Jeux Viens à Vous Aurore Matthey

Jeux Viens à Vous Aurore Matthey
Jeux Viens à Vous

J'ai interviewé Aurore dans le cadre d'une interview offerte à La communauté des ludistes francophones pour fêter les 15 000 membres.
Philippe Tapimoket a souhaité offrir le cadeau à Aurore, la gagnante du concours des 10 000 membres. 
Aurore est une joueuse, mais comme je l'avais expliqué pour Jean-Philippe Feith, je pense que les joueurs ont également une place dans le cadre de mes entretiens. 
Aurore nous parle de sa passion du jeu, de La communauté des ludistes francophones décriée par nombre de professionnels en OFF, de la tendance à l'achat compulsif dans le monde ludique et de la manière de se comporter autour d'un jeu...



1) Aurore bonjour, auriez-vous la gentillesse de vous présenter ?

Me présenter, bien sur ^^. Alors bonjour Manu, je voulais tout d’abord remercier Philippe Tapimoket Gallois pour cette merveilleuse expérience et vous remercier aussi.

Je m’appelle Aurore, j’ai 35 ans et j’ai l’impression d’être dans une réunion de ludistes anonymes, témoignant de leur addiction aux jeux ^^… Plus sérieusement, je suis une passionnée de jeux en tout genre qu’ils soient de société, vidéo ou de rôle et je mets un point d’honneur à transmettre cette passion à mes loulous et à leurs amis, ainsi qu'aux parents en organisant des initiations chez moi.

En fait je suis multicasquette, travaillant avec passion dans les RH les jours de semaine, maman totalement "in love" à plein temps le matin, le soir et le week-end et régulièrement maître de jeux de rôles pour adultes, ados et enfants. Le jeu fait partie intégrante de ma vie depuis ma plus tendre enfance.

Voilà c'est tout moi !



2) Que représente le jeu pour vous ? Le fait de jouer ? Mais également le fait de faire jouer puisque vous êtes meneur de jeux ? 

Eh bien je dirais que le jeu fait partie de ma vie depuis toujours. Mon père était un super maître du jeu et joueur de Donjons et Dragons et un passionné de jeux visant à construire la culture générale et l’intelligence. Mais comme il était très souvent absent je jouais seule avec mes peluches en guise d’adversaires, et j’ai grandi en cherchant à m’entourer de joueurs pour ne plus être seule, et c’est d’ailleurs pour cela que je n’ai jamais refusé à mes enfants de jouer avec eux.

J’adore le fait de jouer car cela m’aide à me détendre après une journée d’intense activité, c’est un moment convivial et complice avec mes enfants, amis et collègues de travail, mais c’est aussi une façon de se déconnecter de toutes ces machines qui rythment nos journées (je suis comme beaucoup une accro à ma console et à mon téléphone qui me suit partout, mais je le boude en période de jeu, sauf pour une photo à mettre sur la page Facebook). Certains jeux vont développer l’intellect, l’esprit de logique, le stratège ou simplement déclencher des réels fous rires, c’est ça qui est magique avec les jeux.

J’ai depuis plus d’un an entamé des initiations aux jeux de rôles pour un public ados/enfants, à la suite d’une confidence de ma fille sur certaines difficultés scolaires et de sociabilisations de certaines de ses amies. J’ai réussi par le jeu de rôle à faire d’une jeune fille introvertie, une guerrière meneuse de groupe qui a réussi en cours de jeu à donner des ordres et à diriger la petite troupe. L’amie qui était en échec scolaire a réussi à remonter sa moyenne. L’amie un peu trop nombriliste a appris par la cohésion et la coopération à laisser de la place aux autres, etc etc …. Et le maître du jeu que je suis voit en cette expérience une vraie victoire sur les écrans.



3) Ce que Philippe ne vous a pas dit, c'est que nous sommes réellement dans une réunion de ludistes anonymes témoignant de leur addiction aux jeux !
Cet entretien servira à vous aider patiente n°4815162... euh Madame Aurore !
Pouvez-vous nous raconter vos moments ludiques les plus marquants ? 

