Jeux Viens à Vous

Jeux Viens à Vous Serge Laget

Jeux Viens à Vous Serge Laget


Serge Laget fait partie de ces grands anciens du jeu de société.
Le gang des tractions avant, édité en 1989 renvoie à une époque que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître


Serge a été constamment sympathique au fil de l'entretien convivial, voire jovial. 
Que se cache t-il derrière cet auteur méconnu du grand public? 

Avec Serge, nous parlons du monde ludique, de son métier de conseiller pédagogique, d'éducation et de Franck Lepage, de Bruno Faidutti, du Viet-nam, des inégalités de richesses dans le monde, des élections, de théâtre mais nous jouons également à Profiler...

 

1) Bonjour Serge Laget, aurais-tu la gentillesse de te présenter? 

Hello Emmanuel,

8 jours pour une première réponse et à une question aussi simple que "peux-tu te présenter"... Ça commence très mal cette interview!!!

Bon pour la peine, je fais court:

Je m'appelle Serge Laget, je suis conseiller pédagogique et je fais des jeux depuis, depuis... zut j'ai oublié... mais c'est un temps que les moins de 20 ans, ne peuvent pas connaître! 
Pour être précis, mon premier jeu édité a été le Gang des Traction-avant. Ça remonte aux années 80! Nous (déjà tout petit, j'aimais bien les collaborations!) avions gagné le pion d'or de Jeux & stratégie et trouvé dans la foulée un éditeur intéressé pour se lancer dans l'aventure.

Depuis je n'ai cessé de faire des jeux mais à mon rythme, pour me faire plaisir et en prenant le temps de peaufiner les projets sur lesquels je travaille. Non je ne suis pas une faignasse! j'aime le travail bien fait, c'est différent!!! :o)

A vous Cognacq-Jay! j'attends la 2ème question!

 

2) En tant que grand ancien du monde ludique, que regrettes-tu des années 80,90 où le monde ludique était un réel microcosme?
Et que souhaiterais-tu ne jamais revoir ou revivre de cette époque que ce soit pour le réalisation d'un jeu, l'image du jeu de société, les joueurs rencontrés etc?

La question est facile: Je regrette le bon vieux temps, celui où les jeunes auteurs étaient plus polis et respectaient les anciens, nom d'une pipe en bois!!!

Nan j'déconne, j'suis pas si vieux! ceci dit c'est vrai qu'il y a une trentaine d'années de cela, tout le monde se connaissait dans le milieu du jeu et c'était essentiellement un micro-monde de passionnés, éditeurs comme auteurs. Tout le monde cherchait avant tout à se faire plaisir.

C'est encore vrai pour certains mais arrivent sur le marché de plus en plus de gens qui y viennent avant tout pour faire du fric...

Après, personnellement, et là c'est le joueur qui parle, je trouve que la production actuelle est trop dense: on n'a pas le temps de jouer à un jeu que déjà c'est ringard de le sortir en soirée... Moi j'aime prendre le temps de découvrir un jeu, ses astuces, ses stratégies cachées... jouer, rejouer et rerejouer: voilà ce qui me plaît!

Mais ce développement du milieu n'a pas que des effets négatifs, loin s'en faut: la qualité graphique des jeux est une pure merveille et ajoute souvent un vrai plus ou contribue carrément à son identité (comme pour Dixit par exemple); la production n'est plus la chasse gardée de quelques maisons d'édition et tout un chacun peut s'y essayer (l'exemple de Ludonaute en est une magnifique illustration!!!).

 

 

3)Tu es conseiller pédagogique, tu es chargé de la formation continue des enseignants du 1er dégré.
Enseignant un métier noble mais compliqué.
Tu as donc la lourde tâche de voir le parcours des jeunes instituteurs/trices.
Pourrais-tu nous présenter ton métier, le définirais-tu comme une inspection? Un suivi? Un soutien? Un savoir faire que tu transmets?

Enfin comment vois-tu le métier d'instuteur aujourd'hui par rapport à celui d'il y a 20 ou 30 ans?

Mes missions n'ont clairement rien à voir avec les inspections qui sont l'apanage de... l'inspecteur précisément ! Mon boulot cible la formation continue des enseignants. Il s'agit donc essentiellement de suivi et d'accompagnement pour les nouveaux venus dans le métier, de mises en place d'actions de formation (stages, conférences, ½ journées d'animations pédagogiques) ou encore d'animations de projets comme les rallyes mathématiques ou les parcours culturels. Enfin, c'est aussi pour moi une belle opportunité d'intégrer ma passion du jeu à mon métier, en proposant des formations qui visent à rendre les enseignants compétents à intégrer le jeu dans leur enseignement !

