Jeux Viens à Vous pas à pas Julian Malgat, Tome 1

Jeux Viens à Vous pas à pas Julian Malgat, Tome 1
Jeux Viens à Vous

Jeux Viens à Vous pas à pas est un nouveau concept dont j'avais l'envie depuis plusieurs  mois : 
Suivre un professionnel ludique et son projet sur une longue durée. 

Julian était alors le candidat idéal.
Exercant durant 5 ans au sein de Blackrock, il a décidé de tout plaquer pour son entreprise d'animation ludique : 
Le joueur Arverne

Julian a accepté que je le suive du début de sa création jusqu'à temps que nous pensions n'avoir plus rien à vous dire. 
Administratif, communication, animation, test de jeux pour un éditeur, difficulté, espoir, joie et tristesse rythmeront la belle histoire de Julian. 

 

Tous les 4 mois environ, je vous livrerai un nouveau tome de la belle aventure de Julian, un homme que j'apprécie par sa simplicité et sa belle humanité.
 

Cette aventure a débuté le 21 septembre. 

 

1) Julian, bonjour, aurais-tu la gentillesse de te présenter? 

​Julian, 34 ans, papa de 2 enfants et marié à une vendeuse de jeux de société, un homme heureux :) Joueur depuis tout petit, j'affectionnais tout particulièrement les jeux de cartes traditionnels (tarot, belote, crapette...) et quelques jeux de société comme Risk et Acquire. Puis, j'ai arrêté de jouer et fait la connaissance d'une charmante demoiselle, aujourd'hui devenue ma moitié avec qui nous nous sommes retrouvés à forger une passion commune, le jeu de société :p

​Nous avons donc commencé une petite collection privée que j'utilisais régulièrement dans le centre adolescent pour lequel je travaillais en tant qu'animateur. J'ai alors pu tout d'abord monter une ludothèque et ensuite le festival Ludix que j'ai géré les 5 premières années.

 

Grâce à cette expérience, Blackrock, par l'intermédiaire d'Alain Ollier m'a proposé de travailler au sein de la société, un doux rêve se réalisait. J'ai donc vécu 5 belles années avec l'équipe Blackrock mais je sentais que j'avais besoin de faire autre chose.

J'ai toujours eu besoin de liberté, de relever de nouveaux challenges, j'ai donc décidé de quitter Blackrock et de monter ma propre société dans laquelle je ferais tout ce que j'aime : Animer, rencontrer, échanger.

C'est ainsi qu'est né "Le Joueur Arverne" !  

 

 

"On a qu'une seule vie et qu'il ne faut rien regretter !"




2) Qu'est-ce que cela fait de monter son entreprise? 
Joie? Peur? Stress?

Monter mon entreprise est pour moi comme un aboutissement, un besoin. Ma philosophie a toujours été de faire un métier qui me plaît. Perdre un petit frère parti trop tôt a renforcé chez moi l'idée que l'on a qu'une seule vie et qu'il ne faut rien regretter !

Créer ton entreprise, cela te permets de monter les projets qui t'intéressent. Sans soutien, cela aurait été dur, mais quand ta femme t'accompagne, que tes amis sont derrière toi, tu arrives à franchir des obstacles qui te paraissaient insurmontables. Je remercie d'ailleurs Bony avec qui j'ai passé de nombreuses heures au téléphone pour arriver à ce résultat.

Pour le moment, je suis plutôt zen pour mon avenir, j'ai plusieurs cordes à mon arc et un réseau déjà bien établi. J'ai toujours remis en question les actions que je faisais dans mes diverses tâches antérieures et comme je suis plutôt gros bosseur, je ne suis pas très anxieux. La seule chose qui peut me stresser, c'est les papiers, je n'ai jamais bien aimé gérer cela, mais on s'organise :) 



3 A) Comment as-tu annoncé la chose à ton épouse, car c'est une décision, surtout avec des enfants qui peut avoir des conséquences (revenus non fixes, stress, animation arrivant parfois à la dernière minute...) 
Je ne me souviens plus très bien du moment où je lui ai annoncé car cela s'est fait naturellement. Ophélie a plutôt été le moteur de cette nouvelle aventure. Elle m'a rappelé que le plus important était que je sois heureux dans ce que je fais tous les jours et que par le passé, nous avions toujours fait des choix risqués mais nous en étions toujours sortis. J'ai donc travaillé sur le projet et nous en avons discuté tout simplement. Le lendemain, j'avais au téléphone Yoann pour lui faire part de mes intentions et d'en discuter en face à face.

