popoff

La création de scénarios pour Conan (Monolith)

La création de scénarios pour Conan (Monolith)

a11af04dfa1e7cd666fff4b4ef8bfa87f0f2.jpe

 

Ce petit article a pour but d'exposer les quelques idées qui me sont venues au sujet de la création de scénarios pour le jeu Conan récemment édité par Monolith. Il s'agit de réflexions empiriques, rassemblées en une démarche qu'il me semble utile de partager avec tous ceux qui se sentiraient l'envie de profiter du matériel et des possibilités pléthoriques offerts par ce jeu, en créant eux-mêmes les aventures qu'ils voudraient vivre ou de faire vivre. J'espère que cette modeste contribution leur paraîtra utile.

 

La création de scénario, un jeu à part entière

Beaucoup se sont exprimés dans les forums de Tric-Trac, sur le nombre limité de scénarios proposé par la boîte de base et sur ce que Monolith a promis, auraient dû faire ou ne pas faire. Je ne reprendrai pas ce débat, qui a eu tout l'espace nécessaire dans le fil de discussion consacré à Conan. Et si d'aucuns estiment, ce qui peut s'entendre, que la création de scénarios est le boulot de l'éditeur, j'estime pour ma part qu'il s'agit au contraire d'une autre manière de profiter de ce jeu et sa particularité unique (tout au moins dans ma ludothèque) d'offrir un univers très ouvert, une véritable boîte à outils, destinée à stimuler les envies et l'imaginaire, comme peut le faire un jeu de rôle par exemple.

Choisir un contexte, des héros, des ennemis, des défis pour les joueurs comme pour l'overlord, les éléments de décor et d'ambiance, le déploiement ; tâtonner, tenter des choses, se réviser, ajuster, enrichir : tout cela constitue à mes yeux l'un des agréments qu'offre Conan. J'invite donc tous les joueurs à laisser librement agir leur imagination, de faire jouer l'expérience qu'ils ont des jeux « kubenbois » pour rendre cruciale la gestion des gemmes pour les deux camps, leur habitude des wargames à scénario pour le déploiement et les surprises tactiques, leur goût des jeux à figurines pour définir l'opposition, le déploiement et la quête elle-même. Tout cela ne peut qu'enrichir l'expérience ludique, quand on veut chevaucher dans les plaines de Cimmérie, une épée en main, un sortilège dans l'autre, et les fontes emplies de ce que l'on aura volé aux puissants !

eb54ce9a9b126d188a0ce48a634f8f97036c.jpe

 

Conan n'est pas un jeu de rôle

Seule limite à tout cela : Conan n'est pas un jeu de rôle, même si c'est le jeu, parmi les quelques-uns que je possède, dont les sensations s'approchent le plus du moment, dans les parties de jdr, où doivent parler les armes. Grâce, notamment, à la liberté totale laissée aux joueurs dans l'ordre, le nombre et les types d'actions à accomplir à leur tour, point fort du jeu à mon sens...

Conan n'est cependant pas un jeu de rôle, et les héros ne pourront pas parlementer, se glisser discrètement par la fenêtre, boire des bières, conter fleurette aux danseuses ou chanter la gloire de Crom (ou alors, s'ils le font, l'overlord trouvera sans doute la partie un peu longue...). L'affaire consistera toujours plus ou moins, au final, à sabrer l'adversaire et à se frayer un chemin dans le sang et les cris. Tout est donc dans l'art et la manière...

 

La base

Pour exposer la manière dont je procède, j'userai d'un exemple, un scénario que j'ai commencé à concevoir hier soir, dans le calme de l'après-soirée. Non le scénario du siècle, donc, mais typiquement à mon avis ce que l'on peut facilement concevoir.

Tout doit débuter par une envie. Celle-ci peut venir d'une ambiance, que l'on souhaiterait mettre en place : s'agira-t-il d'un contexte oppressant, à la Walking Dead, où les héros devront défendre les villageois d'une auberge attaquée par des morts-vivants ? D'une réception, où les héros devront tenter de se faufiler jusqu'aux appartements du sorcier, puis se tailler un chemin à la force de l'épée ? De l'exploration de ruines hantées par d'anciennes créatures malfaisantes ? De délivrer une frêle princesse de l'ignoble sauvage qui veut lui arracher le cœur ? De survivre aux assauts d'une répugnante créature tentaculaire ? D'assommer un chameau capricieux dont les fontes sont pleines de joyaux ? Les différents plateaux proposés par le jeu, les figurines, un film ou une lecture peuvent servir de déclencheurs. L'essentiel consiste à ne rien s'interdire, et à laisser parler son imaginaire.

