Jeux Viens à Vous

Jeux Viens à Vous Farid Ben Salem 2 ème partie

Jeux Viens à Vous Farid Ben Salem 2 ème partie

La semaine dernière je vous présentai la première partie de mon entretien avec Farid Ben Salem, voici la seconde. 
Nous parlons de ses origines, de racisme, des élections et de Paris, d'e-sport, de Roberto Fraga, Chris Boelinger, Croc ou Didier Guiserix , de Skull mais également de son papa. 


10) Vous avez des origines et un nom arabe que vous ne pouvez cacher, je ne sais pas de quelle origine vous êtes exactement...

Alors j'ai pas de bol, je suis petit fils de migrant Sicilien venu en France pour trouver du travail, et fils de migrant Tunisien qui venait faire ses études fin des années 60 et qui a rencontré ma mère ici.

J'ai donc des origines musulmanes, catholiques et je suis français et athée.

Avez vous été victime de racisme au cours de votre vie et en quoi votre nom ou votre visage vous change t-il au quotidien ?

En fait je n'ai jamais eu de soucis à ce niveau là et a priori ça ne m'a jamais posé de problème, je ne sais pas pourquoi.
Evidemment j'entends souvent parler de soucis raciaux mais ça ne m'est jamais arrivé, bien qu'avec un CV ou une page facebook on ne puisse pas trop se rendre compte de la personnalité de quelqu'un.

Mes enfants n'ont jamais eu de soucis également donc c'est quelque chose que je ne connais pas !

Mes frangines également, je crois qu'elles n'ont jamais eu de soucis.

11) Je vais mettre cela en lien, avec ce que vous disiez au moment des élections : «A Paris nous avons fait le travail » en indiquant les faibles résultats du front national sur la capitale.
11 A) Comment analysez vous les énormes écarts entre les très grandes villes et la campagne française ?

A priori...je dis bien a priori car il est difficile de tout analyser de mon petit microcosme.
J'analyse par rapport à des articles que j'ai lu, des bouquins etc...peut-être qu'à Paris malgré une certaine pauvreté, je pense que les villes sont mieux loties, les gens ont accès à plus de choses, il y a plus de lien entre les gens, ils ont peut-être moins accès à des difficultés et ils ont peut-être aussi, mais ça c'est mon avis, ils ont peut-être plus accès à la culture donc ça évite l'ignorance, donc la peur.
La peur de l'autre, la xénophobie vient surtout selon moi de l'ignorance .
Voilà, je ne sais pas si j'ai raison...
Je me suis beaucoup battu contre des personnes qui pensaient Front national ou qui commençaient à penser Front national, je tentais de leur expliquer et pourtant je m'appelle Ben Salem alors on pourrait dire que c'est biaisé ! (Rires)

Mais je me suis battu dans le débat mais ça n'est jamais évident.

Mais avec les élections, on se rend compte qu'il n'y a pas qu'un seul extrême et pas que dans la politique d'ailleurs.
Les réseaux sociaux mettent souvent en exergue les extrêmes, et donc j'ai mis tout cela de côté car ça devenait très fatiguant !
 

Oui !

Chronophage et très fatiguant !
Je suis beaucoup intervenu et... là j'ai mis cela de côté !


11 B) Paris est la ville de La commune, le seul vrai essai du peuple en France de se libérer des élites dirigeantes, qui a été réduit à un véritable massacre par la traîtrise d'Adolphe Thiers.
Pensez vous que Paris 140 ans plus tard garde encore cet esprit de rébellion et de ne pas se soumettre à toute dictature qu'elle soit d'origine raciste ou autre?

On peut le voir dans ce sens là... (pas réellement convaincu)

Moi je pense plutôt que les mélanges culturels et raciaux sont tellement évidents et cela se passent tellement bien que c'est une évidence pour tout le monde que ce mélange est une grande richesse et permet de découvrir autre chose, sans perdre forcément de son identité .
A Paris c'est évident car elle accueille beaucoup de monde, beaucoup de province d'ailleurs, ou de l'étranger et donc quand vous côtoyez des gens d'autres cultures, on met évidemment de l'eau dans son vin sans s'en rendre compte.

