Monsieur Guillaume

Le Scorpion mas-modee mas-qué !

Le Scorpion mas-modee mas-qué !

28615941caf6db05be48ebae13c0f7a356d9.jpe

Cette information sera, quelque part, un peu "locale" mais n'en reste pas moins intéressante à bien des points de vue pour qui s'intéresse d'un peu plus loin que le bout de son dé au secteur ludique. C'est en effet aujourd'hui que s'officialise un changement de distributeur sur le territoire français pour l'éditeur québécois Scorpion Masqué qui passe de chez Iello à Asmodee. Et si la nouvelle est officielle aujourd'hui, elle sera actée à partir du 1er septembre 2018, date à laquelle tous les jeux de sa gamme seront alors distribués par AsmodeeFrance.

 

6d40c4b6038212c5b4a939dcfafc093da0a4.png

Christian, un président plein d'humour... top mortel !

 

Christian Lemay, président du Scorpion Masqué qui nous livre régulièrement un article riche et intéressant sur le bilan de son année ludique, travaillait déjà avec différentes branches du groupe Asmodee depuis déjà quelques années (2009) en Belgique, Allemagne, Italie ou Espagne. Cette expérience, conjointe à celle avec Christophe Arnoult, actuel Chief Executive Officer (CEO ou Directeur Général) chez Asmodee, du temps où ce dernier dirigeait Asmodee US depuis Montréal, permet à ces bonnes relations de s'épanouir et d'envisager ce partenariat avec confiance. L'objectif est, pour Christian Lemay, de "franchir de nouvelles étapes dans le développement et le rayonnement de ses jeux sur le marché français", et dans un paysage où les sorties se multiplient et où la communication permettant d'exister, de sortir un peu du "flot ludique" pour enfin trouver un chemin jusqu'au petit coeur des joueurs, ça se comprends parfaitement ! Par contre, et le communiqué officiel est très clair à ce sujet, il n'est nullement question de devenir "studio" : "Scorpion Masqué demeurera une entité entièrement indépendante". C'est dit !

Le Scorpion m'asmodee masqué !


Pour Asmodee, c'est une occasion d'intégrer des jeux avec une large gamme et pour des goûts divers et variés : Decrypto (Tric Trac Approved) (jeu de communication) ou Mot pour Mot (jeu de lettre), Maudite Momie ou La Légende du Wendigo dans les jeux familiaux ou encore les Chasse aux monstres ou À la bouffe pour des jeux pour les jeunes joueurs. Par ailleurs, lorsqu'on interroge les chiffres à la source, du côté des top ventes du Scorpion Masqué, nous trouvons : J'te gage que... (Bluff party avec Cocktail Games sur le marché français) suivi de Chasse aux monstres, Le monde est fou, Mot pour mot et C'est pas faux. Il est toujours intéressant de comparer l'image que nous pouvons avoir d'un éditeur par ses jeux que nous apprécions avec les jeux qui ont trouvé leur public. 

Bref, tout ceci porté avec dynamisme par la joyeuse équipe des 5 membres qui constitue le Scorpion masqué et qui s'est bien étoffé ces derniers temps puisque sont arrivés Carl Brière (F2Z, Panda Games) au poste de Directeur des ventes et Sébastien Bizos aux fonctions de designer, graphiste et motion designer qui rejoignent donc Christian, Manuel et Hélène.

Tric Trac

 

Considérations ludiques diverses et variées

 

Du côté de Iello, l'annonce et la sortie conjointe d'une nouvelle gamme de jeu pour enfants avec LOKI lors du dernier festival de Cannes communément aux départs vers de nouveaux horizons des "distribués", même historique, comme dernièrement Purple Brain et maintenant Scorpion Masqué tend à prouver que l'activité de l'éditeur lorrain se recentre autour de l'édition et la localisation. Et comme de l'autre côté, des jusqu'à-présent-éditeurs-distributeurs (comme Blackrock ou Asmodee justement par exemple) réduisent la voilure de l'édition pour se concentrer sur la distribution, nous voici conforter dans la vision d'un marché économique du jeu de société empreint d'une certaine tension tout autant que d'une tension certaine. Dans une telle situation, il vaut mieux se concentrer sur un seul corps de métier plutôt qu'à trop vouloir tout faire vu l'énergie nécessaire pour le faire bien dans un marché concurrentiel... Et puis, soyons honnête, l'homme étant ce qu'il est, lorsqu'un distributeur "distribue" ses propres jeux, il peut, à un moment, être assez légitime de se demander si les jeux édités par les "distribués" ne passent pas parfois un peu... au second plan. 

 

Si un jeu n'a pas fait sa place en 1-2 mois, c'est fini !