 

L'envie peut aussi concerner les défis proposés aux joueurs et à l'overlord, autrement dit le gameplay qui sera mis en œuvre. Les plateaux proposent de ce point de vue des circulations et des configurations très différentes, entre des espaces compartimentés comme le fortin, ou plus ouverts comme le village ou les navires. La création d'un scénario peut donc partir de ce matériel, de contraintes qui seraient imposées aux héros ou de tactiques qui seraient proposées à l'overlord.

 

Dans tous les cas, il est préférable, dès le départ, de déterminer le nombre de héros que le scénario concernera : l'ambiance comme le gameplay seront très différents, si le héros est seul (voir « La colère d'Anu » par exemple) ou s'ils sont trois ou quatre (voir « Dans les griffes des Pictes »). Je ne parle pas ici d'équilibre, que j'aborderai à la fin. Je tiens juste à faire part de mon ressenti, qui veut que le nombre de joueurs soit immédiatement constitutif de la base que l'on choisit pour créer son scénario.

 

De tout cela va se dégager des objectifs, qu'on réajustera au fur et à mesure que les éléments se mettront en place.

44464c675c1ad46869a5069bb36e6887e421.jpe

Passons à mon exemple : j'avais envie de mettre en scène la bordée de figurines de morts-vivants que contient la boîte, d'une ambiance « dunjeon-explore », de vieilles ruines et d'une entité séculaire et malfaisante. Je souhaitais aussi proposer quelque chose qui soit pour un ou deux joueurs.

Le plateau du fortin en ruines m'a paru raccord, de même évidemment que les momies et squelettes, ainsi que le primitif hyboréen, qui serait le boss de l'histoire. L'araignée s'est ajoutée naturellement, ainsi que des hyènes errant dans les décombres...

Ensuite, je me suis dit qu'une simple exploration du fortin serait peut-être un peu plate, et j'ai eu envie de mettre en place un système de « stop ou encore » : huit coffres, positionnés à l'opposé des héros (et donc proches des adversaires) contenant des artefacts valant 0, 1 ou 2 points, une opposition qui se renforce au fil des tours et un objectif qui sera, pour les héros, de ressortir vivants avec une valeur de points d'artefacts supérieure à celle qui sera restée dans les coffres, aux mains de l'overlord. Pour celui-ci, l'objectif sera de tout faire pour contrecarrer les héros. Personne ne connaît l'ordre dans lequel les objets se répartissent dans les coffres. Le mystère est donc entier pour les deux camps.

 

Sans être indispensable, le texte d'ambiance aide néanmoins à planter le décor et les enjeux. Pour mon exemple (intitulé « Le sépulcre »), ce pourrait être celui-ci :

Hadratus manque froisser le parchemin en l'orientant vers la lumière. Le texte paraît clair, mais il n'est croit pas ses yeux. Il s'agit pourtant bien là des indications astrologiques qui devraient permettre de connaître enfin l'emplacement de la cité disparue d'Arko-Zîl, dans les profondeurs sylvestres du Royaume frontalier ! Après avoir plusieurs fois relu le texte, vérifié ses calculs, ouvert les entrailles d'un oiseau afin de connaître les augures, Hadratus se prend à rêver aux richesses qui doivent peupler les corridors déserts de la cité perdue. Le lendemain, il recrute un brigand. La semaine d'après les voit suivre une caravane d'Ophir qui monte lentement vers le Nord. A la troisième lune d'Ishtar, les voici enfin devant les ruines qui luisent sinistrement au crépuscule. Les guides ont fui. Les bêtes sauvages rôdent. Hadratus se remémore les avertissements unanimement repris dans les textes au sujet des périls qui s'abattraient sur les aventuriers assez fous pour braver la malédiction des Vieux Rois d'Hyborée. Mais il hausse les épaules, échange un regard goguenard avec son mercenaire et tous les deux s'avancent, avides de piller les trésors qui dorment là depuis des millénaires.