C'est sur que quelqu'un qui a une routine difficile, dans une banlieue lointaine et qui focalise là-dessus, pour le convaincre du contraire, qu'il y a d'autres choses, qu'il y a sûrement des causes et donc des conséquences ce n'est pas évident !

 

 

Jeux Viens à Vous Farid Ben Salem 2 ème partieAurions-nous affaire aux 3 mousquetaires? 

 

12) Un sujet plus léger, vous parliez récemment du E sport comme d'un vrai sport qui aurait toute sa place aux jeux olympiques.
12 A) Quelles qualités apportent selon vous les E sports ?
12 B) Le fait que les jeux soient crée par des éditeurs, rend t-il tout de même viable son entrée aux jeux olympiques ?

L'E sport demande...alors je parle à haut niveau évidemment, cela demande beaucoup de travail et d'entraînement, donc cela veut dire qu'il y a quelque chose derrière.
Cela demande une grande concentration, une bonne coordination œil/main, de l'endurance, de la gestion du stress, une hygiène de vie etc...
C'est ce qu'on retrouve chez certains sports comme le tir au pistolet ou le tir à l'arc qui ne sont en fait pas très différents, voire même moins spectaculaire !
Evidemment, la plupart des jeux vidéos sont le fait d'entreprises...ca-pi-ta-lis-tes ! (Rires)
Et donc ce n'est pas évidemment de les amener aux jeux olympiques. D’ailleurs je n’y suis pas favorable.

Pour moi c'est évident, sans rentrer dans les détails, ça peut être inclus dans les aspects des jeux olympiques et ça ferait du bien au jeu en général, mais évidemment comment gère t-on l'argent derrière ?
En sachant que les jeux olympiques, aujourd'hui, c'est une grosse entreprise financière, il y a beaucoup de marques derrière, donc est-ce que c'est si différent d'un jeu vidéo de Blizzard, d'Electronic Arts ou autres  ?

En y réfléchissant vite fait, un jeu créé pour l'occasion, je sais pas je dis n'importe quoi, qui serait indépendant de toutes entreprises, éventuellement, je ne sais pas, à réfléchir justement.

Est ce que l'on pourrait demander : « Blizzard, ce serait bien que vous nous prêtiez Overwatch, que vous n'ayez pas d'intérêt financier, même si cela vous fera énormément de publicité, mais vous nous cédez les droits pour les jeux olympiques ... »
Je vois bien ça comme ça.

Il faudrait que des experts fassent la sélection de jeux et aillent voir ces entreprises afin de voir ce qui est possible de faire.
C'est particulier le jeu vidéo ! La compétition peut se faire en ligne, de chez soi,,sans adhérer à un club de sport, donc ça manque de cadre , ça peut être gérer par l'entreprise qui a créé le jeu, c'est ce qui se fait d'ailleurs, donc ça reste privé mais le fait que ça devienne public ce n'est pas évident !

13) Si vous deviez me citer 2 personnes du monde ludique, l'une pour ses qualités professionnelles et l'autre pour ses qualités humaines, l'un n'enlevant rien à l'autre?

Ah ah ah ! Alors c'est le problème quand on connaît beaucoup de monde... (Réfléchit)

Un des auteurs de jeux qui m'impressionne le plus c'est Roberto Fraga, il n'a peur de rien, il a des initiatives d'idées de jeux, d'événements qu'il organise de son côté pour plein de personnes, il a un humour, il est super attachant …

Chris Boelinger aussi !
Qui est également un peu comme ça, moi c'est surtout les passionnés qui vont créer des jeux sans trop réfléchir à l'aspect commercial, là il veut créer un jeu qu'est un peu un Donjon crawler qui est proche du jeu de rôle car c'est un gros fan de jeu de rôle donc lui quand il a envie de faire un jeu il ne réfléchit pas, il y va !

