Jeux Viens à Vous

Jeux Viens à Vous Florian Corroyer

Jeux Viens à Vous Florian Corroyer

Il y a deux semaines, je vous expliquai ma volonté de vous faire découvrir parfois certains acteurs du monde ludique moins connu.

Florian Corroyer est éditeur. Et cela depuis de nombreuses années 
Mais d'une manière un peu spéciale vu qu'il est président de IF Asssociation, qui va prochainement s'arrêter.
Depuis peu, Florian est devenu le gérant d'Oz éditions, une nouvelle maison d'édition suisse, avec laquelle il a décidé de sortir de nouveaux jeux comme Tiki de Nicolas Sato. 
Si Florian est bien français, il vit en Suisse depuis longtemps

 

Florian est quelqu'un d'efficace, extrêmement efficace. Il a réussi a exploser le record de Cyril Demaegd en répondant à l'ensemble de l'interview en ... 24 heures! 
 

Nous nous entretenons sur IF Association et du pourquoi de sa création, de son rôle comme bénévole,  de sa décision de passer à autre chose et de travailler maintenant pour lui, du financement participatif, de Sébastien Pauchon, Florent Toscano, et de Danny Elfman

 

1) Florian, bonjour, aurais-tu la gentillesse de te présenter? 

Bonjour Emmanuel,

Je m'appelle Florian, j'ai 35 ans, je suis né à Rouen et j'ai vécu en Normandie jusqu'à mes 20 ans. Je suis l’aîné d'une famille de 4 enfants (j'ai deux soeurs et un frère). 
J'ai fait des études en biologie à Evreux et à la fin de mon DUT, je me suis expatrié en Suisse, à Neuchâtel, où je travaille en industrie pharmaceutique depuis mon arrivée.
Je suis marié, beau-papa d'une petite fille de 5 ans et papa d'un garçon de 2 ans et demi et d'un second garçon de bientôt 3 mois.

En parallèle de mes études et de mes premières années de travail en Suisse, j'ai passé mon BAFA. Et pendant une douzaine d'années, sur mes congés, j'ai enchaîné les centres de loisirs et les colonies de vacances, en tant qu'animateur ou directeur adjoint, avec des enfants à partir de 4 ans jusqu'à des ados de 17 ans, en France et à l'étranger.
Et j'ai également été formateur BAFA pendant 5 ans. C'est pendant cette période que deux de mes formateurs et futurs collègues formateurs m'ont fait découvrir l'univers du jeu de société.

Depuis 2008, je suis président d'IF Association. L'association va d'ailleurs s'arrêter prochainement.
Et depuis octobre 2016, je suis le gérant d'Ôz Editions, une nouvelle maison d'édition de jeux de société que j'ai lancé.

 

2) Peux-tu nous expliquer la genèse d'IF Association, et du pourquoi de sa création?

L'idée d'IF Association est née en 2007, en zone de production de l'entreprise pharmaceutique dans laquelle je travaille.
A l'époque, j'étais technicien de production, je travaillais en horaire 5x8. Je rentrais de vacances (enfin, d'une colonie de vacances en fait) et un de mes collègues, qui est devenu un ami, rentrait également de vacances (de vraies vacances lui :-)).
Il me parlait de musique, sa passion. Et je lui parlais d'animation, ma passion.
Et puis de fil en aiguille, on a parlé de l'idée de faire un CD pour enfants ensemble et de reverser l'argent à une association de la région.
La nuit suivante, il m'a tendu un CD qui contenait une mélodie qu'il avait composé. La nuit d'après, je suis revenu avec les paroles que j'avais écrites. Et Scroll, un extraterrestre de Jupiter, était né.

Pour donner plus de crédibilité au projet, on a lancé IF Association en février 2008. L'idée était de monter des projets créatifs et de reverser une partie des bénéfices à une autre association. On a été un peu ambitieux sur ce premier projet : 1000 CD pressés, environ 300 vendus. Mais l'expérience était géniale. On a enregistré le titre dans un appartement mais on a eu accès à un studio pro pour le mixage. Un artiste nous a créé le personnage, un autre nous a réalisé un clip.

