croc

La marche des damnés : lézards et zombies au menu

La marche des damnés : lézards et zombies au menu

Vos nains vont enfin pouvoir casser du squelette, vos guerriers du chaos vont mater de l’homme-lézard. Mais toujours dans le respect de l’adversaire. Voici venir en effet la toute nouvelle extension pour Warhammer Invasion. À l’instar de celle concernant les elfes (noirs et hauts), elle se présente sous la forme d’une petite boîte contenant 165 cartes (55 cartes différentes fois 3). Oui, vous avez bien lu, cette fois encore, plus besoin d’acheter 3 fois la même boîte pour avoir toutes les « rares », le jeu étant réellement devenu évolutif.

Ensuite, vous aurez aussi remarqué que je n’ai pas parlé des plateaux spécifiques aux hommes-lézards et aux morts-vivants. C’est normal : comme leurs camarades de jeu aux petites incisives aiguisées (les skavens), ces nouveaux belligérants sont considérés comme neutre. Uniquement utilisables par l’ordre pour les hommes-lézards et uniquement du côté de la destruction pour les morts-vivants.

Mais autant le dire tout suite, comme les skavens maintenant (c’est vrai qu’ils se sont bien étoffés ces petites vermines), les hommes-lézards et les morts-vivants sont directement jouables sans avoir à y adjoindre d’autres forces. Bon, on ne refusera peut-être pas un grand immonde ou un héros impérial mais ce n’est pas obligatoire.

Côté nouveautés, chaque race possède un mot clé qui lui est propre. Pour les hommes-lézards c’est la férocité. Pour les morts-vivants, c’est la nécromancie.

La férocité c’est une sorte de contre-attaque violente. Si vous causez au moins un dégâts à une créature qui la possède, elle vous balance X dégâts sur un cible adverse. X étant indiqué sur chaque carte. Notez qu’il faut que la bête en question survive à l’attaque. Bref, quand on attaque un homme-lézard, il faut le finir, sinon… Attention au retour de manivelle.

La nécromancie est encore plus vicieuse. Une unité qui la possède peut être jouée directement du cimetière de son propriétaire. Seulement cette fois, à la fin du tour, si elle est encore en vie, elle retourne SOUS le deck. Bref, un petit retour gagnant qui va bien, pas vraiment puissant. Mais là où ça se corse c’est quand on utilise cette capacité avec deux autres cartes du jeu : la comtesse Iseara qui donne Nécromancie à n’importe quelle carte dans votre cimetière (imaginez un buveur de sang avec ce mot clé…) et un soutien tout bête, des tombes innombrables qui vous permet de… récupérer la dernière carte de votre deck. Oui, là où se retrouvent les cartes après l’utilisation de la nécromancie… Une sorte de martingale qui ne va pas faire plaisir à tout le monde.

Vous pensez bien que ces nouvelles factions vous réservent d’autres surprises, mais ça, ce sera à vous de les découvrir !

Pour les autres joueurs (ceux qui ne veulent pas créer d’autres decks que ceux de leur faction favorite), l’extension propose des nouvelles cartes pour toutes les factions du jeu. Et pas parmi les plus faibles. On ne va quand même reprocher au créateur de jeu de tout faire pour nous donner envie d’en reprendre une petite dose.

La marche des damnés
Un jeu de Eric Lang
Edité chez Edge
Pour 2 joueurs
Disponible là maintenant
Dans les 30 euros

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (1)

Default
garl
garl

Super encore plus de variétés avec ces 2 nouvelles factions (Neutre, encore que je ne comprends pas pourquoi ils ne les font pas comme de vraie clan avec leur propre forteresse (ex: Efl/Noir); mais comme a dit croc ils seront jouable en mono-deck comme les RATs)

ET ENFIN un vrai LCG ou les cartes sont en 3 fois (comme les dernières extensions), plus besoin d'acheter, d'acheter et d'acheter.

Amusez vous bien!