Jeux Viens à Vous Docteur Mops 2ème partie

Jeux Viens à Vous Docteur Mops 2ème partie
Jeux Viens à Vous

La semaine dernière, je débutai mon entretien avec le Docteur Mops.

Aujourd'hui, nous évoquons sa jeunesse et ses origines, les inégalités sociales en France,  ses problèmes de santé,  ce qui peut l'émouvoir dans la vie, son ancien métier de vendeur de jeux, celle qui partage sa vie, de Tric trac et bien évidement son ami de toujours Monsieur Phal....

 

 

12) J’aimerai revenir à une autre époque de votre vie, dont la musique semble avoir une grande importance dont vous parliez récemment sur facebook :
« 
J'ai appris beaucoup plus tard l'importance de mon implication dans la musique skinhead ^^».
Certains termes banlieusards burgessiens que vous utilisez parfois (savasavien…) me laisse suggérer que vous venez d’un milieu modeste, votre style vestimentaire me rappelle le style punk, vous avez également graffé, mais qui était donc le jeune Docteur Mops ?
Pouvez-vous nous raconter cette époque de votre vie ?
Etiez-vous à l’époque sur Paris ou déjà sur Orléans ?


En fait la musique, tout comme la danse, sont les arts les plus mystérieux pour moi. Je n'y comprends presque rien mais ça me fascine encore plus.
Après avoir écouté pas mal de psychédélique, de rock et de progressive, je me suis pris la claque du punk en pleine jeunesse. La musique me plaisait et comme ça allait bien avec mon esprit du moment ça m'a accompagné un petit moment. À cette époque je vivais encore à Dieppe et donc j'allais régulièrement à Rouen où la scène musicale était très active.
 

J'ai connu quelques groupes de cette époque. Quand je suis arrivé à Orléans en 81, j'ai été assez actif dans le milieu associatif. C'était une époque culturellement très riche. Si j'ai moins fréquenté les groupes locaux, j'ai organisé quelques concerts. Notamment un des derniers du groupe Komitern Sect avant qu'ils ne se reforment il y a quelques temps. Ce n'était pas spécialement mes goûts musicaux mais on voulait faire des choses avec les groupes du coin.
Si le Oï n'est pas ma tasse de thé, j'aime toujours bien la musique skinhead des débuts qui a donné le ska ensuite. C'est amusant de voir que presque personne ne connait ça, on n'a retenu que l'époque où c'est parti en eau de boudin quand l'extrême droite a repris en main ce mouvement. Du coup les petites chansons d'amour avec des musiciens noirs, on a du mal à croire que c'est ça la musique skin. 

Sinon oui, je viens de la classe moyenne française qui a connu son ascension pendant les trente glorieuses. J'ai eu une éducation un peu particulière car mes parents avaient une idée forte de la progression sociale. Ils avaient connu la pauvreté juste après-guerre. Ce qui fait que je faisais mes études dans des établissements publics très populaires mais je passais mes vacances chez les patrons de mes parents pour apprendre les bonnes manières. Je ne suis pas sûr que cela a donné de bons résultats ^^  
Néanmoins avoir un pied dans le monde ouvrier et un autre dans celui de la bourgeoisie de province m'a donné un meilleur aperçu des clivages sociaux. Je me faisais reprendre quand je prenais un peu trop l'accent du cru. Du coup je suis devenu un Bo : un pas bourgeois bohême.

 

684e4c4c0c6323a0d0cb97edfeedc76b3225.jpe

Un jeune Docteur


Aujourd'hui j'écoute aussi bien de la musique énervée que du classique. J'ai un peu raté la case Rap et le RnB me file des boutons.
Quant à qualifier mon style vestimentaire de punk c'est un peu exagéré. J'achète des vêtements en me pinçant le nez et je n'en change que quand il y a plus de trous que de tissu. Une de mes ex qualifiait plutôt ce style par le mot "plouc".

J'aurais bien aimé jouer d'un instrument mais je suis vraiment trop nul. Pour me venger je chante parfois à tue-tête mais le voisinage ne s'est jamais plein. J'ai un logement social du XVIIe avec des gros murs comme on en trouve encore dans le vieil Orléans. Et puis les boîtes de jeux et les livres font une très bonne isolation.

 

J'ai été vraiment choqué de voir combien certains enseignants avaient pour seules préoccupations le respect du programme et leur tranquillité de travail 

 

13) En effet, malgré la violence présente dès les débuts, les premiers skinheads écoutaient du reggae.
Que retenez-vous de la progression sociale auquel vos parents croyaient ?
Franck Lepage, dans les conférences gesticulées, explique que l’éducation nationale, au contraire de réduire les écarts sociaux, et de permettre une ascension sociale, l’empêche (soit exception) car les milieux aisés par une culture plus grande, des cours particuliers, un langage enrichi, un réseau relationnel fort perpétuera les inégalités.
Qu’en pensez-vous ?
Pensez-vous qu’il est possible actuellement pour un fils d’ouvrir de devenir médecin, ingénieur etc  sauf exception encore une fois?