 

Poser les premiers éléments

La liste des choses à déterminer pour un scénario est assez simple :

- une carte ;

- les objectifs clairement formulés pour les héros comme pour l'overlord ;

- le nombre, le nom des héros, le nombre de gemmes en zone de fatigue avec lesquels ils débutent, leur équipement et leurs alliés éventuels ;

- le nombre et le type des ennemis, leur place dans la Rivière ;

- le nombre de gemmes dont dispose l'overlord, globalement et en zone de fatigue ;

- le nombre de points de vie dont disposent les adversaires les plus coriaces, et celui des alliés éventuels des héros

- le nombre et le type d'événements, leurs conditions éventuelles ;

- le nombre et le contenu des coffres ;

- les règles particulières qui sont éventuellement nécessaires ;

- les cases où seront déployés héros et adversaires.

 

Des règles particulières

Ceux qui possèdent le jeu auront sans doute remarqué que chaque scénario possèdent des « règles particulières », qu'il faut plutôt voir non comme des règles supplémentaires, mais comme des conditions à respecter pour vivre l'aventure proposée. Conan veut dont que tout soit possible, dès lors que l'on peut ajouter des conditions qui permettent de gérer toutes les situations que l'on aura voulu mettre en place. Le tout est de veiller à ce que ces conditions ne soient ni trop complexes ni trop nombreuses. Conan est un jeu qui se distingue par sa fluidité et par la simplicité avec lequel le système permet aux héros d'accomplir un grand nombre d'actions différentes. Il faut donc mieux éviter d'alourdir l'ensemble par des conditions si complexes qu'il serait nécessaire de s'y référer sans cesse. Quelques spécifications simples doivent normalement suffire.

 

Pour mon scénario, je n'ai eu besoin que de spécifier deux choses : les valeurs, en points, des artefacts disponibles dans les coffres, où j'ai aussi placé une potion de vie, deux coffres vides destinés à servir de leurre et une dague sans valeur, ainsi que la manière dont les adversaires, en apparaissant au fur et à mesure des tours, accentuent la pression sur les explorateurs.

 

Dans l'absolu, tout est donc possible. On pourrait même imaginer que les héros et leurs adversaires se lancent dans une joute oratoire en fin de soirée dans une auberge, dès lors que l'on aurait prévu une dépense de gemmes, des lancers de dés, la manière dont réagirait le public des buveurs. Profitez de cette liberté ! Elle est en effet assez rare. L'essentiel est de conserver le principe qui régit Conan : celui de la simplicité !

 

Les ajustements nécessaires

Une fois tout cela défini, mieux vaut procéder à une première mise en place, afin de vérifier si l'ensemble ne présente pas de martingale, c'est-à-dire de manière imparable qu'auraient les héros ou l'overlord de gagner sans appel. Le déploiement, en particulier, ne doit pas permettre de victoire immédiate des héros, lors de leur premier tour, même si l'overlord dispose normalement d'un grand nombre de gemmes pour défendre ses figurines.

On veillera notamment à ce qu'une capacité d'un héros ou d'un adversaire ne rende pas la partie trop facile à un camp ou un autre. Le fameux « coup tournoyant » de Conan, ainsi que des capacités comme Insaisissable sont notamment à prendre en compte.

 

On fera également attention à ce que l'overlord dispose d'assez de gemmes pour activer ses tuiles, sans qu'il n'en ait trop, pour défendre trop facilement ses figurines ou activer ses troupes à volonté, car une grande partie du plaisir de jouer vient précisément de la gestion des gemmes, dont l'économie doit donc être bien pesée. Inutile cependant de trop s'en faire : l'écart se situe de toute manière toujours entre une fourchette basse (8 à 10 gemmes, notamment quand il n'y a qu'un ou deux héros) et haute (12 ou 13, en cas de héros nombreux et puissants). Le nombre de gemmes récupérées à chaque tour sera aussi fonction de ces chiffres...

 

Procédez à la mise en place, jouez quelques tours, puis ajustez ce qui vous semble nécessaire : l'équipement des héros, les sorts des uns ou des autres (qui peuvent avoir une importance cruciale), le nombre et l'emplacement des sbires (notamment pour la gêne qu'ils engendrent), le nombre et l'ordre des tuiles dans la rivière... Mesurer tout cela n'est pas très difficile. Une partie test peut aussi être utile.