 

3 B) Même question pour Blackrock ? Comment ont-ils réagit à ta décision de voler de tes propres ailes ?  
Yoann et moi nous sommes donc retrouvés une semaine plus tard. Il m'a d'ailleurs beaucoup écouté et a convenu que je serais probablement plus heureux dans ce projet qui lui paraissait très intéressant et valorisant pour moi. Je peux dire que ce fut un moment très agréable de se sentir accompagner.

Un grand merci pour cela à toute l'équipe Blackrock. Et je dois avouer qu'à ce moment-là, deux sentiments ressortaient ; l'espérance d'une nouvelle vie mais également quelques pincements au cœur de ne plus travailler avec cette belle équipe !

 

Tric TracJulian et sa compagne au festival Ludix

4 A) Maintenant que tu as franchi le cap, qu'est ce qui te semble le plus important dans les prochaines semaines ? Démarche administrative ? Communication ? Animation ?
Comment organises-tu ta journée/semaine ? 

Les semaines sont très rythmées, d'autant plus qu'il y a eu un déménagement en même temps, donc autant dire que je ne vois pas le temps passer ;)

Je m'adapte aux animations et prestations qui se dessinent ainsi qu'aux horaires d'ouvertures de la "ludothèque" (13h d'ouvertures par semaine).

Quand je ne suis pas en animation, je travaille sur la communication (environ 1 h par jour), sur la recherche de prospects, sur la création de partenariats avec des sociétés existantes liées aux jeux ou non ainsi que la réalisation de devis et factures.

J'essaie de me réserver une journée par semaine pour travailler sur l'édition et une demi-journée par semaine pour les tests de jeux (prototypes liés à mon activité d'éditions) ou nouveaux jeux édités liés aux animations.

J'en rigole tout de suite, mais en gros je fais un mi-temps, 12 heures par jour :p

Et comme j'ai commencé depuis pas très longtemps, je finalise toutes les démarches administratives, j'ai hâte que ce morceau soit finalisé pour pouvoir me consacrer seulement à l'activité. 

Il faut savoir aussi prendre soin de sa famille et de soi.

4 B) Y a t-il un point qui te fasse peur dans cette grande aventure, un domaine où tu te sentes moins à l'aise et comment comptes-tu aborder ce sujet justement?

Pas vraiment, même si je suis un peu timoré, j'ai prouvé que j'étais capable de me transcender lorsque ce que je fais me tiens à cœur et surtout que je connais bien mon sujet. Pour les rendez-vous, j'ai peut-être besoin de me préparer plus que d'autres personnes. J'ai bien quelques coups de stress quand je n'arrive pas à finaliser à temps ce que j'avais prévu, mais cela retombe vite, je me dis que je ne suis pas une machine et qu'il faut savoir aussi prendre soin de sa famille et de soi.

5) Maintenant que tu as réalisé quelques animations, peux-tu nous dire comment celles-ci se sont déroulées ?
Le public que tu as rencontré, les jeux animés, les réactions, bonnes ou mauvaises...

Pour le moment, après 3 semaines d'activités, les animations sont plutôt très familiales avec quelques joueurs expérimentés (plutôt en soirée) mais surtout des personnes qui ne connaissent pas bien notre petit milieu et sont restées aux jeux que l'on peut trouver en grande surface.

Je peux dire que c'est top, les familles me disent "mais je ne pensais pas qu'il existait autant de jeux" ou bien "on comprend mieux ta passion pour les jeux de société". Les familles reviennent et d'autres arrivent par le bouche à oreille. Sur la 3ème semaine, j'ai accueilli 70 personnes différentes, tu ressors avec du baume au cœur et l'envie de continuer !