Disons qu'à cette époque, on ne savait pas que j'avais le syndrome d'Asperger donc quelque soit la situation j'avais toujours l'impression d'être étranger et j'ai donc appris assez tôt à me méfier des signes d'appartenance à une famille ou un groupe car je savais que j'allais décevoir immanquablement à un moment ou un autre. Il y allait forcément avoir un moment où mon comportement ne serait pas conforme aux règles sociales. Tout le monde semblait connaître les façons de se comporter et je me demandais bien où ils avaient appris tout ça.
Du coup passer d'un milieu social à un autre ne me posait pas plus de soucis que ça.

Cela m'a surtout permis de découvrir que chaque groupe se donne des signes de reconnaissance pour se protéger et prospérer. Au mieux c'est de l'entraide au pire de la ségrégation. A contrario, la porosité existe et heureusement.


Je ne crois pas que la condition sociale de base soit automatiquement un carcan insurmontable mais il peut l'être. Il n'en reste pas moins que les inégalités sont entretenues, parfois même de manière inconsciente.
L'éducation nationale a été créé pour réduire les inégalités et son rôle a été et reste important. L'erreur est de croire que l'égalité consiste à traiter tout le temps tout le monde de la même manière. Intrinsèquement nous sommes inégaux. Nos patrimoines génétiques et nos histoires font de nous des êtres semblables mais tous uniques.

Comme il est plus simple d'appliquer un mode de fonctionnement à tous que de particulariser, on se retrouve souvent à classer les élèves par rapport à un objectif fixe que de les évaluer par rapport à leur progression personnelle. Qu'il existe des disparités dans une même classe de collège est parfaitement logique, seulement les traiter individuellement est techniquement compliqué et surtout couteux.
 

Personnellement j'ai vécu l'exclusion pour des raisons comportementales et pas pour des raisons de capacités cognitives. À l'époque les diagnostiques des troubles du comportement étaient très frustres et consistaient la plupart du temps en l'éviction de l'élève non conciliant. Cela se fait peu à peu en commençant par un redoublement puis changement d'orientation puis redoublement puis rechargement d'orientation.
J'ai dû voir un psychologue une seule fois dans ma scolarité qui a d'ailleurs posé une alerte qui resta sans suite.
 

Au final la spirale de l'échec est logique : étant ostracisé vous endossez les signes de la différence et à force qu'on vous dise que vous êtes un chieur vous essayez de vous conformer en devenant super chieur ce qui confirme encore plus votre statut qui permet au final de vous virer sans regret.

J'ai été vraiment choqué de voir combien certains enseignants avaient pour seules préoccupations le respect du programme et leur tranquillité de travail (rarement atteinte d'ailleurs). Et comment en quelques notes, ils décidaient de l'avenir d'un être humain. Je dois dire que j'ai été furieux de plus en plus de voir des profs incompétents. Au mieux on me disait que ma place n'était pas ici et que je devais aller ailleurs.

 

4a0ebf2edd39b5f8846d090b40bf6e8577f6.jpe

Un Docteur tendre comme un bonbon

 

J'ai donc fini par me faire virer en première avec pour conseil la vie active parce qu'un CAP serait encore trop compliqué. Ceci malgré que des tests de QI semblaient démontrer le contraire. La colère qui m'habitait à l'époque me rendait extrêmement insolent et je n'avais aucune pitié pour ceux qui me semblaient incompétents. Cela s'est encore renforcé quand je me suis retrouvé dans le club des "cas sociaux". J'ai découvert que mes partenaires d'infortune avaient tous des parcours différents et des soucis différents mais qui contrairement à moi étaient souvent d'ordre social et familial. Je voyais aussi comment nos éducateurs faisaient semblant de s'occuper d'eux surtout pour se donner bonne conscience. Aucun n'a résisté au Lycée. Les cas les plus dramatiques ont mis fin à leurs jours de manière rapide ou lente, les plus chanceux comme moi ont pu prendre des chemins de traverse. Certains sont d'ailleurs profs aujourd'hui comme je le fus moi-même succinctement ^^
 

J'ai eu pour ma part l'occasion de faire des bonnes rencontres. Notamment un prof de lutte, un personnage atypique qui était également éducateur spé. Il réussissait à former des groupes cohérents avec des jeunes en difficulté en prenant en compte les spécificités de chacun et en imposant un respect mutuel à des gens qui ne pensaient qu'à se foutre sur la gueule.