Christian Lemay

 

C'est également corroboré en partie par Christian. Échangeant avec lui sur sa vision du marché et de l'économie, principalement du côté France - Québec, il exprime une interrogation forte et une recherche permanente afin de mieux implanter ses jeux face à une accélération du marché énorme qui réduit encore la durée de vie des jeux. Pour lui, si un jeu n'a pas fait sa place en 1-2 mois, c'est fini ! Si des période pouvaient être déterminé, à la louche dans un premier temps, il semble qu'avant 2005/2006, un jeu pouvait être considéré comme une nouveauté, prenant le temps de s'installer, pendant 5-6 mois, cette période se réduisant à 3-4 mois jusqu'en 2010/2012 pour être encore rognée par le rythme infernal des sorties entre 2012 et 2018. L'explosion du financement participatif n'y est peut-être pas non plus pour rien, d'autant que, comme l'explique Christian, "des jeux qui étaient des succès, que l'on croyait installés, qui avait des ventes stables depuis longtemps semble faiblir". Bien sûr, des études réelles seraient intéressantes afin d'infirmer ou confirmer ces impressions, ce qui pourraient bien voir le jour suite à une annonce prochaine en nos pages.

 

La communication est aujourd'hui à la fois plus complexe et plus riche, plus variée.

Christian Lemay

Tric TracIllustration de "C'est pas faux : Patates et Ninjas" prévue pour Septembre

 

Par voie de conséquence, la communication et le marketing prennent une place de plus en plus forte, ce qui n'est pas sans conséquence parfois sur certains joueurs, en plein sentiment de noyade, croulant sous les informations de toutes parts, des plus mercantiles-agressives quasi-vides d'informations réelles à celles, encore passionnées et passionnantes mais demandant un temps de lecture et une culture ludique qui peut induire une fracture dans son potentiel lectorat. Comme l'écrit Christian, cette communication se fait sur des multiples canaux, transversale tout autant que multi-facette : "On s'adresse aux clients finaux, par les médias sociaux, dans les festivals, par les sites d'information comme TT. On essaie de repérer et rejoindre les influenceurs. Entre la pub, les blog, les critiques, les démos avant la sortie, la presse. Les possibilités sont très nombreuses et accessibles financièrement. On peut faire des concours, des jeux interactifs, des annonces, etc..." Et comme une multitude de passionnés continuent de débouler dans le domaine ludique, et ce, sur autant de canaux d'information qu'on peut l'envisager (vidéos, réseaux sociaux, eux-même communiquant de l'un à l'autre), il est aisé d'imaginer comme la tâche doit être difficile pour un éditeur qui peut se retrouver à devoir choisir à qui envoyer des informations et des services de presse, entre des centaines d'influenceurs allant de l'auto-proclamé à reconnu... et qui plus est devant ménager la chèvre et le choux. 

 

Nous devons bien sûr penser au joueur, mais aussi à la boutique, qu'il faut bien convaincre d'acheter nos jeux si on veut espérer les vendre aux joueurs.

Christian Lemay

 

En effet, deuxième effet kisscool, et Christian le constate donc, il n'y plus la place ni le temps dans nos chères boutiques, pour tout avoir, tout savoir, réduisant considérablement, pour certains acheteurs, l'intérêt de s'y retrouver, sachant qu'ils trouveront plus d'informations et des prix parfois plus intéressants, par voie numérique. Et hop, voilà une nouvelle façon de communiquer, un nouvel intermédiaire à convaincre de prendre ses jeux et les placer sur les rayons, mais également y croire suffisamment pour les animer et finalement les vendre. Et les boutiques n'ont pas toujours le même profil que celui des joueurs. Et bim, une nouvelle facette à prendre en compte dans la communication. Pour son président, les jeux du Scorpion Masqué, plutôt "grand public" pour autant que ces mots aient encore du sens (où n'en aient jamais eu), n'ont pas toujours le même impact sur le public régulier, quotidien, de Tric Trac. Et il n'est pas évident de réussir à rejoindre aisément le flux "dichotomique" qui vient sur Tric Trac où près de 600 000 visiteurs uniques passent maintenant chaque mois, répartis entre 70% de "nouveaux visiteurs" (ne s'étant pas connecté le mois précédent), peut-être le plus proche du "grand public" et 30% de réguliers ce qui fait tout-de-même 180 000 "initiés" pour ne pas dire "connaisseurs".

 

La Course des Étoiles bientôt chez le Scorpion Masqué

Naviguer à vue, c'est pas toujours facile... 

 

Et donc, concluons, afin de boucler la boucle de cet article sur l'intérêt, dans une telle situation du marché du jeu de société, de changer de distributeur. Si, pour le Scorpion masqué, une des premières raisons invoquées est logistique, "notamment pour Asmodee Belgique avec qui Iello ne fait plus affaire", il n'en demeure pas moins vrai que la raison principale est justement le fait "d'avoir le meilleur "fit" (pardon de l'anglicisme) entre mon offre et le distributeur", tant il devient nécessaire d'être à la plus parfaite adéquation entre son réseau de distribution qui permet aux jeux de rejoindre le public à qui ils se destinent. Voilà de quoi nous donner à réfléchir et observer pour savoir où tout cela nous conduit, à travers nos tables de jeux. Merci à Christian Lemay pour ces riches échanges.