Pour le moment, les jeux qui sortent le plus sont Bellz!, Le manoir infernal, Panic Island, Le bois des Couadsous, Perlin Pinpin, Mot pour mot et Gobblet Gobblers. Beaucoup d'autres jeux sont joués, mais ceux-ci font l'unanimité des joueuses et des joueurs en herbe.

Pour les joueurs expérimentés, c'est différent, ils savent ce qu'ils viennent chercher en venant chez moi. J'essaie donc de mettre en place des animations avec des auteurs, éditeurs...

Pour le moment, j'ai eu la chance de faire deux soirées les mercredis, une avec Alexandre Droit pour la sortie d'Apocalypse au zoo de Carson City, l'autre avec RV Rigal (venu avec Shakespeare et Tatanka son jeu à paraître chez La Boîte de Jeu) et les amies de Blackrock qui nous ont présenté Feelings, Queendomino et Photosynthesis.

Pour le vendredi soir, c'est un peu plus compliqué pour le moment, mais cela ne fait que trois semaines que j'ai commencé, je ferai le bilan fin juin 2018 et en tirerai les conclusions. 

Tric TracJulian en compagnie de Caroline, responsable de communication chez Blackrock
 

Chacun doit pouvoir choisir de jouer à ce qu'il veut.



6) D'ailleurs... question piège !
Quels sont les critères selon toi d'un bon jeu ?

Je crois qu'il n'y a pas de bons jeux, ni de mauvais, il y en a qui seront plus adaptés à toi, d'autres à moi. Ce qui fait la différence auprès du public familial, c'est d'abord l'illustration si ton jeu est fermé.

Par contre, s'il est ouvert, le matériel doit être attirant, les familles ne vont pas se mettre à jouer à un jeu de cartes si tu as un jeu avec du beau matériel à côté. C'est donc à moi en tant qu'animateur d'essayer de les attirer vers ce type de jeu si bien sûr le jeu leur est adapté. 

​On parlait du Monopoly ce midi (encore lui :p), c'est, il est vrai, un jeu souvent décrié par les joueurs. Bien que ce ne soit pas mon jeu préféré, si la famille ou l'enfant veut jouer à ce jeu, je ne vais pas leur interdire sous prétexte que tout le monde dit qu'il est mauvais.

Qui parmi notre génération n'y a pas joué et a appris à faire la monnaie grâce à ce jeu ? Je ne le mettrais par contre pas en avant, mais chacun doit pouvoir choisir de jouer à ce qu'il veut. 


7) J'aimerai également te faire jouer un peu !
Définis stp en un mot, oui un seul, ces personnalités du monde ludique !

Quand on me connaît, on sait que je suis plutôt du genre à synthétiser. Par contre, cet exercice m'est difficile, je vais tenter de ne pas trop dépasser le nombre de mots autorisés. J'évite aussi le mot ami qui reviendrait assez souvent :)


Yoann Laurent : affection

Bruno Cathala : remarquable 

Timothée Leroy : souriant 

RV Rigal : humain

Louise de Blackrock : apaisante 

Matthieu d'Epenoux : chevalier (des jeux modernes)

Alexandre Droit : adorable 

Florent Toscano: atypique 

Marc Nunes : réussite

Gaëtan Beaujannot: artificier 



8) Tu as opté pour le travail à la maison ou bien loues-tu un bureau pour le côté administratif et communication ?
Comment gères-tu cette partie de ton travail et ta vie de famille ? 

Pour le moment, je travaille à la maison, comme je me lance, j'évite d'alourdir les factures et que les animations me rapportent de quoi nourrir ma famille.

En fonction des animations, les matinées et après-midis sont réservées à la communication, la recherche de prospects et la réalisation de devis. Quand la famille est présente, j'en profite pour tester les jeux avec les enfants pour la gamme enfant / famille.