Pour la suite, ma passion du jeu a naturellement fait son entrée dans l'association. Et nous avons pu éditer Pitch'n Dunk de Daniel Quodbach et David Kalmes, les Souris Gourmandes de Dominique Breton et Ptich'n Goal de Daniel Quodbach.
J'ai également tenté un projet lié à l'illustration mais qui a été un échec.
Et avant la décision d'arrêter IF Association, nous travaillions sur Tiki, le prochain jeu de Nicolas Sato.

 

l'idée était vraiment que tout le monde soit gagnant : auteurs, illustrateurs, associations parrainées

 

3) Vos jeux, en dehors de leur aspect associatif et caritatif, sont d’excellents jeux. Comment arrive-t-on à fédérer autour de soi de vrais bons auteurs, des illustrateurs, un distributeur ?
Sont-ils « bénévoles », gagnent-ils le même pourcentage que dans une maison d’édition normale ou bien tout le monde fait des efforts afin d’aider à la réalisation du projet ?


Merci pour ton retour sur les jeux que nous avons édité :-)
Lorsqu'on a décidé de faire notre premier projet jeu, j'ai ouvert un topic dans le forum de TricTrac, une sorte d'appel aux auteurs, en expliquant ce que nous faisions.

Pour répondre de manière synthétique, je pense simplement que le concept a séduit, que ce soit les auteurs, illustrateurs, distributeur, presse,.... Et à partir du moment où on s'est lancé dans le jeu de société, on a souvent reçu de nouvelles propositions. On contactait également nous-mêmes des auteurs afin qu'ils nous proposent des choses.
On a essayé d'être actif en étant présent sur certains festivals : Jeux et Cie, Paris est Ludique, Cannes, Ludesco,... et dans la presse spécialisée ou non, tout ça avec les moyens du bord car bien que l'association soit suisse, on était très loin de la Rolex et des lingots d'or ;-)
D'un point de vue financement, on a parfois été confronté à des situations aberrantes, ça mettait un peu de piment.

 

5e39f9dbca4cbed8542e693806d3e646765f.jpe

Les auteurs de Pitch'n Dunk

 

Pour répondre à la seconde partie de ta question, mis à part nous, personne n'était bénévole. Les auteurs et illustrateurs avaient des contrats. Et contrairement à ce qu'on peut penser, le pourcentage était plus avantageux que dans une maison d'édition classique. En effet, avec IF Association, nous n'avions pas de salariés, pas de locaux, pas de charges,... donc nous pouvions nous permettre de reverser plus.

De notre côté, on prenait une part, variable selon les projets, juste pour pouvoir financer le projet suivant. Parfois, on était un peu trop généreux donc on a dû avoir avoir recours à de la précommande, du sponsoring et du financement participatif, parce que le budget était serré.
Après, l'idée était vraiment que tout le monde soit gagnant : auteurs, illustrateurs, associations parrainées.

 

4) Peux-tu nous expliquer le nombre d'heures que cela te prenait chaque semaine, sachant que tu as un métier à côté?  Pourquoi s'investit-on autant dans une aventure comme celle-ci sans rien y gagner financièrement? 
Qu'est-ce que cela t'a apporter? 

Tout dépendait des périodes. Après, j'avais le défaut de vouloir gérer beaucoup de choses, d'avoir un peu de mal à déléguer certaines tâches donc c'est un peu de ma faute aussi.
 

Mais sur des projets comme les deux versions de Pitch'n Dunk et sur Pitch'n Goal, j'ai passé des dizaines d'heure à gérer les commandes, trier et compter des pions, trier les bâches, peindre à la main des bâtons de glace, conditionner les jeux, préparer et emballer les colis...