Pour ce qui est de l'évolution du métier, je dois bien dire que je suis inquiet. Le métier d'enseignant devient de plus en plus complexe : les enfants en difficulté de vivre sont de plus en plus nombreux et l'école doit faire face à des défis de plus en plus ambitieux. Elle doit palier aux différences sociales, répondre aux situations de handicap, permettre à tous d'être armés pour le monde de demain (langues étrangères, maîtrise du numérique, capacité d'adaptabilité, etc. etc. etc. la liste est longue!), et dans le même temps, nos hommes et femmes politiques de tout bord s'accordent à dire qu'il convient de faire des économies et de resserrer les budgets.

Je constate au quotidien que beaucoup d'enseignants font leur métier avec sérieux et engagement et que pour autant ils ont constamment le sentiment de ne pas faire ce qu'il faudrait ou de ne pas faire assez. Je n'ai pas LA solution miracle (j'ai quelques idées.. ";^) mais je pense qu'il faut que notre société s'interroge et évolue : on ne peut pas continuer à prôner une égalité des chances pour l'école et vivre avec 10% de la population au chômage (et ce malgré les alternances politiques).

Bon j’arrête là sinon tu vas croire que j'essaye de te persuader de voter pour moi!!!


Jeux Viens à Vous Serge LagetSerge Laget au théâtre

4) Dans la conférence gesticulée Inculture(s) 2 l'éducation, Franck Lepage explique que selon lui, il n'y a pas de lien entre école et chômage, en tout cas de manière coillective, et que la hausse des niveaux scolaires n'a fait que renforer les inégalités entre classes sociales
(extrait ici : https://www.youtube.com/watch?v=Pr4NlZxztqs )

Tout d'abord qu'en penses-tu? Quel(s) rôle(s) doit avoir selon toi l'école? Celui de l'instruction? De l'éducation? Ou bien de celui de former (à un métier)?

Crois-tu que l'école (et donc ses connaissances) doit être différente selon que tu habites Neuilly, Dijon ou bien Aubervilliers?
Enfin pourrais-tu nous parler de tes idées justement pour une école plus juste?

Je ne crois pas que ce que dit Franck Lepage soit contradictoire avec ce que je dis (Manu, je te laisse lui demander une confirmation à ce propos !:o) Imaginons que l'école donne un bagage suffisant pour que tous puissent choisir le métier qu'ils ont envie de faire, il n'en resterait pas moins que certains seraient cadres, d'autres à ramer à fond de cale et d'autres encore exclus du système. Tout simplement car il ne suffit pas de rendre quelqu'un capable d'occuper un emploi pour que cet emploi soit créé et existe réellement : cela relève d'un choix politique.

Quant à la mission de l'école, elle va aujourd'hui bien au-delà de l'instruction (l'appellation « Ministère de l'instruction publique » a été abandonnée en 1932, au profit de l'appellation « Ministère de l'Education Nationale »!) et bien au-delà de la simple formation à un métier. Il s'agit bien de former un citoyen de la société de demain, avec tout ce que cela implique : connaissances bien sûr, mais aussi esprit critique, autonomie, créativité, capacité à apprendre par soi-même, etc. Complémentairement qui pourrait prétendre aujourd'hui à exercer le même métier tout au long de sa vie ?

La question de l'unité de l'école sur l'ensemble du territoire est une question essentielle. L'école doit être la même à Neuilly, à Cergy ou à Pouilly-les-Nonains, mais du point de vue des ambitions pas du point de vue des moyens alloués ! Cela renvoie au fameux concept d'équité : pour arriver à une égalité des chances, il faut une disparité des moyens mis en œuvre. A chacun selon ses besoins, est le mot d'ordre approprié. Donnons le plus à ceux qui ont le plus besoin, cela contribuera à réduire les inégalités.

Je ne connais pas d'enseignant qui se satisfasse ou se réjouisse de l'échec de certains de ses élèves. Simplement, il faut dire haut et fort qu'il est beaucoup plus difficile de produire un enseignement qui réponde à tous les besoins de ses élèves, plutôt que de faire un cours qui s'adresse indifféremment à tous et dans lequel chacun prendra bien ce qu'il peut... C'est plus difficile, ça demande plus de moyens, plus de formation et donc... ça a un coût ! Encore une fois, il s'agit d'un choix politique : vers quel monde voulons-nous aller pour demain et quels moyens sommes-nous prêts à y consacrer...