Ces 2 là, que ce soit au niveau humain ou professionnel, ils sont très attachants.

Croc !
On peut parler de Croc aussi, qui a beaucoup marqué le jeu de rôle ou le jeu en général, qui a son caractère, qui joue un personnage, il peut être haï ou aimé, c'est les 2 !
On sent qu'il est pas facile, mais qu'il gère quelque chose...

 

Didier Guiserix également qui a eu le job rêvé pendant des années, rédacteur en chef de Casus Belli, dommage que le magazine a été arrêté car c'était devenu difficile.
Maintenant j'ai la chance de le côtoyer et, de travailler avec lui , c'est quelqu'un de très humain.


14) Comment définiriez-vous en un mot, oui un seul, chacune des personnes suivantes  :

Justement Croc : Rancunier

Pierre Rosenthal : Ouhla Pierre ! Hum... Réfléchi


Marc Nunes : Malin

 

Ian Parovel : Je connais beaucoup moins... hum graphiste

 

Gaetan Beaujannot : Agent

 

Qu'est ce que vous pensez justement des agents dans le monde du jeu ?

C'est très bien, moi on m'a souvent pris pour un agent car j'ai aidé beaucoup d'auteurs de jeux, justement Roberto Fraga avec Matagot pour Captain Sonar c'est moi qui les ai présentés donc on m'a souvent pris pour un agent.

C'est très bien que le jeu se professionnalise à tous les niveaux ça montre une bonne santé.

 

Didier Guiserix : On pourrait dire mentor mais ce n'est pas mon mentor, comment on pourrait dire ça.... on va dire modèle.

 

Bruno Faidutti : Doyen, pour moi c'est le premier auteur de jeu reconnu français

 

Matthieu d'Epenoux : Ah ah ah ! Matthieu d'Epenoux....on s'est déjà pris la tête avec Matthieu... allez on va dire étrange ! (Rires)
Parfois on comprend pas trop...

Il a son caractère !

Oui !

 

Cyril Demaegd : Je préfère passer, on se connaît trop


Ludovic Maublanc : Créatif

 

Farid Ben salem : Ouhla ! Alors là.... passionné

 

Jeux Viens à Vous Farid Ben Salem 2 ème partieL'émission que Farid Ben Salem présentait en compagnie d'une belle brochette d'invités. 

 

15) Imaginez une soirée ensemble, mais nous ne nous connaissons pas ou très peu, je vous propose de jouer à 3 jeux dans le but d’apprendre à se connaitre, lesquels me proposez vous  et pourquoi  ? 
Ou bien préfèrez-vous faire des canulars téléphoniques à Matthieu d'Epenoux, un verre de Saint-Véran à la main  ?

Je vais vous proposer Skull d’Hervé Marly
 

Très bien !

J'ai vu des couples s'engueuler avec ça !
Et pourtant des couples de comédiens :
« -Ah mais tu m'as menti !
-Bah oui, je voulais gagner...
-Tu m'as menti !!!
-Bah...oui »

Le mec a découvert que sa nénette pouvait vraiment mentir et bien ! (Rires)

Civilization, l'ancien, ça permet sur le long terme de voir certaines choses...

Et...Et...je vais proposer l'escrime !

Je vais vous mettre face à moi, une arme à la main, et je vais voir plein de choses !
J'ai enseigné longtemps donc c'est plus facile mais ça permet de voir pas mal de choses...

 

Ca serait intéressant n'en ayant jamais fait

On voit très vite certaines choses même avec quelqu'un n'en ayant jamais fait...

Des traits de caractère ?

Oui, tout à fait

Et dans le cas d'un canular à Matthieu d'Epenoux ?

Ouhla...une vengeance ?! (Rires)

16) Pourriez-vous nous parler d'un auteur ou d'une œuvre importante à vos yeux, que ce soit en littérature, théâtre, cinéma, jeu etc... que vous souhaiteriez faire découvrir ou redécouvrir à mes lecteurs ?

Sans problème !