Ah oui je me disais bien aussi ! Mais vous savez, c’est une addiction tellement agréable que je vous avouerais ne pas vouloir guérir ^^ !

Bon, plus sérieusement, un moment marquant dans ma vie de ludiste passionnée…


J’ai eu dernièrement un vrai moment bonheur et très marquant : pouvoir rencontrer des créateurs de jeu, (lors d'un festival ludique), pouvoir jouer avec eux, pouvoir tester leurs créations et les garder par la suite en amis. C’est un moment que je n’aurais jamais imaginé étant gamine et encore moins de pouvoir le faire vivre à mes enfants. Ça peut sembler banal pour certains mais pour moi c’était du pur bonheur et cela l’est encore. 


J’ai aussi des moments « marquants » : chaque fois que je joue avec des enfants ou des ados, que ce soit avec des jdr ou des jds, ils sont dotés d’une telle capacité d’adaptation aux règles, d’analyse, de curiosité, de stratégie que je me régale à chaque partie. Dernièrement, mon fils, la meilleure amie de ma fille, ma fille et moi jouions à Zombicide et le petit loup de 7ans a géré le tour de chaque perso en expliquant comment faire avec les actions et pouvoirs de chacun pour neutraliser le nécromancien qui était déjà bien parti en direction d’une zone… Nous nous sommes regardées toutes les trois et nous avons écouté notre petit meneur de troupe… BLUFFANT !

 

Tric Trac

 Aurore, speakerine de Tapimoket? 

 

 

4) Vous êtes l'ancienne gagnante du concours de la communauté des ludistes francophones. Vous gagnez cette fois-ci une interview grâce à la gentillesse de notre bon Philippe Tapimoket.

4 A) Linomoket et votre mari ont t-ils du souci à se faire ? ;-)

4 B) Plus sérieusement, souhaiteriez-vous nous dire un petit mot sur la communauté des ludistes francophones ?

J’ai même plus d’un mot à dire sur cette super communauté de ludistes…  Le jeu, vous le savez, fait partie de ma vie et de mon quotidien presque, et je suis aussi une grande humaniste et l’empathie (parfois l’altruisme) est l’une de mes qualités principales et cette communauté me permet d’avoir les deux.

La découverte d’êtres humains passionnés et passionnants, mais aussi les partages sur des jeux connus ou inconnus…

Des rencontres lors de festival, et toujours cette bienveillance et cette gentillesse qui en fait un lieu où il fait bon se poser le soir après le travail. 
Bon, il faut dire que depuis que je fais partie de cette communauté Facebook, ma maison a de moins en moins de place de stockage et mon compagnon ne comprend toujours pas cette passion lol, mais c’est un vrai plaisir d’en faire partie.

Quant à notre cher Philippe Tapimoket, c’est un super administrateur et Madame Linomoket n’a rien à craindre ^^, c’est de l’admiration de ludiste :-P.

Et je ne le remercierai jamais assez de cette chance que j’ai eue l’an passé d’avoir eu l’honneur de gagner son jeu et cette petite notoriété passagère lors du FLIP de Parthenay et cette année d’avoir cette interview. (J’espère qu’il est gourmand car ça sent le cadeau de remerciement avec des spécialités de chez moi ^^).

 



5) Une question plus sérieuse. Depuis quelques années, nous voyons un phénomène qui était plutôt marginal auparavant : beaucoup de ludistes justement accumulent des jeux sur leurs fameuses étagères sans forcément y jouer, les photos d'ailleurs défilent bien souvent sur la communauté ludiste.
Dans les années 90, nous avions 1 jeu, 2 jeux... nous les usions jusqu'à la corde.
Comment voyez-vous ce phénomène ? 

En effet je vois ce que vous voulez dire, et c’est vrai qu’à mon époque d’enfant je n’avais pas autant de jeux que mes enfants en ont à l’heure d’aujourd’hui.