 

Conan ou le difficile équilibre

C'est là qu'intervient la délicate question de l'équilibre. Beaucoup se sont exprimés dans le forum, à ce sujet, et je ne souhaite pas reprendre ici la discussion, ni les accents de polémique qu'elle a pu prendre parfois. A mes yeux, Conan ne peut de toute façon pas tendre à l'équilibre, tel qu'il existe dans des jeux où les paramètres sont fixes, dans lesquels la part d'aléatoire est moindre, où les actions sont limitées. L'expérience des joueurs, le grand nombre de dés jetés dans une partie par les deux camps, le nombre de paramètres intervenant dans les situations (capacités des héros, des adversaires, équipements, sorts, etc.) rendent à mes yeux illusoire l'espoir de parvenir à un équilibre parfait, qui d'ailleurs n'existe théoriquement dans aucun jeu, dès lors que les joueurs eux-mêmes sont différents (défiez-moi par exemple à un jeu de gestion et vous aurez 95% de chance de l'emporter !).

 

Je ne veux cependant pas plaider pour « qu'importe le vainqueur, l'important c'est de vivre une aventure », car il peut s'avérer vite agaçant pour les joueurs ou l'overlord de se rendre compte qu'ils n'ont aucune chance de remplir leur objectif, même s'ils pourront se démener pendant quelques tours avant de concéder une défaite inexorable. C'est en cela que l'objectif doit, pour les deux camps, rester réalisable, ce qui s'estime assez facilement. Au besoin, n'hésitez pas à préciser, si vous partagez vos scénarios, le degré de défi présenté aux héros ou à l'overlord, selon l'estimation que vous en aurez faite...

 

Le tout, dès lors, consiste simplement à veiller à ce que l'affaire ne soit pas trop facile pour l'un ou l'autre camp, ce qui pourrait s'avérer frustrant pour les deux. Il s'agit d'estimations assez simples, que l'expérience, ainsi que quelques tours, exécutés seul après avoir testé le déploiement, permettent normalement de faire. Dans mon scénario, j'avais prévu par exemple que des loups remplaceraient les hyènes. Un ou deux tours m'ont permis de vérifier qu'ils étaient un peu trop coriaces, et gêneraient trop les héros. Ils ont été remplacés par des hyènes, plus vulnérables. Les sorts, accordés au départ à Hadratus comme au Primitif hyboréen, ont également subi des ajustements, les uns s'avérant pas assez offensifs, les autres trop mortels (notamment Nuage pestilentiel) pour les alliés d'Hadratus (des gardes de Bêlit). De même, j'ai baissé le nombre de gemmes accordé à l'overlord, dans la mesure où Hadratus s'aventurait presque seul, c'est-à-dire accompagné seulement par des gardes, qu'il lui faudrait activer en dépensant des gemmes.

 

Comme pour tous les autres jeux, nul ne peut donner le nom du vainqueur à l'avance, ni, pour Conan, prédire comment finira l'histoire. On veillera donc simplement à ce que celle-ci ne soit pas écourtée par une victoire trop facile, et à ce qu'elle soit palpitante, le mieux étant qu'elle s'achève de façon épique, après de multiples et savoureuses sensations de triomphe, de dépit, d'exaltation, qui resteront dans la mémoire des joueurs comme autant de hauts faits. Là est le but d'un jeu comme Conan : vous faire vivre une belle aventure partagée !

 

Conclusion

Vous l'aurez compris, j'apprécie énormément ce jeu, et à la hauteur à mon avis de tout ce qu'il permet, de la porte qu'il ouvre à notre imaginaire, de tout ce qu'inspire son splendide matériel. C'est la raison pour laquelle j'ai souhaité partager les réflexions qui m'étaient venues à la création de scénarios, qui me paraît un exercice à la fois aisé et très ludique, ainsi qu'une autre manière de profiter du jeu, en attendant les scénarios qui seront progressivement mis en ligne sur le site de Monolith à partir de janvier.