 

5A) Tu as beaucoup collaboré avec Bruno Faidutti, et dernièrement sur Argo.
C'est avant tout une histoire d'amitié ou une très bonne entente dans la création?
Quelles compétences t'apportes Bruno que tu n'as peut être pas et à l'inverse quels sont ces défauts que tu combles?

Je connais Bruno depuis plus d'une trentaine d'année ! Notre rencontre remonte à sa première nomination comme prof en région lyonnaise et si notre amitié n'était pas solide, elle n'aurait pas résisté à toutes ces années...:o)

A propos de notre complémentarité, c'est plutôt Bruno qui pallie mes nombreux défauts ! Le premier étant sans doute que je suis beaucoup plus fainéant que lui ! Je peux facilement me perdre dans des méandres créatives et s'il n'y avait la ténacité et le réalisme de Bruno, je pense que certains projets n'auraient jamais abouti. Bruno, si tu nous lis, je te remercie publiquement pour les nombreux coups de pieds au cul que tu m'as donné à point nommé ! ';^)

 

5B) Bruno Faidutti, c'est un auteur reconnu mais un personnage qui clivant, beaucoup, comme moi, apprécient son approche du jeu, une réflexion sur le jeu, une tendresse qu'il dégage, et d'autres voient en lui un personnage hautain, mégalomane.
Que souhaiterais-tu dire à ses détracteurs?

A propos du personnage, j'ai envie de dire qu'il y a deux Bruno : celui des média, sûr de lui, doté d'une grande intelligence, qui affirme et prend volontiers position, et l'autre, beaucoup plus fragile et secret, qui cache une grande sensibilité. Je crois que peu (très peu?!?) de personnes connaissent ce Bruno là... A ses détracteurs, j'ai envie de dire que ce Bruno là gagne à être connu ! Mais pour se faire, il faut accepter de prendre le temps de le connaître et de gagner sa confiance...

Jeux Viens à Vous Serge LagetSerge Laget discute avec 3 fans amateurs de jeux de société

6) Tu es également proche de Bruno Cathala, que pourrais-tu nous dire sur votre relation de travail mais également humaine ?

Nous nous sommes rencontrés aux Ludopathiques de l'autre Bruno, celui des plaines, et Bruno Cathala est naturellement devenu celui des montagnes!!! Nous avons très vite "accroché" et nous nous sommes trouvé pas mal de centres d'intérêts communs.

Notre première collaboration ludique a été "Shadow over Camelot" et ça a été un projet tellement immersif, où nous nous appelions presque quotidiennement, que cela a sans doute contribué à favoriser nos relations amicales.

Sur le plan de la collaboration ludico-créative, nous sommes souvent sur la même longueur d'onde et le travail est donc extrêmement facile et naturel. Bruno est de surcroit très brillant sur le plan intellectuel - pour ne pas créer d'ambiguïté, je ne me hasarderai pas à juger de ses prestations physiques... :o)  - et il est donc très agréable de bosser avec lui. En général quand on rencontre un problème dans un jeu, il suffit de laisser s'écouler un peu de temps, pendant lequel son cerveau mouline en tâche de fond, et la solution ne tarde pas à tomber, simple et évidente! Par risque de froisser sa modestie, je n'en dirai pas plus!

Si nous collaborons moins fréquemment aujourd'hui, c'est simplement que Bruno a fait le choix de faire du jeu son activité professionnelle principale et que du coup, je n'arrive pas à suivre son rythme!

Il y a quelques années de cela, nous allions ensemble dans les salons et, tous les 3 (les 2 Bruneaux et moi-même), faisions bien rigoler tout le monde, en trainant notre grosse valise de protos dans les allées d'Essen. Cette année, à Cannes, j'ai réussi à voir quelques minutes l'un et l'autre: Bruno F. devant une bière et Bruno C. parce que nous avions un rdv commun avec un éditeur... Ô tempora, Ô mores! comme dirait ce bon vieux Cicéron... Tout fout le camp, ma pov' dame!  ";^)



7) Tu étais en vacances au Viet-nam, que souhaiterais-tu nous dire ce pays, de ce que tu y as vu et ressenti?
C'était un voyage magnifique. Nous l'avons fait en famille, avec notre fils de 5 ans, qui s'est régalé tout du long. Ce n'était pas évident car la culture du continent asiatique est complètement différente de la notre, à tout point de vue : nourriture, habillement, mode de vie, langue, paysage... et nous avions imaginé qu'il pourrait en être perturbé. Ce ne fut pas le cas !