Je serais tenté de dire que c’est la société qui y fait pour beaucoup : consommer, avoir en nombre élevé, posséder plus, toujours plus…

Je fais hélas partie de ces personnes, je suis rendu à environ 31 paires de chaussures, environ 57 jeux de sociétés, j’ai des livres de base et des collections de jeux de rôles que je ne maîtriserai sûrement jamais, j’ai des livres en tout genre à outrance… Et je continue à me dire que j’ai envie de tel ou tel jeu, tel ou tel livre etc.

Même si c’est une habitude que j’ai, j’avoue que ce n’est pas offrir aux jeunes générations, le bon exemple de consommation.

Il y a tellement de ludothèques, de boutiques de jeux, dans lesquels on peut jouer à divers jeux et découvrir d’autres personnes sans avoir à « consommer » en achetant.

Peut-on considérer l’achat compulsif de jeux comme une réelle dépendance, au même titre que les personnes accros aux casinos ou autres jeux à gratter ?

Cela entraîne sûrement des ennuis similaires, comme l’endettement…

Mon meilleur ami est responsable d’une boutique de jeux de société sur Niort et je l’entends parfois me parler de personnes achetant avec excès des cartes (Magic, Pokemon…) avec parfois des montants faramineux, on peut imaginer que cela peut entraîner pour certains des ennuis d’argent. 
 

Je pense que c'est plus devenu une façon de vivre qu'un phénomène éphémère.

6) Quelles sont d'ailleurs les valeurs que vous souhaitez donner à vos enfants que ce soit dans le jeu ou dans la vie en générale ?

Les valeurs que je leur inculque et sur lesquelles je suis intransigeante sont : le respect, la tolérance et l’empathie.

Je suis beaucoup plus tolérante sur le sujet « ordre dans les chambres » (mais je suis terrible sur les jeux de société que je veux ranger parfaitement bien lol).

Sur le domaine du jeu, je refuse catégoriquement les mauvais joueurs, les tricheurs et les râleurs, je trouve qu’un jeu est un moment de convivialité, de partage, d’échange et d’honnêteté et le fait de tricher ou râler peut vite rendre ce moment stressant et peu constructif.


De plus, et c’est mon avis propre, on se conduit autour d’un jeu comme on pourrait être amené à se conduire en société et j’ai eu à détecter chez des amis des réactions en jeux que j’ai retrouvé bien plus tard dans nos relations et qui ont confirmé mon ressenti. (Je ne suis peut-être pas très claire ^^)
 

Dans la vie en générale, je souhaite profondément que mes enfants soient tolérants et empathiques, et surtout qu’ils deviennent de gentils et respectueux futurs adultes…. Bien entendu ils possèdent le caractère de leur mère et donc un gros morceau de Sud dans leurs veines, et donc une impulsivité latente à maîtriser au quotidien :-D … Un vrai challenge !!

Ce sont des valeurs que je fais vivre au quotidien mais aussi dans nos jeux de rôles et de sociétés

 

Tric Trac

Bourpif, le jeu qui met Aurore sans dessus dessous! 

 

7) « c’est mon avis propre, on se conduit autour d’un jeu comme on pourrait être amené à se conduire en société »
Mon épouse a le même propos, et j'avoue ne pas être d'accord avec. ^^
Mais alors les jeux comme Diplomatie ou Intrigues, ne seraient-ils joués que par des gens sans scrupule ?
Les gens qui aiment voir des films de guerre seraient-ils susceptibles d'être violents dans la vraie vie ?
Et si je fais ma Mireille Dumas, alors un vil chevalier dans un jeu de rôle sera t-il fourbe également avec ses proches ?

Ce que j’ai voulu exprimer je l’ai vécu au travers mon expérience... (mais aussi avec d’anciens amis)

Je suis une personne extrêmement droite sur le respect de la vie en général, je ne cherche pas à faire du mal ni à tricher, et j’ai même tendance à me faire croquer... mais au fond de moi j’ai un caractère de feu une impulsivité que je gère au quotidien, des colères qui éclatent parfois en déchaînant les enfers a la maison ^^... autour d’un jeu classique je vais être calme, tempérante et respectueuse, je déteste les tricheries et rechigne à faire des coups bas...