Merci de l'attention que vous m'avez accordée.

bbbb7577c5519aa86937634afbc19968130a.jpe

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Les jeux dont on parle dans cet article

Commentaires (41)

Default
Tanghar
Tanghar
Super article, qui donne envie de s'y mettre ! Mais pour l'instant il me reste encore tellement de figurines à peindre...et qui peut concevoir de jouer avec des figs toutes grises? :D
popoff
popoff
Merci ! :) Moi, je me gêne pas pour jouer avec figs toutes grises. C'est toujours mieux que de jouer avec des figs que j'aurai peinturlurées avec mes gros doigts impatients et malhabiles... ;)
mimi676
mimi676
Je vais probablement me faire traiter de rabat-joie mais bon...
Tout d'abord je tiens à préciser que j'ai participé comme beaucoup au kickstarter et je ne vais pas revenir sur les qualités indéniables du jeu, tant en terme de mécanique que de matériel. En ce qui concerne l'article, il est loin d'enfoncer des portes ouvertes. au final Conan n'est pas le seul jeu du type et j'ai envie de dire que les problématiques soulevées et les conseils apportées peuvent s'appliquer à plein de jeu type dungeon crawler même s'ils sont particulièrement bienvenus ici.
Mais (car il y a un gros mais), à l'heure actuelle, il faut bien avouer que les possibilités énormes, voire hors normes, évoquées dans plusieurs commentaires, ben perso je ne les vois pas vraiment, ou en tout cas je ne les vois pas plus que pour un "assaut sur l'Empire". Le site internet est balbutiant (pour ne pas dire vide), le compendium de scénarios pas encore livré, et des outils "officiels" de création inexistants. Pour faire un parallèle avec les jeux vidéos et le modding, c'est bien la communauté qui a créé dota à partir de Warcraft ou cs à partir de half life, et ce serait vraiment top si on pouvait avoir la même chose transposée au jdp avec Conan. Mais pour les jv il faut voir aussi qu'un gros effort avait été fait avec la mise à disposition de sdk pour la communauté et on est loin d'avoir le parallèle ici. Donc je trouve que pour le moment on est encore dans du moubourrage et pas encore dans du concret. Je pense que d'ici quelque mois je pourrai changer mon opinion mais pour le moment je reste un peu sur ma faim.
Tanghar
Tanghar
Rabat-joie ! :p
Tu as déjà joué tous les scénarios du king pledge? :o
Lucky30
Lucky30
Cet article a surtout le mérite de mettre noir sur blanc ce que beaucoup de nouveaux joueurs Conan ressentent dans les possibilités offertes pas ce jeu. Pour ça c'est un très bon article

Contrairement à l'auteur je crois, qu'avec du temps bien sûr, l'utilisation en semi jeux de rôle ou campagne racontée est possible.
Le principe qui définit 2 réussites au dé pour ouvrir un coffre dans le scénario 1 , par sa simplicité, peut s'utiliser pour toutes actions. Convaincre, séduire, intimider, marchander, trouver de l'eau... Il suffit d'associer au héros de départ d'une campagne 1 ou 2 compétence en plus
Les scénarios challenge habituel contre l'Overlord peuvent alors être entrecoupé de courte situation plus originale.

Imaginons:
Nos héros ont sauvés la princesse des pictes, malgré les renfort et les blessures ils s'échappent l'overlord se transforme pendant 10 minutes en maitre de jeu et propose au héros de passer par un sentier ou la forêt. Ils prennes à travers la forêt là, il tombe sur une sorcière qui suivant leurs attitudes et leur compétences les aidera en les soignant; les ignorera en disparaissant ou les affrontera. (Choix prévu à l'avance par le maître de jeu). Dans le cas d'un affrontement l'histoire ce règle rapidement et les héros ont peu à craindre a part peut être une blessure supplémentaire et surtout la perte de l'aide que la sorcière aurait pu leur apporter. Ce petit événement impactera évidemment le scénario suivant