Le Vietnam est un pays fabuleux, plein de contrastes et de surprises. Pour mesurer sa diversité, il suffit de se rappeler qu'il est composé de 54 ethnies différentes qui vivent en bonne intelligence tout en gardant leurs propres particularités (si vous allez un jour à Hanoï, le musée ethnographique est une visite incontournable!).

Nous sommes resté au nord du Vietnam, une semaine dans les montagnes, près de la frontière chinoise et une semaine dans la région d'Ha-Long, partie terrestre et partie maritime. Les deux sont également magnifiques. En montagne, des rizières en terrasse à perte de vue et à Ha-Long, les fameux blocs de roches karstiques que l'ont peut voir sur toute bonne carte du postale qui se respecte.

Nous avons rencontrés des gens formidables et au final, nous avons constaté une fois de plus que dans les régions où les gens ont beaucoup moins de biens matériels que nous, ils sont aussi beaucoup plus ouverts à l'autre et bien plus enclin à partager le peu qu'ils ont...

 

8 A) Je vais être un peu provocateur, faudrait-il alors abandonner nos richesses afin de devenir plus sympathique selon toi?
C'est vrai que Donald (je parle du canard !:o) est plus sympathique que Onc' Picsou mais ce n'est pas ce que je voulais dire ! La problématique n'est pas de savoir s'il faut revenir à l'époque des cavernes (ce serait vain et voué à l'échec), en revanche une croissance maîtrisée ou une certaine forme de décroissance se discute.

Nous avons toujours plus et nous avons toujours le sentiment de ne pas avoir assez. Pour ne citer qu'un exemple amusant : lorsque l'on se retrouve en famille, il n'y a plus moyen d'avoir accès à une prise de courant à partir de 22h car elles sont toutes squattées par des portables, des tablettes et des engins de toutes sortes en recharge de batterie ! 

Les vraies questions à se poser sont : sommes-nous plus heureux pour autant ? N'y aurait-il pas plus de « bonheur ambiant » si ces richesses étaient mieux partagées ?


8 B) Le nouveau président élu, est un ancien banquier de la finance, penses-tu que notre monde se tourne de plus en plus vers un individualisme accru ou bien au contraire que les gens vont adopter une attitude plus solidaire en contrecoup face au capitalisme régnant?
Je pense que notre monde est dans une forme d'impasse : nous n'avons pas d'alternatives crédibles (dans le sens réalisables dans le monde actuel gouverné par la finance) à notre société assujettie à l'économie et nous avons toute une partie (difficile à évaluer en terme de nombre, de cohérence et d’aspirations) qui souhaitent aller vers un monde plus humain mais qui ne sait pas sous quelle bannière se ranger. Résultat, ça donne 51% d'abstentions. Ce qui pose un double problème : ce n'est pas une majorité qui gouverne (ce qui est la base de toute démocratie) et corollairement il y a une majorité de gens qui n’adhèrent pas au projet de société de l'ensemble...

Heureusement qu'il y a les jeux pour se divertir !!!

" ;^)

 

Jeux Viens à Vous Serge Laget

 

9) Serge a préféré éviter la question 9 pour l'instant. 

 

10) Pourrais-tu nous parler d'un auteur ou d'une oeuvre (littérature, musique, peinture, jeux....) que tu souhaiterais faire découvrir ou redécouvrir aux lecteurs?
Rien de particulier! En théâtre comme en littérature, en musique ou au cinéma, j'ai des goûts très éclectiques et je suis un curieux!

En ce moment j'écoute pas mal Ibrahim Maalouf et nous avons réservé nos places pour son concert dans les arènes de Nîmes le 15 juillet. Nous irons aussi à Jazz à Vienne comme chaque année. Le cadre est magnifique et la programmation de qualité (Biréli Lagrène, Jammie Cullum, Stacey Kent, ...). 
Je viens de lire "l'île des oubliés" de Victoria Hislop et j'ai bien aimé. Ça raconte l'histoire de l'île de Spinalonga, petite île à l'est d'Elounda, en Crète. Elle a abrité jusqu'à l'après-guerre une colonie de lépreux. C'est bien écrit et c'est très intéressant de découvrir comment ont vécu les victimes de cette maladie que l'on a réussi à guérir il n'y a pas si longtemps...