Je me souviens d'une soirée en particulier, pendant laquelle ma femme enceinte de mon premier fils et moi avons conditionné des Pitch'n Goal de 18h à 00h. On a également passé des week-end à faire ce genre de choses avec les autres membres du bureau. Heureusement, il y avait des M&M's à grignoter pour se détendre ;-)
J'ai également géré la mise en place du site Internet, les différents articles publiés, la campagne Ulule pour la v2 de Pitch'n Dunk,...
Je t'avouerai que ma femme en avait parfois un peu marre. Quand j'ai monté Ôz Editions, un des premiers trucs qu'elle m'a dit était qu'elle voulait que les jeux n'arrivent plus en pièces détachées à la maison :-)

 

dd5fa6d0b9e8262bd963c22a3a5f8af9dd56.jpe

 

Pourquoi cet investissement ? c'est une bonne question. Je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai fait tout ça en fait. J'avais envie d'aider je crois, et je prenais plaisir à le faire, encore plus sur les projets jeux de société.

J'étais parti du principe que les gens donneraient plus facilement à des associations par le biais d'un achat matériel. En gros, ils achetaient quelque chose qu'ils voulaient, et en plus ils faisaient un don à une association. Un joueur m'avait d'ailleurs ironiquement remercié pour ça en achetant Pitch'n Dunk, en me disant que sa femme ne pourrait rien lui dire pour l'achat du jeu car c'était pour la bonne cause ;-)

On laissait le choix des associations aux auteurs des projets, il n'y  que pour Pitch'n Goal que j'ai personnellement choisi l'association parrainée.
Je me suis aussi dis que j'allais apprendre plein de choses, rencontrer des gens, découvrir différents milieux,...
 

Quand je suis arrivé en Suisse en 2002, je me suis retrouvé à 20 ans, tout seul, dans un pays que je ne connaissais pas, pas d'ami, pas de famille. Heureusement, pas de barrière de la langue en Suisse romande. Les 3 premiers mois, j'ai vécu à l'hôtel et je mangeais des sandwiches. C'était difficile les premières années car mes horaires me permettaient de rentrer toutes les 5 semaines sur Rouen, et du coup, je n'arrivais pas vraiment à m'intégrer en Suisse.

J'avais le cul entre deux chaises car les gens continuaient leur vie en France et moi j'avais du mal à construire la mienne en Suisse. J'ai eu des périodes pendant lesquelles je voulais repartir. J'avais repris une licence de sciences de l'éducation par correspondance avec pour objectif de remonter en Normandie. Je bossais pendant mes congés dans l'animation en France, je formais les futurs animateurs en France, j'étais président d'une autre association en France, ... Bref, je vivais en Suisse mais tout mon temps libre était consacré à ma vie en France. J'avais l'impression de vivre nulle part en fait.
 

Et puis j'ai eu un déclic à un moment donné, il fallait que je fasse un choix et que je me fixe quelque part. J'ai fait le choix de rester en Suisse parce que c'est un magnifique pays et que j'ai réalisé que je m'y sentais bien. Et le fait de monter une association suisse m'a obligé à m'investir ici.

 

5) Pourrais-tu nous expliquer l'arrêt de l'association, je sais que tu te lances dans une nouvelle aventure, Oz éditions, mais IF Association ne pouvait pas continuer sans toi?
Tu n'as pas réussi à passer le relais? 

L'arrêt de l'association est dû à plusieurs facteurs. De mon côté, il y a le lancement d'Ôz Editions, c'est vrai. Au départ, je voulais terminer Tiki avec IF Association et démarrer Ôz en parallèle.
Et quand ma femme est tombée enceinte, je me suis dit que je n'arriverai jamais à tout gérer. J'ai donc annoncé que je souhaitais arrêter. La trésorière de l'association étant ma femme, il était évident qu'elle arrêterait également.
Et le secrétaire de l'association, Hugues, a des projets personnels dans un avenir plus ou moins proche.

Au niveau de l'association, nous ne sommes qu'un bureau, nous n'avons pas de membres. Du coup, trouver tout un bureau dans un délai raisonnable était compliqué.
On a donc préféré stopper.

 

6) Tu es donc passé d’une association à une véritable entreprise, Oz éditions, avec j’imagine un investissement financier, que tu n’avais pas dans IF Association, j’imagine que cela change plusieurs choses, plus de tension?

Oui, c'est clair que ça change la donne, la pression n'est pas la même. Mais le fait d'avoir fait mes armes avec IF Association me rassure aussi, je ne fonce pas dans l'inconnu.
Et puis, pour le moment, je fais toujours ça en parallèle de mon travail, donc le risque est aussi contrôlé.