L'installation de matériel est ici inutile le but étant de lier des scénarios entre eux en donnant plus de poids à une histoire au sein d'une campagne.
Spellgats
Spellgats
De bonnes idées :)
Spellgats
Spellgats
De bonnes idées :)
popoff
popoff
Merci de tes remarques ! :) Je voulais dire que ce n'est pas un jdr au sens classique du terme, mais tu as raison, on peut s'en servir pour quasiment tout faire. C'est toute la beauté de la chose et qui fait qu'on a pas fini d'entendre parler ni de Conan ni du système inventé pour ce jeu...
Wilhelm
Wilhelm
Cet article tombe pile poil... étant en pleine relecture des romans, je viens de penser à une mini campagne de trois scénarios... le premier est quasiment mis en page par contre le plus long sera les parties tests...
C'est marrant mais le fait de me plonger dans cette aventure scénaristique me revoit quelques années en arrière avec le JDR.
Merci popoff pour ce travail...
Djinn42
Djinn42
Il y a énormément de choses à faire à avec ce jeu. les tuiles des héros qu'on peut glisser dans la rivière de l'overlord et donc inverser les rôles. On peut aussi imaginer qu'un héros charmé commence côté overlord avant d'être libéré (interdit de fredonner) et de rejoindre le camp des gentils. De l'infiltration avec ligne de vue et gestion de la discrétion à coup de dé avec ensuite alarme et combat frontal. Des enchaînements d'une carte à l'autre avec répercussion sur la partie suivante comme pour la poursuite infernale.

Rien n'est impossible. J'aime beaucoup les scénarii proposés pour leur variété justement et je les vois comme des exemples de ce que l'ont peut faire. Rien de plus.
popoff
popoff
Tout à fait, c'est précisément le grand point fort du jeu, et ce qu'il le distingue de ses pairs. Ses possibilités de scénarios sont quasiment infinies. Je pense (et j'espère) qu'on n'est qu'au début de la légende...
Spellgats
Spellgats
Je m'attendais à une communication de Monolith avec un guide complet pour mettre en oeuvre des scénarios :( Merci pour l'article, l'intention est louable mais pour moi l'essentiel est avant tout de créer un système de points, une échelle de valeur pour l'ensemble des figs, afin de tendre vers un équilibre des forces , le reste est évident (à mon avis). öur rebondir sur la création de scénar', quelqu'un a proposé ceci, pas encore testé, mais ça à l'air bien fichu : https://cdn1.trictrac.net/documents/formats/enlargement/documents/originals/84/7d/8cd4fe468a250c80a634f4cbbec634852903.jpeg
Wilhelm
Wilhelm
Salut,
Il veut dire quoi ce tableau... comment faut il interpréter ces valeurs données au figs ?
Peux tu mettre le lien du post du gars ?
A partir du lien ci-dessus on ne peut aboutir qu'au jpeg.
Merci.
Pikaraph
Pikaraph
Salut, j'avais copié ceci sur le topic Conan, c'était lié aux tableaux de Budala :

CONAN Focus – Les Minions

Revenons de manière un peu plus précise sur le tableau d’aide à la permutation des Minions.
Vous voulez varier vos parties, donner un peu de challenge à vos Héros ? C’est tout à fait possible, mais il faut pour cela garder certains éléments à l’esprit :

- Les scénarios proposés ont été testés avec une configuration précise qui permet un certain équilibre entre les protagonistes. Libre à vous de modifier ce setup, mais cela peut se faire au détriment de l’équilibre des forces et donc avantager un camp ou l’autre.

- Une tuile de Minion contient toutes les informations importantes : le mouvement, l’armure, le nombre et le type de dés à lancer en cas d’attaque, ainsi que les compétences.
J’ai donc attribué un nombre de points à chacune de ces caractéristiques en fonction de leur importance dans le jeu.
Plus une troupe à de points d’armure et de mouvement, plus sa valeur augmentera.
Si les Minions lancent 1d6 Rouge plutôt qu’un Jaune, cela accroîtra également sa valeur.
Certaines compétences basiques (Saut, Natation, Escalade….) ne sont pas utilisables dans tous les scénarios, alors que d’autres (Bloqueur, Malchance, Sacrifice…) ont un impact très fort sur le déroulement d’une partie. Leur coût est donc déterminé en conséquence.