 

Malheureusement pour moi qui à toujours été un empoté chronique, les cours de lutte se sont peu à peu transformé en cours de cirque. Les roulades et sauts périlleux ont succédé aux clés et aux ponts que je commençais à peine à maitriser. La roulade avant me conduit irrémédiablement au mieux à m'assommer. Alors quand on a du sauter par-dessus un banc j'ai dit non. Tu ne sais pas rouler ? Alors enjambe ! Ce que j'ai fait sous l'hilarité général de mes compagnons aussi souples que turbulents. Puis deux bancs à enjamber. Trois bancs ?
Là le souci était que je n'étais plus assez grand... Il m'a demandé d'attendre. Trois bancs et deux caisses en bois plus tard, j'étais rejoint par quelques-uns qui ne pouvaient plus non plus passer l'obstacle. Quand plus de la moitié à renoncé, il s'est tourné vers moi en me disant que c'était mon tour. Devant ma crainte, mon incompréhension et le rire de mes camarades je ne comprenais pas cette humiliation de cette personne de confiance.
Alors il m'a dit. Toi tu n'es pas souple. Tu ne sais pas sauter mais tu as un autre pouvoir. Cours de toutes tes forces dans les bancs et les caisses et envoie tout valdinguer. Tu ne te feras pas mal. Tu as confiance en moi. J'avais confiance en lui mais je ne vous cache pas ma confiance hésitait. J'ai bien regardé s'il se moquait mais rien... J'ai foncé. Je me suis cassé la figure. Je me suis relevé plein de bosses mais sans rien d'important et tous les caïds m'ont pris dans leurs bras et porté en héros. Évidemment, j'ai dû ensuite arrêter les cours parce que mes talents physiques étaient réellement insuffisants. Mais j'ai appris que quelques soit nos déficiences, il y avait toujours une route à trouver et généralement pas la plus empruntée ou la plus efficiente mais suffisante pour être accepté.

 

J'ai finalement repris mes études en ayant sauté la case baccalauréat. Et là d'autres rencontres m'ont été favorables. Mon premier cours d'histoire de l'art s'est déroulé ainsi : On nous a passé des diapos de peintures célèbres (dont je découvrais l'existence ^^) et zou ! Prenez une feuille et commentez cette oeuvre ! Et tous les élèves de baisser le nez et de gratter leur feuille ! Je n'avais aucune idée de ce qu'ils pouvaient bien écrire. Ma feuille restait désespérément vide. Où et quand avaient-ils donc appris à faire ça (les prépas n'existaient pas à l'époque pour ce type d'enseignement) ? Je me suis dit que j'étais encore cuit et que l'usine ou la prison me tendait les bras.
Au bout de 5 minutes d'éternité le prof s'est mis à dire : " Vous faites quoi exactement ?".

Toute la classe s'est arrêtée net et un plus courageux a expliqué qu'il analysait la toile comme demandé. Qui connait la différence entre l'iconographie et l'iconologie ? - silence- Alors expliquez-moi ce que vous êtes exactement en train de faire sinon de faire semblant de répondre ? Nous sommes ici pour apprendre à faire ça et au mieux quelques-uns d'entre vous s'en sortirons avec une note potable à la fin de l'année. Nous sommes ici pour apprendre par pour faire semblant de savoir. Voilà le premier prof pour qui j'ai ressenti un amour profond.
Ce jour-là je suis devenu un (presque) bon élève. J'attendais depuis des années qu'on me dise "voilà ce que nous allons essayer de faire et voilà pourquoi nous sommes là. Voulez-vous bien essayer ?

Comme nous étions aux beaux-arts, je pensais naïvement me retrouver au milieu de gens très singuliers. Ce n'était pas le cas pour la plupart. J'en ai repéré un très vite, un insolent branleur très malin qui se battait pour s'intégrer en prenant soin de ne jamais obéir. Il ne s'appelait encore Phal à l'époque. 

 

6b60ae8e9413c518f27a0f5a2744c0052603.jpe
A l'époque où  le Docteur tenait le rayon jeux du relais Descartes d'Orléans : deux jeunes branleurs 


14 A) Vous deviez vous douter que nous en parlerions. Je profite donc de votre dernière phrase pour faire une transition. 
Vous êtes, du moins dans le monde ludique, associé inévitablement à lui. 
Lui c’est Monsieur Phal. Votre ami, votre collègue, votre patron…
D’ailleurs comment définiriez-vous tout d’abord votre relation ?
Et si officiellement, Mr Phal est bien le gérant de Tric Trac, j’imagine que sur le terrain cela est peut être différent. Comment se passe votre relation de travail, et comment se prennent les décisions? 

Il est tout cela à la fois alors vous imaginez bien que ce n'est pas toujours simple ni pour lui ni pour moi. Techniquement Monsieur Phal est le gérant de Flatprod c'est donc lui qui prend toutes les décisions concernant l'avenir et la gestion de l'entreprise. La transition entre le projet de copains et l'entreprise pro n'a pas été facile parce que nos personnalités ne nous inclinent pas naturellement à l'obéissance ni à l'amour de la hiérarchie. En murissant, on apprend mieux à préserver ce qui est cher à l'autre. Pour ma part je le trouve autant agaçant qu'admirable et j'espère que je suis à la hauteur pour que ce soit réciproque ^^ Ce qui a été difficile à admettre c'est que nous soyons à la fois si proches et si différents. Au final nous avons des valeurs communes importantes à nos yeux respectifs même si nous avons des manières différentes de les habiter.

