[JeuxNco.org] Interview de Docteur MOPS

[JeuxNco.org] Interview de Docteur MOPS
jeuxnco

Euh... Quoi de neuf Docteur !?

Jeux’n’CO : Peux-tu te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas encore ?

Docteur MOPS : Comment ? Quoi ? Ils y a encore des gens qui ne me connaissent pas ? Que font les médias ? On nous cache tout.

Je me présente rarement. Ceci explique peut-être cela. Sinon, je suis beau, riche, intelligent, humble, courageux et modeste.

Jeux’n’CO : Quel parcours as-tu suivi pour devenir auteur dans le monde du jeu ?

Docteur MOPS : Un parcours sinueux que je détaillerais sûrement dans le 4e tome de mon autobiographie. Dans un premier temps j’ai longtemps œuvré comme dealeur de jeux. Ce qui m’a permis de connaître les joueurs, les distributeurs et les éditeurs.

L’envie de faire un jeu et, qui plus est, de publier m’est venue très tard. La création de Trictrac m’a permis de rencontrer l’autre espèce étrange de la chose ludique : Les auteurs.

J’ai commencé à tester des protos et puis un jour j’ai eu envie d’en faire un dont l’ambition première était de plaire à des gens que j’aimais bien.

Ceci, en plus d’un manque d’ambition pathologique explique ma faible prolixité en la matière.

Jeux’n’CO : Quelles sont les principales étapes pour la conception d’un jeu ?

Docteur MOPS : Pour la conception, je suis certain qu’il n’y a pas de règles immuables. Je dirais qu’il y a deux grands axes, les mécanismes et le thème. Certains auteurs prennent comme point d’origine plutôt l’un que l’autre. Ce que certains dénomment comme l’école américaine (le thème) et l’école allemande (les mécanismes). Ayant été formaté dans mes études par le structuralisme, j’ai tendance à penser que tous les jeux sont des abstractions. Je suis déjà hors-sujet au bout deux lignes… Pour ma part, je commence à imaginer un jeu qui me plairait. J’imagine des joueurs en train d’y jouer. Je me rapproche peu à peu pour voir de quoi il est question. C’est assez onirique comme approche et surtout très long… La plupart du temps quand l’image du jeu apparaît plus clairement, c’est un jeu qui existe déjà. A mince ! Encore raté ! En fait, il faudrait vraiment que je bosse plus sérieusement !

Jeux’n’CO : Peux-tu nous présenter le dernier jeu que tu as créé ?

Docteur MOPS : Le dernier créé… J’ai quelques projets qui traînent depuis tellement longtemps et d’autres qui ne sont qu’embryonnaires que je ne saurais même pas définir le dernier. On devrait voir dans quelques temps apparaître un party game réalisé avec Dominique Ehrhard. Ca c’était assez marrant, nos univers persos ne nous portaient pas du tout vers ce genre de jeu alors nous avons pris ça comme un challenge. C’est un jeu de plis avec de la rapidité et du bruit et de la fureur et des pirates grimaçants. D’un autre côté, je collabore avec Bruno Faidutti où nous expérimentons encore les vicissitudes de la vie des moines à la campagne. Et puis une collaboration avec moi tout seul sur un petit jeu d’expressions. On peut voir également dans quelques magazines pour ménagères de plus de 80 ans un petit jeu de logique que j’ai présenté dans mon fanzine d’à moi tout seul que j’ai « Le petit Pouic qui n’a pas peur des gros » qui est édité par le consortium Trictrac. Mon souci est que ma richesse personnelle intérieure ne m’incite pas tellement à trouver le temps de démarcher les éditeurs.

Jeux’n’CO : Qu’est-ce qui te passionne tant dans le jeu ?

Docteur MOPS : Mon tempérament débonnaire et misanthrope me porte peu vers les passions. Je crois que je reste fasciné puérilement devant ces petits mondes que sont les jeux. Ils obéissent aux même règles que les machines célibataires (un concept dérivé du travail de Marcel Duchamps). Je vous laisse chercher ça sur le net.

Jeux’n’CO : Quels sont tes futurs projets ?

Docteur MOPS : Zut j’ai déjà répondu dans la question 4/. J’ai un jeu qui me tient à cœur mais pose des problèmes de réalisations éditoriales. Il se joue avec quelques doigts et se nomme « devine ce que je viens de tripoter ? » avec une extension : « devine qui je viens de tripoter ? ».

Jeux’n’CO : Je te remercie au nom de l’association Jeux’n’CO pour le temps que tu m’as consacré et je te laisse le mot de la fin.

Docteur MOPS : Ha ? C’était bénévole ? Bon et bien… Je vous remercie aussi mais que je ne vous y reprenne plus ! Vous n’avez même pas de t-shirt aux couleurs de votre assoce ?


Retrouvez toutes les interviews de Jeux'n'CO sur :
www.jeuxnco.org

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default