- D’une manière générale, vous allez pouvoir remplacer une référence par une autre ( à condition que sa valeur soit de +1 ou -1 par rapport à celle de la référence retirée) sans dénaturer le scénario, mais en changeant votre manière de jouer.
Un exemple :
Le Serpent Géant est un monstre qui vaut 10,5 points.
Vous pourrez donc le remplacer par Thak (9,5 points) ou la version 2 de Thog (11,5 points)

- Néanmoins, il existe des Minions qui demandent un peu plus d’attention avant de pouvoir prendre la place d’un camarade.
o Compétence « Bloqueur » : il n’existe que 3 références avec cette compétence parmis les Minions ; les Pictes Warriors (boîte de base), les Tower Guards (extension Khitai) et les Aesir zombies (extension Nordheim).
Les précautions d’usage seront donc faciles à appliquer. Les Tower Guards sont faibles et serviront à ralentir les Héros. Les Aesirs et les Pictes, comme le laisse sous-entendre leur place dans le tableau, sont plus ennuyeux et englueront facilement les adversaires de l’Overlord (je suggère dans ce cas de jouer avec 1 Héros Insaisissable).
o Compétence « Sacrifice » : quel que soit leur profil, il faudra les gérer correctement car ils sont là pour prendre les coups à la place du Monstre ou du Boss que les Héros doivent éliminer. Vous aurez beau faire des frappes titanesques en direction d’un Skuthus qui ne veut pas mourir, ce sont les petits sbires qui ruineront tous vos efforts. Pour parer cette difficulté, l’équipe des Héros devrait contenir un champion avec la compétence « Coup circulaire »
o Compétence « Tir » : seulement 5 types de troupes disposent de cette compétence. Mais les introduire dans un scénario qui ne contient aucun tireur aura un impact plus ou moins important selon que la map utilisée dispose de grandes lignes de vue…ou pas.
o Compétence « Malchance » : les Momies (King), le Monstruous Crow (Extension Nordheim) et les Black Ones (add-on) sont les seuls à disposer de cette compétence. Cette dernière empêche tous les Héros dans la même zone que l’adversaire de faire des relances. Très problématique pour les Héros comme Valéria et Shentu (Extension Khitai) qui tirent une partie de leur talent des nombreuses relances dont ils disposent.
Avec une Armure et un Mouvement de 3, on comprend mieux pourquoi les Black Ones tiennent le haut du tableau (et dire qu’il y en a 10….)
Wilhelm
Wilhelm
Merci... je vais regarder cela d'un peu plus prêt... :o)
Pikaraph
Pikaraph
Hop, Budala, dans sa grande mansuétude, a bien voulu poster tout son boulot ici : https://www.trictrac.net/forum/sujet/conan-changer-le-setup-les-minions
Wilhelm
Wilhelm
Merci pour le lien...
Effectivement son système permet de moduler les perso, monstres ou encore lieutenant dans les scénarios...
KoriandR
KoriandR
Très bon résumé sur l'essentiel des questions à se poser pour créer un Scénario ! Il y a tellement de potentiel dans ce jeu que cela peut (paradoxalement) réfréner les envies de création !! Â chacun d'être tenté, de s'y lancer, d'y ajouter sa touche perso... Merci beaucoup pour l'article !
Montcalm10
Montcalm10
Excellent article! On sent la passion et l'envie d'exploiter toutes les potentialités de ce jeu effectivement très riche. Je n'ai actuellement que 6 parties à mon actif donc je vais m'aguerrir encore un peu, jouer notamment tous les scénarios du livret de base, et ensuite je songe sérieusement à développer de nouveaux challenges sur fond de background emprunté à R.E.Howard, une mine inépuisable de situations et thématiques pour notre Cimmérien préféré et ses acolytes.
Abedijah Jones
Je reconnais un maître de jeu qui sommeille...et un joueur inspiré. Bel article Nico! Mr Claude
popoff
popoff
Merci Mister ;)
Sabreurerrant
Merci pour ce sympathique article Popoff.
Je trouve qu'il peut en effet être utile à ceux qui n'ont pas l'habitude de concevoir des scénarios et il est tout à fait conforme à l'esprit du jeu voulu par Monolith.
Pour ma part, pour l'instant, je m'efforce de bricoler les scénarios existants afin de les mettre à mon goût.
Mais j'avoue qu'avec tout ce matos, même pour ceux qui n'ont pas participé à la campagne KS, il y a fort à faire.
Personnellement, l'envie de mettre au point des scénarios me démange.
En espérant lire vos créations et jouer à vos créations bientôt.
Ludiquement.
popoff
popoff
Merci !! J'ai des trucs sur le feu, pas d'inquiétude. Je partage dès que possible ! :)