Les Bâtisseurs, l'épilogue !

Les Bâtisseurs, l'épilogue !
Monsieur Phal

Il est un jeu qui vient de faire un exploit sans commune mesure. Oui. L’air de rien. Ce jeu, ce sont « Les bâtisseurs – Moyen âge » de Frédéric Henry édité par Bombyx. Un truc jamais vu pour un jeu de ce genre et pour notre secteur. Oui. Une espèce de genre de record.

Premier temps.

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous expliquer ce qu’est « Les bâtisseurs », normalement il y a tout ce qu’il faut pour savoir de quoi il est question. Non. Je profite de l’occasion de sa sortie, enfin de la fin de sa sortie, pour faire un bilan, un point. Oui, sa re-sortie, parce qu’en fait, la chose s’est faite en 2 temps. Les premières boites sont arrivées par avion. 2500 exemplaires uniquement pour la France et en urgence. Parce que l’éditeur avait annoncé une date et qu’il voulait s’y tenir et que la production avait pris du retard et que donc pas bateau c’est trop long. Du coup, ces 2500 boîtes sont arrivées dans les entrepôts du distributeur, Asmodee, et y sont restées… 8 heures ! Oui. Les 2500 boîtes ont été vendues aux boutiques en 8 heures seulement. Jamais une implantation ne sait faites aussi vite. Pour l’anecdote, ils ont été obligés de limiter les commandes des boutiques pour que chacune puisse en avoir. Déjà un exploit donc. Bien sûr, aussitôt arrivé sur les étals, aussitôt épuisé.

Default

Le second temps.

Il restait 3500 boîtes chez le fabricant. Et c’est vendredi dernier qu’est arrivé en boutique le reste du premier tirage. Par bateaux cette fois. Et là, incroyable, le précédent record de 2500 boites en 8 heures a été explosé. En effet, le stock total est parti prendre place sur les étagères des boutiques en moins de 8 heures ! 3500 exemplaires vendus directement. En gros, la première implantation du jeu a été de 6000 exemplaires en moins de 15 heures. Et encore, s’ils avaient fait un plus gros tirage, ils auraient tout placé. Dingue.

Une implantation record ! 6000 boîtes en quelques heures...

Mais alors pourquoi ?

Il y a plusieurs raisons à ce succès. Le monde du ludique tel que nous l’aimons est en pleine mutation. Une espèce de crise d’adolescence pleine de tentatives, de questions, d’expériences nouvelles, de rejets, d’enthousiasmes, de déceptions, de folies suivies de coups de mou… Bref, de l’effervescence bien motivante pour ceux qui sont là depuis longtemps et qui observent un secteur qu’ils affectionnent.

De les sorties

D’abord, les nouveautés s’enchainent à vitesse phénoménale. Toutes les semaines c’est plus de 10 nouveaux jeux qui atterrissent sur les étals des boutiques. De plus en plus d’éditeurs cherchent le hit, veulent se faire plaisir, et avec l’avènement du « financement par la foule », l’effet s’est accentué. Pour être visible, il faut donc bouger. Du coup, les éditeurs doivent se poser des questions sur comment communiquer, et chez Bombyx, ils ont bien réfléchie à tout ça. Il faut dire que le cerveau de Fred Henry est assez balèze, que celui de Monsieur Erwan est assez taquin et que tous ces gens sont venus nous voir il y a 6 mois pour réfléchir à comment on pouvait communiquer ensemble en optimisant tous les paramètres, toutes les ressources et comment on pouvait avancer la main dans la main pour que tout le monde s’y retrouve. Notre premier réflexe a été de demander à jouer au jeu, parce que nous n’allions pas suivre un projet s’il ne nous plaisait pas. Et là, bingo ! « Les bâtisseurs » nous a semblé plein de promesses. De ces jeux qui éclairent notre secteur avec la bonne lumière douce qui va bien.

De ces jeux que j’appellerais « prosélyte ».

De les jeux prosélytes.