La réponse exclusivement sur : 

http://manuvotreserviteur.wixsite.com/jeuxviensavous/farid-ben-salem-2eme-partie

 

Avant les 2 dernières questions qui sont les mêmes pour tous les invités, j'aimerai revenir si vous le permettez sur votre papa qui était très exigeant, très sévère.
J'aurais voulu savoir comment ça a pu vous forger ,est ce que cela vous a apporté quelque chose ?

Si vous faites, maintenant tant de choses est ce que c'est dù à cette exigence qu'il attendait de vous ?

Et est ce que cela à changé quelque chose dans votre rôle de père, vous qui avez des enfants?

J'imagine ! C'est comme beaucoup d'enfants, on se dit souvent : « Je ne ferais jamais ça comme mes parents faisaient » ou bien « Je ferais pareil parce que je considère que sur tel domaine il m'a bien éduqué » donc fatalement ça a eu une incidence.

Ca a causé beaucoup de frustration comme je disais tout à l'heure, j'avais pas beaucoup de jouets, ni le droit d'avoir des BD, du coup j'en lisais en cachette.
Comme il était très exigeant à l'école, évidemment peut être par rébellion je ne faisais pas grand chose, ou alors je créai mes personnages de jeu de rôle en classe.

J'ai eu mon bac sur le fil, et même si j'ai tenté certaines études, c'est plus l'aspect empirique, autodidacte qui a fait que je me suis forgé. La curiosité a fait que je me suis intéresser a beaucoup de choses, j'ai touché à plein de domaines et cela m'a aidé pour d'autres choses.

Pour le jeu par exemple le management ou l'escrime m'ont beaucoup aidé
 

La frustration a certainement fait que je travaille maintenant dans le jeu à tous les niveaux et puis voilà !

 

Et du coup, vous êtes un papa exigeant ?

Comme pour l'escrime, au départ je suis très carré et après je lâche du mou.

Même aujourd'hui encore dans les cours, au début je suis très rude et c'est après que je lâche, je peux même déconner en disant à l'escrime « Je suis Dark Vador et vous êtes des chevaliers jedi, tous ceux que je touche passe du côté obscur !»

Les gamins savent qu'il y a des règles, mais ils ont accès à beaucoup de choses.
Ils vont beaucoup vers la création, ils passent beaucoup de temps à bricoler, à créer.
 

Vous avez garder un bon contact avec votre papa ?

Oui car lorsque les petits enfants arrivent ça arrange toujours les choses...enfin c'est pas la joie mais ça va.

 

Jeux Viens à Vous Farid Ben Salem 2 ème partieFarid et sa sa compagne Aurore lors d'un tournage en Italie


17) Le jour où vous devrez quitter le monde du jeu, d’une manière ou d’une autre, que souhaiteriez-vous que l’on retienne de vous professionnellement mais surtout humainement?

Hum...surtout l'altruisme, l'envie de faire découvrir aux autres, de montrer, la passion et toujours pousser à la création.

La création c'est la vie ! Faut que tout le monde est accès à la création !

Pas que dans le domaine du jeu bien sûr, on peut créer dans plein de domaines...

Donc il y a plein de manières de créer que ce soit la peinture, l'écriture, la sculpture...j'estime et j'espère que ce n'est pas trop prétentieux, j'estime qu'il est très important de créer ! En tout cas, qu'il faut régulièrement créer car ça pousse à une telle réflexion, à faire des recherches, ça apporte des notions cognitives, intellectuelles naturellement.


18) C'est malheureusement la fin de cet entretien, Farid Ben Salem, en prenant en compte votre vie professionnelle et personnelle êtes vous heureux ?

Oui bien sûr !

Comme je disais, être indépendant dans le monde du jeu ce n'est pas évident, en tout cas les fins de mois ne sont pas toujours évidentes même si j'ai beaucoup de projets et beaucoup d'activités, quand on est indépendant ça a ces inconvénients mais le principal c'est que mes petits soient bien, s'éclatent, soient heureux, et donc le papa est heureux aussi.