En jeux de rôles ou en jeux de figurines, c’est mon autre moi intérieur qui ressurgit, endossant des rôles de barbares, d’hommes armoires et même de nécromancien... alors oui on se conduit autour d’un jeu tel que l’on est dans la vie. 

On peut être très calme en jouant, alors qu’on est un impatient, mais c’est camoufler le naturel... enfin encore une fois, c'est mon avis.

Pour la culture cinématographique, je pense que c’est aussi lié à un soi intérieur, car j’adore les Transformers, Marvel, DC, et autres films de « boum boum » comme dirait mon petit gars et j’affectionne les jeux vidéos comme Skyrim et les Tomb Raider c’est sûrement mon moi colère qui en a besoin ^^... et je peux tout aussi bien pleurer devant les Sissi en coocoonant la princesse en moi. 

J’espère ne pas être trop prolixe, au risque de vous perdre. 

 

 

8) Aimeriez-vous nous faire découvrir ou redécouvrir une œuvre ou un auteur important à vos yeux, que ce soit dans le domaine littéraire, musical, ludique ou autre ?

Quel beau monde que celui des livres! J’affectionne tout particulièrement une collection dans un univers médiéval fantastique 

Celle de L'Apprenti Epouvanteur, je ne m’en lasse pas et ces livres m’ont parfois inspirés des scénarios. Bien sûr, je possède toujours sur ma table de lit le livre de Philip Pullman « A la croisée des mondes » il reste pour moi mon échappatoire à la réalité que j’aime à lire souvent.

Elric a aussi sa place avec mes livres de décompression de longues journées... et bien entendu, j’aime voir la tête de mes amis quand ils me voient feuilleter trois livres en même temps, un med fan, un recueil de philosophie et très souvent un roman... je suis une vraie éclectique en littérature.

Sur le domaine musical je n’ai pas de préférence car j’apprécie toute musique qui peut me transporter ^^ 


9) Pourriez-vous nous parler de deux personnes du monde ludique ? L'une pour ses qualités professionnelles, et l'autre pour ses qualités humaines, l'un l'enlevant rien à l'autre et vice versa. 

Les deux personnes qui me viennent à l’esprit ont beaucoup marqué ma vie ces deux dernières années.

La première est mon meilleur ami Yann qui tient la boutique au nom magique à Niort et qui a pris la place depuis presque deux ans d’un frère et d’une famille absente avec son épouse.

C’est un super professionnel qui connaît ses jeux sur le bout des doigts, toujours souriant, disponible et d’excellent conseil. Sa boutique est un vrai vortex vers l’oubli des soucis, des jeux démos, des amis ludistes, des ateliers peintures, des cafés, des rires et toujours cette sensation d’être unique... Même les clients se sentent écoutés et c’est important pour eux...

C’est, en plus d’être un super gérant de sa petite boutique, une personne aux qualités humaines très denses, et c’est ça qui rend sa boutique si agréable...

La deuxième personne est notre cher Philippe Tapimoket grâce à qui j’ai pu reprendre une grande confiance en moi grâce à son cadeau de l’année dernière... vous me direz où est le rapport ?

Sans rentrer dans les détails, c’était une période où je préférais le noir à la lumière car manque de confiance en soi oblige, on se rend transparent.

La communauté a été une bouffée d’oxygène, j’y interagissais sans imaginer être sélectionnée... Mais grâce à Philippe Tapimoket, j’ai pu être mise en avant le temps d’un festival du Flip et cela m’a permis de rencontrer des personnes, de dialoguer sur les posts de la communauté en étant identifiée, j’ai réussi à reprendre grandement confiance en moi... grâce à son petit rayon de lumière.

C’est une personne que j’aurais grand plaisir à rencontrer et que je remercie encore...