C'est donc lui qui prend toutes les décisions mais il écoute beaucoup avant de décider et je ne crois pas l'avoir jamais vu donner un ordre direct à qui que ce soit car c'est une chose qu'il déteste.


14 B) Votre duo est devenu un classique, tel Laurel et Hardy, Satanas et Diabolo ou bien encore Sherlock Holmes et Dr Watson. 
On pourrait même aller jusqu’à dire un vieux couple. Et sans réfléchir, certains pourraient vite désigner Mr Phal comme l’homme viril, tyrannique, vociférant, et vous plus doux, plus effacé et dans la communication. 
Mais à mon sens il n’en est rien, et vous me reprendrez si je me trompe. 
J’ai l’impression que votre duo est beaucoup plus subtil.

Il y a immanquablement une différence entre ce que nous sommes en public et en privé. Nous avons chacun nos jardins qui sans être secrets font partis de notre intimité. Nos prestations publiques sont un mélange entre nos personnalités et la synergie de rôles que l'on endosse parfois parce que ça nous amuse et que nous espérons que ça amuse aussi les autres. Nous avons fait tous les deux du spectacle chacun à notre manière même si Phal est plus un homme de spectacle que moi. Il est capable de one man show alors que je préfère les rôles de donneur de répliques mais par besoin et pour nous ne pas tomber dans l'ennui, on alterne parfois. Le principe de base est que nous détestons ne plus rien avoir à résoudre. Du coup nous avons toujours des projets en cours dont une grande partie ne verrons jamais le jour.

Sur plein d'aspects Monsieur Phal est beaucoup plus patient et attentif aux autres que moi. L'incroyable énergie qu'il peut déployer et son enthousiasme sont parfois très envahissants. Il a fallut pas mal de temps pour qu'il comprenne qu'il était dur à suivre ^^
On plaisante souvent ensemble sur le fait que des personnes qui ne nous connaissent que superficiellement prennent très au pied de la lettre nos rôles de gentil et de méchant. Croyez le ou non mais c'est souvent lui qui me demande de mettre de l'eau dans mon vin.

Depuis quelques temps nous travaillons avec Monsieur Guillaume qui a apporté une nouvelle personnalité et c'est toujours un grand plaisir quand nous travaillons en trio même si le temps nous manque souvent pour que nous soyons systématiquement ensemble sur le plateau de tournage. Du vivant de Monsieur Vincent, leur "couple" avec Phal marchait vraiment bien aussi. Ce crétin nous a quitté trop tôt nous aurions fait des mousquetaires superbes.

Ça a été un choix depuis toujours de ne jamais être neutre et de laisser parler la personnalité au risque de déplaire. Nous avons toujours pensé qu'il était plus honnête de savoir qui s'exprime avec ses forces et ses faiblesses. Les personnes qui nous suivent peuvent ainsi décoder plus facilement et ça nous évite de parler lissé comme une annonce de train en retard ^^


14 C) Votre rencontre a déjà été évoqué, et j’aimerai peut être plus évoqué la suite et du développement de votre amitié durant les années qui suivirent. 
De jeunes « branleurs », à collaborateurs dans votre pme en pleine expansion en passant par père au foyer. Qu’est-ce que les années ont changé dans votre vie et votre amitié ? 

Il s'est passé bien des choses 

Forcément oui. Mais pour cela il vaudrait mieux une interview en duo. Ce que peux vous dire c'est que c'est certainement la personne avec laquelle je me suis le plus disputé et parfois ça bardait vraiment sévère. Mais au final nous avons passé plus de temps à faire des plans sur la comète en ricanant que le reste. Et là je me rend compte que ça fait vraiment vieux couple ^^ Pour faire simple nous sommes passé de jeunes branleurs à plus vieux branleurs. De ce côté-là la vie est assez simple.

 

83bbba6b02722aae06506618df74c348a7e5.jpe
Des plus vieux branleurs
 

14 D) Enfin, si vous ne l’avez pas encore fait, que voudriez nous dire sur Philippe Maurin, votre ami, l’homme se cachant derrière Mr Phal, et qui peut être à la fois très brute de décoffrage mais également à poster sur facebook des messages foudroyants d’émotions sur son passé familial

J'en ai déjà assez fait, cet imbécile risquerait de se prendre la grosse tête et nous avons encore quelques bricoles à faire ensemble... ;) Et puis méfiez-vous des réseaux sociaux. C'est tout photoshopé ! Je suis sûr que ce type n'est jamais monté sur un vélo de sa vie !
 