 

84732fe0d1232b313ccfaa1b730a5d6d45ba.jpe

Florian chez Tric trac

 

7) Quelle sera la ligné éditorialiste de Oz éditions ?

Très simple, éditer les jeux que j'aime :-) ça parait assez logique en soit, mais à part ça, il n'y a pas vraiment de ligne éditoriale arrêtée. Je n'ai pas envie de me limiter à une gamme ou un type de jeux.

Par exemple, j'adore Tiki, j'ai craqué sur le proto en 2014. Je savais qu'il serait compliqué à faire (car je voulais le faire avec les figurines comme dans le proto), mais je m'étais dit : pas grave, avec l'association, on n'a pas les mêmes impératifs qu'un éditeur pro, on s'en fout si on récupère peu ou pas d'argent.


En passant chez Ôz Editions, j'aime toujours Tiki. Il est toujours compliqué à faire :-) Et même en passant par du participatif, je ne gagnerai probablement rien sur le jeu.
Mais il me tient à coeur et je me dis que ce n'est pas grave, que j'ai mon salaire à côté et que si je ne gagne rien sur ce jeu, je serai fier d'être allé au bout de ce que je voulais faire.

 

Après, je ne pourrais pas tout le temps faire ça, sinon ça redevient du bénévolat :-) Ma ligne éditoriale ne sera donc pas : "Ôz Editions : des jeux compliqués à éditer".
Mais pour les prochains jeux en préparation, ce sont aussi des jeux que j'aime, mais qui sont plus "facile" à éditer, notamment en terme de matériel si on compare à Tiki.

 

f7be3e33a8ffd585277439d276a60b635d2f.jpe

Une carte de Tiki, un jeu de Nicolas Sato, illustré par Pauline Amelin

 

8) Le financement participatif, c'est une partie nouvelle et à part du monde ludique, avec ses critiques, bonnes ou mauvaises.
Comment vis tu cette aventure? 
Qu'en retiens tu pour l'instant? 

Ah, le financement participatif, le soi-disant Saint Grâal... 

La suite de la réponse exclusivement sur

 http://manuvotreserviteur.wixsite.com/jeuxviensavous/florian-corroyer

 

737db5fbd50c5b4955babebbd4fdc9d84f1c.jpe

 

 

9) C’est une aventure qui j’imagine, rapproche de l’auteur et de l’illustrateur, que souhaiterais tu nous dire sur eux ?

Oui c'est clair.
Je vais commencer par Pauline, qui est l'illustratrice du jeu. A la base, elle a participé à un projet d'IF Association qui s'appelait "Illustratrices et Illustrateurs à l'honneur", le fameux échec dont je parlais plus haut :-)
Et j'avais fait des interviews de chaque participant que je publiais sur le site de l'association.
A l'époque, Pauline avait indiqué rêver d'illustrer un jeu de société.
Quand on a commencé à chercher la personne qui ferait les illustrations de Tiki, Hugues (le secrétaire d'IF) m'a dit : regarde avec Pauline Amelin, suite à ton projet, on lui a commandé deux aquarelles et elle fait du super boulot.
Et effectivement, son travail pouvait coller avec l'ambiance qu'on voulait. Alors je l'ai contacté, et je ne regrette pas du tout.

Pauline est très à l'écoute et propose aussi énormément de choses. Elle a plein d'idées et à réussi à faire ce qu'on voulait en terme d'illustrations pour Tiki.

 

4ecbbd5c0aaff93299a88157d00113616023.jpe

 

Nicolas quant à lui est un dingue de boulot, et j'ai l'impression qu'à chaque fois qu'il sort un proto, c'est édité. J'ai découvert Tiki via un article de Philippe Tapimoket sur TricTrac. Et j'ai contacté Nicolas dans la journée qui a suivi. Entre 2014 et début 2016, on a échangé que par mail/facebook. Et on s'est rencontré à Cannes cette année. C'est un passionné et il a une manière très intelligente d'aborder les mécaniques qu'il développe. Il a également le succès très modeste.