Le jeu de société se répand, doucement, mais surement. Les joueurs sont de plus en plus nombreux, et s’ils découvrent l’univers avec des jeux simples, des party games, ils ont envie à un moment de quelques choses de plus consistant. Pour cela, il y avait les grosses boites de « Catane » ou de « Les Aventuriers du Rail ». Ce sont sans doute les premiers jeux « prosélytes ». De ces jeux qui proposent un challenge aux joueurs qui ne s’ennuient pas en jouant avec des débutants. Des jeux utilisés pour convaincre de la modernité du jeu de société, à la fois « accessible » et « profond ». Mais ces deux titres ont quelques années maintenant et on est encore, de par le format, dans l’image classique du jeu en boite. Puis est arrivé « 7 wonders » et sa disparition du plateau central. Ce qui semble pour nous, joueurs habitués, tout à fait normal, l’est sans doute moins pour quelqu’un qui découvre la chose. « 7 Wonders » a conquis les joueurs qui trouvaient là un excellent outil pour « convertir », pour passer un bon moment avec des gens qui s’initiaient à la chose ludique. Je crois que c’est là que se situe la clef. Je crois que c’est là que se situe l’une des explications du succès immédiat de « Les bâtisseurs ». Le jeu propose une mécanique simple qui rend hommage au cerveau du joueur, mais qui parle très facilement aux débutants. La compréhension est instantanée, le format ne fait pas peur et les optimisations flattent, la victoire se jouant souvent à pas grand-chose. Rajoutez à cela un prix ultra accessible (moins de 15€) et vous avez un paquet d’ingrédients qui va faire prendre la sauce.


DefaultDefaultDefault

La fine équipe du Goodies spécial Tric Trac

De la communication.

Il est amusant de constater que certains (rares) ne voient dans le succès du jeu que du Buzz, de la communication. S’il est vrai que les éditeurs n’ont plus trop le choix que de bien gérer leur com, il est étonnant de considérer comme du matraquage 8 annonces passées sur un site d’information spécialisée. Des annonces qui avaient pour but de suivre l’avancement d’un projet qui nous semblait mériter de l’attention. Nous n’aurions pas suivi un jeu qui nous aurait semblé manquer d’intérêts. Nous savons que nos lecteurs sont des gens passionnés, et on ne peut leur vendre un plat congelé en leur faisant croire que c’est de la haute gastronomie. Bien sûr, nous aurions pu nous tromper. Nous sommes humains. Nous avons pris un risque. Et nous en prendrons d’autres. Parce que face à toutes les sorties, les éditeurs vont avoir besoin de mise en avant, et que les joueurs vont avoir besoin d’éclaireurs, et nous avons envie d’endosser ce rôle. Nous avons d’ailleurs 2 ou 3 autres projets à suivre sous le coude. Et si cela peut nous apporter quelques €uros en organisant un événement comme le tournoi de « Les bâtisseurs » dans nos locaux, pourquoi s’en priver. Du moment que vous avez toutes les cartes en main pour savoir si le jeu est fait pour vous ou pas. Parce que nous avons mis des alertes, nous avons expliqué pour qui était le jeu, que c'était un jeu simple, facile. L'auteur a même prévenu les "gros joueurs" sur la potentielle erreur de casting.

L’expérience démontre qu’une synergie est possible entre un site d’information et un éditeur. Une synergie qui apporte tout ce qu'il faut aux joueurs pour se faire une idée avec son libre arbitre.

Default

La vidéo du tournoi.

Il est temps de mettre en ligne la vidéo que nous avons montée sur cet événement. Vous n’êtes pas sans savoir que la finale du premier tournoi a eu lieu à l’officine Tric Trac. Un événement sympathique qui a permis à 22 joueurs de venir découvrir nos locaux et jouer contre Fred Henry, mais pas que. Un petit souvenir pour ceux qui y étaient, de l’information pour ceux qui n’y étaient pas, car il y a des interviews menés par un « journaliste » amateur qui passait par là et qui s’en sort plutôt pas mal !