15) En parlant de vélo et de la forme physique de Mr Phal.
Vous avez eu il y a quelques mois des problèmes de santé.
Un homme de votre âge, qui semble être un bon vivant peut débuter différents problèmes.
Est-ce que cela a changé à vos habitudes de vie, à votre façon d’appréhender la vie ?
Pensez-vous au fait de vieillir et tout ce que cela peut engendrer ou faites-vous partie de ceux qui telle la génération Blier/Gabin, qui affirmait à peu près dans ces mots «On boit, on mange, on fume on mourra d’une crise cardiaque en ayant profité de la vie »


La réponse exclusivement sur 

http://manuvotreserviteur.wixsite.com/jeuxviensavous/docteur-mops-2eme-partie

 

1c3aa5679c0027d474167709b838033ecdf7.jpe

Celui qui fût le compagnon du Docteur

 

16) Quelle est la dernière chose que vous avez appris qui vous a marqué justement?

J'ai découvert, il y a peu, sur le Net cette vidéo de présentation de la vérification de l'existence du Boson de Higgs en 2012  (https://www.youtube.com/watch?v=K31nAsVT0dg) en présence de Peter Higgs et de ses confrères. On y voit toute l'émotion du scientifique écossais qui voit concrètement sa théorie validée de son vivant j'ai été très ému. Je ne suis pas du tout un scientifique mais je suis stupéfait de voir comment notre époque a progressé sur ce plan et les découvertes incroyables, notament celles de la physique dite quantique, qui ont bouleversé notre connaissance et notre vision de l'univers, de notre réalité.

Je sais que la plupart de ces notions sont complexes mais il est assez simple de les vulgariser pour que des néophytes comme moi puissent en saisir le sens global et les implications. Pourtant, à moins de ne s'y intéresser, les médias généralistes n'y consacrent pas plus de temps qu'à un fait divers. Jamais l'humanité n'a avancé si vite dans la compréhension de ce que nous sommes et où nous nous trouvons. Et les questions sont encore plus nombreuses ! On ne parle presque plus que des obscurantistes et des adeptes du repli sur soi alors que nous vivons dans le même temps les découvertes les plus incroyables de l'histoire de l'humanité.
On élève des statues de dictateurs et autres drogués du pouvoir et de véritables héros sont cantonnés aux publications pour intellectuels. Tout cela ne nous met pas à l'abri du danger mais les nouvelles générations sont abreuvées de menaces alors que nous avons de plus en plus de moyens pour rendre la vie plus agréable.

En ce moment je lis beaucoup sur la notion de hasard car je voudrais écrire un article à ce sujet mais chaque information m'entraine vers autre chose et le plus difficile devient de cerner le sujet ^^ 


17) En tant que vendeur notamment, vous avez du rencontrer de nombreux joueurs, avez-vous une anecdote marquante et/ou amusante à nous raconter à ce propos ? 

À l'époque où je m'occupais du rayon jeux du relais Descartes d'Orléans, il y avait un grand type qui venait régulièrement au magasin, achetait parfois et contrairement à la clientèle habituelle ne posait jamais de question. Puis un jour, plus en verve, il vient me trouver et me demande ce qu'il y a de bien dans les nouveautés. Je lui présente quelques jeux sans avoir beaucoup de succès puis il s'arrête devant Méditerranée et me demande si c'est c'est bien. Je lui fait un petit topo des lieux en essayant de savoir ce qu'il connait déjà comme jeux mais en vain. Il continue ses recherches avec moi et passe à Condottiere. Je lui fais remarquer que c'est un jeu du même auteur : Dominique Ehrhard. Il me demande si c'est un bon auteur. C'était assez rare que l'on parle des auteurs à cette époque. Après mon petit laïus assez élogieux, je le vois sourire et il se présente : "Bonjour je suis Dominique Ehrhard.". Je crois que je l'ai traité de peau de vache. Et nous sommes resté amis depuis. 

Inversement, vers la fin de mes aventures commerciales, j'ai vendu un Loup Garoup de Thiercelieux à un joueur de passage. Voulant bien faire, je luis annonce la sortie prochaine d'une extension sans que visiblement il n'y trouve d'intérêt. Peu de temps après j'ai eu un coup de fil de Philippe des Palilères qui m'annonçait qu'une de ses connaissances avait rencontré un vendeur péteux qui faisait semblant de connaître les auteurs du jeu. Il lui a demandé dans quelle boutique cela s'était passé et lui a dit qui j'étais. Le plus amusant c'est qu'il connaissait le Mops mais ne m'avait pas reconnu camouflé en vendeur.

J'ai connu également un grand moment d'hilarité quand un joueur de wow est venu nous expliquer ce qu'était que le vrai jeu de rôle. La petite prêtresse attentive aux explications qui était à mes côté était Didier Guisérix. Bien entendu nous n'avons jamais dit à ce professeur en herbe qui nous étions ^^

 

18) Je vous propose un petit exercice, comment définiriez-vous en un mot, oui un seul, chacune des personnes suivantes :
Pierre Rosenthal, Christine Deschamps, Monsieur Phal, Frédéric Henry, Yannick Robert

Marc Nunes, Yves Hirschfeld, Olivier Chanry, Croc, Matthieu d’epenoux

 

Haha ! Voilà vraiment une question à la noix ! Mais comme je suis un peu neuneu également, je réponds...