Avec ma compagne, on joue aux jeux experts. On partage donc ces moments et pour moi cela reste constructif.

 

J'aime la bière et les coquillettes...


 

9) Une question peut être plus difficile
9 A) Qu'est-ce que tu aimes dans le monde du jeu de société ?

Je ne sais pas si c'est le monde du jeu que j'affectionne ou bien le jeu plus particulièrement. Ce qui est certain, c'est que j'apprécie les rencontres, que ce soit avec des personnes du milieu mais aussi avec les joueurs. Un plaisir nous réunit tous et on aime se le partager.

Pour moi, le monde du jeu c'est un peu comme la chanson de Renaud Pourquoi d'abord : "J'aime la bière et les coquillettes...". Les choses simples de la vie nous réunissent toutes et tous pour notre plus grand plaisir. 

Vu les temps actuels, je préfère m'isoler dans ce monde merveilleux avec pour la plupart des gens que j'ai pu côtoyer de belles valeurs humaines. D'ailleurs, comme je vis en écoutant de la musique, je vous invite à écouter la chanson du grand Jacques Higelin, nommée "La croisade des enfants". 


9 B) Qu'est-ce que tu n'aimes pas dans le monde ludique ? (Sans forcément citer des noms si cela concerne des gens en particulier)

Il n'y a pas grand-chose que je n'aime pas dans ce milieu. Je peux t'en citer 3 tout de même :

​1) Le joueur qui essaye d'expliquer la règle avant d'avoir joué. Alors, si vous êtes dans ce cas, arrêtez ! 

Ceci était un message du regroupement des animateurs mécontents ;-)

2) Les personnes qui n'écoutent pas les conseils et qui vont malheureusement dans le mur ensuite. Ce n'est pas que je ne les aime pas, mais je suis triste pour eux ensuite quand cela arrive.

3) Les personnes qui te snobent car tu ne peux rien leur apporter. 

 

Tric TracJulian à Paris est Ludique

10) Nous sommes vendredi 11h30, tu viens de répondre à plusieurs questions ce matin et je voudrai te poser une question très intime, tu y répondras seulement si tu souhaites évoquer le sujet.
L'une des premières fois que nous avons échangé ensemble, c'était à propos de jeux Blackrock que tu allais m'envoyer pour mes animations.
N'ayant pas de nouvelles depuis quelques jours/semaines, je t'ai relancé, tu t'es excusé d'avoir mis du temps en me disant que ton frère était décédé
Mon premier sentiment a été celui d'une grande gêne, je venais « t’emmerder » avec ma demande durant ce moment insoutenable, même si je ne pouvais pas le savoir.
Le second, et cela s'est confirmé par la suite en te rencontrant, c'est d'avoir affaire à quelqu'un de profondément gentil, discret, efficace dans son travail, à la différence de certaines personnes plus « m'as-tu-vu » ou « moins humaines » que l'on peut malheureusement parfois rencontrer.


10 A) Est ce que cet événement t'as poussé à profiter de la vie qui est malheureusement si courte et à créer ton entreprise ?

Tout d'abord, je tiens à te remercier pour tous ces beaux compliments. 
Effectivement, la mort de mon petit frère m'a beaucoup chamboulé et cette peine ne disparaît jamais, tu dois vivre avec et avancer. Sans ce malheureux incident, je ne pense pas que je serais là où je suis maintenant. Cela m'a rendu plus fort, le petit garçon très gentil dit maintenant ce qu'il pense et avance là où son instinct veut bien le mener (toutes mes actions sont quand même mûrement réfléchies). Je garde mes valeurs, les inculque à mes enfants, les partage autour de moi mais contrairement à avant, quand quelqu'un m'emmerde, je lui dis, tout en restant poli bien entendu !


10 B) En réalisant cet entretien, je me rends encore plus compte, et le fait que tu ais travaillé chez Blackrock le montre également, j'ai l'impression que tu as besoin de cet échange humain, de pas simplement placer un produit mais d'être toujours humain ?