Et comme certains disent : c’est une chance de faire le ou les métiers que je fais ! La chance n’existe pas ! C’est beaucoup de travail.
Mais c’est ce que J'ai voulu depuis très longtemps, travailler dans le jeu c'est sympathique ...mais c'est du travail ! Beaucoup beaucoup de travail !

Vous disiez que c'était difficile d'être indépendant, vous avez en plus 4 enfants, ça met une certaine pression, vous n'avez pas que vous à nourrir, je ne sais pas si votre épouse gagne bien sa vie , comment vous arrivez à vous positionner ? Vous acceptez certains projets parce que vous avez besoin de gagner votre vie, pour en permettre d'autres peut être?

Complètement ! Comme je dis à mes étudiants, bosser dans le jeu c'est formidable, il y a différentes possibilités.
Etre salarié, ça a ses avantages et ses inconvénients...
Etre indépendant, ça a ses avantages ET ses inconvénients mais dans les 2 cas, faut faire de l'alimentaire.

Donc créer le jeu ultime qu'on veut faire depuis longtemps c'est bien mais par contre si on n'a pas pensé aux aspects commerciaux, marketing etc, si on fait un jeu pour se faire plaisir, on va pas gagner beaucoup d'argent avec donc fatalement, oui fatalement, faut accepter des projets moins évidents, moins sympas, moins amusants, qui ne correspondent pas tout à fait à ce qu'on imaginait de la création d'un jeu...Etc...

C'est évident.

Quand on a des factures, un loyer, etc...il faut faire de l'alimentaire.
Après ça dépend de l'actualité, des projets en cours...mais c'est toujours très difficile de refuser des projets !

 

Merci Farid Ben Salem

Merci à Vous !

La semaine prochaine, mon invité sera un petit insecte....


Pour ceux qui souhaiteraient soutenir mes entretiens, voici ma page tipeee,  même un petit geste fait plaisir et vous pourrez contribuer à d'autres interviews réalisés sur des festivals (Cannes, Paris est ludique, Essen...) : 

Ma page Tipeee 
 

Merci à mes Tipeeeurs de me soutenir  : Arnaud Urbon, Bruno Faidutti, Emilie Thomas, Nicolas Soubies ,Virgile De Rais  et Pierre Rosenthal! 

 

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir les précédents entretiens, mes animations ou suivre ma page facebook  : 

http://www.facebook.com/jeuxviensavous/


Yves Hirschfeld
Benoit Forget
Bruno Faidutti 1ère partie
Bruno Faidutti 2ème partie
Naiade
François Haffner 1ère partie
François Haffner 2ème partie
Pierô Lalune
Timothée Leroy
Mathilde Spriet
Sébastien Pauchon
Tom Vuarchex
Vincent Dutrait 1ère partie
Vincent Dutrait 2ème partie
Christophe Boelinger 1 ère partie 
Christophe Boelinger 2ème partie
Régis Bonnessée
Roberto Fraga 1ère partie
Roberto Fraga 2ème partie
Cyril Demaedg
Bruno Cathala 1 ère partie
Cyril Blondel
Bruno Cathala 2ème partie
Yahndrev 1ère partie
Yahndrev 2ème partie
Emilie Thomas
Sebastien Dujardin
Florian Corroyer
Alexandre Droit
Docteur Mops 1ère partie
Docteur Mops 2ème partie
Arnaud Urbon
Croc
Martin Vidberg
Florent Toscano
Guillaume Chifoumi
Nicolas Soubies
Juan Rodriguez 1ère partie
Juan Rodriguez 2ème partie
Bony
Yannick Robert
Docteur Philippe Proux
Franck Dion 1ère partie
Franck Dion 2ème partie
Franck Dion 3ème partie
Yoann Laurent
Carine Hinder et Jerôme Pélissier
Dominique Ehrhard
Christian Martinez
Maxime Savariaud
Fabien Bleuze
Serge Laget
Djib 1ère partie
Djib 2me partie

Florian Sirieix
Farid Ben Salem 1 ère partie

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default