Pierre Rosenthal : Rôliste

Christine Deschamps : Talentueux (c'est con pour les autres parce que maintenant c'est pris)

Monsieur Phal : Lopette (sale petite)

Frédéric Henry : Deschamps (Ha non finalement j'y arrive ^^)

Yannick Robert : grrr

Marc Nunes : Beset (je vous laisse chercher)

Yves Hirschfeld : ornithorynquologue

Olivier Chanry : Hyperdulie (je ne connais pas assez bien Olivier mais j'aime bien ce mot rare)

Matthieu d'Epenoux : râliste (j'ai hésité avec doudou)

 

elle ne m'apporte rien, elle fait que je suis.

 

19) Vous me parliez de votre chérie lors de la question 8.
Sans vouloir faire de psychologie de comptoir et n’hésitez pas à me contredire si je me trompe, quand je vous lis, où vous écoute, je sens derrière les bons mots du Docteur Mops, personnage du bon copain sur Tric trac, quelqu’un de plus sensible, parfois j’aurais tendance à dire plus mélancolique.
J’ai l’impression que votre amie vous apporte beaucoup.

Ho ! Alors vous avez décidé de terminer en beauté.

Pour le dire en peu de mots, je suis toujours ébloui de sa simple existence.
Qu'une telle personne existe et quand plus elle me trouve à son goût me parait chaque moment qui passe une chose parfaitement incroyable.

J'ai toujours considéré l'amour (au sens large) comme l'une des choses les plus les plus élevées de la vie humaine. On en voit souvent des expressions qui rendent ce mouvement des uns vers les autres ringard voire purement pragmatique. C'est pourtant à la fois une relation à l'autre qui est à la fois simple et complexe.
Et puis un jour une évidence est apparue. Je ne sais pas comment expliquer cela. Et je suis loin d'avoir vécu auparavant une vie de moine. La sensation d'être à la bonne et juste place et d'être plus complet.
 

Je souhaite à chacune et chacun de vivre ça un jour.
Alors non elle ne m'apporte rien, elle fait que je suis.
Le "Parce que c'était lui et parce que c'était moi" de mon pote Montaigne a depuis pris une autre résonance même si lui parlait de l'amitié.

 

fddc4407273484683b95b8d7cc5dcea6f40e.jpe 

 

20) En effet nous approchons bientôt de la fin de cet entretien.  
Nous avons parlé de Mr Phal, mais pas à proprement parlé de Tric trac.
Sans vouloir vous manquer de respect, vous avez atteint un certain âge, vous êtes depuis de nombreuses années à Tric Trac, vous y êtes j’imagine très bien
Vous avez eu de nombreux métiers, vous verriez vous encore une fois changé à nouveau de poste ou Tric trac sera bel et bien le dernier ?
Et comment le Docteur envisage-t-il un jour sa retraite ? 

Mon premier emploi payé était mon travail d'été quand j'étais lycéen et c'était Technicien de Surface sur les ferrys du port de Dieppe. Comprenez par-là ramasseur de vomis quand le vent se levait et ça souffle assez souvent dans ce coin-là. J'ai gardé quelques bons souvenir des pauses repas de 5 heures du matin et de quelques bouteilles d'alcool détaxé que je faisais passer sous le nez des douaniers dans mon seau que personne n'aurait voulu inspecter... J'ai bien progressé non ?

Je suis arrivé à l'âge où des gens bienveillants veulent examiner mes orifices et où l'on reçoit ce fameux papier qui vous indique à quel âge vous pourrez arrêter de travailler et ce que l'on vous versera.

Autant vous dire que mon nomadisme professionnel, que je ne regrette en rien, a été mené plus par curiosité que par une volonté carriériste et que mon peu de goût pour les choses de l'argent ne me laisse pas beaucoup le choix. Normalement je devrais être suffisamment pauvre pour arrêter dans plus de 15 ans. Je dois donc être encore très jeune si je me fie à ces résultats. N'ayant été au chômage qui sur une période d'un an cumulé depuis que je suis sorti des études (pendant lesquelles j'ai aussi travaillé), je n'ose imaginer le sort des plus mal lotis. En plus nous sommes nombreux puisque je fais partie de la dernière vague du baby-boom.