C'est un réel plaisir de travailler avec lui sur Tiki, mais aussi de pouvoir me dire que je vais réussir à éditer son jeu tel qu'il le rêvait.

Et c'est un vrai travail d'équipe car on collabore et on échange beaucoup tous les trois sur le design du jeu.

 

10) Pourrais-tu nous raconter une anecdote marquante drôle ou pas qui t’es arrivé lors d’un festival avec un professionnel ou un joueur ?

Anecdote marquante... je ne sais pas si j'ai assez de festival à mon actif pour en avoir de réellement marquante :-)

C'est assez drôle quand on est passionné de jeu et qu'on en édite de manière assez discrète ou qu'on débute, car on évolue dans un entre-deux bizarre, notamment au niveau relationnel avec les autres auteurs-éditeurs.

Par exemple, j'ai eu l'occasion de renconter Sébastien Pauchon sur un des premiers festivals fait avec IF Association (Ludesco à la Chaux-de-Fonds), on y présentait la première édition de Pitch'n Dunk et j'ai pu faire une partie contre lui. Avec Gameworks, c'est presque un voisin vu qu'il est basé à Vevey, à environ 1h de route de Neuchâtel.

Et je t'avoue que j'étais un peu comme un gosse. Genre tu essaie de rester pro, car toi aussi tu édites un jeu, mais t'es hyper impressionné.

963f13a249249dbace26cf60a92d40aa513e.jpe

 

ça m'a fait la même chose quelques temps plus tard quand j'ai joué au prototype de SOS Titanic lors d'une rencontre d'auteurs en Suisse avec Bruno Cathala. On y était pour trouver des prototypes à éditer pour l'association. Sébastien était là aussi, je me souviens leur avoir demandé de me dédicacer ma règle de jeu de Jamaica.

Ou quand j'ai rencontré Naïade sur le stand de Catch Up Games à Cannes et que j'étais presque gêné de lui demander une dédicace dans ma boite de SOL.

 

Bref, pour le moment, je n'ai qu'un bout du pied dans le monde de l'édition. De l'extérieur, c'est un monde où les acteurs principaux (éditeurs, auteurs, illustrateurs) se connaissent, notamment par le biais des événements auxquels ils participent. Pour le moment, je suis encore "impressionné" par tout ça car il y a beaucoup de gens que j'admire dans ce milieu.

 

de4fad44961bc25d03d7d69a1addd550f805.png

Le logo de Oz éditions

 

11) Justement, qui admires-tu dans le monde ludique, l’un pour son côté humain et l’autre pour son côté professionnel ? L’un n’enlevant rien à l’autre.

C'est compliqué car au final je connais encore peu de monde, difficile d'avoir un avis sur le côté humain en tout cas.

Si je parle uniquement d'un point de vue "rencontres", je dirais que j'admire beaucoup Florent Toscano, pour ses choix éditoriaux mais également pour les choix liés à la fabrication de ses jeux.
Je l'ai rencontré dans une ludothèque près de Lausanne. Je faisais la promotion des Souris Gourmandes et lui de Lincoln. Je l'ai trouvé très sympa, très accessible et avec une vision du monde du jeu qui m'a plu.

J'ai aussi beaucoup apprécié ma rencontre avec Sébastien Pauchon qui m'a donné de très bons conseils en tant que professionnel de l'édition.

D'un point de vue davantage "joueurs", je vais dire Benoit Forget, parce que je suis tout simplement fan de sa ligne éditoriale et de ce qu'il a créé avec Purple Brain.

 

12) Eh bien parlons d’une soirée ensemble, mais nous ne nous connaissons pas ou très peu, je te propose de jouer à 3 jeux dans le but d’apprendre à se connaitre, lesquels me proposes tu et pourquoi ?
Ou bien préfères-tu faire des canulars téléphoniques à Mr Phal, un verre de Saint Veran à la main ?