 

10) La communauté des ludistes francophones est souvent décriée par nombre de professionnels du monde ludique.
Certains n'y voient pas de réelle communauté, mais simplement un rassemblement de gens sur un même groupe. D'autres y critiquent les posts ou les commentaires jugés idiots.
Comment percevez-vous ces critiques ? Comprenez-vous ou bien vous semblent-elles injustifiées ? 

Comme disait mon père « si on te critique et qu’on te jalouse, c’est que tu es bon » sur ce sujet et concernant la communauté je suis d’accord avec lui.

Elle n’est pas parfaite cette page facebook et nous essayons de faire d’elle un environnement bienveillant, tolérant et diversifié.

Les critiques extérieures me semblent injustifiées car nous sommes tous réunis autour d’une passion, jeunes, moins jeunes, hommes, femmes, peu importe les origines ethniques ou les religions et je trouve que très souvent les discours sont respectueux, chaleureux et constructifs...

Hélas, il y a toujours des dérapages, des commentaires mauvais/mesquins ou des critiques... mais j’oserais dire : c’est ce qui arrive quand on réunit des êtres humains sur un même endroit.

Il y aura toujours des critiques, des personnes extérieures pour montrer du doigt une communauté qui leur semble inutile ou futile.... mais pour moi, et je pense que pour beaucoup d’autres aussi, cette communauté des ludistes francophones est un moment d’échange, de partage, de bien être, de rencontre et de respect convivial.

Nous sommes une vraie communauté et je suis tellement heureuse d’arborer le badge et de le voir pousser partout autour de moi lors de rassemblements ludiques et rien que ça... ça prouve l’importance de cette communauté.

 

11) Qu'est ce qu'il représente ou change, ce badge, pour les gens qui le portent ?

On se sent important, c’est notre emblème, notre communauté aussi.

C’est presque une fierté de se balader en événement ludique avec notre badge et de pouvoir jouer plus facilement, nouer contact avec d’autres ludistes le possédant aussi.

Meswendants et moi même l’arborons toujours en sorties ludiques et on l’adore.



12) Je vais vous citer des personnes du monde ludique, et je souhaiterais que vous les définissiez chacunes en un seul mot.

 


Matthieu d'Epenoux  Simplicité après avoir glané des informations sur ce personnage

Vincent Dutrait   Livre que mon fils a étudié en CE1 « Je te sauverais » et dont j’ai apprécié la morale... ah oki un mot seulement... découverte

Roberto Fraga  Découverte aussi pour moi

Bruno Faidutti   Pour son jeu diamant je dirais - merci- car cela reste un bonheur chaque fois

Croc   Franchise (suite à son interview que j’ai pu lire sur votre site Jeux viens à vous)

Monsieur Phal  Tric Trac ;-) - tristesse aussi pour son départ

Marc Nunes  Réussite

Naiade  Artiste

Philippe des Pallières   Skull un coup de cœur du festival des jeux des sables d’Olonne de l’année dernière - ah oui un mot... j’adore

Aurore Matthey   Attachiante ^^

 

Tric Trac

 

 

13) Le jour où vous quitterez d'une manière ou d'une autre le monde ludique, que souhaiteriez-vous que l'on retienne de vous professionnellement mais surtout humainement ?

Je n’ai pas la prétention de laisser une énorme trace, mais j’aimerais que l’on retienne mon sourire, ma tolérance et surtout que mes deux loulous continuent de jouer et de faire jouer les autres générations.



14) Malheureusement, c'est la fin de cet entretien. En prenant en compte votre vie professionnelle mais également votre vie personnelle, êtes-vous heureuse ? 

Oui heureuse, il le faut car c’est en se forçant à être heureuse qu’on l’est ;-)

Je suis en ce moment en vacances dans le sud de la France où je savoure le calme, la proximité de mes enfants et des soirées jeux, et bientôt rentrée sur Niort pour profiter du FLIP de Parthenay ^^

Merci à vous pour cette interview et pour le temps accordé, j’ai découvert des choses et j’ai surtout apprécié fouiner votre blog pour connaître un peu mieux ces personnages qui vivent dans l’ombre de mes jeux que j’aime.