Je vois que tu m'as bien cerné. Je pratiquais l'activité commerciale à Blackrock. J'adorais présenter les jeux, et je passais beaucoup de temps avec les uns et les autres. Un rendez-vous pouvait durer 2h. 

10 C) Est ce que tu voudrais nous parler de ton frère, lui rendre hommage ?

Mon frère était quelqu'un qui a toujours repoussé les limites, un peu trop suiveur dans sa jeunesse et qui a ensuite décidé de se prendre en main et se construire tout en croquant la vie !

Il n'arrêtait jamais, un gros bosseur, toujours souriant. On disait de lui qu'il avait une gueule à faire du cinéma. Toujours présent quand tu avais besoin de lui. Son seul défaut, il n'aimait pas jouer :-)

11) La transition n'est pas facile mais vu que tu parlais de cinéma, pourrais-tu nous parler d'un auteur ou d'une œuvre importante à tes yeux, que ce soit en littérature, théâtre, cinéma, jeu etc... que tu souhaiterais faire découvrir ou redécouvrir à mes lecteurs ? 

C'est drôle comme question car depuis quelques temps, je n'arrivais plus à lire 3 pages sans m'endormir et cela fait une semaine que j'arrive à reprendre un bouquin sans sombrer...

Bref, depuis quelques années maintenant, je cours acheter dès la sortie "L'épée de vérité" de Terry Goodkind. Une série au style high fantasy.

En résumé, c'est l'histoire d'un mec (vous la connaissez ? :p), plutôt banal qui va rencontrer une femme de l'autre monde, un monde rempli de magie. Le personnage grandit au fil des tomes et en tant que lecteur on a l'impression de vivre les aventures à ses côtés.

A suivre...

12) Tu me disais en OFF il y a quelques jours que tu réalisais un travail d'édition au niveau de ces prototypes pour un éditeur, pourrais-tu nous expliquer en détails en quoi consiste ce travail ? 

Oui, tout à fait.

Après l'annonce de mon départ de Blackrock, David Duperret de Tiki Editions m'a demandé, si cela m'intéressait d'éditer des jeux avec lui. Nous avons donc établi un partenariat afin que je m'occupe des jeux de la gamme famille et ambiance.

Le fonctionnement reste le même que pour toute maison d'édition : nous recherchons un jeu, le signons et si celui-ci nous plaît, nous travaillons ensuite au développement jusqu'à la fabrication et la destination finale, les boutiques.

Ce qui est intéressant pour moi aujourd'hui, c'est que par le biais de la ludothèque, je me retrouve face à des familles qui ne connaissent, pour la plupart, que le jeu des grandes surfaces. Un jeu qui nous paraît très simple ne l'est pourtant pas pour la plupart des familles.

 

Tric TracJulian à Parthenay bien entouré, au premier plan le jeu Hein? de Tiki Editions

13) Avec bien entendu l'accord de ton éditeur accepterais-tu de nous livrer tes impressions sur l'un des jeux que tu vas suivre ?
Si oui, souhaiterais-tu nous en dire déjà un peu plus ?

La réponse exclusivement sur  
http://manuvotreserviteur.wixsite.com/jeuxviensavous/julian-malgat-tome-1


14) Imagine, nous passons une soirée ensemble, propose moi 3 jeux dans le but d'apprendre à se connaître. 
Ou préfères-tu faire un canular téléphonique à Matthieu d'Epenoux, un verre de Saint Véran à la main ? 

Le coup du canular me ferait bien rire mais comme je suis incapable de mentir, cela ne durerait même pas 30 secondes... Donc, je vais prendre l'option 1 !

​Le 1er jeu serait probablement Feelings, un jeu tout récent édité par Act in Games, basé sur les émotions que l'on ressent face à des situations de la vie quotidienne. 

​Je pense qu'après, nous ferions un Compatibility, jeu que je sors le plus souvent avec des amis car très simple à comprendre et jamais personne n'est déçu. 
Et, pour finir de briser la glace, nous pourrions terminer par un J'aime beaucoup ce que vous dites...
 