La culture est multi-forme et c'est ça qui est chouette! Vive la diversité!

11)Jouons à un jeu, connais-tu Profiler le nouveau jeu de chez Cocktail Games? 
Je te propose 6 personnes réelles ou imaginaires, 2 caractéristiques piochées au hasard dans la boîte, je vais te choisir au hasard une des 6 personnes, que tu devras faire deviner aux lecteurs en notant ses caractéristiques sur une échelle de +5 à -5 , attention en réalisant ton choix que les invités ne puissent pas confondre avec les autres . 
Bruno Cathala, Un corse, Philippe des Pallières, Kim Kardashian, Bruno Faidutti, La créature de Frankestein
Les 2 caractéristiques sont :
-Ferait un bon animateur de colo
-Est plutôt partant pour faire du saut à l'élastique


Trop facile!!!!  :o)

animateur colo:    +5

saut à l'élastique: - 5

 

Jeux Viens à Vous Serge Laget

Projet non retenu de la couverture des Chevaliers de la table ronde, par Franck Dion


12) Comment définirais-tu en un mot, oui un seul, chacune des personnes suivantes  :

Croc, Bruno Faidutti, Marc Nunes, Frédéric Henry, Bruno Cathala
Gaetan Beaujannot, Philippe des Pallières, Antoine Bauza, Ian Parovel, Docteur Mops

Croc: franchise

Bruno F: extra-terrestre (plutôt originaire d'Andromède que de Krypton!)

Marc: réussite

Frédéric: audace

Bruno C: fraternité

Philippe: tchatche! (c'est un gars qui pourrait vendre de l'ivoire à un éléphant!!! ";^)

Antoine: excellence

Docteur Mops: panache (ne pas confondre avec panaché! :o)

Je n'ai pas le plaisir de connaître Gaétan et Ian donc je joue mes jokers sur ce coup là!!!



13) Imagine une soirée ensemble, mais nous ne nous connaissons pas ou très peu, je te propose de jouer à 3 jeux dans le but d’apprendre à se connaitre, lesquels me proposes tu  et pourquoi  ? 
Ou bien préfères-tu faire des canulars téléphoniques à Matthieu d'Epenoux, un verre de Saint-Véran à la main  ?

J'avoue que je suis tenté par les canulars téléphoniques mais seulement si c'est bon enfant car j'aime bien Matthieu (et ce même s'il ne me range pas dans le top 15 des créateurs français!!! ";^)
De toute façon je ne dis jamais non à une dégustation de Saint Véran...

En ce qui concerne les jeux, je privilégierai un jeu d'ambiance type "Times up" pour tenter de cerner un peu ta personnalité mais sans doute aussi un jeu de stratégie qui sont eux également de mon point de vue, extrêmement révélateurs de ta façon d'être avec les autres! Et pourquoi pas Mare Nostrum? comme ça si je perds, je pourrai difficilement m'en prendre au jeu!!!

:o)

 

Jeux Viens à Vous Serge LagetAutre projet non retenu de la couverture des Chevaliers de la table ronde

 

14) Le jour où tu devras quitter le monde du jeu, d’une manière ou d’une autre, que souhaiterais-tu que l’on retienne de toi en tant que professionnel mais aussi en tant qu'être humain?

Ah oui c'est vrai, j'ai omis de le dire dans ma présentation mais je suis immortel!!!
Et comme je n'envisage pas de quitter le monde du jeu (même si je n'y suis pas omniprésent...) mes détracteurs devront encore sans doute me supporter!
Mais eux ne sont que de simples mortels et tôt ou tard ils ne seront plus tenus de me subir!!!

gnark gnark gnark

";^)


15) Malheureusement, c’est déjà la fin de cet entretien, Serge, en prenant en compte, ta vie professionnelle et personnelle, es-tu heureux  ?
Rôôôooo la question qui tue, gardée en réserve pour finir en apothéose!
Trop fort cet Emmanuel quand il s'agit de converser!!!  ";^)
Oui!!! clairement, je dirai que je suis heureux!!! et extrêmement chanceux: des gens que j'aime autour de moi, un boulot que je fais par conviction et des passions pour agrémenter le tout (jeux et théâtre). Que demander de plus?

