Le débat de l'intelligence : le jeu de société est-il un art ?

Vous ne voyez pas la vidéo ?

Les bloqueurs de pubs peuvent empêcher le bon fonctionnement du player vidéo. S'il y en a un d'installé sur votre navigateur, pensez à le désactiver.


G. Winzenschtark

La table Tric Trac reçoit aujourd'hui des invités prestigieux du monde ludique, afin de s'interroger sur la considération du jeu de société comme art.
/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

1Je n'aime pas

Les personnes présentes dans cette vidéo

Commentaires (5)

Default
Jerôme D'entrelacs
Jerôme D'entrelacs
Mauvaise nouvelle pour Phal : Le jeu est un ART, qu'il soit vidéo ou de plateau.

Pourquoi ?

Parce que le jeu est une oeuvre humaine qui :
- est unique,
- est interprétable, profondément issues de l’interaction fondamentale entre l'oeuvre et le public,
- représente un univers, un mode de pensée, un mode de narration, des valeurs culturelles,
- est structurée,
- est datée, a une généalogie,
- et est d’une inutilité apparente et d'une beauté (mathématique, picturale, formelle, ...) toujours discutable.

De façon générale toute œuvre voulant se prétendre œuvre d'art, qu'elle soit graphique, théâtrale ou vidéo, doit jouer, se jouer, se déjouer, se rejouer.
Ceci nous indique clairement que le jeu est au coeur de l'art.

Aussi lorsque le jeu est lui-même l'objet, il est ART.

/ // ///
Monsieur Phal
Monsieur Phal
Cher Monsieur,

Chouette définition, je suis donc un Art.

Bien à vous

Monsieur Phal
william150574
william150574
excellent débat. je suis même extrêmement déçu de ne pas avoir pu le voir en direct. pour ma part je vois le jeu comme un objet culturel qui peut être un prétexte pour rassembler des gens à une table, comme pour un repas pris au tex-mex ou ailleurs..., afin qu'ils se rencontrent, fassent connaissance et se taquinent un petit peu en se tordant la tête ou non, au milieu d'éclats de rire...ou non.... Quel bel outil d'insertion social, de communication, de valorisation aussi pour certains qui cherchent un domaine de compétence à démontrer.....le jeu de société est un des ciments de notre SOCIETE pas utilisé et estimé à sa juste valeur et c'est un peu regrétable même si les choses bougent un peu vraisemblablement. Dans mon métier j'ai intégré des moments ludiques avec les jeunes que j'encadre (je suis entraîneur sportif), cela me permet de mieux les connaitre, les comprendre, de changer les leaderships dans un grdoupe (afin d'éviter les habitudes et de les faire progresser) et aussi parce que c'est une passion que j'aime partager (encore une fois). De plus cela permet à ces derniers de "régler" leur compte avec moi sur les séances difficiles. J'ai même eu la surprise il y a 2 ans, que certaines familles de jeunes que j'encadre me demande d'organiser des après-midis, soirées voire même nuit blanche de jeux de sociétés.... Et bien belle surprise car dès la première organisation nous avons eut près de 50 participants qui par la suite se sont rués acheter les jeux qu'ils avaient essayer pour renouveler ce plaisir ludique partager inter-générationnel.....par la suite il y en eut 5 nouvelles organisations sur les deux années qui ont suivit avec le même succès (pour un village de 2300 habitants c'était plutôt pas mal). Maintenant que j'ai déménagé, assez rapidement une demande équivalente m'a été faite pendant notre galette et cette fois ci 100 personnes sont venus et grâce à l'aide de la ludothèque associative locale nous avons pu animer cette soirée qui provoqua aussi beaucoup d'émule ( 100 personnes présentes sur 200 possible... ). Mais la chose ludique manque effectivement encore de reconnaissance, j'en veux preuve que la ludothèque associative n'était connu par aucune des 100 personnes présentes alors qu'en arrivant à Vendôme c'est peut-être une des premières choses que j'ai cherché.....
Bref, encore merci pour ce débat et continuez comme ça
ludiquement
William
Monsieur Anael
Monsieur Anael
Dans le jeu, l'art ne serait-il pas dans le développement cognitif/intellectuel qu'amène la conformation aux règles de jeu. Jouer avec les règles des jeux de société pourrait être en soi artistique: cela produit une émotionalité, une expérience. Cet expérientiel qui découle du jeu, pourrait être comparable à l'acquisition d'une "nouvelle façon de faire avec", d'une "augmentation" de "liberté de choix" face à des événements de vie, pour "continuer à devenir ce qu'on est", ce qui est en soit la "fonction" du beau, pour l'homme. Là où "l'artistique" du jeu est "différent", est que son "art" découle de sa manipulation par le public et que peut-être ce n'est pas le "jeu que l'on manipule" qui est artistique mais "le comment on utilise les règles" qui lui apporte sa fonction "art" (à la manière des arts martiaux). Pour reprendre l'exemple du boulanger, en acceptant une certaine simplification: l'artisan boulanger aurait un fournil, l'artiste boulanger fait sa propre pâte et nous parlerions d'art quand nous recherchions exclusivement l'expérience gustative de cet artiste boulanger.
230volts
230volts
Une autre question : Les pratiques artistiques sont-elles des pratiques ludiques? autrement dit des jeux?