15) Si tu devais me citer 2 personnes du monde ludique, l'une pour ses qualités professionnelles et l'autre pour ses qualités humaines, l'un n'enlevant rien à l'autre?

Pour les qualités professionnelles, au départ je ne savais pas qui citer car il pourrait y avoir beaucoup de mondes... et après réflexion je me dis qu'il y a une personne que je voudrais mettre en avant, c'est Florent Toscano car il a une ligne de conduite et il s'y tient. Il fait des jeux qui doivent être imprimés en France pour être vendu en France.

Et si un éditeur étranger ne fabrique pas localement, il sait lui dire non. Attention, je ne dis pas que sa façon de faire est la meilleure, chacun ayant ses propres objectifs... mais je trouve vraiment pro de se tenir à ses objectifs !

Pour ses qualités humaines, j'aurais pu citer Florent Toscano, mais je vais citer 2 autres personnes ; Bony et Tony, non pas éditeurs mais illustrateurs.

Les deux m'ont soutenu, me soutiennent et mettent tout leur cœur pour m'aider dans mes projets et cela, ça n'a pas de prix....​

Une bise aussi à Alexandre Droit !

 

Tric TracLogo du Joueur d'Arverne revisité par son illustrateur original, Bony spécialement pour Jeux Viens à Vous

 

16) Le jour où tu devras quitter le monde du jeu, d’une manière ou d’une autre, que souhaiterais-tu que l’on retienne de toi professionnellement mais surtout humainement?

Professionnellement, j'espère que l'on dira que l'on se souviendra des différentes actions que j'ai pu mettre en place pour développer le jeu de société (Ludix, ludothèque, festival de jeux d'ambiance...). Je suis dévoué à ma passion pour toutes ses belles valeurs qu'elle englobe.
 

​Humainement parlant, une chanson de Renaud me convient parfaitement : 

"J'veux partager mon Mac-do 
Avec ceux qui ont faim
J'veux donner d'l'amour bien chaud 
À ceux qu'ont plus rien
Est-ce que c'est ça être coco 
Ou être un vrai chrétien
Moi j'me fous de tous ces mots 
J'veux être un vrai humain"

Bon, mis à part que je partagerais plus une truffade qu'un mac-do, ces quelques mots décrivent bien ce qui m'anime tous les jours.

 

Je vis aujourd'hui comme si c'était le premier jour du reste de ma vie


17) C'est malheureusement la fin de cet entretien, Julian, en prenant en compte ta vie professionnelle et personnelle es-tu heureux ?

Suis-je heureux ?

Je peux dire que oui, avec certitudes !

J'ai deux enfants formidables, pleins de vie, une femme aimante et qui m'accompagne dans tous mes projets. Une entreprise grandissante qui, je l'espère, va perpétuer. Des jeux pleins la maison, des rires, des pleurs, de la vie tout autour de moi et je ferai tout pour que cela continue ainsi !

Je vis aujourd'hui comme si c'était le premier jour du reste de ma vie, et il y a des jours tous les jours !

La question du mystérieux Mr F. Faic, professionnel anonyme m'ayant contacté afin de poser des questions à ses confrères...

Julian, allongez-vous dans mon canapé, j'ai une question à vous poser qui me taraude. A entendre la communauté ludique, vous êtes décrit comme humble, discret, attentionné  mais aussi efficace, professionnel, compétent...

Putain, ça fait beaucoup de compliments pour un seul homme, alors soit ils mentent pour vous couvrir, soit vous avez la lourde tache d'être apprécié de tous, de tous?

Implacablement, Le "monde du jeu" a tendance à devenir un "univers du jeu" et vous, dans tout ça, vous pensez toujours être apprécié, mais pour qui vous prenez vous?... NON, Attendez, ce n'est pas ma question, celle-ci était rhétorique, voilà ma question :

Quand on est un professionnel du jeu multi-casquette avec une clientèle de plusieurs éditeurs concurrents, on a ses préférences, c’est humain, alors quels genre de compromis ça vous oblige à faire ? 
C’est très gentil, je suis de loin quelqu'un de parfait et ai fait des erreurs, celles-ci te font d'ailleurs grandir. 