J’espère un jour avoir la chance de vous rencontrer en vrai et je remercie aussi monsieur Philippe Tapimoket sans qui je n’aurais pas eu cette chance.

Des pensées ludiques.

Bisous

Merci à vous Aurore

 

Pour ceux qui souhaiteraient soutenir mes entretiens, voici ma page tipeee,  même un petit geste fait plaisir et vous pourrez contribuer à d'autres interviews réalisés sur des festivals (Cannes, Paris est ludique, Essen...) : 

Ma page Tipeee 
 

Merci à mes Tipeeeurs de me soutenir  : Arnaud Urbon, Bruno Faidutti, Emilie Thomas, Nicolas Soubies ,Virgile De Rais, Pierre Rosenthal, et Ludikam! 

 

Pour ceux qui souhaiteraient découvrir les précédents entretiens, mes animations ou suivre ma page facebook  : 

http://www.facebook.com/jeuxviensavous/
 

Saison 1

Yves Hirschfeld
Benoit Forget
Bruno Faidutti 1ère partie
Bruno Faidutti 2ème partie
Naiade
François Haffner 1ère partie
François Haffner 2ème partie
Pierô Lalune
Timothée Leroy
Mathilde Spriet
Sébastien Pauchon
Tom Vuarchex
Vincent Dutrait 1ère partie
Vincent Dutrait 2ème partie
Christophe Boelinger 1 ère partie 
Christophe Boelinger 2ème partie
Régis Bonnessée
Roberto Fraga 1ère partie
Roberto Fraga 2 ème partie
Cyril Demaedg
Bruno Cathala 1 ère partie
Cyril Blondel
Bruno Cathala 2ème partie
Yahndrev 1ère partie
Yahndrev 2ème partie
Emilie Thomas
Sebastien Dujardin
Florian Corroyer
Alexandre Droit
Docteur Mops 1ère partie
Docteur Mops 2ème partie
Arnaud Urbon
Croc
Martin Vidberg
Florent Toscano
Guillaume Chifoumi
Nicolas Soubies
Juan Rodriguez 1ère partie
Juan Rodriguez 2ème partie
Bony
Yannick Robert
Docteur Philippe Proux
Franck Dion 1ère partie
Franck Dion 2ème partie
Franck Dion 3ème partie
Yoann Laurent
Carine Hinder et Jerôme Pélissier
Dominique Ehrhard
Christian Martinez
Maxime Savariaud
Véronique Claude
Shadi Torbey
  

Saison 2 
 

Fabien Bleuze
Serge Laget
Djib 1ère partie
Djib 2me partie
Florian Sirieix
Farid Ben Salem 1 ère partie
Farid Ben Salem 2ème partie
Julien Lamouche
Jean-Louis Roubira 1ère partie
Jean-Louis Roubira 2ème partie
Philippe des Pallières 1ère partie
Philippe des Pallières 2ème partie
Julian Malgat Tome 1
Philippe Tapimoket 1ère partie
Philippe Tapimoket 2ème partie
Théo Rivière
Reixou
Nicolas Bourgoin
Natacha Deshayes
Gary Kim 
Emmanuel Beltrando
Tony Rochon

Thierry Saeys
Lia Sabine
Igor Polouchine 1ère partie
Igor Polouchine 2ème partie
Bernard Tavitian
Marcus 1ère partie
Marcus 2ème partie
Gaetan Beaujannot
Jean-Michel Urien
Michel Lalet 1ère partie
Michel Lalet 2 ème partie
Michel Lalet 3ème partie
Christophe Raimbault
Gaelle Larvor / Nam-Gwang Kim
Stefan Feld


Saison 3

Catherine Watine
Jean-François Feith
Nadine Seul 1ère partie
Nadine Seul 2 ème partie
Guillaume Lemery 1 ère partie
Guillaume Lemery 2 è me partie
Jérémie Fleury Tome 1

/

En cliquant sur Like, vous donnez un peu plus de visibilité à cet article.

Je n'aime pas

Commentaires

Default