► Pour voir le reportage sur le tournoi avec de l'interview dedans, cliquez là !


► L’annonce du tournoi les « Bâtisseurs » chez Tric Trac, c’est par là !

► L'annonce sur le jeu « Bâtisseurs » chez Tric Trac, c’est par ici !

► La règle complète du jeu est en ligne format PDF par là !

► Le Coupé Court dans la Tric Trac TV, c'est par ici !

► L'explication de la règle dans la Tric Trac Tv, c'est par là !

► La partie dans la Tric Trac TV, c'est par ici !


"Les Bâtisseurs : Moyen-Âge"
un jeu de Frédéric Henry
pour 2 à 4 joueurs
à partir de 10 ans
pour des parties de 30 minutes en moyenne
édité par Bombyx
Distribué par Asmodee
Prix : moins de 15 €uros


/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (46)

Default
Salmanazar
Salmanazar

Peinard en vacances, je passe devant une boutique de jeux et voit un exemplaire restant dans la boutique.Ouah ouh, le jeu que tout est déjà vendu chez le distributeur en qq heures. Un jeu qui a eu plusieurs articles sur TT (oui comme d'autres), le jeu du moment avec des goodies, un concours... Le jeu que certains crient au scandale. Alors j'ai fait quoi ? Ben je l'ai acheté sans réfléchir. achat compulsif comme ils disent.J'espère qu'il sera bien !

Viazemski
Viazemski

@Fred Henry & @Monsieur Phal :-))

Tout ça ne nous dit pas quand on pourra acheter les goodies ! :-)

studiordl
studiordl

Je réagis peu dans les commentaires, préférant apporter mon avis sur un jeu, en essayant d'être Constructif.

Mais ici, je comprends mal les réactions mettant en cause l'indépendance de Tric Trac, seulement car ils ont choisi de mettre un jeu en avant, qu'ils ont apprécié et son auteur.

Reproche t-on à un libraire passionné et indépendant de faire la même chose pour un livre, d'avoir des coups de coeur?

Ce jeu a des qualité, Tric Trac nous apporte des éléments, chacun se décide en connaissance de cause, c'est ce que j'attends de Tric Trac, que je soutiens...en toute indépendance!

Bon Noël à tous.

fred henry
fred henry

@ Viazemski.Il n'y a strictement aucun problème. C'est juste un espace d'échanges et parfois, parce que c'est à l'écrit, je pense qu'on voit des tensions là où il n'y en a pas. Et sur ce coup, il est clair qu'il n'y en a pas. Joyeux noel.

Viazemski
Viazemski

Ah ah pas encore levés les Tric traciens ! Ca a du jouer aux batisseurs jusqu'à pas d'heure !!

Bon je ne fais de procès en indépendance ou en neutralité à personne. J'ai juste réagi à l'article et à certains commentaires de Phal. J'ai lu, et lu entre les lignes, une certaine minimisation de l'impact de l'opération. Les premières lignes du paragraphe communication par exemple. Non je ne vois pas le succès du jeu comme uniquement lié au buzz ou à une opération de communication, si le jeu était raté il ne se serait pas vendu. Mais son succès "phénoménal" dont il est question au début de l'article est lié à cette opération de communication, donc à Tric Trac. Et si un "paquet de jeux sont mis en avant tous les jours", ils ne le sont pas comme celui-ci. Il y a bien eu un choix, une opération, un risque, un succès.

@Monsieur Phal ce que j'aurais fait ? Peut-être la même chose, je n'en sais rien, et c'est votre job, pas le mien. Pour la dix-septième fois ça ne me pose pas de problème. Mais je n'aurais peut-être pas minimisé l'influence que j'aurais eu dans le succès du jeu au travers d'un article. Enfin c'est l'impression que ça m'a donné, mais c'est peut-être un procès d'intention...