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (15)

Default
Wart
Wart
" Pour lui, si un jeu n'a pas fait sa place en 1-2 mois, c'est fini ! "
" Des jeux qui étaient des succès, que l'on croyait installés, qui avait des ventes stables depuis longtemps semble faiblir ".
Ah oui, on avait beau le savoir, le lire ça fait mal… et en même temps :
" Bien sûr, des études réelles seraient intéressantes afin d'infirmer ou confirmer ces impressions, ce qui pourraient bien voir le jour suite à une annonce prochaine en nos pages ".
Ah oui, please un peu de journalisme d’investigation ce serait chouette. Vous préparez un truc ?
ToMAHaWK
ToMAHaWK
"l'intérêt de s'y retrouver, sachant qu'ils trouveront plus d'informations et des prix parfois plus intéressants, par voie numérique" ...
Wart
Wart
ToMAHaWK… heu, hein ? Comprends pas ton intervention.
IELLO
IELLO
Nous sommes heureux d’avoir travaillé avec Christian et son équipe durant ces 6 dernières années, mais tristes de les voir nous quitter.
Le Scorpion Masqué est un éditeur de talent ; nous leur souhaitons plein de succès pour les années à venir !

Nous voulons juste apporter une petite rectification par rapport à ce qui est dit dans l’article sur l’activité de IELLO éditeur et distributeur : nous ne souhaitons pas privilégier un métier plutôt qu’un autre. Depuis près de 15 ans, la distribution de jeux est le métier historique de IELLO, qui s’appuie sur un réseau de plus de 500 magasins spécialisés et de grandes enseignes. IELLO a à cœur de mettre en lumière les titres de ses partenaires éditeurs tels que Czech Games Editions, KOSMOS, Ravensburger, AEG, White Wizard Games … et souhaite également étendre ses relations avec d’autres éditeurs dans les mois et les années à venir.
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
Je comprends la rectification. Il est vrai que je différenciais la localisation/distribution de partenaires étrangers, moins présent sur le territoire et moins à même de se poser de questions sur la communication entre les jeux du catalogue vis-à-vis de la distribution de partenaires francophones éditeurs.
Merci pour la précision :)
Jeux Viens à Vous
Jeux Viens à Vous
Sans vouloir défendre Iello, d'autres éditeurs ont également cette inquiétude avec d'autres distributeurs.
Monsieur Guillaume
Monsieur Guillaume
C'est tout-à-fait possible, je ne pense pas avoir dit le contraire. Je dis juste que pour éviter ces problèmes de "défiance", un distributeur qui ne fait "que" distribuer risque au moins de ne pas être taxer de "favoritisme" sur ces propres jeux édités :)
Jeux Viens à Vous
Jeux Viens à Vous
Autant pour moi, je ne l'avais pas compris pas comme ça, alors en effet! :-)
Chez les distributeurs, il n'y a qu'Asmodée pour l'instant qui a racheté des boites d'éditions ou il y en d'autres?
Wart
Wart
Bonne question tiens !
Purple Brain
Purple Brain
Pour rebondir sur le sujet, et pour ma part, l'annonce d'une gamme Enfant chez Iello a clairement changé la donne et m'a fait réfléchir aux alternatives possibles. Je pense que Christian était également dans le même état d'esprit.
bgarz
bgarz
C'est sûr que pour vous deux ça change la donne...
Salmanazar
Salmanazar
Étape 1 : distribution Asmodée .
Étape 2 : studio Asmodée ?

"Les influenceurs" : c'est exactement le terme que je cherchais pour définir les bloggeurs, leurs videos et leurs avis qu'on retrouve sur les pages des campagnes KS, des boutiques du net, ou même TT.
Zemeckis
Zemeckis
Si Iello se recentre sur l'édition et la localisation, ça ne se voit pas encore. Pas mal de jeux et de gammes sont repoussées voir annulées. Du moins, c'est le sentiment que j'ai et dans ce qui m'intéresse ludiquement.
ReiXou
ReiXou
Ca commence à ce voir. Outre le scorpion et Purple Brain, il y a aussi Blue Cocker , Catch Up et Spuper Meelpe (au moins) qui ne sont plus distribués par Iello depuis 2017. Restent à ce jour Capsicum Games, Agate Éditions, Kikigagne et Ravensburger si je suis bien et surement jusqu'à la fin de leur contrat.
Par ailleurs c'est bizarre de ne pas avoir de communication de Iello sur le sujet (ou je l'ai loupée) parce que ça ressemble à une fuite alors qu'il est probable que ce soit une volonté effective de se recentrer sur l'édition (comme le note l'article)