Pour répondre à la question, mon principal problème est de ne pas savoir dire non et d'avoir tendance à apprécier tout le monde, enfin presque tous sauf un ou deux, peut-être plus...

Et comme dans toutes les étapes de ma vie, j'ai toujours fait en sorte de ne pas ouvrir qu'une porte mais plusieurs. En plus, j'aime le contact humain et ai besoin de partage, et de renouvellement. Donc, je vais continuer à travailler avec tout le monde, mais je vais monter une équipe d'animations Arverne qui me suivra sur les festivals et je choisirai celui que j'ai envie de représenter sur le salon et quel animateur est plus adapté à quel éditeur. 

​Pour finir, je n'ai pas de préférence pour un éditeur, des copains ou des amis, oui mais cela ne fait pas tout. Lorsque je fais des animations, ce qui ressort le plus, c'est le lien que tu as avec le jeu. Est-ce que celui-ci m'a plu ? Est-ce que je prends du plaisir à l'animer ?

Si c'est le cas, je vais bien l'animer, autrement, que j'apprécie l'éditeur ne m'aidera pas à animer le jeu convenablement.

 

Tric Trac


Pour ceux qui souhaiteraient soutenir mes entretiens, voici ma page tipeee,  même un petit geste fait plaisir et vous pourrez contribuer à d'autres interviews réalisés sur des festivals (Cannes, Paris est ludique, Essen...) : 

Ma page Tipeee 
 

Merci à mes Tipeeeurs de me soutenir  : Arnaud Urbon, Bruno Faidutti, Emilie Thomas, Nicolas Soubies ,Virgile De Rais  et Pierre Rosenthal! 

 

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir les précédents entretiens, mes animations ou suivre ma page facebook  : 

http://www.facebook.com/jeuxviensavous/
 

Saison 1

Yves Hirschfeld
Benoit Forget
Bruno Faidutti 1ère partie
Bruno Faidutti 2ème partie
Naiade
François Haffner 1ère partie
François Haffner 2ème partie
Pierô Lalune
Timothée Leroy
Mathilde Spriet
Sébastien Pauchon
Tom Vuarchex
Vincent Dutrait 1ère partie
Vincent Dutrait 2ème partie
Christophe Boelinger 1 ère partie 
Christophe Boelinger 2ème partie
Régis Bonnessée
Roberto Fraga 1ère partie
Roberto Fraga 2ème partie
Cyril Demaedg
Bruno Cathala 1 ère partie
Cyril Blondel
Bruno Cathala 2ème partie
Yahndrev 1ère partie
Yahndrev 2ème partie
Emilie Thomas
Sebastien Dujardin
Florian Corroyer
Alexandre Droit
Docteur Mops 1ère partie
Docteur Mops 2ème partie
Arnaud Urbon
Croc
Martin Vidberg
Florent Toscano
Guillaume Chifoumi
Nicolas Soubies
Juan Rodriguez 1ère partie
Juan Rodriguez 2ème partie
Bony
Yannick Robert
Docteur Philippe Proux
Franck Dion 1ère partie
Franck Dion 2ème partie
Franck Dion 3ème partie
Yoann Laurent
Carine Hinder et Jerôme Pélissier
Dominique Ehrhard
Christian Martinez
Maxime Savariaud
  

Saison 2 

Fabien Bleuze
Serge Laget
Djib 1ère partie
Djib 2me partie

Florian Sirieix
Farid Ben Salem 1 ère partie
Farid Ben Salem 2ème partie
Julien Lamouche
Jean-Louis Roubira 1ère partie
Jean-Louis Roubira 2ème partie
Philippe des Pallières 1ère partie
Philippe des Pallières 2ème partie

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (1)

Default
Fred 29
Fred 29
Très bel article. Julian, je te souhaite une belle réussite : cap sur l'avenir !

À suivre chez les blogueurs...