Le plus important, il me semble, est de saisir le moment où l'on commence à décrocher, quand on ne saisit plus le goût de l'époque et son énergie. Bien sûr l'âge a à voir la dedans mais pas seulement. La plupart des gens sont lassés par un travail difficile ou routinier et finissent juste fatigués quand ils ne sont pas brisés avec une carrière difficile. J'ai la chance que ce ne soit pas mon cas. Par contre ce n'est pas moi qui décide des surprises de la vie. Non, à bien y réfléchir, je ne sais pas encore ce que je ferais quand je serais grand. La jeunesse est dans le regard qu'on porte sur les choses et les lunettes sont faites pour mieux voir au cas où

 

21) Le jour où vous quitterez le monde du jeu, d'une manière ou d'une autre, que souhaiteriez-vous que l'on retienne de vous en tant que professionnel mais également en tant qu'être humain? 

Tu crois que je te vois pas venir avec ton envie de me piquer ma place ? ;)

Je ne suis pas de ceux qui comme Cicéron pensait que les grands hommes le sont parce qu'ils font les choses pour que l'on se souvienne d'eux au-delà de leur existence. Vous me direz que mon cas c'est assez facile à dire puisque je n'ai jamais occupé de hautes fonctions et j'ai encore raté l'inscription aux présidentielles. Je n'ai jamais eu aucune idée précise de l'impression que je laisse aux autres et les retours sont parfois très inattendus. Je n'ai jamais tué de chat ou alors il y a longtemps et pour cette histoire de bouteille cachée dans un seau de vomi, il doit y avoir prescription non ? 

 

22) Avant de vous poser la dernière question traditionnelle, est-il possible de connaitre le prénom du Docteur ?

Attendez voir... Je me demande si ce n'était pas Simone ? Non ça sonne bizarre... 
House, non plus. Quinn ? Non. Müller ? Non ça c'est pour Tintin.  Bloodmoney peut-être ? 
C'est un truc obligatoire ? Vous lisez le gallifreyan ?

 

Je ne pensais pas que vous oseriez la blague! ;-) 

 

23) C'est malheureusement la fin de cet entretien, Docteur êtes-vous heureux? 

"Être heureux c'est se savoir beau dans le regard des autres." - Albert jacquard

Je ne cesse d'être étonné de continuer à savourer le bonheur avec plus de goût. Quand survient la dépression qui le dissimule à mes affects ma raison m'enjoint de prendre mon mal en patience car je bonheur ne disparaît jamais. On y devient juste aveugle un instant. Et puis le voilà qui resurgit timidement dans la plus humble des choses et puis une autre. Il ne faut pas mépriser les petits bonheurs. Il faut leur faire confiance. Le son silencieux de nos satisfactions respectives attirera ses frères et sœurs que nous n'aurons plus qu'à désigner alors à un passant qui pourra s'y arrêter un instant où continuer son chemin. Libre à lui d'y goûter à sa manière ou de s'en défier.  La chance à peu à voir avec le bonheur. La liberté beaucoup plus.
 

Je vous remercie Docteur Mops pour le temps pris et de votre gentillesse
 

La semaine prochaine, je m'entretiendrai avec un auteur-éditeur bien courageux

 

Pour ceux qui souhaiteraient soutenir mes entretiens, voici ma page tipee, même un petit geste fait plaisir et vous pourrez contribuer à d'autres interviews réalisés sur des festivals (Cannes...)

https://www.tipeee.com/jeux-viens-a-vous

 

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir les précédents entretiens, mes animations ou soutenir ma page facebook  : 
http://www.facebook.com/jeuxviensavous/



Yves Hisrchfeld : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-yves-hirschfeld
Benoit Forget : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-benoit-forget
Bruno Faidutti 1ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-faidutti-1ere-partie
Bruno Faidutti 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-faidutti-2eme-partie
Naiade : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-xavier-alias-naiade
François Haffner 1ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-francois-haffner-1-ere-partie
François Haffner 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-francois-haffner-2eme-partie
Pierô Lalune : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-piero-la-lune
Timothée Leroy : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-timothee-leroy
Mathilde Spriet : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-mathilde-spriet
Sébastien Pauchon : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-sebastien-pauchon
Tom Vuarchex : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-tom-vuarchex-par-mireille-dumas
Vincent Dutrait 1ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-vincent-dutrait
Vincent Dutrait 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-vincent-dutrait-2eme-partie
Christophe Boelinger 1 ère partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-christophe-boelinger-1ere-partie
Christophe Boelinger 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-christophe-boelinger-2eme-partie
Régis Bonnessée : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-regis-bonnessee
Roberto Fraga 1ère partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-roberto-fraga-1-ere-partie
Roberto Fraga 2ème partie : http://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-roberto-fraga-2-eme-partie
Cyril Demaedg : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-cyril-demaedg
Bruno Cathala 1 ère partie :  https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-cathala-1ere-partie
Cyril Blondel : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-cyril-blondel
Bruno Cathala 2ème partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-bruno-cathala-2eme-partie
Yahndrev 1ère partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-yahndrev
Yahndrev 2ème partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-yahndrev-2eme-partie
Emilie Thomas : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-emilie-thomas
Sebastien Dujardin : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-sebastien-dujardin
Florian Corroyer : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-florian-corroyer
Alexandre Droit : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-alexandre-droit
Docteur Mops 1ère partie : https://www.trictrac.net/actus/jeux-viens-a-vous-docteur-mops