Je pense que je te proposerai :

-Dixit, car il me permettrait de cerner ta manière de voir les choses ainsi que ton degré d'imagination

-Intrigue ou Alcatraz, afin de savoir si tu sais embobiner les autres quand il faut ;-)

-Codenames ou Compatibility, pour voir si on est sur la même longueur d'onde

Et après tout ça, on appelle monsieur Phal :-)

 

84b0cd36bfc29f791f14c45ca2044d5ec43d.jpe

Monsieur Phal n'est pas très content de notre appel! ;-) 

 

13) En regardant la liste des jeux de Jeux viens à vous, quel jeu manque-t-il forcément à cette liste selon toi? 
http://manuvotreserviteur.wixsite.com/jeuxviensavous/jeux-

Je dirais Blueprints, un super jeu d'Yves Tourigny qui utilise les dés de manière originale

 

14) Souhaiterais-tu nous parler d’un auteur ou d’une œuvre (Littérature, musique, jeu, cinéma…), importante à tes yeux que tu souhaiterais nous faire découvrir ou redécouvrir ?

J'aime beaucoup les musiques de films, et il y a un artiste en particulier dont j'apprécie beaucoup l'univers : Danny Elfman.
Son univers est très lié à celui de Tim Burton puisqu'il a dû composer la majorité voire la totalité des bandes originales de ses films.
La BO d'Edward aux Mains d'Argent notamment est juste magnifique.

 

15) Le jour où tu devras quitter le monde du jeu, d’une manière ou d’une autre, que souhaiterais-tu que l’on retienne de toi?

Difficile de répondre alors que j'y entre à peine :-) On en reparle dans quelques années ?

 

5faef698e1fdb8caedbe7a7f147b471d1cd0.jpe
IF Association à Cannes

 

16) Malheureusement, c’est déjà la fin de cet entretien, Florian, en prenant en compte, ta vie professionnelle et personnelle, es-tu heureux ?

Professionnellement parlant, Ôz Editions me permet de m'aventurer dans un domaine qui me passionne. Je suis donc très heureux de pouvoir me lancer.
Et personnellement, j'ai une femme géniale qui me soutient et 3 enfants que j'adore.

Donc oui, je crois pouvoir dire que je suis heureux.
 

Merci Florian pour ta rapidité, ton efficacité et ta gentillesse

 

La semaine prochaine, je m'entretiendrai avec un homme droit...

 

Pour ceux qui souhaiteraient soutenir mes entretiens, voici ma page tipee : 
https://www.tipeee.com/jeux-viens-a-vous

 

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir les précédents entretiens, mes animations ou soutenir ma page facebook  : 
http://www.facebook.com/jeuxviensavous/



Yves Hisrchfeld : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-yves-hirschfeld
Benoit Forget : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-benoit-forget
Bruno Faidutti 1ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-faidutti-1ere-partie
Bruno Faidutti 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-faidutti-2eme-partie
Naiade : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-xavier-alias-naiade
François Haffner 1ère partie : http:// http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-francois-haffner-1-ere-partie
François Haffner 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-francois-haffner-2eme-partie
Pierô Lalune : http:// http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-piero-la-lune
Timothée Leroy : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-timothee-leroy
Mathilde Spriet : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-mathilde-spriet
Sébastien Pauchon : http:// http:// http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-sebastien-pauchon
Tom Vuarchex : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-tom-vuarchex-par-mireille-dumas
Vincent Dutrait 1ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-vincent-dutrait
Vincent Dutrait 2ème partie : http:// http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-vincent-dutrait-2eme-partie
Christophe Boelinger 1 ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-christophe-boelinger-1ere-partie
Christophe Boelinger 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-christophe-boelinger-2eme-partie
Régis Bonnessée : http:// http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-regis-bonnessee
Roberto Fraga 1ère partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-roberto-fraga-1-ere-partie
Roberto Fraga 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-roberto-fraga-2-eme-partie
Cyril Demaedg : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-cyril-demaedg
Bruno Cathala 1 ère partie :  https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-cathala-1ere-partie
Cyril Blondel : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-cyril-blondel
Bruno Cathala 2ème partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-cathala-2eme-partie
Yahndrev 1ère partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-yahndrev
Yahndrev 2ème partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-yahndrev-2eme-partie
Emilie Thomas : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-emilie-thomas
Sebastien Dujardin : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-sebastien-dujardin

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default