En fait, le seul bémol c'est quand je sors de cette bulle de bonheur! Le monde dans lequel nous vivons est pour moi beaucoup trop inféodé à l'économie et pas assez aux besoins humains. Je m'en sors bien mais tout le monde n'a pas cette chance...
Et ça n'a rien à voir avec les différents pilotes successifs qui dirigent le bateau: je dirai globalement qu'ils sont tous aussi impuissants les uns que les autres à influer sur l'avenir...
Comme j'ai naturellement plutôt tendance à voir le verre à moitié plein, que le verre à moitié vide... j'espère que grâce à l'éducation nous finirons par évoluer vers un monde plus harmonieux et plus apaisé...

A ce moment de l'interview, si tu pouvais prévoir un grand roulement de tonnerre, des nuages qui s'entrouvrent et un rayon de soleil qui touche le sol: je t'en saurai gré. Ce serait parfait! 
...peut-être un poil too much!!!
";^)

Merci en tout cas de ta patience et des tes relances mesurées mais tenaces!!!

Merci pour ta bonne humeur et ta gentillesse Serge

 

Pour ceux qui souhaiteraient soutenir mes entretiens, voici ma page tipeee,  même un petit geste fait plaisir et vous pourrez contribuer à d'autres interviews réalisés sur des festivals (Cannes, Paris est ludique, Essen...) : 

Ma page Tipeee 
 

Merci à mes Tipeeeurs de me soutenir  : Arnaud Urbon, Bruno Faidutti, Emilie Thomas, Nicolas Soubies ,Virgile De Rais  et dorénavant... Pierre Rosenthal! 

 

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir les précédents entretiens, mes animations ou suivre ma page facebook  : 

http://www.facebook.com/jeuxviensavous/


Yves Hirschfeld
Benoit Forget
Bruno Faidutti 1ère partie
Bruno Faidutti 2ème partie
Naiade
François Haffner 1ère partie
François Haffner 2ème partie
Pierô Lalune
Timothée Leroy
Mathilde Spriet
Sébastien Pauchon
Tom Vuarchex
Vincent Dutrait 1ère partie
Vincent Dutrait 2ème partie
Christophe Boelinger 1 ère partie 
Christophe Boelinger 2ème partie
Régis Bonnessée
Roberto Fraga 1ère partie
Roberto Fraga 2ème partie
Cyril Demaedg
Bruno Cathala 1 ère partie
Cyril Blondel
Bruno Cathala 2ème partie
Yahndrev 1ère partie
Yahndrev 2ème partie
Emilie Thomas
Sebastien Dujardin
Florian Corroyer
Alexandre Droit
Docteur Mops 1ère partie
Docteur Mops 2ème partie
Arnaud Urbon
Croc
Martin Vidberg
Florent Toscano
Guillaume Chifoumi
Nicolas Soubies
Juan Rodriguez 1ère partie
Juan Rodriguez 2ème partie
Bony
Yannick Robert
Docteur Philippe Proux
Franck Dion 1ère partie
Franck Dion 2ème partie
Franck Dion 3ème partie
Yoann Laurent
Carine Hinder et Jerôme Pélissier
Dominique Ehrhard
Christian Martinez
Maxime Savariaud
Fabien Bleuze

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

À suivre chez les blogueurs...

Commentaires (6)

Default
Monsieur Guillaume
Je garderai longtemps notre rencontre en mémoire. Merci à Serge d'être... tout simplement.
Et les couvertures sont absolument magnifique à mes yeux ! Waouh !
Jeux Viens à Vous
Complètement d'accord pour les couvertures, on y reconnait la pâte Dion immédiatement :)
R-liam
R-liam
Très belle interview. Bravo et merci à Monsieur Laget pour ses créations, notamment Mare Nostrum qui fait l'unanimité dans mes soirées. Ce jeu est une véritable merveille. Et j'admire l'optimisme dont fait toujours preuve Monsieur Laget. Vous êtes un grand nom du jeu de société qui mériterait d'être plus reconnu.
Jeux Viens à Vous
Merci pour l'interview.
C'est le but que de faire connaître un peu plus des noms parfois un peu "oubliés" de l'actualité du monde médiatique :)
Pikaraph
Pikaraph
Vraiment excellent Serge ! Hâte de te recroiser, peut-être à Essen ?
Marc Laumonier
vive Sergio ! un bon p'tit gars !!