 

 

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires (33)

Default
ReiXou
ReiXou
Je suis aller chercher Beset, du coup ...
Absalom
Absalom
Les entretiens prennent de plus en plus une tournure "Mireille Dumas". Certains adorent, moi beaucoup moins. Cela dit bonne continuation.
Jeux Viens à Vous
Jeux Viens à Vous
Je ne sais pas s'ils prennent une tournure "Mireille Dumas" ou de "Psy ludique" comme m'a dit Alexandre Droit mais mon envie est d'aller dans ce sens, découvrir les hommes et les femmes cachés derrière les professionnels , avec leur joie, leur peine, leur envie, leur façon de voir le monde du jeu mais aussi comment ils gèrent leur vie de famille avec des métiers un peu différents.

En fait, le jeu de société en soi ne m'intéresse pas, c'est parce que je joue avec des gens que j'aime qu'il m'intéresse, c'est pareil ici.
En soi savoir qu'un jeu a 36 pions et 54 cartes armements je m'en fiche...je comprends que cela intéresse certains, et d'autres le font beaucoup mieux que moi
Par contre savoir qu'un auteur a pris tel thème par rapport à des événements de sa vie.... j'y vois plus d'intérêt.
Mais c'est une affaire de goût . Et je suis heureux que cela plaisent à de nombreuses personnes, aux invités, et aux professionnels cités par les invités quand celui-ci à un gentil mot sur eux
La vie est trop courte pour ne pas le faire.

Bonne continuation également
Docteur Mops
Docteur Mops
Ca veut dire que je vais être taxé de sataniste ?
Jeux Viens à Vous
Jeux Viens à Vous
Ca dépend... vous avez déjà songé à tuer vos parents durant leur sommeil avec une hache de nain?
SA-fabrice
SA-fabrice
On parle de "jeu de société" et cette expression est composée de 2 mots.
=> jeu; qui nous amènes à nous intéresser à un mécanisme, un thème, ...
et
=> société; qui nous amènes à nous intéresser aux personnes, ce qu'ils sont, ce qu'ils ont été, voir aux relations entre les personnes,...

Les interviews de "Jeux Viens à Vous" et/ou les dossiers de "Gus & Co" abordent ce second mot et cela offre une autre approche/facette du monde ludique. L'un ne va pas sans l'autre et quelqu'un l'avait bien compris en disant: "Tant qu’il y aura des personnes qui aiment la convivialité qu’il y a à s’asseoir autour d’une table, il y aura des jeux sur ces tables."
Hornak
Hornak
Ce qui a changé ma vision de voir le monde ce n'est pas la physique quantique mais la relativité. J'invite régulièrement des amis à se renseigner sur la cosmologie, c'est à la fois passionnant et terrifiant !

Merci pour l'entretien !
Jeux Viens à Vous
Jeux Viens à Vous
Merci de l'avoir lu!
LEauCEstNul
LEauCEstNul
"Pour ma part je le trouve autant agaçant qu'admirable et j'espère que je suis à la hauteur pour que ce soit réciproque ^^"
Ah bah voila, y a pas qu'à moi que ça fait ça ! :)
Wart
Wart
Il est con ce Mops, j'ai été ému une deuxième fois ce matin.
La première fois c'est en écoutant du Tolkien lu à haute voix ici :
http://www.bnf.fr/fr/evenements_et_culture/anx_conferences_2016/a.c_161123_tolkien.html

Merci Doc. Vos interventions devraient être remboursées par la sécu.
Vicen
Vicen
Le trou de la sécu ferait bien de lire cet article...

...il serait tout de suite comblé (de bonheur).
romjé
romjé
Génial !
Gaite
Gaite
Vraiment une excellente lecture, Dr Mops est quelqu'un de vraiment passionnant à lire, et certainement quelqu'un d'incroyable à connaître. L'interview a été rondement menée aussi.

J'envie beaucoup la liberté du docteur Mops, et sa culture ! Une belle leçon de vie !
Jeux Viens à Vous
Jeux Viens à Vous
Merci, et heureux que cela vous ait plu :)
Tom Vuarchex
Tom Vuarchex
Je n'ai rien lu mais bravo ^^
Jeux Viens à Vous
Jeux Viens à Vous
C'était les mêmes questions et à peu près même les réponses que pour toi Tom ;-)
Eyridïl
Eyridïl
Excellent entretien, un vrai plaisir à lire. Beaucoup d'émotions et de vie(s) dans vos écris Docteur Mops
Kane
Kane
Oui...plein d'humilité, de sincérité, de partage...
Kane
Kane
Très bon. Evidemment. Alors comme d'habitude : bravo à vous deux. J'ai beaucoup apprécié les mots de ce cher Dr...
Jeux Viens à Vous
Jeux Viens à Vous
Merci ! :)