Monsieur Phal
Monsieur Phal

Cher Monsieur @Viazemski,

Je ne vais tout de même pas écrire un article égo centré disant que nous sommes les plus forts et que tout ça est grâce à nous :o) Non. L'humilité, la pudeur, la modestie et tout ce genre de chose sont nos maîtres mots. Mais si vous le dites, nous prenons volontier. Que tous les éditeurs vous entendent... :o)

fred henry
fred henry

@ truluduli :Je plussois, merci pour ces moments de légèretés particulièrement amusants (j'aime beaucoup la parabole sur la musique).

truliduli
truliduli

@fred henry Merci pour vos albums. Je vous souhaite de continuer à créer de la bonne musique.

Fuleng
Fuleng

Merci pour la news et toute cette série sur ce jeu que je pourrais j'espère avoir rapidement chez moi :)


Personnellement j'ai énormément apprécié la démarche de 'suivre' ce jeu.

Je comprends complètement ce que Mr Fred explique quand il parle de saturation du marché. Il est clair qu'aujourd'hui pour un inconnu qui pondrait un jeu génial ce n'est pas évident de réussir à s'en sortir, se faire connaitre, se faire éditer, en vivre (quelle folie ! ^^) …
Ce que je me demande toujours quand je vois des auteurs très prolifiques c'est : finalement avec leurs jeux, est ce qu'ils ne piquent pas la place d'autres jeux tout aussi bien mais qui ne sortiront jamais de l'ombre parce que les auteurs ne sont pas connus ? (problème sans doute insoluble … et pas facile à vivre en tant que tout pitit auteur que je suis)
Je rejoins totalement le « moins de jeux, mieux de jeux » de Mr Fred, surtout en tant que joueur ou j'aime les jeux avec un peu de euh 'profondeur'. Mes soirées jeux ne sont pas extensibles et quand il faut 5/6 parties d'un jeu de 3/4h pour en exploiter la totalité c'est un sacré investissement et du coup ça ne sert à pas grand chose d'en acheter 5 par an comme ça.


Enfin voilou, bon réveillon tout le monde :)

truliduli
truliduli

Faisant un petit break entre le foie gras d'oie (de Godonville dans l'Eure et Loir, exxxxxcellent!) et la crise de foie, voilà que je tombe sur ce post enchanteur citant mon pseudo en gras (lui aussi). Magie de Noël!Arioch je te salue bien bas. Que la joie de Noël entre dans ton coeur et dans celui des tiens.Xavier

Arioch
Arioch

Juste pour dire merci à truliduli pour ce fou rire qui va me permettre d'attaquer sereinement cette soirée de bouffe orgiaque du réveillon!

Moi aussi j'ai du mal avec tout ces éclairés qui sont persuadés qu'ils doivent sauver les ignorants et simples d'esprits...

Kerquist
Kerquist

J'ai l'impression que beaucoup d'internautes confondent neutralité et indépendance.

Tric-Trac n'est pas neutre, puisqu'il met en avant certains jeux plus que d'autres. M. Phal n'a jamais prétendu être neutre, et avec l'apparition du Tric-Trac approved, le site est encore moins neutre qu'avant.

Qui reproche à Tom Vasel ou à Rahdo de donner leur opinion sur les jeux qu'ils présentent ? Ca n'empêche pas des milliers d'internautes d'apprécier leurs vidéos et ces deux personnalités du monde ludique.

Tric-Trac est en fait dans une situation intermédiaire entre un site journalistique qui s'efforcerait de ne pas prendre parti entre les acteurs d'un secteur, et un site professionnel d'évaluation des produits de ce même secteur, et c'est probablement ce qui engendre de l'incompréhension chez certains.

Le fait de s'engager en faveur d'un jeu n'empêche nullement Tric-Trac de rester indépendant. L'indépendance, c'est ce qui permet de faire des choix en toute liberté, c'est-à-dire sans subir de pressions provenant de tiers intéressés (ou bien en y résistant efficacement). Cela n'est en aucune manière l'absence de choix.

Tric-Trac fait donc des choix, et ce en toute indépendance.

Pourvu que ça dure.