, là où les piliers de la terre soutiennent un monde sans fins...

Il a fallu trouver notre style, je détecte Yves conseillé par un ami maître couturier qui nous fit Hannabi. Pas de cape et d'épée, ça fait trop Pit, t'as qu'a tanner ta peau et Goa la Gare aux loups.

Nous fîmes la rencontre cosmique d'un vrai baroudeur, un aventurier du rail. Il nous fit tout un speech pour nous raconter ses voyages durant lesquels il fit plusieurs fois mille bornes, allant de St Petersbourg à Perto rico, en passant par Marrakech, Cuba, traversant la méditerranée ou encore le Havre...
Il nous expliquait :
« El grande Taluva, là où les cités perdus regorgent de toutes les richesses du mondes : des diamants, mais aussi des talismans, pas de la Camelot. Comme par exemple de l'Art moderne,... » 
Il nous fit un gros bisou, genre So beck, et s'en alla vers la Havane pour la crique des pirates en criant : « Mundus novus es mare nostrum Rattus metropolys » On a jamais trop su ce que ça voulais dire « Kesako ? » lui a t’ont crié, mais il était trop tard... Time's Up.

Alors à travers champs, nous prîmes notre route, du vert partout, enfin je ne me souviens plus très bien. C'est la mémoire, 44 ans que je parcours cette route, des épicesodes ont du m'échapper.
La Time line est un vrai bazar bizarre, d'un trait d'heure, je passes 8 minutes pour un an, pire. Faut dire qu'a l'époque on était des vrais kingdom builder, on nous appelait même les bâtisseurs. Des citadelles, des châteaux de Bourgognes, des châteaux Roquefort, de quoi faire pâlir Ceasar et Cléopâtre, (ave cesar !). Mais pourtant nous vivions reclu et dormant dans des Villages Antiques.

Il fallait nous confronter à la vrai vie, et pour ça, les pistes Cyclade, that's life ! C'est la danse des Oeufreuses personnes.

Mais c'était sans compter sur le clans des Pingouins alcooliques qui nous faisaient un véritable blokus avec leur cargo noir en chantant it's a small smallworld à tue tête pour la gloire du rhum. Nous parvinrent à passer par un corridor pour nous lancer dans une trivial poursuit, et pas une course des tortues. Nous étions The Resistance ! C'était notre course à l'héritage...

Arrivé devant un restaurant asiatique, et toquant à la porte, on nous accueilli avec une musique de la Jamaïque à fond, en disant : alors on fait un rally Man ?
Ça n'était pas la bonne question, mais à quoi bon. Râaa la musique envoyait de la mégawatt, et le service compris, nous aurions été cococrazy de ne pas en profiter.

Le cuisto s'appelait Carlo, crado à en faire une salade de cafards. Il avait un accent maffia et nous dit : « Mamamia ! Posant cartes sur table. Ce soir à la carta nous avons des sushi d'Aïls, des sandwich ou des burgers... » « Quizz ! lui dis je. Avez-vous des champignons où des petites volailles, J'endeavor tout les matins? Il me répondit : No Caille, No morille. »
Cette carta géna mon estomac et je ne savais pas si j'allais prendre le menu Troyes, Set ou 18, ce fut le 6 qui prend... enfin que je pris...

Quand soudain Tic Tac, Boom et Bang ! Pan t'es mort !
Qui est-ce ? Qui Quoi où ? C'était Mr Jack, le Fou volant. Dans cette cité des voleurs, il était le chef d'un super gang, le gang of four. On l'appelait the Boss. Il tira un coup en l'air, c'était un coup d'un soir, et s'exclama « c'est moi le patron », cash and guns à la main.
Ce n'était pas la formulaDquat, mais tout le monde lui donna ses objets trouvés, des pierres du dragon et même le collier de la reine. Je lui tendis mon Wasabi, il me dit : non merci !

Heureusement que le Roi des Nains passa par là. Vive le roi ! C'était le King of Tokyo, le King of New York aussi, et il défia Jack :
HO l'ymposteur ! Oh t'es l'autre. Fit-il
Croa ? Répondit l'autre 
Le saboteur ! Tu perd au dos ? 
Quoi mais c'est un non sense ? 
Si, c'est pas faux. Tu es comme le vrai, à l'identik, un dobble maléfique? Mais ton dos est plus joli, je dirais même c'est un dos minions. 
Mr Jack poussa la meule qui le génoa, pour tirer. Bref tout ceci fini dans les petits meurtres et faits divers. Au tribunal même. 
Alors qu'à l'heure du crime, moi j'aurais voulu appeler Scotland Yard, mais ils étaient sur une intrigue à Venise, une sorte de Mystère à l’abbaye. Et j'avais toujours mon contrat à Rio...

Cette époque était Génial, nous avions ma cabane à Bora Bora, et faisions du coloriage. Mais il fallait coloré tôt, parce qu'après midi c'était chicane dans la cabane. Ça Tournay dans ce temps là. Salut les filles, venez dans notre hôtel de luxe, venez voir la room 25. Ensuite c'est une histoire de doigts malins. Un vrai jeu de cochon. Comme elle était Magic cette Gaterie... On étaient un peu comme les princes de florence, mais sans la guillotine.

En 1969, c'est une pandémie qui nous obligea à quitter l'île interdite, hop-là, du balais !
Mais même la « Descendance de Noé n'a pu créer une civilisation qu'avec beaucoup de diplomatie et d'innovation », Dixit Augustus.

Alors, lorsque je voulu envoyer une love letter à ma douce, ce fut une vraie aventure postale. Des chutes du Niagara en passant par l’Himalaya, nous arrivâmes devant le grand Shogun, du nom de Tsuro qui nous expliqua ceci :
je connais five's tribes pour la traverser du désert, si tu passes par la rivière du dragon, cette rivière d'enfer, que tu gagne ton papa, et que tu bois toute l'eau, il faut que tu la pitch car seulement là, tu trouvera la fortune des mers....
C'est sans doute ce qu'on appelle les Mystères de Pékin... Nous lui répondîmes, oui seigneurs de ténèbres, il nous dis, non moi c'est le seigneurs des Han'ho... 
Sur ce, Superman sonna à la Porte et quand Clark à Sonné, tout c'est accéléré, c'était comme une jungle speed. Il fit Tadamm, et ce mit à chanter Shabadababda, souffrant du syndrome du cas Luce. Sans doute les effets de l'elixir du Shogun... 
C'est le docteur Shark qui nous sorti de là, je lui dis Docteur, ma boule me fait mal. Perplexe, ustensile à la main, il nous opéra de son très ordinaire cabinet.

Voilà, tout ça pour vous dire que c'est avant tout le goût du risk qui nous à poussé à faire tout ça, que depuis, même en vacances avec les enfants on joue les monos polis et que pour nous, votre sourire sera toujours une bonne paye !

Je déclare donc le 7ème festival des Jeux de l'Ours ainsi que la 7ème cérémonie des Ourson d'or Ouverts !"


La Feinte de l'Ours,
39 rue Mon Désert, 54000, Nancy
contact@lafeintedelours.fr
03.83.41.46.06
 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (1)

Default
6*M*A*S*H
6*M*A*S*H
Une bien belle édition, en espérant que les JO 2016 soient encore mieux... et maintenant, en route pour le troisième Vide-Grenier du Geek!